Samedi 24 Février 2018
(Xinhua 23/02/18)
L'Algérie va alléger les procédures d'octroi des visas aux touristes chinois voulant se rendre en Algérie. Pour cela, une convention entre les deux pays sera signée avant fin mars, a annoncé jeudi à Oran (ouest d'Algérie), le ministre du Tourisme et de l'Artisanat, Hassan Mermouri, cité par l'agence officielle APS. "Les grandes lignes de la convention ont été arrêtées alors que la signature est prévue en Algérie avant la fin du premier trimestre de cette année", a précisé le ministre en marge de l'ouverture de la 9ème édition du Salon international du tourisme, des voyages, des transports et de l'équipement hôteliers (SIAHA). Outre les touristes chinois, le ministère du Tourisme cible d'autres marchés touristiques tels...
(Jeune Afrique 20/02/18)
Ce mercredi 6 décembre 2017, dans la salle d’audience de la résidence de Zeralda, siège officieux de la présidence, un face-à-face inédit dans l’histoire des relations franco-algériennes réunit Abdelaziz Bouteflika, 80 ans, chef de l’État depuis 1999, et Emmanuel Macron, 40 ans, élu sept mois plus tôt à la présidence française. Le premier, l’un des derniers vétérans de la guerre d’Algérie, a connu de près tous les chefs d’État français, de Charles de Gaulle à François Hollande. Le second, né quinze ans après l’indépendance de 1962, est un ovni qui a dynamité les vieux clivages de la politique française...
(Jeune Afrique 20/02/18)
Ahmed Ouyahia, Premier ministre algérien, et Djamel Ould Abbès, secrétaire du FLN et réputé proche du président Abelaziz Boutaflika, se livrent à une véritable guerre de positions sur la ligne de front des privatisations. En vieux briscard de la politique, Ahmed Ouyahia sait esquiver les coups. Cela tombe bien, puisque celui qui occupe le poste de Premier ministre pour la quatrième fois en un peu moins d’un quart de siècle en reçoit beaucoup depuis sa nomination, le 15 août 2017. Et pas seulement de la part de l’opposition. Le patron du Rassemblement national démocratique (RND) doit en effet parer aux attaques répétées de Djamel Ould Abbès, secrétaire général du Front de libération nationale (FLN)...
(Algerie Focus 20/02/18)
Le Chef de l’Etat, Abdelaziz Bouteflika, a eu, aujourd’hui, un entretien téléphonique avec le président français, Emmanuel Macron. «Son Excellence, Monsieur Abdelaziz Bouteflika, Président de la République, a eu ce jour, un entretien téléphonique avec son Excellence Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République française», indique un communiqué de la présidence. L’échange entre eux «a permis aux deux Chefs d'Etat de partager leurs analyses sur la situation au Mali et en Libye». «Ils ont aussi examiné les voies et moyens de renforcer encore davantage...
(Jeune Afrique 20/02/18)
Consultant franco-tunisien, Hakim El Karoui a dirigé le rapport de l’Institut Montaigne sur la politique arabe de la France (août 2017). Il répond à nos questions sur les relations entre la France et le Maghreb. Jeune Afrique : Vous conseillez de replacer le Maghreb au centre de la « politique arabe » de la France, pourquoi ? Hakim El Karoui : En France, six millions de personnes, immigrés de première, deuxième ou troisième génération, ont un lien direct avec le Maghreb...
(Jeune Afrique 19/02/18)
Fini les tabous, l'immobilisme et les codes surannés. Le président français veut refonder tous azimuts les relations entre Paris et les pays de la rive sud de la Méditerranée. Enquête sur une révolution diplomatique. Emmanuel Macron, 40 ans, n’en finit plus de nous surprendre. Au Maghreb, comme ailleurs en Afrique, son style décomplexé et parfois transgressif séduit tout autant qu’il déroute. Un selfie avec Béji Caïd Essebsi (BCE), une visite dans les souks de Tunis, une franchise inédite qui s’exprime...
