| Africatime
Dimanche 23 Avril 2017
(L'Expression (alg) 22/04/17)
«Soyez sûrs que toutes les frontières de l'Algérie ne serviront jamais de passage d'insécurité et de risques d'instabilité, mais resteront une source inépuisable de sécurité et de paix...» Pour la première fois depuis le début de la campagne électorale pour les législatives du 4 mai prochain, l'institution militaire s'est exprimée sur cette échéance électorale considérée comme déterminante. «Toutes les mesures sécuritaires ont été prises à même d'assurer le bon déroulement de ces élections législatives, prévues le 4 mai prochain», a déclaré le général de corps d'Armée Ahmed Gaïd Salah, qui était en visite à 4e Région militaire à Ouargla. «Nous avons veillé à adopter une approche de terrain avec précaution et anticipation, afin d'assurer la...
(Midi Libre 22/04/17)
A. Derbal a affirmé que les partis politiques en campagne pour les législatives sont "libres" de ne pas afficher les visages de leurs candidates. Il a affirmé que "ces partis ont le droit de ne mettre que le nom des candidates", estimant cette pratique en conformité avec les "moeurs et traditions algériennes". Des candidates aux prochaines élections législatives de plusieurs partis, islamistes notamment tel le Parti de l’équité et de la proclamation de Naïma Salhi, apparaissent sans visages sur les panneaux d’affichages. Des femmes politiques ont refusé de montrer leurs visages et sont ainsi représentées par des silhouettes ou des têtes féminines, avec ou sans voile ... Cette pratique n’est pas passée inaperçue chez les électeurs. Les internautes se sont...
(Le Quotidien d'oran 22/04/17)
Forcing algérien pour amener les différentes parties libyennes à entamer au plus vite un dialogue inclusif. C'est le ministre des Affaires maghrébines, de l'Union africaine et de la Ligue des Etats arabes, Abdelkader Messahel, qui a pris une nouvelle fois son bâton de pèlerin pour aller discuter avec les chefs de tribus libyens, après avoir rencontré mercredi dernier les responsables libyens, dont le maréchal Khalifa Haftar à Benghazi, une des clés de la solution du dossier libyen. Car autant la paix en Libye est en panne, autant le risque...
(L'Expression (alg) 20/04/17)
Il a appelé la femme algérienne à une forte participation au scrutin et à contribuer au succès de ce rendez-vous électoral. Le secrétaire général du FLN, Djamel Ould Abbès, a animé hier dans le cadre du onzième jour de la campagne électorale deux meetings à la salle omnisports «Badji-Mokhtar» à Souk-Ahras et au Théâtre régional «Azzedine-Medjoubi» à Annaba. Ould Abbès ne cesse de mettre en avant son passé «révolutionnaire et glorieux». Depuis le début de la campagne électorale et même...
(Jeune Afrique 20/04/17)
Les Français du Maghreb votent dimanche 23 avril, date du premier tour de l'élection présidentielle. Jusqu’ici, Tunis et Alger campent à gauche, et Casablanca plutôt à droite. Mais Mélenchon avait déjà opéré une percée en 2012 dans l'ensemble des bureaux de vote. À l’approche des élections présidentielles françaises, chacun se perd en conjectures… et jette un œil dans le rétroviseur. Concernant les Français qui résident sur le continent africain, les chiffres sont parfois compliqués à obtenir. L’équipe du sénateur socialiste...
(Tout sur l'Algérie 19/04/17)
Ancien président de l’APN entre 2007 et 2012, Abdelaziz Ziari a également occupé le poste de conseiller du président Bouteflika et de ministre de la Santé. Dans cet entretien, ce cadre du FLN revient sur les élections législatives, la succession, la présidentielle de 2019 et les ambitions des responsables politiques dont l’actuel Premier ministre. Des élections législatives se dérouleront le 4 mai prochain. Vous étiez appelé à participer aux préparatifs au sein du FLN. Pourquoi êtes-vous finalement resté en retrait...
(Midi Libre 19/04/17)
Le corps électoral attendu pour les législatives du 4 mai prochain dans 12.176 centres de vote pour élire les 462 députés de la future Assemblée populaire nationale (APN) est de 23.251.503 électeurs, selon des données du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales. Le nombre de listes engagées dans ce scrutin est de 938, alors que le nombre de bureaux de vote est de 53.124 répartis sur l’ensemble des 48 wilayas du pays et des 4 zones pour le vote...
(La Nouvelle République 19/04/17)
La sortie de la dépendance de l’économie nationale à l’égard des hydrocarbures prend une place de choix dans la liste des propositions qui figurent dans les programmes des partis candidats aux élections législatives du 4 mai. Cette question est liée directement à celle de la transition énergétique qui a été amorcée en Algérie avec le programme national de développement des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique adopté en février 2011 et actualisé en mai 2015 visant à porter les capacités de production électrique à partir de sources...
(Midi Libre 19/04/17)
La campagne électorale n’arrive pas à capter l’attention des Algériens. Ces derniers, de l’avis unanime de tous les observateurs, font montre d’une grande indifférence. Le discours développé par les partis politiques est donc loin de répondre à leurs attentes. L’échec des partis politiques semble donc patent. Celui de l’opposition l’est sans doute encore davantage. En effet, dix jours après le début de la campagne électorale, l’opposition peine à développer un discours mobilisateur. Ni le RCD, ni le FFS, ni le...
(Jeune Afrique 18/04/17)
On les appelle "les femmes fantômes", car leur visage a été effacé de certaines affiches électorales. Les autorités viennent d'adresser une mise en demeure aux partis politiques concernés. Depuis le démarrage de la campagne électorale, dimanche 9 avril, des candidates voilées apparaissent sans visage sur les affiches de plusieurs listes partisanes, leurs traits ayant été grossièrement effacés à l’aide du logiciel Photoshop. Dans la case réservée à leur photo, il n’y a que leur nom et leur fonction.
