Dimanche 19 Novembre 2017

Dans le monde

(AFP)

Le pape François a convié dimanche à une messe dans la basilique Saint-Pierre 4.000 exclus, à l'honneur pour partager sa toute première "Journée mondiale des pauvres".

Pour l'Argentin Jorge Bergoglio, qui avait lancé cette initiative après la clôture en novembre du "Jubilé de la miséricorde", l'Eglise est comme "un hôpital de campagne qui a pour caractéristique de naître là où on se bat".

(AFP)

Les "jours meilleurs" promis par l'ex-chef d'Etat conservateur Sebastian Piñera ou la continuité revendiquée par Alejandro Guillier: le Chili vote dimanche pour désigner le successeur de la présidente socialiste Michelle Bachelet, un vote qui devrait confirmer le virage à droite de l'Amérique latine.

Quelque 14,3 millions de Chiliens sont appelés à voter entre 08h00 et 18h00 heure locale (entre 11h00 GMT et 21h00 GMT) pour ce premier tour de l'élection présidentielle auquel participent huit candidats, dont six de centre-gauche.

(AFP)

Angela Merkel se lance dimanche dans une ultime tentative pour former un gouvernement en Allemagne et éviter ainsi à son pays et à l'Europe une phase d'instabilité, synonyme aussi pour elle de fin de carrière politique.

Au pouvoir depuis 12 ans, la chancelière et son camp conservateur ont certes remporté fin septembre les élections législatives.

(AFP)

Gerry Adams a annoncé samedi soir, en clôture du congrès du Sinn Féin, qu'il quitterait en 2018 la tête du parti irlandais qu'il préside depuis 34 ans.

A 69 ans, la figure tutélaire du nationalisme irlandais a été réélu pour un nouveau et dernier mandat avant la tenue d'un congrès extraordinaire l'an prochain qui permettra l'élection d'un nouveau président et l'émergence d'un nouveau leader.

(AFP)

Les Palestiniens ont menacé samedi de geler leurs relations avec les Etats-Unis si ces derniers ferment la représentation de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) à Washington.

"Nous suspendrons toutes nos communications avec l'administration américaine" si elle ferme la mission palestinienne aux Etats-Unis, a déclaré dans une vidéo postée sur Twitter le secrétaire général de l'OLP Saëb Erakat.

(AFP)

L'armée syrienne et ses alliés ont progressé samedi à Boukamal, reprenant le contrôle de la quasi totalité du dernier bastion urbain contrôlé par le groupe Etat islamique (EI) en Syrie, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Située près de la frontière irakienne dans la province riche en pétrole de Deir Ezzor, Boukamal a changé plusieurs fois de main ces dernières semaines.

L'armée syrienne a annoncé début novembre l'avoir conquise. Mais les jihadistes avaient réussi quelques jours plus tard à reprendre le contrôle de cette ville de l'est syrien.

(AFP)

"Etat islamique - Province de l'Euphrate": sous une couche de sable, les panneaux du groupe Etat islamique (EI) racontent une administration disparue. C'est dans la localité de Rawa, que le "califat", ses "provinces" et ses "ministères" ont rendu leur dernier souffle en Irak.

Cette bourgade enserrée dans l'une des boucles du fleuve Euphrate, au beau milieu du désert, était la dernière localité contrôlée par les jihadistes en Irak. Elle a été reprise vendredi par les forces irakiennes qui ont trouvé des habitants aux vies bouleversées par le "règne" brutal de l'EI.

(AFP)

Saad Hariri doit quitter Paris dans les prochains jours pour rejoindre Beyrouth, au plus tard mercredi, où il clarifiera sa position après sa démission annoncée le 4 novembre depuis Ryad et qui a soulevé des inquiétudes sur la stabilité du Liban, en pleine tension entre Ryad et Téhéran.

(AFP)

Le bilan des inondations meurtrières survenues dans la grande banlieue ouest d'Athènes s'est alourdi samedi à dix-neuf morts, après l'identification de trois nouveaux corps, a-t-on appris auprès des autorités.

Jusqu'à vendredi soir, le bilan des inondations était de seize morts et de six disparus.

(AFP)

L'opposant vénézuélien Antonio Ledezma, le maire de Caracas qui s'est échappé de sa résidence surveillée, a critiqué samedi les divisions des adversaires du président Nicolas Maduro, à son arrivée à Madrid en provenance de Bogota.