(RFI 17/02/18)
Le Conseil constitutionnel français a ouvert une brèche la semaine dernière, en annonçant que les victimes civiles de la guerre d'Algérie pouvaient obtenir une pension d'invalidité, quelle que soit leur nationalité. La décision ouvre donc le droit à une pension aux Algériens. Les autorités algériennes n'ont toujours pas réagi à la décision ni les associations. Ceux qui ont des proches qui pourraient prétendre à une indemnisation sont dubitatifs. Officiellement, l'Etat n'a toujours pas commenté l'information. Les associations de victimes non plus. La décision du Conseil constitutionnel français pourrait concerner...
(Xinhua 15/02/18)
Un total de cinq soldats algériens, dont un officier, ont été tués et deux autres ont été grièvement blessés mercredi suite à la déflagration d'une bombe artisanale au niveau de la localité de Negrine, relevant de la province de Tebessa et située à 620 km au sud-est d'Alger, soit à la frontière avec la Tunisie, ont indiqué les médias locaux. Citant des sources concordantes, le quotidien El Watan a rapporté que "l'engin meurtrier qui était enfoui sous terre aux abords...
(Xinhua 14/02/18)
Une délégation algérienne composée de députés prendra part mercredi dans la capitale marocaine, Rabat, à une réunion de la Commission pour la promotion de la qualité de vie et des échanges entre la société civile et la culture de l'Assemblée parlementaire de l'Union pour la méditerranée (AP-UpM), a-t-on appris mardi d'un communiqué de l'Assemblée populaire nationale (APN). "Plusieurs questions dont l'examen et l'adoption de deux décisions relatives à la lutte contre la recrudescence des menaces terroristes dans la région de...
(Jeune Afrique 13/02/18)
L’opposant historique et militant des droits de l’homme, Saïd Sadi a annoncé son retrait de la vie publique, lors du congrès, ce week-end, du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RDC). « N’étant pas congressiste et n’étant plus, depuis ce matin, militant, je ne vais pas m’exprimer en tant que fondateur du parti comme cela a été suggéré. On ne fonde pas un parti pour se l’approprier », a déclaré Saïd Sadi, ancien leader du RCD, annonçant par là-même...
(Le Monde 13/02/18)
« Il y a une logique de réhabilitation de l’Histoire, pour que l’on sache que la France a mené une guerre en faisant des choses pas correctes et qui n’ont jamais été reconnues depuis 1962. » Fwad Hasnaoui, élu de l’Assemblée des Français de l’étranger, se félicite de la décision du 8 février du Conseil constitutionnel français. Ce dernier reconnaît le droit aux victimes civiles algériennes de la guerre d’indépendance (1954-1962) de réclamer une pension à l’Etat français, au même...
(RFI 12/02/18)
En Algérie, l'ancien leader du parti d'opposition du Rassemblement pour la culture et la démocratie, Saïd Sadi, se retire des instances de son pays. Membre fondateur du RCD, en 1989, il en avait été le président jusqu'en 2012. A 71 ans, Saïd Sadi a annoncé qu'il voulait s'engager sur d'autres terrains. C'est devant un parterre de militants surpris que Saïd Sadi a annoncé ce week-end qu'il quittait toute fonction au sein du RCD. Il était la figure emblématique du parti. Originaire de la région de Tizi-Ouzou, Saïd Sadi est psychiatre. Il intègre...
(Jeune Afrique 09/02/18)
À 80 ans, le président algérien est au pouvoir depuis bientôt dix-neuf ans. Une longévité qui exige un entourage dévoué. Quels sont les membres de ce premier cercle de fidèles ? • Zhor Bouteflika : la sœur protectrice Ancienne sage-femme, elle veille sur lui depuis son arrivée au pouvoir en 1999. Zhor Bouteflika assure les fonctions d’intendante, de cuisinière personnelle et d’aide-soignante à la résidence de Zeralda. • Saïd Bouteflika : le très influent frère cadet Il veille au confort...
