Mercredi 22 Novembre 2017
(MondAfrique 21/11/17)
Après une mainmise indiscutable sur le marché automobile algérien, le plus important d’Afrique, se heurte à Hyundai, un concurrent asiatique de taille. Le concurrent de Renault s’appelle Hyundai. Le constructeur sud-coréen est en force en Algérie depuis 2016. Après avoir connu une chute significative en 2012 et 2013 en raison d’une alliance contre-productive avec le patron de Cevital, Issad Rebrab, Hyundai soigne sa santé depuis 2016 grâce à un partenariat très solide, l’influent milliardaire Mahieddine Tahkout. Avec cet homme d’affaires, l’un des plus riches et puissants en Algérie, Hyundai ouvre sa première usine en Algérie et en Afrique du nord.
(MondAfrique 21/11/17)
Le nom de Saïd Bouteflika, le nom du frère du Président de la République, est devenu un “fonds de commerce”. Et cela ne plait guère au principal intéressé. Saïd Bouteflika est un nom qui rapporte en Algérie. Et de plus en plus de lobbyistes, d’homme d’affaires et d’homme de médias l’utilisent comme un “fonds de commerce” pour obtenir des marchés, réaliser des projets ou résoudre des blocages. Et le frère ainsi que conseiller influent d’Abdelaziz Bouteflika commence à trouver ces “usages indélicats” très révoltants. Selon des sources très proches de l’entourage du frère du président Algérien, Saïd Bouteflika a poussé récemment à Alger depuis la résidence présidentielle de Zéralda un véritable coup de gueule contre ceux et celles qui utilisent...
(Jeune Afrique 21/11/17)
Hadda Hazem, directrice du quotidien algérien El Fadjr a suivi une grève de la faim d'une semaine contre un boycott publicitaire qu'elle estime être politique. Certains de ses confrères demandent la levée du monopole sur la distribution de publicité publique. Hadda Hazem, directrice du quotidien algérien El Fadjr, était en grève de la faim depuis le 13 novembre. La raison : à l’en croire, le titre qu’elle dirige est victime d’un boycott de la part de l’Agence nationale d’édition et...
(Le Monde 21/11/17)
Pour notre chroniqueur, les images d’êtres humains vendus interpellent notre humanité et font écho aux récits glaçants qui proviennent des routes d’exil. Une vidéo de la chaîne américaine CNN montrant des Subsahariens vendus aux enchères en Libye a provoqué une vague d’indignation sur le continent africain. L’émotion des intellectuels, militants de la société civile et simples citoyens a poussé les leaders politiques à réagir. Les communiqués « émus » et « indignés » sont sortis des palais présidentiels pour dénoncer...
(Le Figaro 20/11/17)
Farouk Ksentini, avocat algérien et ex-président de la Commission nationale consultative pour la protection et la promotion des droits de l’Homme (CNCPPDH), estime que le président algérien Abdelaziz Bouteflika souhaite se présenter à sa réélection : « J’ai rencontré la semaine dernière le président Abdelaziz Bouteflika. Nous avons discuté pendant une heure. C’est la quatrième fois que je le rencontre cette année. Je le connais depuis plus de trente ans. J’ai constaté qu’il a un grand désir de se représenter...
(Le Point 20/11/17)
Le nouveau projet de loi sur la santé propose d'élargir le champ de l'interruption thérapeutique de grossesse. De quoi relancer le débat sur une question sociétale sensible. «  J'ai suivi durant quelques années un jeune atteint de trisomie 21 qui était condamné dès sa naissance. L'enfant, qui avait une malformation cardiaque et un asthme sévère dès son plus jeune âge, a été abandonné par ses parents. Chacun a refait sa vie. Il a été pris en charge par sa tante...
(Jeune Afrique 18/11/17)
La jeune romancière a reçu ce 16 novembre le prix Goncourt des lycéens pour son roman, exploration méthodique par le langage des histoires de l’Algérie et de l’immigration. L’Art de perdre. On croirait le nom d’un album d’Orelsan. C’est le titre du cinquième roman d’Alice Zeniter, 31 ans, récompensé par le Goncourt des lycéens ce 16 novembre. Sur plus de 500 pages, Zeniter tisse une saga familiale contemporaine, qui s’ouvre en Kabylie dans les années 1930 avec Ali, et se...
