Samedi 23 Septembre 2017
(Jeune Afrique 21/09/17)
Amar Saadani, qui avait été débarqué de la direction du parti présidentiel en octobre 2016, vient d'être nommé au sein de sa commission électorale. Une réconciliation ? Il avait quitté son poste à la tête du FLN pour « des raisons de santé ». C’est en tout cas ce qu’il avait affirmé le jour où il avait annoncé sa démission surprise du secrétariat général du parti historique. Aujourd’hui, Amar Saadani semble avoir retrouvé la forme en acceptant de siéger dans la commission électorale de son parti qui doit plancher sur les municipales du 23 novembre prochain. Le week-end dernier, le patron du FLN, Djamel Ould Abbes, a rappelé la vieille garde du parti pour nourrir...
(RFI 21/09/17)
Pilier de l’équipe d’Algérie pendant plusieurs années, le défenseur central Carl Medjani prend sa retraite internationale. Il n’avait pas participé à la CAN 2017 au Gabon avant d’être rappelé par le nouveau sélectionneur Lucas Alcaraz. Il compte deux Coupes du monde et deux Coupes d'Afrique des nations à son actif. Carl Medjani tourne une page. Celui que l’on avait l’habitude de croiser avec le maillot des Fennecs sur les épaules ne portera plus les couleurs de son pays. Avec 56 sélections, l’ancien joueur de l’AS Monaco était un titulaire indiscutable ces dernières années. L'actuel joueur de Sivasspor avait porté le brassard de capitaine après le Mondial 2014. Deux Coupes du monde et deux Coupes d'Afrique des nations Carl Medjani avait...
(Jeune Afrique 20/09/17)
Pour combler le déficit public, les autorités algériennes vont recourir au "financement non conventionnel", selon les termes du Premier ministre, Ahmed Ouyahia. Mais certains observateurs craignent une baisse du pouvoir d’achat des ménages. Fraîchement nommé Premier ministre, pour la quatrième fois de sa carrière, Ahmed Ouyahia a exposé, dimanche 17 septembre devant l’Assemblée populaire nationale (APN), le nouveau plan d’action du gouvernement. L’occasion de détailler les conditions de la mise en place d’un financement non conventionnel, annoncé quelques jours auparavant...
(Jeune Afrique 19/09/17)
Après la nouvelle loi sur la monnaie et le crédit, le conseil des ministres va pouvoir "introduire le financement non conventionnel au profit du Trésor public". Un recours désespéré à "la planche à billets" pour compenser le déficit budgétaire de l'État algérien. En recevant le 12 septembre au Palais du gouvernement trois responsables de partis politiques (FLN, TAJ et MPA), Ahmed Ouyahia, le Premier ministre, a justifié le recours à un « financement non conventionnel » (entendez : la planche à...
(Le Monde 18/09/17)
Le gouvernement veut ainsi financer ses dépenses publiques, sans s’endetter ni dévaluer le dinar. Cependant, la plupart des experts algériens pointent un risque de spirale inflationniste. En 2007, des responsables algériens ont tiré une conclusion de la crise des subprimes : l’absence de connexion des banques algériennes au système financier international a prémuni l’Algérie. L’argument avait fait sourire mais le message avait l’air réaliste. Le seul effet notable de la crise des subprimes a été l’annulation, à la dernière minute, en novembre 2007 de la privatisation du Crédit populaire...
(Le Monde 18/09/17)
Pour beaucoup de lesbiennes et gays issus d’une culture conservatrice, la pression familiale est trop forte pour pouvoir assumer un « coming-out ». La saison des mariages touche à sa fin. Cet été encore, Alex* n’a pas trouvé la bonne personne avec qui contracter un mariage de convenance. Une union tant souhaitée qui aurait pu lui permettre de vivre son homosexualité sans subir « la pression latente » de sa famille. Alex a 33 ans, est originaire d’Algérie et est...
(RFI 15/09/17)
La Biennale des photographes du monde arabe contemporain à Paris consacre un focus sur la jeune photographie algérienne et un autre à la photographie en pays tunisien. Ce sont incontestablement les deux points forts de cette deuxième édition qui vient d’ouvrir ses portes à Paris. Cinquante photographes exposent leurs images aussi sensibles que souvent subversives dans huit lieux différents, dont l’Institut du monde arabe (IMA), la Maison européenne de la photographie et la Cité internationale des arts. La raison d’être...
(Le Point 14/09/17)
Experts et opposants s'accordent à juger dangereuse cette décision du gouvernement pour faire face à la détérioration de la situation économique du pays. Après la surprise du limogeage brutal et rapide du Premier ministre Abdelmadjid Tebboune mi-août, l'Algérie va-t-elle vivre un séisme économique avec la décision de son remplaçant à la tête du gouvernement, Ahmed Ouyahia, de recourir à la planche à billets ? La question est posée. « Depuis 2014, l'Algérie est frappée par une crise financière qui s'annonce...
(BBC 14/09/17)
Mohamed Fali a été reconnu coupable de collecte de dons non autorisée et d'offense au prophète et à l'islam, selon son avocat, Maître Salah Dabouz. Lors de l'audience, tenue le 6 septembre devant le tribunal correctionnel de Tedless, le Parquet avait requis un an de prison ferme. En Algérie, l'islam est religion d'Etat et c'est la doctrine malikite sunnite qui domine. Il avait été condamné en son absence pour les mêmes chefs à trois mois de prison ferme en février...