(Le Soir d'Algérie 18/04/17)
Tout comme le FLN et le RND dont les patrons se livrent, depuis peu, une guerre des mots, les islamistes également sont dans la même logique post-élections législatives en s’adonnant à une bataille, certes en sourdine, de placement et de repositionnement, l’expérience dans l’opposition ayant été apparemment infructueuse. Partante au rendez-vous du 4 mai prochain dans tous ses différents segments, la mouvance verte n’a pas réussi le pari de se présenter en bloc soudé à ce scrutin, comme souhaité par...
(L'Expression (alg) 18/04/17)
Sa formation s'engage à améliorer le climat de l'investissement,y compris en le libérant de la centralisation de la décision. Le patron du RND a été hier à Laghouat et El Bayadh, dans le cadre de la campagne électorale. Il a indiqué au niveau de la localité de Hassi-R'mel à Laghouat, où il a animé un meeting que l' «assainissement du climat de l'investissement à travers une décentralisation du pouvoir de décision est au centre du programme électoral du parti». Il a affirmé que «sa formation politique s'engage à améliorer le climat de l'investissement...
(Midi Libre 18/04/17)
Le secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), Ahmed Ouyahia, a indiqué, hier à Hassi-R’mel que l’"assainissement du climat de l’investissement à travers une décentralisation du pouvoir de décision est au centre du programme électoral du parti". Animant un meeting de campagne au centre culturel communal Siyadi-Laid, en prévision des législatives du 4 mai prochain, Ouyahia a affirmé que sa formation politique s’"engage à améliorer le climat de l’investissement, y compris en le libérant de la centralisation de la décision"...
(Midi Libre 15/04/17)
Le secrétaire général du RND, Ahmed Ouyahia, s’est jeté d’emblée avec toutes ses forces dans la bataille électorale. Dés l’entame, dimanche dernier, de cette campagne électorale, il ne s’est pas du tout embarrassé des préliminaires. Preuve, sans doute, que l’enjeu des élections législatives du 4 mai prochain dépasse et de loin celui des précédents scrutins. Ahmed Ouyahia compte, d’ailleurs, sillonné l’ensemble du pays, soit au moins une quarantaine de wilayas. Un véritable marathon pour lequel il a abandonné ses charges...
(L'Expression (alg) 15/04/17)
Les élections législatives qui sont censées être un moment d'affirmation et de confirmation de leur rôle politique sont devenues une occasion pour réveiller les conservatismes et les machismes les plus brutaux. Beaucoup de femmes candidates sur des listes électorales aux prochaines élections législatives refusent de dévoiler leur visage. Sur les affiches des partis qui les présentent, elles préfèrent se cacher derrière des silhouettes. Ainsi donc, au lieu d'aller à la recherche de candidates sérieuses, ambitieuses et ayant une vision, un...
(Jeune Afrique 13/04/17)
A l’approche des élections législatives de mai 2017, nous nous penchons sur sept lois qui ont marqué la dernière législature de l'Assemblée populaire nationale algérienne. Toutes impulsées par le gouvernement, la révision constitutionnelle a même été initiée par le président de la République lui-même et votée à main levée par les deux chambres du Parlement. Hydrocarbures : cap sur l’exploitation du gaz de schiste Février 2013 Dans un contexte critique de baisse de la rente pétrolière et des réserves disponibles,...
(La Nouvelle République 13/04/17)
Plusieurs chefs de partis ont évoqué mercredi, au quatrième jour de la campagne pour les législatives du 4 mai, le contenu de leurs programmes destinés à améliorer les conditions socio-économiques des citoyens, notamment les jeunes, appelés à voter massivement le jour du scrutin. En ce sens, le secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), Ahmed Ouyahia, à partir de la maison de la culture de Batna, a plaidé pour la préservation de l'unité et la stabilité du pays, mettant en valeur les programmes économiques consentis par l'Etat dans les dernières années. Le SG du RND...
(L'Expression (alg) 13/04/17)
Il a abordé dans son intervention le programme de son parti, puisé de celui du président de la République. Le patron du FLN a déclaré au troisième jour de la campagne à Bouira que «le FLN qui n'a même pas besoin de faire la campagne électorale est en mesure de rafler tous les sièges». «Notre programme est inspiré de celui du président de la République», a-t-il ajouté. Le responsable du FLN a également appelé le peuple à un vote massif...
(Jeune Afrique 13/04/17)
Près de 17 000 électeurs français, expatriés ou binationaux, installés en Algérie, sont appelés aux urnes le 23 avril prochain. Pour l’heure, aucun candidat ne semble faire l'unanimité au sein de la communauté française d’Alger, mais des tendances fortes émergent. Les affiches des candidats aux élections législatives algériennes tapissent les murs de la capitale depuis dimanche 9 avril, mais c’est une autre élection qui monopolise l’attention des expatriés français et des binationaux installés en Algérie. Malgré la distance, la majorité...
(Jeune Afrique 12/04/17)
Les affiches de campagne des élections législatives nous plongent dans le burlesque. C'est un joyeux carnaval, une sorte de téléfilm ancré dans la réalité... Au milieu des années 1990, les Algériens ont adoré le téléfilm « Carnaval Fi Dachra (Le carnaval au village) ». Ils l’ont tant aimé que les scènes de cette comédie désopilante sont devenues culte et font l’objet de multiples parodies ou détournements. Certaines répliques sont désormais admises dans le langage populaire. Tournée en 1994, cette fiction...

Pages