Le maire de Caracas a annoncé à sa descente d'avion qu'il allait faire une tournée internationale et voulait incarner "en exil l'espoir de tous les Vénézuéliens de sortir de ce régime, de cette dictature", accusant le gouvernement du président Nicolas Maduro d'être "en collusion avec les trafiquants de drogue".

(AFP)

Figure adulée du monde de la mode, le couturier franco-tunisien Azzedine Alaïa, décédé à l'âge de 77 ans, s'est fait connaître du monde entier dans les années 1980 avant de poursuivre son travail hors système, loin des calendriers de défilés, grâce à un réseau de clientes très fidèles.

Son décès, annoncé samedi par l'hebdomadaire Le Point, a été confirmé par sa maison de couture et a entraîné de nombreux hommages, du président Emmanuel Macron à la chanteuse Rihanna en passant par le créateur Pierre Cardin et le PDG de LVMH, Bernard Arnault.

(AFP)

Le Premier ministre libanais démissionnaire Saad Hariri a été accueilli samedi à la mi-journée à l'Elysée par le président Emmanuel Macron pour un entretien suivi d'un déjeuner, a constaté un journaliste de l'AFP.

M. Hariri a été reçu, "avec les honneurs dus à un Premier ministre", à la présidence quelques heures après son arrivée, vers 07H00, en France en provenance de Ryad, où il avait annoncé le 4 novembre sa démission.

Sur le perron de l'Elysée, M. Macron a embrassé M. Hariri avant qu'ils ne posent, souriants, face aux nombreux journalistes présents.

(AFP)

La frontière fermée entre la bande de Gaza et l'Egypte a été rouverte samedi pour la première fois depuis le transfert des points de passage du mouvement Hamas à l'Autorité palestinienne le 1er novembre.

La partie égyptienne a ouvert le matin le point de Rafah, fermé depuis août dernier, avec le passage d'une dizaine de bus en territoire égyptien, a indiqué un responsable palestinien.

L'ouverture durera trois jours et les personnes autorisées à passer sont en grande majorité des malades, des étudiants ou des personnes bloquées devant retourner à leur travail à l'étranger.

(AFP)

Au Venezuela, ils ne récoltaient pas le café, ne conduisaient pas des vélos-taxis, ni ne vendaient des chocolats dans les bus. Obligés de changer de pays à cause de la crise, les Vénézuéliens ont aussi dû exercer des emplois peu qualifiés.

Près de 470.000 Vénézuéliens sont arrivés en Colombie, pays voisin, fuyant les graves problèmes politiques et économiques dans leur pays, dont 267.000 l'ont fait de manière illégale, selon le décompte d'octobres des autorités colombiennes.

- Rage -

(AFP)

L'Arabie saoudite va rappeler son ambassadeur à Berlin pour protester contre des déclarations du ministre allemand des Affaires étrangères laissant entendre que le Premier ministre libanais démissionnaire Saad Hariri était retenu contre son gré à Ryad, a annoncé samedi l'agence officielle saoudienne SPA.

(AFP)

Les corps de vingt migrants pakistanais, vraisemblablement en route pour l'Europe, ont été retrouvés cette semaine criblés de balles au Balouchistan, une province instable du sud-ouest du Pakistan, a-t-on appris de sources concordantes.

Cinq dépouilles ont été découvertes samedi dans le district de Ketch, à la frontière iranienne, a indiqué le porte-parole du gouvernement provincial Anwaar ul Haq. Les victimes avaient été abattues deux jours plus tôt, a-t-il ajouté.

(AFP)

Réuni en congrès depuis vendredi soir, le Sinn Féin se prépare au vent du changement, son président emblématique Gerry Adams souhaitant préparer sa succession après 34 ans aux commandes du parti nationaliste.

A 69 ans, la figure tutélaire du nationalisme irlandais devrait être candidat à un nouveau mandat d'un an mais aussi annoncer son départ à l'issue de ce délai et fixer un calendrier pour organiser la transmission de pouvoir.

(AFP)

Pour la seconde fois en 24 heures, l'Iran a dénoncé la position de la France qui demande une révision de la politique régionale et du programme balistique de l'Iran, malgré le rapprochement entre les deux pays depuis l'accord nucléaire en 2015.

