Dimanche 10 Décembre 2017
(Agence Ecofin 23/10/17)
Au terme des trois premiers trimestres de 2017, le déficit commercial de l’Algérie s’est réduit à 8,14 milliards $, a révélé, dimanche, le Centre national de l'informatique et des statistiques (CNIS), cité par Xinhua. Il s’agit d’une baisse de près de 38%, par rapport à la même période en 2016, où le gap à combler s’était établi à 13,11 milliards $. Selon l’institution relevant des douanes algériennes, ce repli est surtout dû à la politique de réduction des importations et le léger redressement des prix du pétrole, observé depuis le début de l'année. Dans le détail, au cours des neuf premiers mois de l’année courante, les exportations se sont améliorées de 18,2%, atteignant 25,79 milliards $, contre 21,82 milliards $...
(AFP 21/10/17)
Le Maroc a annoncé samedi avoir décidé du rappel pour consultation de son ambassadeur à Alger, en réaction à des déclarations du ministre algérien des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, accusant des entreprises marocaines de "blanchir l'argent du haschich" en Afrique. Qualifiant dans un communiqué les déclarations de M. Messahel de "gravissimes", le ministère marocain des Affaires étrangères a également indiqué avoir convoqué vendredi soir le chargé d’affaires de l’ambassade d’Algérie pour lui faire part du "caractère irresponsable, voire enfantin" des propos visés...
(Agence Ecofin 21/10/17)
En Algérie, la société publique des hydrocarbures, Sonatrach, envisage de former des coentreprises avec des sociétés spécialisées pour commercialiser le gaz produit dans les champs du pays. L’information a été apportée, mardi, par Abdelmoumen Ould Kaddour, le chef de la Sonatrach. Cette annonce survient alors que l’entreprise rencontre actuellement des difficultés à exporter le gaz algérien conformément aux calendriers de livraison. Des difficultés qui devraient se prolonger jusqu’à la fin du premier trimestre de 2018. Si ces coentreprises deviennent effectives, elles conduiront à un assouplissement du monopole de Sonatrach sur ce segment de la chaîne de valeur. Plusieurs entreprises du domaine gazier ont longtemps dénoncé ce monopole qui ne participe pas à la compétitivité du secteur en général. «Nous essayons...
(Agence Ecofin 21/10/17)
Le 16 octobre, le ministère algérien de la communication a publié au journal officiel national, un arrêté portant lancement d’un appel à candidatures pour l’octroi de licences de création de chaînes de télévisions privées. Le ministère souhaite en attribuer sept. Parmi les chaînes autorisées, on retrouvera une chaîne d’actualités (politiques, économiques, sociales), une chaîne culturelle, une chaîne de jeunesse, une chaîne d’art culinaire, une chaîne de découvertes, une chaîne de séries et divertissements, et une chaîne sportive. Les entités intéressées peuvent répondre à l’appel à candidature dans un délai de soixante jours suivant sa première publication, qui date du 28 septembre 2017. Toutefois, « ce délai pourra être exceptionnellement prorogé de trente jours une seule fois, par décision de l’autorité...
(Jeune Afrique 20/10/17)
L'usine du magnat Isaad Rebrab a pris feu ce vendredi matin. La direction déplore de gros dégâts matériels. Le complexe agroalimentaire du groupe Cevital à Béjaia a été partiellement ravagé par un incendie qui s’est déclenché tôt dans la matinée du vendredi 20 octobre. « Il y a eu de gros dégâts et nous avons échappé au pire », indique le PDG de Cevital, Issad Rebrab, joint par téléphone sur les lieux. Le feu a démarré à la suite de deux explosions qui ont touché le silo de sucre roux avant de se propager à d’autres installations de cette usine située près du port de Béjaia, à 240 km à l’est d’Alger. L’intervention très rapide de la protection civile a...
