Dimanche 22 Octobre 2017
(Jeune Afrique 20/09/17)
Le milieu de terrain offensif algérien et capitaine d’Anderlecht (Belgique) est affecté par la crise que traverse sa sélection nationale, éliminée de la Coupe du monde 2018. Malgré cela, Sofiane Hanni se veut optimiste. Jeune Afrique : l’Algérie a été éliminée rapidement de la course à la qualification pour la Coupe du monde. La déception est à la hauteur de la surprise… Sofiane Hanni : C’est difficile à vivre. Notre groupe est difficile (Nigeria, Zambie, Cameroun), mais avec les résultats obtenus ces dernières années, notamment le huitième de finale lors de la Coupe du monde 2014, il y avait des ambitions. Tomber d’aussi haut, c’est une énorme déception, pour nos supporters, pour nous les joueurs… Au bout de deux matchs...
(AFP 19/09/17)
L'Algérie a annoncé lundi avoir détruit ce qui restait de son stock de mines antipersonnel, dix mois après avoir achevé le déminage de l'ensemble de son territoire. Quelque 5.970 mines antipersonnel ont été détruites lors d'une cérémonie à Djelfa (sud-est), a indiqué le ministère de la Défense. L'Algérie avait annoncé en février avoir achevé le 1er décembre le déminage de son territoire, avec la destruction d'environ neuf millions de mines antipersonnel. Le pays avait ratifié en 2000 la convention d'Ottawa sur l'interdiction, l'emploi, le stockage, la production et le transfert des mines antipersonnel. Selon le vice-ministre de la Défense Ahmed Gaïd Salah, le "fléau (des mines) a fait 7.300 victimes civiles, dont 4.830 durant la guerre (d'Algérie) et 2.470" après...
(L'Expression (alg) 19/09/17)
La commission nationale des élections du Front de libération nationale , que le secrétaire général du parti, Djamel Ould Abbès a installé samedi dernier, vient d’être renforcée par trois nouveaux membres qui l’ont officiellement intégrée hier lundi. Il s’agit de deux autres anciens ministres, à savoir l’ex-ministre de la Santé Abdelmalek Boudiaf et l’ex-ministre de l’Industrie et des Mines, Mehdjoub Bedda et , à la surprise générale, l’inattendu Ammar Saâdani ! L’ex-secrétaire général du FLN et ancien président de l’Assemblée populaire nationale a rejoint la commission nationale des élections...
(Jeune Afrique 19/09/17)
Après la nouvelle loi sur la monnaie et le crédit, le conseil des ministres va pouvoir "introduire le financement non conventionnel au profit du Trésor public". Un recours désespéré à "la planche à billets" pour compenser le déficit budgétaire de l'État algérien. En recevant le 12 septembre au Palais du gouvernement trois responsables de partis politiques (FLN, TAJ et MPA), Ahmed Ouyahia, le Premier ministre, a justifié le recours à un « financement non conventionnel » (entendez : la planche à billets) pour faire face à la crise financière que traverse l’Algérie depuis trois ans. Lire la suite sur: http://www.jeuneafrique.com/mag/474974/economie/algerie-on-ressort-la-pl...
(L'Expression (alg) 19/09/17)
C'est ce «quatuor» qui constituera le fer de lance de l'indispensable campagne de sensibilisation pour fédérer les Algériens autour de l'action du gouvernement afin de donner corps aux décisions arrêtées par le président de la République. Justice et cohésion sociale, solidarité nationale...C'est autour de ces thèmes, ces fondamentaux, que doit se faire «l'union sacrée» à laquelle tient, comme à la prunelle de ses yeux le chef de l'Etat Abdelaziz Bouteflika. Une mission spéciale en cette période tout aussi particulière, de crise, propice à leur déstabilisation qui échoit presque naturellement au Front de Libération nationale, au Rassemblement national démocratique, à l'Union générale des travailleurs algériens et au Forum des chefs d'entreprise. C'est ce «quatuor» qui constituera le fer de lance de...
(APS 19/09/17)
Une rencontre algéro-tunisienne visant à "identifier des pistes de partenariat" dans le domaine de l'économie verte est prévue mardi à Oran, a-t-on appris lundi du chargé de la communication du Bureau "R20 Med" assurant la représentation méditerranéenne de l'ONG) "R20" (Regions of climate actions). La délégation tunisienne sera composée de représentants du Projet de coopération euro-méditerranéen "Energie-Emploi-Territoires" (EET), basé en Tunisie, qui entame lundi une visite de trois jours à Oran, à l'invitation du Bureau "R20 Med", a précisé à l'APS Anès Houari. "L'objectif de cette visite consiste également à faire découvrir à la délégation hôte des initiatives algériennes pionnières au Maghreb, en faveur de l'économie verte", a-t-il expliqué. Le "R20 Med" qui accueille la rencontre, en son siège à...