(Jeune Afrique 09/02/18)
Depuis le 31 janvier, cette Algérienne dirige la mission des Nations unies en République démocratique du Congo (Monusco). Tout sauf une sinécure. • Atypique Femme, africaine et musulmane : s’il est plutôt exceptionnel, ce profil n’est pas sans exemple au sein des Nations unies. L’ancienne ministre nigérienne Aïchatou Mindaoudou avait ainsi été nommée en mai 2013 à la tête de l’Onuci, la mission onusienne en Côte d’Ivoire. • Créative Elle connaît déjà les arcanes de la Monusco, pour en avoir été...
(AFP 08/02/18)
Plus de 55 ans après le traumatisme de la guerre d'Algérie, le Conseil constitutionnel français a décidé que les civils algériens ayant subi des dommages physiques du fait de violences liées au conflit pouvaient désormais prétendre à des pensions versées par la France. Les sages ont censuré les mots "de nationalité française" qui réservaient jusqu'alors ces avantages aux seules victimes qui avaient la nationalité française après l'indépendance de l'Algérie, invoquant le principe "d'égalité devant la loi" garanti par la Constitution. Le Conseil constitutionnel était saisi d'une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) déposée par un Algérien résidant à Bordeaux, Abdelkader K. L'homme avait été blessé par balle...
(Jeune Afrique 07/02/18)
Le président algérien Abdelaziz Bouteflika parle moins que peu. Alors on parle pour lui… Sur tous les continents, la rareté de la parole présidentielle est une technique avérée de gestion du pouvoir suprême. Parler peu permet de susciter la crainte, le mystère ou le respect pour une figure d’autant plus « jupitérienne » qu’elle dirige, en silence, du haut de sa tour d’ivoire. À cette stratégie de l’économie de salive, le président algérien fait figure de champion du monde toute...
(AFP 06/02/18)
Le Front Polisario, qui lutte pour l'indépendance du Sahara occidental, est "prêt" à des "négociations directes" avec le Maroc qui en contrôle la majeure partie, a indiqué lundi à Alger un haut responsable du mouvement indépendantiste sahraoui. Une délégation sahraouie a été reçue le 25 janvier à Berlin par le nouvel envoyé spécial de l'ONU Horst Koehler, nommé en août, qui a "entamé des discussions séparées" avec le Polisario et Rabat, a expliqué Mohamed Salem Ould Salek, "ministre des Affaires étrangères" de la République arabe sahraouie et démocratique (RASD). "Il s'agit d'une nouvelle phase de discussions destinées à préparer une nouvelle phase de négociations directes" entre les deux parties...
(AFP 05/02/18)
Benmostefa Benaouda, dit "Amar", un des derniers survivants du "Groupe des 22" militants indépendantistes algériens ayant décidé en 1954 le lancement de la lutte armée, est décédé lundi, ont annoncé les médias publics en Algérie. Selon l'agence de presse d'Etat algérienne APS, Amar Benaouda, "figure emblématique de la Guerre de libération nationale", est décédé à l'âge de 93 ans dans un hôpital de Bruxelles. Sa dépouille est attendue lundi en fin d'après-midi à Alger selon l'APS. Réuni à Alger en...
(Jeune Afrique 31/01/18)
Poursuivi pour corruption, Chakib Khelil a été blanchi par la justice algérienne au terme d'un long feuilleton politico-judiciaire. L’homme nourrit désormais de grandes ambitions. Il anime des conférences, fait la tournée des confréries religieuses, voyage à l’étranger, prodigue des conseils sur la bonne gouvernance, critique le gouvernement et accorde des interviews aux médias de son choix comme si de rien n’était. Chakib Khelil, 78 ans, ancien ministre de l’Énergie (1999-2010), est devenu un homme si ordinaire qu’on en oublierait presque...
(Jeune Afrique 31/01/18)
Dans le cadre d’une demande d’entraide complémentaire internationale en date du 18 février 2013 (six mois avant l’inculpation de Khelil), la justice algérienne demande à la Suisse de lui transmettre les documents relatifs aux cinq comptes que l’ex-ministre et son épouse détiennent en Suisse. Alger soupçonne le couple d’avoir reçu une partie des 197,9 millions d’euros que Farid Bedjaoui avait touchés entre juin 2007 et février 2011 comme intermédiaire de Saipem, qui a obtenu 8 milliards d’euros de contrats avec...

Pages