(Jeune Afrique 14/09/17)
Après leur défaite face au Nigeria, la semaine dernière, les Algériens ne partiront pas à la Coupe du monde de la Fifa organisée en Russie en 2018. L’année 2017 n’a pas été clémente pour les Verts : en juin, ils sortaient éliminés du second tour de la Coupe d’Afrique des Nations au Gabon. Asma Halimi, journaliste sportive algérienne, analyse cette mauvaise passe. Asma Halimi, rédactrice en chef du magazine Compétition et chroniqueuse dans l’émission sportive Studio foot de la chaîne...
(Jeune Afrique 13/09/17)
Son nouveau roman, « Zabor », le rôle de la lecture et de l’écriture, la sexualité, la mémoire, ses rêves pour son pays qu’il refuse de quitter… Entretien avec un écrivain qui déchaîne les passions chaque fois qu’il prend la plume. Oran, juillet 2017. L’écrivain et journaliste Kamel Daoud nous reçoit dans sa villa, située dans une coquette cité de la banlieue oranaise. Condamné à mort par une fatwa émise en décembre 2014 par l’imam salafiste Hamadache Ziraoui, Daoud, qui...
(Le Point 12/09/17)
La maladie et l'absence du chef de l'État préoccupent d'autant plus que le fameux article 102 n'est pas si évident que cela à appliquer. Explications. Il a suffi d'une tribune dans le quotidien El Watan pour relancer le débat autour de sa destitution et la nécessité d'organiser une élection présidentielle anticipée face à la maladie et à l'absence du président qui apparaissent pour nombre d'observateurs comme la manifestation d'une certaine forme de vacance du pouvoir. À moins de deux ans...
(Le Point 12/09/17)
ENTRETIEN. Cosignataire de la tribune publiée jeudi dernier dans "El Watan", le politologue Mohamed Hennad décrypte les données de la situation actuelle. Propos recueillis par Amayas Zmirli, à Alger Le moins que l'on puisse dire, c'est que la tribune publiée jeudi dernier dans le quotidien El Watan par un groupe d'intellectuels algériens a réveillé à la fois les interrogations quant à la vacance réelle ou supposée du pouvoir présidentiel, mais aussi la question des voies et moyens à disposition pour...
(Jeune Afrique 11/09/17)
Endettement extérieur, contrôle de l'État sur les investissements étrangers... Le programme économique du Premier ministre Ahmed Ouyahia est resté otage des lignes rouges imposées par le président Abdelaziz Bouteflika, selon l'économiste Hassan Haddouche. Mercredi 6 septembre, en Conseil des ministres, le nouveau gouvernement d’Ahmed Ouyahia a présenté son plan d’action, une nouvelle fois axé sur la maîtrise des dépenses publiques et la promotion des investissements. Face à la crise financière historique que traverse le pays, il préconise le recours au financement non-conventionnel, en actionnant...
(RFI 11/09/17)
En Algérie, six personnalités, de l'université et des médias, ont appelé au départ du président Abdelaziz Bouteflika à cause de son état de santé. Le président algérien, 80 ans, qui réalise son quatrième mandat malgré un AVC en 2013, apparaît de moins en moins en public. C'est une tribune publiée dans la presse francophone. Les six signataires y appellent à la destitution du président Abdelaziz Bouteflika, parce que son état de santé est dégradé, « qu'on ne l'entend plus et...
(RFI 11/09/17)
Le président du Venezuela Nicolas Maduro est arrivé ce dimanche 10 septembre à Alger pour une visite officielle de deux jours. La question économique est au cœur de cette rencontre. Les deux pays souffrent de la chute des prix du baril de pétrole depuis 2014. Si Alger n'est pas encore dans la situation du Venezuela, les indicateurs économiques de la rentrée sont mauvais et les autorités ont décidé de produire plus de billets de banque. La situation d'Alger n'est pas...
(Jeune Afrique 08/09/17)
Le Premier ministre algérien, Ahmed Ouyahia, qui a succédé en août à Abdelmadjid Tebboune, a récemment reçu des responsables d’organisations patronales, à qui il a fait part de ses inquiétudes relatives à la situation financière du pays. À en croire celui qui revient au Palais du gouvernement pour la quatrième fois, l’Algérie risque l’insolvabilité à l’horizon 2020 si l’État continue de puiser dans ses réserves de change. Lire la suite sur: http://www.jeuneafrique.com/mag/471215/politique/algerie-les-craintes-da...
(L'Equipe 06/09/17)
L'Algérie a encore été battue par la Zambie (0-1), cette fois à domicile ce mardi. Une défaite qui met fin aux derniers espoirs des Fennecs. Ils ne joueront pas la prochaine Coupe du monde. Présente en Afrique du Sud en 2010 et au Brésil en 2014, lors des deux dernières phases finales de la Coupe du monde, l'Algérie ne participera pas à la prochaine édition en Russie, l'été prochain. Elle s'est encore inclinée, pour la troisième fois en quatre matches...
(Jeune Afrique 05/09/17)
Pourquoi Abdelmadjid Tebboune a-t‑il été éjecté moins de trois mois après sa nomination ? Depuis son éviction, l’éphémère Premier ministre a fermé son portable. Et son successeur n’est pas homme à s’épancher auprès des journalistes. Tebboune a confié à des proches bénéficier de la confiance du président, qui l’avait chargé d’exécuter une feuille de route précise : réorganiser le commerce extérieur, mettre un terme à l’anarchie...
(Le Point 05/09/17)
L'élu de la 9e circonscription des Français de l'étranger a été mis en examen pour "violences volontaires". Embarrassant… Il fut une époque où l'on préférait le fleuret pour régler ses différends. Pour laver le déshonneur, causé par un mot acerbe ou une femme soufflée par un rival, on se retrouvait à l'aube, sur un pré, entouré de témoins. Au premier sang, l'honneur retrouvé, on se serrait la main. Affaire réglée. On ne parle pas d'une époque antique, voire préhistorique. C'était...

Pages