(L'Expression (alg) 19/09/17)
L'opération d'hier est la deuxième de son genre en Algérie. Elle a concerné la destruction de 5970 mines antipersonnel. En présidant, hier, la phase finale de la destruction des mines antipersonnel dans le Polygone central de l'air de la 1ère Région militaire, sis dans la région de Hassi Bahbah (wilaya de Djelfa), le vice-ministre de Défense nationale Ahmed Gaïd Salah, a saisi l'occasion pour appeler la communauté internationale à la nécessité de s'unir afin de confronter et surmonter les défis majeurs auxquels la planète fait face. «La sécurité de la planète, pour être assurée exige de nous de confronter et de surmonter d'autres défis majeurs dont le terrorisme transnational, y compris les causes de sa persistance et de sa propagation,...
(Le Quotidien d'oran 19/09/17)
Le P-dg de Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour, s'est félicité hier à Hassi Messaoud de la finalisation, dans un délai record, d'une installation additionnelle à la station de production de gaz de Rhourd El Baguel (Hassi Messaoud), permettant de récupérer du gaz torché dont une partie sera destinée à l'exportation. Proposé par la direction régionale de Rhourd El Baguel, ce procédé de mise en place d'une installation sur la station de production de gaz, déjà en production de Rhourd El Baguel (80 km de Hassi Messaoud) en vue de la récupération des gaz associés, a été concrétisé dans un délai de 40 jours. Cette technique permettra ainsi de destiner à l'exportation un volume de 6 millions de m3 sur les 17...
(Le Quotidien d'oran 19/09/17)
Le gouvernement, dont le plan d'action est basé sur une réduction maximale des déficits et donc des importations, ne devrait pas autoriser l'importation de véhicules pour 2017, et reporter cette même décision en 2018. C'est ce qu'a laissé entendre hier, lundi, le ministre du Commerce Mohamed Benmeradi, dans une intervention à la radio nationale. Le ministre a indiqué qu'en 2016, sur les près de 90.000 véhicules autorisés à entrer sur le marché national, 60.000 ont effectivement, été importés. Et, «pour 2017, Renault aura livré, au 31 décembre, près de 60.000 véhicules, Sovac livrera de son côté 25.000 autres, et Hyundai 15.000 véhicules, soit un peu plus de 100.000 véhicules, au titre de la production nationale en 2017», explique t-il, avant...
(L'Expression (alg) 19/09/17)
L'industrie pharmaceutique est l'une des rares filières à avoir gagné des parts de marché substantielles face aux importations. L'Union nationale des opérateurs de la pharmacie, Unop, organise les 29 et 30 septembre prochains, les premières journées de l'industrie pharmaceutique algérienne. A travers son communiqué, l'Unop estime que cet évènement, dont l'Union compte faire une tradition à renouveler chaque...
(Midi Libre 19/09/17)
Une opération de relogement est prévue dans la daïra de Bir- Mourad-Raïs au profit des habitants de bidonvilles situés sur la route de Saoula et dans le quartier de Sidi- M’barek relevant de la commune de Birkhadem, a-t-on appris, lundi, auprès de la daïra. L’opération concernera "en principe" le quartier de Sidi-M’Barek qui compte quelque 500 familles vivant dans des habitations précaires et dont les dossiers se trouvent au niveau de la wilaya en vue d’y trancher d’une manière définitive pour arrêter la liste des bénéficiaires. Viendra ensuite, selon la même source, le tour des bidonvilles situés sur la route de Saoula et dont l’étude est en cours au niveau de la daïra de Bir-Mourad-Raïs. Toutefois, la même source ne...
(Midi Libre 19/09/17)
La rentrée universitaire, qui s’est effectuée avant-hier dimanche notamment pour les nouveaux bacheliers, est surtout marquée par l’augmentation du nombre d’inscrits. En effet 1.655.000 étudiants ont rejoint les amphithéâtres. Une augmentation significative pour un encadrement de 60.000 enseignants qui met déjà la pression sur la surcharge des amphis et un déficit pédagogique. Cette fois, l’université algérienne devra face à une ruée des étudiants toutes filières confondues. L’on parle déjà d’une rentrée assez difficile où les amphis et salles de cours seront surchargés. Pour le ministère de l’Enseignement supérieur, c’est un immense défi face à un déficit de places pédagogiques et un nombre élevé relevé dans les résidences universitaires. Mais pour le ministre Tahar Hadjar, il n’y a pas lieu de...
(Tout sur l'Algérie 18/09/17)
En présentant son plan d’action devant les députés ce dimanche matin, Ahmed Ouyahia n’avait pas l’air de quelqu’un qui était venu pour annoncer de mauvaises nouvelles, comme on le redoutait, ou préparer le terrain pour un « sale boulot ». Bien au contraire : tout au long de son intervention, le Premier ministre avait l’air de dire : « Le pire est derrière nous et le meilleur est à venir ». Il le disait avec le sourire, presque avec fierté : l’Algérie a trouvé la parade à la crise, c’est la planche à billets.Dans son discours, Ahmed Ouyahia a défini les contours de ce projet et, à travers lui, esquisser ce que vont être les priorités de l’Exécutif durant les...