(Le Monde 20/10/17)
Deux fois champion du monde de danse hip-hop, l’impétueux Franco-Algérien parcourt le globe pour promouvoir son art. Nous l’avons rencontré au Nigeria. Il a choisi de s’arrêter là, devant le barbecue d’un petit vendeur ambulant. Les phares des voitures éclairent les brochettes de poulet enveloppées dans du papier journal, la poussière vole dans les dernières chaleurs et le bourdonnement des générateurs qui montent dans la nuit de Lagos, capitale économique du Nigeria. Lui, c’est Ali Ramdani, 33 ans, dit Lilou, son surnom de gamin qui l’a suivi sur la scène. Son CV a de la gueule : multiple champion du monde de breakdance, des spectacles, des films, des jeux vidéo et même une tournée avec Madonna… Le Lyonnais balade sa...
(Huffingtonpost 19/10/17)
Dans un appel lancé au président malien en personne pour qu’il intervienne auprès des autorités algériennes, le président du Conseil de la diaspora malienne Cherif Mohamed Haidara a affirmé que des citoyens “maliens sont dans des conteneurs à Tamanrasset à 50 degrés à l’ombre et on leur refuse même l’accès de leur consul”. Haidara qui était interviewé dans l’émission Afrik Soir de la chaine Africable a expliqué que “depuis deux semaines, le gouvernement algérien a décidé de rapatrier massivement tous les Africains qui se trouvent en Algérie” et que le traitement qu’infligent...
(AFP 19/10/17)
Le nouvel envoyé spécial de l'ONU pour le Sahara occidental, Horst Koehler, pour la première fois dans la région depuis sa nomination, s'est dit déterminé à résoudre la question sahraouie, lors d'une visite mercredi dans des camps de réfugiés sahraouis en Algérie. Nommé en août par le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres qui l'a chargé de relancer les négociations entre Rabat et les indépendantistes du Front Polisario, M. Koehler a entamé sa tournée lundi au Maroc, qui contrôle depuis 1975 une grande partie de cette ex-colonie espagnole. Soutenu par l'Algérie, le Polisario a proclamé en 1976 une République arabe sahraouie démocratique (RASD) et réclame la tenue d'un référendum d'autodétermination, prévu par l'ONU. Après 15 ans de conflit, Rabat et...
(La Tribune 19/10/17)
Les thoniers du littoral algérien viennent d'atteindre le total permis des captures de thon rouge pour cette année. Le volume des captures, dont le quota est défendu auprès de la CICTA par les autorités d'Alger, a permis de réaliser des recettes de l'ordre de 20 millions d'euros. L'Algérie a vu son quota de captures de thon rouge augmenté pour atteindre 1 043 tonnes en 2017. La totalité du quota a été réalisée par 14 navires réservés à cette opération. Côté ventes, ces quantités ont permis d'engranger près de 20 millions d'euros, a fait savoir Hamouche Taha, directeur général de la Pêche et de l'aquaculture auprès du ministère de l'Agriculture, lors de son passage, ce lundi 16 octobre, sur les ondes...
(Agence Ecofin 19/10/17)
Selon Houda-Imane Faraoun (photo), la ministre algérienne de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, le pays accueillera bientôt un centre de données de classe internationale. La patronne du secteur télécoms national a fait cette révélation le 17 octobre 2017 au cours d’un entretien sur la radio Chaine 3, basée à Alger. L’infrastructure qui sera bâtie dans la zone de Lakhdaria à Bouira, à quelques encablures du téléport Satellite d'Algérie Télécom, sera reliée au réseau télécoms par satellite et fibre optique du pays. Grâce à ces atouts, la ministre a indiqué que le centre de données sera en mesure de susciter l’intérêt des plus grands groupes mondiaux à l’instar de Google, Apple, Facebook et Amazon. La...
