Mardi 19 Septembre 2017

Angola: le MPLA considère comme prématuré l'approche sur la révision constitutionnelle

Angola: le MPLA considère comme prématuré l'approche sur la révision constitutionnelle
(Angola Press 17/07/17)

Luanda - Le candidat du parti MPLA à la Présidence de la République, João Lourenço, a considéré vendredi, à Luanda comme «imprudent et prématuré » d'annoncer des modifications à la Constitution.

Parlant lors d'une conférence de presse, João Lourenço a rappelé que la constitution avait été adoptée par le Parlement et « non imposée», soulignant que toute modification ou révision n’est possible qu'avec une majorité de plus des deux tiers.

Il a dit que le MPLA n’était pas à mesure d’affirmer publiquement si la constitution sera modifiée, compte tenu de l'imprévisibilité des résultats des élections.

En ce qui concerne la question de la cohabitation entre le candidat et l'actuel leader du MPLA, José Eduardo dos Santos, il a indiqué que c’était un « faux problème», car les deux appartiennent au même parti défense la même idéologie.

João Lourenço a expliqué que l'expression cohabitation était généralement utilisée lorsque les dirigeants sont de différents partis, ce qui, dans le cas de l'Angola semble incorrect, si le MPLA triomphe aux élections générales d'août.

« Que ce soit le leader du parti comme le futur président, en cas de victoire aux élections, les cœurs des Angolais seront du même parti, avec l'avantage de l’un président et l'autre vice-président du parti», a-t-il conclu.

João Lourenço faisait allusion aux questions qui sont soulevées au sujet du futur leadership du pays en cas de la victoire du MPLA aux élections, étant donné que l'actuel président de la République et du parti, José Eduardo dos Santos, continuera à diriger la formation politique en 2018.

Il a promis en cas de victoire, de travailler en collaboration avec le président du MPLA en « parfaite harmonie » afin de matérialiser la stratégie du leader, le manifeste électoral et le programme de gouvernance de son parti.

Le candidat du MPLA à la Présidence de la République a été de février à janvier, impliué dans une campagne de présentation auprès des militants, amis et sympathisants de son parti.

Les élections générales du 23 août, les quatrièmes de l’histoire du pays, connaitra la participation des cinq partis politique, notamment (le MPLA, l’UNITA, le PRS, le FNLA et Alliance Patriotique et une coalition politique (CASA-CE).

Commentaires facebook