Tout en réaffirmant sa volonté de "dialoguer" avec l'Iran, le président français Emmanuel Macron avait exprimé vendredi le "souhait que l'Iran ait une stratégie régionale moins agressive" et s'était inquiété de "sa politique balistique qui apparaît non maîtrisée".

(AFP)

Son "califat" n'aura pas tenu quatre ans, ses "capitales" en Irak et en Syrie sont tombées, des centaines de ses combattants se sont rendus ou enfuis: le groupe Etat islamique (EI) n'est pas encore mort mais son rêve d'"Etat", lui, est déjà enterré, expliquent les experts.

Hicham al-Hachemi, spécialiste irakien des mouvements extrémistes est catégorique: plus personne dans la mouvance jihadiste "ne pensera désormais à imposer 'le territoire du califat'", dit-il à l'AFP.

(AFP)

Rappel des principaux développements depuis l'annonce le 4 novembre à Ryad de la démission surprise du Premier ministre libanais Saad Hariri jusqu'à son arrivée, samedi, à Paris.

Cette démission intervient dans un contexte de fortes tensions sur plusieurs dossiers entre les deux poids lourds de la région, l'Arabie saoudite sunnite et l'Iran chiite.

- Démission choc -

(AFP)

L'entente embryonnaire entre Vladimir Poutine et Donald Trump sur le sort de la Syrie est déjà mise à l'épreuve, après un clash à l'ONU et avant une série de réunions internationales déterminantes pour l'avenir de cette coopération.

Les présidents russe et américain ont publié le 11 novembre un communiqué conjoint sur le conflit syrien, fait rare tant les relations entre Washington et Moscou sont mauvaises.

(AFP)

Le Premier ministre démissionnaire Saad Hariri, qui n'est pas rentré au Liban depuis sa démission surprise il y a deux semaines, sera de retour au pays pour la Fête de l'indépendance mercredi, a annoncé samedi la présidence sur son compte Twitter.

Cette annonce intervient alors que M. Hariri est arrivé samedi à Paris, où il doit rencontrer le président Emmanuel Macron deux semaines après sa démission choc à partir de l'Arabie saoudite, son parrain politique, et des spéculations intenses selon lesquelles il était retenu en "otage" par Ryad.

(AFP)

L'opposant vénézuélien Antonio Ledezma, maire de Caracas, est arrivé samedi à Madrid en provenance de Bogota après avoir fui le Venezuela où il était en résidence surveillée depuis 2015, a constaté l'AFP.

Ledezma, 62 ans, a été accueilli à sa descente d'avion peu après 07H00 locales (06H00 GMT) par son épouse Mitzy Capriles, ses filles Mitzy et Antonietta, et l'ancien président colombien Andres Pastrana.

(AFP)

A Tuktoyaktuk, le rêve caressé il y a un demi-siècle est enfin devenu réalité cette semaine avec la mise en service d'une route extrême reliant la bourgade canadienne, nichée sur les rives de l'océan Arctique, au reste du continent nord-américain.

L'exploit valait bien un feu d'artifice, même avec un thermomètre proche des -30 degrés Celsius. Les yeux s'illuminaient alors sur les visages emmitouflés des responsables locaux et des habitants.

(AFP)

Sept appels par téléphone satellite vers des bases navales, interprétés par la marine argentine comme le premier signe de vie venant du sous-marin San Juan dont on est sans nouvelles depuis mercredi, ont relancé l'espoir d'un dénouement heureux.

"Les appels, d'une durée de 4 à 36 secondes, ont été reçus entre 10h52 et 15h42 (entre 13h52 et 18h42 GMT) dans diverses bases de la marine, mais le contact n'a pas pu être établi", selon un communiqué du ministère argentin de la Défense.

(AFP)

La Russie a opposé vendredi, pour la deuxième fois en 24 heures, son veto à un projet de résolution prolongeant de 30 jours le mandat des experts internationaux du groupe JIM enquêtant sur l'utilisation des armes chimiques en Syrie.

Cette résolution proposée par le Japon avant l'expiration du mandat samedi à 05H00 GMT a été approuvée par 12 pays sur les 15 membres du Conseil de sécurité de l'ONU. Outre la Russie, la Bolivie a voté contre. La Chine s'est abstenue.

