Mercredi 20 Septembre 2017

Comment l'Angola attire les investisseurs privés

Comment l'Angola attire les investisseurs privés
(Euronews 12/07/17)

L’Angola fait face à un nouveau défi : celui de la diversification économique et pour le relever, il doit attirer des investisseurs privés. Quels sont les potentiels ? Quelles sont les mesures qui ont été mises en place et les secrets de celles et ceux qui investissent ici ? Réponses dans ce quatrième et dernier Focus dédié à ce pays d’Afrique australe.

Aujourd’hui, l’Angola veut sortir du “tout pétrole” pour développer par exemple, l’agriculture ou le tourisme. Cela passe aussi par un effort sur les infrastructures, une modernisation énergétique et bien entendu, par l’amélioration de l’attractivité pour les investisseurs privés.

Selon le World Investment Report édité par la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED), indique notre reporter Serge Rombi, l’Angola est l’un des pays où les retours sur investissement sont les plus élevés au monde. Selon tous les spécialistes que nous avons rencontrés ici, poursuit-il, c’est le moment de se positionner sur ce marché qui est en train de se structurer, marché qui devrait doubler à l’horizon 2045.”

Secteur de la pêche

Et certains investisseurs l’ont parfaitement compris. Elizabete Dias Dos Santos est l’une des business women les plus en vue en Angola. Directrice exécutive de Solmar, elle a mis 25 millions de dollars sur la table pour lancer son entreprise de transformation de poisson. Cette usine high-tech a démarré en octobre dernier. Ce type de production en chaîne dans ce secteur est absolument unique en Angola.

“C’est important que les entrepreneurs angolais s’intéressent à d’autres secteurs que le pétrole, estime Elizabete Dias Dos Santos. L’Angola possède d’autres richesses qui doivent être exploitées et des industries comme la nôtre qui agissent avec responsabilité, respect, transparence et beaucoup de technologies et qui permettent la diversification économique et de se positionner au niveau international.”

120 personnes travaillent sur le site. Des emplois directs donc, mais aussi une dynamique pour l’ensemble du secteur de la pêche traditionnelle, secteur qui occupe plus de 50.000 personnes dans le pays. “La pêche artisanale en Angola, c’est une réalité qu’on ne peut pas laisser de côté : il faut soutenir ce secteur, notre entreprise réserve un quota de 40% aux petits pêcheurs, à la pêche traditionnelle.”

“L’acier, produit essentiel pour le développement”

Au nord de la capitale Luanda, une usine géante d’acier est sortie de terre il y a deux ans. Elle est le fruit d’un investissement de 350 millions de dollars. Il n’existe rien de comparable dans ce pays qui n’avait jusqu‘à maintenant, quasiment aucune tradition sidérurgique. Ici, on recycle des tonnes d’acier et on produit des barres de fer à béton, particulièrement utiles au développement du pays.

“L’acier est un produit essentiel pour le développement quel que soit le pays, fait remarquer Luis Silva, responsable qualité de l’aciérie Aceria de Angola. Il est utilisé dans la construction d’immeubles, dans les routes, pour les grands barrages, un peu partout,” insiste-t-il.

Lire la suite sur: http://fr.euronews.com/2017/07/10/comment-l-angola-attire-les-investisse...

Commentaires facebook