(AFP 19/10/17)
Les mauvais résultats de l'équipe d'Algérie sont dus à "un problème psychologique" a estimé jeudi le nouveau sélectionneur des Fennecs Rabah Madjer, qui veut "redonner confiance aux joueurs" après leur élimination de la CAN-2018 et du Mondial-2018. Nommé mercredi à la place de l'Espagnol Lucas Alcaeaz, limogé le 11 octobre, Madjer, ancien attaquant vedette de l'Algérie et ancien Ballon d'or africain, a la tâche de remettre sur les rails une équipe nationale traumatisée après ce double échec. "L’équipe nationale a un problème psychologique (...) Les joueurs n’ont plus le moral, il faut leur rendre la confiance, a expliqué Madjer lors de sa première conférence de presse. L'Algérie cherche depuis trois ans un successeur à Vahid Halilhodzic, "héros national" parti à...
(AFP 19/10/17)
Après cinq entraîneurs étrangers en six ans, le football algérien s'en remet à son ancienne vedette Rabah Madjer, nommé sélectionneur mercredi, pour remettre sur les rails les Fennecs, absents du Mondial-2018 après un parcours d'éliminatoires désastreux. Agé de 58 ans, l'ancien attaquant, qui a donné son nom à une célèbre talonnade, succède à l'Espagnol Lucas Alcaraz, limogé le 11 octobre après un mandat d'à peine six mois, terminé prématurément sur l'échec à qualifier la sélection pour le grand raout russe. Icône du football algérien, il devient le 5e sélectionneur de l'Algérie en trois ans et le premier algérien depuis Abdelhak Benchikha (2010-2011). Sélectionné 87 fois entre 1978 et 1992, Madjer a participé à deux Coupes du monde (1982 et 1986)...
(Jeune Afrique 19/10/17)
Défenseur d’un islam tolérant dans la vie, l’acteur d’origine algérienne Ramzy Bedia interprète un faux imam dans Coexister, le nouveau film religieusement incorrect de Fabrice Éboué. Mon premier est un rabbin hypocondriaque (joué par Jonathan Cohen) qui se pulvérise toutes les deux minutes avec une solution nasale à base d’eau de la mer Morte. Mon second est un prêtre insupportablement aimable et coincé (Guillaume de Tonquédec). Mon troisième est un chanteur de raï alcoolo, coucheur, complotiste et vaguement antisémite (Ramzy Bedia) qui se fait passer pour un imam. Mon tout ? Un boys band improbable qui tente de sauver la mise à un producteur de musique en chantant le vivre-ensemble. La religion, un sujet délicat Le scénario de Coexister peut paraître...
(AFP 18/10/17)
Le nouvel envoyé spécial de l'ONU pour le Sahara occidental, Horst Koehler, pour la première fois dans la région depuis sa nomination, est attendu mercredi à Tindouf, dans l'ouest de l'Algérie, où vivent plus de 100.000 réfugiés sahraouis. M. Koehler, chargé de relancer les négociations entre Rabat et les indépendantistes du Front Polisario, a entamé sa tournée lundi au Maroc, qui contrôle depuis 1975 une grande partie de cette ex-colonie espagnole. Dans le cadre de ce séjour, effectué dans une grande discrétion, l'ex-président allemand nommé en août par le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres, a rencontré mardi le roi Mohammed VI, mais rien n'a filtré de leurs entretiens.
(Le Point 18/10/17)
Premier ministre au début des années 90, Sid Ahmed Ghozali a bien des éléments de comparaison à faire valoir sur le diagnostic du pays. Ancien ambassadeur d'Algérie en France, cet ex-chef de gouvernement (1991-1992) a connu de l'intérieur ce que l'Algérie a vécu au moment où elle était pratiquement en cessation de paiement. Mieux que quiconque, Sid Ahmed Ghozali comprend donc le dit et le non-dit dans une Algérie en difficulté comme c'est le cas aujourd'hui. Très critique, il pense que le diagnostic actuel sous-estime la gravité de la situation. À ses yeux, le pouvoir a reproduit les mêmes erreurs que durant les années 1980. Autrement dit, le président Bouteflika ne peut à lui seul être tenu pour responsable des...