(AFP)

Angela Merkel et son camp conservateur lancent samedi un ultime week-end de négociations marathon pour tenter d'arracher un accord de principe visant à former un gouvernement et éviter ainsi à l'Allemagne une crise politique majeure.

La chancelière au pouvoir depuis 2005 a certes remporté fin septembre les élections législatives dans la plus grande économie européenne mais avec un score décevant, du fait notamment de la percée de l'extrême droite, qui la prive de majorité évidente.

(AFP)

Saad Hariri, qui a démissionné de son poste de Premier ministre du Liban et a quitté Ryad pour Paris, est un virulent opposant au Hezbollah libanais et à ses alliés syrien et iranien.

Agé de 47 ans, l'homme d'affaires corpulent au visage souriant et à la barbe noire a passé la plus grande partie de sa vie à l'étranger, notamment en Arabie saoudite, où son père avait fait fortune.

(AFP)

Le Premier ministre libanais démissionnaire Saad Hariri a quitté Ryad pour Paris où il doit être reçu samedi par le président Emmanuel Macron, mais la crise reste entière deux semaines après sa démission choc dans un contexte explosif entre l'Arabie saoudite et l'Iran.

Ancienne puissance mandataire du Liban, la France a joué les médiateurs et le président Macron a invité à Paris M. Hariri et sa famille "pour quelques jours", afin de sortir de l'impasse née de sa démission annoncée le 4 novembre à Ryad. Une solution acceptée par M. Hariri avec l'accord du parrain saoudien.

(AFP)

Apple a annoncé vendredi qu'il repoussait jusqu'au début de l'année prochaine la sortie de son haut-parleur HomePod, concurrencé par les appareils d'Amazon et Google Home sur le terrain des haut-parleurs connectés.

Apple manquera donc la saison des fêtes sur ce marché en croissance rapide.

"Nous sommes impatients de faire découvrir HomePod au public, le haut-parleur sans fil révolutionnaire d'Apple, mais nous avons besoin d'un peu plus de temps avant qu'il ne soit prêt pour nos clients", a déclaré Apple dans un communiqué.

(AFP)

Au moins 19 civils, dont six enfants, ont été tués vendredi dans la Ghouta orientale par des bombardements du régime syrien qui a intensifié ses attaques contre cette région rebelle près de Damas, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

En riposte aux bombardements du régime de Bachar al-Assad, les insurgés ont tiré des obus sur la capitale syrienne, faisant trois morts vendredi.

(AFP)

La marine américaine a qualifié vendredi "d'inacceptable" l'humour potache de l'un de ses pilotes qui a dessiné un pénis géant dans le ciel avec les traînées de condensation de son appareil, pendant un entraînement.

Les résidents de la petite ville de Okanogan ont constaté avec stupeur jeudi que l'un des avions de chasse de la base aérienne voisine commençait à dessiner une trajectoire inhabituelle dans le ciel immaculé de cette petite localité de 2.500 âmes, dans l'Etat de Washington sur la côte ouest des Etats-Unis.

(AFP)

Le maire de Caracas Antonio Ledezma, figure de l’opposition vénézuélienne, était en route vendredi vers l'Espagne après avoir fui son pays où il se trouvait en résidence surveillée, accusé de conspiration contre le gouvernement de Nicolas Maduro.

Réfugié d'abord en Colombie, où il est arrivé vendredi matin, cet avocat de 62 ans a pris dans l'après-midi un vol vers Madrid, a indiqué à l'AFP une source au sein de la compagnie sous couvert d'anonymat. Il doit y arriver samedi matin.

(AFP)

Après Hollywood, le monde de la politique américaine est à son tour secoué par le débat sur le harcèlement sexuel, et le président Donald Trump, jusqu’à présent très discret, commence à s'impliquer - malgré les accusations qui pèsent contre lui.

(AFP)

L'ex-directeur du Fonds monétaire international (FMI) Rodrigo Rato sera jugé pour avoir falsifié les comptes et escroqué les investisseurs lors de l'entrée en Bourse de la banque espagnole Bankia en 2011, a annoncé vendredi un tribunal espagnol.

M. Rato, à la tête de la banque à l'époque des faits, sera jugé avec une trentaine d'autres anciens responsables de Bankia, qui s'était effondrée après son entrée en bourse catastrophique, obligeant l'Etat à la nationaliser pour la sauver.