(Jeune Afrique 17/11/17)
Poussé dans ses retranchements lors de l’université d’été du patronat, le chef de la diplomatie algérienne, Abdelkader Messahel, lâche ses coups… sur le Maroc. Et déclenche une nouvelle crise entre les deux voisins. Portrait-itinéraire d’un membre phare de l’entourage présidentiel. Ce vendredi 20 octobre s’annonçait plutôt tranquille pour Abdelkader Messahel, ministre algérien des Affaires étrangères. Une intervention devant des hommes d’affaires réunis au siège de la foire d’Alger et, peut-être, un déjeuner composé de sardines grillées, voilà qui devait faire...
(Jeune Afrique 17/11/17)
Un remaniement ministériel en mai 2015 a déclenché la colère de Ramtane Lamamra, alors proche de Bouteflika. Aujourd'hui l'objet de sa colère de l'époque, Abdelkader Messahel, occupe son poste. Jeudi 14 mai 2015. Abdelaziz Bouteflika procède à un énième remaniement ministériel. Surprise, il désigne deux personnes à la tête de la diplomatie. Ramtane Lamamra est reconduit à la tête des Affaires étrangères tandis qu’Abdelkader Messahel hérite du portefeuille de ministre des Affaires maghrébines et africaines et de la Coopération internationale...
(Le Monde 16/11/17)
Entre Alger et Constantine, l’enfance de Rac est marquée par la violence. « Et tout ce sang versé, donc. Et toute cette graisse comme imbibée de détresse. » Ainsi, Rac, le narrateur de La Dépossession, résume-t-il son adolescence de garçon obèse durant la guerre d’indépendance de son pays. A 13 ans, juste après la mort de son frère (réprouvé par les siens parce qu’homosexuel), il s’est mis à grossir ; il a commencé à maigrir peu avant d’entrer dans la...
(Le Monde 16/11/17)
Parmi les récents romans consacrés au conflit algérien, plusieurs ont été écrits par des auteurs trop jeunes pour être appelés, mais dont la conscience politique s’est forgée durant ces années. Ainsi d’Yves Bichet et de Jean-Pierre Le Dantec. Entretien croisé. La rentrée littéraire fut résolument placée sous le signe de la guerre d’Algérie, souvent évoquée par des écrivains assez jeunes pour être les petits-enfants des protagonistes – que l’on songe à L’Art de perdre, d’Alice Zeniter (Flammarion, Prix littéraire du...
(Jeune Afrique 14/11/17)
Emmanuel Macron se rendra en Algérie le 6 décembre, a annoncé mardi le chef de l'État français, en réponse à un habitant qui l'interpellait lors d'un bain de foule pendant une visite dans le nord du pays, à Tourcoing. Les déclarations d’Emmanuel Macron lors de sa prochaine visite en Algérie, le 6 décembre, seront scrutées de près. Il faut dire que son dernier déplacement à Alger avait marqué les esprits. Alors candidat à la présidentielle française, Emmanuel Macron avait affirmé,...
(La Tribune 14/11/17)
Les autorités algériennes viennent de relever, sur les neuf premiers mois de l'année en cours, une augmentation des investissements nationaux et étrangers de 20% par rapport à la même période en 2016, pour un volume total de 1 450 milliards de dinars contre 1 214,3 milliards enregistrés en 2016. Les investissements se concentrent principalement dans les secteurs de l'agriculture, de l'industrie et du tourisme. L'Algérie a enregistré de belles performances en matière d'investissements dans les secteurs porteurs de l'économie. D'après...