(Le Monde 18/09/17)
Le gouvernement veut ainsi financer ses dépenses publiques, sans s’endetter ni dévaluer le dinar. Cependant, la plupart des experts algériens pointent un risque de spirale inflationniste. En 2007, des responsables algériens ont tiré une conclusion de la crise des subprimes : l’absence de connexion des banques algériennes au système financier international a prémuni l’Algérie. L’argument avait fait sourire mais le message avait l’air réaliste. Le seul effet notable de la crise des subprimes a été l’annulation, à la dernière minute, en novembre 2007 de la privatisation du Crédit populaire...
(Le Quotidien d'oran 18/09/17)
Yazid AlilaGlobalement, le fichier électoral national s'est accru de plus de 200.000 nouveaux électeurs inscrits pour les élections locales du 21 novembre prochain, qui seront «transparentes». C'est ce qu'a annoncé hier dimanche à la radio nationale l'inspecteur général au ministère de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du Territoire, M. Abderahmane Sidini. L'opération de révision exceptionnelle des listes électorales «est terminée», a-t-il indiqué, ajoutant que, selon le bilan provisoire de cette opération, «il y a eu plus de 340.000 nouveaux dossiers d'inscrits et 213.000 dossiers de radiés, soit un solde d'un peu moins de 200.000 nouveaux inscrits au niveau du corps électoral.» «L'opération sera achevée le 6 octobre après épuisement des délais de recours et sera suivie d'une révision...
(Le Soir d'Algérie 18/09/17)
En prévision des locales du 23 novembre prochain, le secrétaire général du Front de libération nationale a installé, samedi soir, «la commission nationale des élections» du parti qu’il présidera en personne. Elle est composée, outre le SG donc, de sept autres cadres supérieurs du parti qui occupent ou qui ont déjà eu à occuper de hautes fonctions étatiques. En fait de commission, il s’agit d’un véritable état-major de guerre ! Les profils choisis pour constituer ladite commission nationale des élections dénotent, pour ainsi dire, des ambitions du parti pour le rendez-vous du 23 novembre 2017. Ould Abbès a désigné à cette commission, en effet, les quatre nouveaux membres récemment nommés au bureau politique en plus de trois autres anciens ministres...
(L'Expression (alg) 18/09/17)
Le plan d'action est riche, efficace et explicite. Il accorde plus de droits aux citoyens, qu'il met au centre des préoccupations du gouvernement. Le Premier ministre n'est pas allé par quatre chemins dans son intervention, hier, à l'APN. Comme il a habitué l'opinion nationale à un langage franc, des vérités il en a dit sur l'ensemble des sujets qui touchent de près ou de loin à l'avenir du pays. Ahmed Ouyahia n'a pas fait dans l'optimisme béat. Il dira que le pays n'est pas au mieux de sa forme. Il traîne un déficit budgétaire colossal. Il faut trouver annuellement quelque 20 milliards de dollars pour colmater la brèche provoquée par la chute des prix du pétrole. Il existe trois solutions...
(Le Soir d'Algérie 18/09/17)
Le Premier ministre défend mordicus l’option du financement non conventionnel ou ce qui est communément appelé la planche à billets, justifiant la situation peu reluisante des finances du pays par la seule dégringolade des prix du pétrole depuis 2014. Hier dimanche, à l’occasion de la présentation devant les membres de l’Assemblée populaire nationale (APN) du plan d’action de son équipe, Ahmed Ouyahia s’est, en effet, appesanti sur cette option qui alimente le débat depuis qu’il l’a lui-même évoquée. Avec des craintes et des appréhensions exprimées par aussi bien des experts que les partis quant à des répercussions néfastes de cette mesure sur le pouvoir d’achat, le taux d’inflation qui explosera pour passer à trois chiffres comme le prédisent certaines voix...
(L'Expression (alg) 18/09/17)
Il s'agit là d'un pari plus ou moins «fou» que soutient la wilaya d'Oran en sommant les promoteurs immobiliers d'accélérer la cadence des réalisations. La promotion immobilière constitue le nouveau front qui vient d'être ouvert par le wali d'Oran, Miloud Cherifi. Dans sa rencontre avec les promoteurs immobiliers il a annoncé des mesures radicales allant jusqu'à rayer de la liste, de manière définitive, des promoteurs accusant des retards dans la livraison des projets qui leur ont été confiés. En avertissant de telle sorte, le wali d'Oran a, contre toute attente, identifié le mal qui ronge un tel créneau, la promotion immobilière et plus précisément le logement participatif assisté connu sous l'abréviation de LPA. D'ailleurs, il n'a pas hésité à avancer...
(Midi Libre 18/09/17)
Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a affirmé,samedi dans un communiqué, que le montant des bourses, tous cycles confondus,n’a connu aucun changement et que les rumeurs relayées sur les réseaux sociaux concernant une pseudo réduction du montant desdites bourses étaient infondées. "Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique informe l’ensemble des étudiants inscrits dans les différents cycles de formation et d’enseignement supérieurs qu’aucun changement n’est survenu sur le montant des bourses et que les informations relayées sur les réseaux sociaux concernant une supposée réduction du montant des bourses sont infondées", a indiqué le communiqué. Le ministère "dément en bloc ces rumeurs colportées à la veille de la rentrée universitaire 2017", conclut le communiqué.

Pages