(Le Point 18/10/17)
Satisfecit pour le Maroc, inquiétudes pour l'Algérie, demandes réitérées de réformes pour la Tunisie : trois pays, trois réalités selon l'institution de Bretton Woods.. Le 14 octobre, durant trente-trois minutes, Jihad Azour, directeur du département Moyen-Orient et Asie centrale, a tenu son point de presse. L'occasion de balayer la situation économique en Afrique du Nord. Et de distribuer en langage Bretton Woods – courtois mais précis dans ses messages subliminaux – les enjeux des trois pays-clés que sont le Maroc, l'Algérie et la Tunisie. On assiste à l'inversion des puissances. Les exportateurs de pétrole sont désormais affaiblis, alors que les importateurs sont dans une situation plus aisée pour réformer leurs économies.
(Jeune Afrique 18/10/17)
En petit comité, Abdelmoumen Ould Kaddour, le PDG de Sonatrach, s’est récemment laissé aller à des confidences plutôt inquiétantes sur la situation du groupe qu’il dirige depuis mars. Selon Ould Kaddour, le conglomérat public algérien n’est pas en mesure d’honorer toutes ses livraisons de pétrole et de gaz à ses partenaires étrangers, en raison de la baisse de la production. À en croire des sources internes, elle tournerait autour de 85 % du quota (de 1,085 million de barils par jour) que l’Opep a fixé à l’Algérie. Par ailleurs, Sonatrach livre de moins en moins de pétrole destiné au raffinage à sa filiale Naftal, qui distribue des produits pétroliers sur le marché local. Résultat, celle-ci est contrainte d’importer en urgence...
(RFI 18/10/17)
Alors que le secteur de l'audiovisuel algérien était monopolisé par l'Etat depuis des décennies, sept chaînes privées auront bientôt l'autorisation officielle de diffuser. Il s'agirait des chaînes thématiques qui seront autorisées dans les deux langues officielles du pays : l'arabe et l'amazighe. La nouvelle était parue récemment au journal officiel pour un décret du 31 juillet. Il s'agirait des chaînes thématiques qui seront autorisées dans les deux langues officielles du pays : l'arabe et l'amazighe. Sur les sept chaînes autorisées, il y aura une seule chaîne d'information, les autres seront consacrés au sport, à la culture, la jeunesse, au documentaire, à la cuisine et aux séries. L'autorisation sera donnée en fonction de la thématique de chaque chaîne et en fonction...
(Agence Ecofin 17/10/17)
Face aux pressions des réformateurs, le ministre algérien de l’énergie, Mustapha Guitouni (photo), a annoncé que le pays « a besoin de plus de temps » pour élaborer un meilleur cadre juridique pour le secteur énergétique. « Les travaux ont commencé et nous pensons que la première ébauche du code sera prête d’ici mai-juin », a-t-il affirmé. Des consultations seraient déjà en cours avec des partenaires étrangers dans le but d'améliorer le climat des affaires et de lever les obstacles à l'investissement dans le secteur. Aucun détail concernant les modifications prévues n’a été précisé mais Guitouni a souligné que la loi fournirait davantage d’incitations fiscales et allégerait les procédures administratives. De son côté, Arezki Hocini, le patron de l'Agence nationale...
(Agence Ecofin 17/10/17)
Partie intégrante du domaine de l’Etat algérien, les terres agricoles ne doivent en aucun cas être cédées, mais peuvent être affectés en concession à des particuliers. C’est la logique dans laquelle s’inscrit l'Union nationale des paysans algériens (UNPA) dont le secrétaire général, Mohamed Alioui, a confié à Algérie Presse Service que les terres arables constituent « une ligne rouge » qu’il faut protéger des « agressions ». Le responsable syndical qui s’exprimait, ce dimanche 15 octobre, à l’occasion de la 1ère édition du salon de la femme rurale à Blida, estime en effet que l’Etat doit renforcer la protection des terres agricoles. « Les terres agricoles sont du domaine de l’Etat et ne peuvent être cédées, mais seulement exploitées à...

Pages