Mardi 21 Novembre 2017

Angola : une autre dévaluation de la monnaie en perspective

Angola : une autre dévaluation de la monnaie en perspective
(La Tribune 06/05/17)

D'après le ministre angolais des finances, Archer Mangueira, l'Angola devra se résoudre à dévaluer le kwanza, la monnaie locale, pour stabiliser ses réserves extérieures. Le membre du gouvernement D'après le ministre angolais des finances, Archer Mangueira, l'Angola devra se résoudre à dévaluer le kwanza, la monnaie locale, pour stabiliser ses réserves extérieures. Le membre du gouvernement qui s'exprimait en marge d'une visite à Washington, a expliqué que cette décision ne devrait plus tarder. C'est le média local Valor Económico qui rapporte l'information. En marge d'une visite à Washington, le ministre angolais des finances Archer Mangueira s'est confié sur l'état actuel de l'économie de l'Angola. Selon lui, le gouvernement angolais est conscient qu'une dévaluation de la monnaie locale, le kwanza, devra survenir.qui s'exprimait en marge d'une visite à Washington, a expliqué que cette décision ne devrait plus tarder.

C'est le média local Valor Económico qui rapporte l'information. En marge d'une visite à Washington, le ministre angolais des finances Archer Mangueira s'est confié sur l'état actuel de l'économie de l'Angola. Selon lui, le gouvernement angolais est conscient qu'une dévaluation de la monnaie locale, le kwanza, devra survenir. «Tôt ou tard, l'Angola devra dévaluer sa monnaie nationale pour stabiliser ses réserves extérieures», a ainsi déclaré le ministre. Tentant d'expliquer les avantages de cette dévaluation, le membre du gouvernement de Luanda a ajouté que la dévaluation du kwanza a pour but de «décourager» les importations conformément aux principaux objectifs du gouvernement.

Justement sur ce plan, Archer Mangueira a annoncé que les autorités angolaises prévoyaient un programme spécial pour lutter contre le fort niveau des importations qui impacte négativement l'économie du pays en entraînant la pénurie de devises étrangères. Il s'agit surtout d'un programme préventif contre la dévaluation. Il comporte un ensemble de mesures visant à réduire les effets secondaires de la dévaluation, de sorte que le réajustement du taux de change ne soit pas une mesure isolée.

« L'objectif du gouvernement est de procéder à l'ajustement de change dès la mise en place du programme en cours d'élaboration », a expliqué Archer Mangueira, sans trop rentrer dans les détails.

Autant dire qu'actuellement, même si la dévaluation s'annonce imminente, son heure n'a pas encore sonné. Un fait qu'a aussi éludé le ministre angolais des finances confiant que la dépréciation du kwanza n'est pas actuellement le défi numéro 1. « Ce n'est pas le meilleur moment, sinon cela pourrait aggraver l'inflation », a déclaré d'un ton rassurant, le ministre Mangueira.

En attendant, le marché national doit encore se contenter de l'arrimage au dollar en parité fixe du kwanza, établie à 168 kwanzas pour 1 dollar, assurée par la Banque nationale d'Angola (BNA) à travers des émissions obligataires.

Commentaires facebook