(La Tribune 14/11/17)
Le constructeur français PSA Peugeot-Citroën a signé ce dimanche 12 novembre 2017 un accord avec trois entreprises algériennes pour l'installation en Algérie d'une usine de montage de véhicules. D'après les termes de l'accord le géant français avec ses partenaires algériens le montage devrait débuter l'année prochaine. Plusieurs fois annoncée sans suite, l'installation officiellement du constructeur français PSA Peugeot-Citroën est enfin devenue réalité après deux ans de négociation. A la faveur d'un accord de joint-venture signé dans le cadre du COMEFA...
(Le Point 14/11/17)
Chantre de la Kabylie, musicien hors catégorie, Idir s'est confié au Point Afrique sur sa tournée d'adieu, qu'il entamera à Alger le 12 janvier, après 38 ans d'absence. Il arrive dans ce café, chapeau de feutre vissé sur la tête, journal à la main, discret mais non effacé, mesuré mais non distant. Idir, légende algérienne de la chanson, auteur du premier tube planétaire africain, A vava Inouva, une berceuse qui racontait la peur de l'ogre, les contes berbères, la tradition...
(RFI 14/11/17)
Présents au Mondial 2014 au Brésil, l’Algérie, le Cameroun, la Côte d’Ivoire et le Ghana ne verront pas la Russie l’été prochain. Ces quatre grandes nations du football africain vont devoir rebondir après cette non-qualification. Algérie: Ils ont écrit l’histoire en devenant la première équipe algérienne à jouer un huitième de finale au Brésil lors de la dernière Coupe du monde en 2014 face à l’Allemagne. Les Fennecs avaient réussi un bel exploit et on pensait qu’ils allaient surfer sur...
(Le Monde 13/11/17)
Le nouveau site basé à Oran devrait entrer en production dès l’année prochaine. Après deux ans de négociations, de demi-annonces et de travaux de finalisation, le projet d’usine algérienne de PSA s’est concrétisé : le constructeur automobile français a signé, dimanche 12 novembre, avec trois sociétés locales, un accord visant à la création d’une coentreprise industrielle installée dans la banlieue d’Oran. Le site produira des véhicules destinés au marché algérien. Au cours d’une petite cérémonie, parrainée par un aréopage de...
(RFI 13/11/17)
L'entreprise automobile PSA s'installe en Algérie. Un accord a été signé ce dimanche 12 novembre à Alger entre le constructeur et trois entreprises algériennes. Pour PSA, il s'agit de développer un nouveau marché. Pour Alger, il s'agit de renforcer son industrie, en pleine crise économique. Mais le pari n'est pas gagné. L'objectif, à terme, est de faire sortir 75 000 véhicules des chaînes de montage chaque année. La tâche va être difficile pour PSA. A titre d'exemple, Renault, qui s'est installé en Algérie en 2014, a produit en trois ans 100 000 véhicules. A terme, le taux ...
(La Tribune 11/11/17)
Plus de mille tonnes de thon rouge capturés au titre de la campagne 2017. L’Algérie a atteint cette année son quota pour la pêche de cette espèce de poisson protégée. Mais le pays qui veut battre un nouveau record en 2018 va introduire une nouvelle demande d’augmentation de son quota dès la semaine prochaine. Les autorités algériennes ont annoncé début octobre dernier avoir épuisé leur quota annuel de captures de thon rouge. Porté à 1.043 tonnes, le total admissible de captures (TAC) accordé à l'Algérie par la Commission internationale pour la conservation des thonidés de l'atlantique (CICTA), a permis au pays du Maghreb d'engranger 20 millions d'euros.
(Le Point 10/11/17)
La longue file observée récemment devant l'Institut français d'Alger est venue rappeler combien il est prisé de poursuivre ses études à l'extérieur. Des centaines d'étudiants algériens entreprennent chaque année les démarches pour poursuivre leurs études à l'étranger. La France est le premier pays d'accueil. Selon l'ambassade de France en Algérie, ils étaient plus de 22 600 étudiants inscrits dans les universités françaises en 2013. Qui sont ces jeunes universitaires qui quittent chaque année le pays ? Ont-ils regagné l'Algérie après leur cursus universitaire ? Sont-ils restés sur place pour tenter une première expérience professionnelle ? Sont-ils partis ailleurs ?

Pages