Mercredi 17 Janvier 2018
(La Tribune d'Algerie 07/03/13)
Deux (02) sacs en plastique soigneusement emballés et contenant 47 kilos de kif traité, ont été découverts il y a trois jours près des côtes de la localité de Chétaibi (une soixantaine de kilomètres au nord-ouest du chef-lieu de wilaya d’Annaba). Les sacs en question avaient été découverts par un bateau de pêche qui rentrait au port de la localité. Les marins avaient remarqué ces sacs flottants et avaient immédiatement prévenu les Services de sécurité. La Gendarmerie nationale territorialement compétente avait dépêché sur les lieux ses éléments pour récupérer les «colis», découvrant ainsi que ceux-ci contenaient des plaquettes de kif traité emballées, d’un poids total de 47 kg. Selon certaines informations, ils proviendraient d’un bateau qui devait livrer «la marchandise»...
(La Tribune d'Algerie 07/03/13)
L’arrêt, pour le dixième jour consécutif, de la production à la cimenterie Lafarge de Hammam Dhalaâ (M’sila), occasionne, selon le président de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI-Hodna), Mouhia Boudissa, un «préjudice» certain à l’économie locale et nationale. Cet arrêt, dû à une grève des travailleurs, a provoqué une raréfaction des ciments sur le marché local et national avec pour conséquence une augmentation des prix, précise M. Boudissa. «De plus, les opérateurs qui ont procédé à des versements sur le compte de la cimenterie en attendant d’être approvisionnés voient aujourd’hui leur argent bloqué», souligne M. Boudissa qui estime à «des milliards les pertes quotidiennes» causées à ces opérateurs. Le président de la CCI-Hodna a évalué, en outre, le déficit...
( 06/03/13)
Alors que les doutes sur la mort des deux chefs terroristes Abou Zeïd et Mokhtar Belmokhtar, prétendument abattus par l'armée tchadienne, planent toujours, beaucoup d'observateurs s'interrogent d'ores et déjà sur la prochaine cible. Désigné en octobre dernier, comme émir de la zone du Sahel, en remplacement de Nabil Makhloufi tué dans un banal accident de la circulation près de Gao au Mali, Djamel Okacha, alias Yahia Abou El Hamam semble le prochain terroriste à abattre, notamment qu'il a été porté sur la liste noire des Américains des hommes à éliminer, au même titre que Mokhtar Belmokhtar. Abou Al Hammam, est présenté comme étant l'un des chefs terroristes les plus puissants, ayant servi au sein du Gspc, converti en une branche...
( 06/03/13)
«En tout et pour tout, la procédure prendra au maximum six mois», affirme Fatiha Benabou. Un agenda chargé. Le gouvernement aura du pain sur la planche. Révision de la Constitution, référendum, élection présidentielle, plusieurs échéances sont attendues en une année. L'équipe de M.Sellal aura-t-elle le temps pour préparer autant de rendez-vous politiques, en un laps de temps très court? Rien n'est impossible. De l'avis de la constitutionnaliste, Mme Fatiha Benabou, le gouvernement peut tout faire en quelques mois. «La question du timing ne pose pas de problème», nous a assuré, hier, Mme Benabou. Se référant aux procédures législatives, notre interlocutrice explique que c'est au niveau de la chambre basse que le projet prendra beaucoup de temps. Rapport de la commission,...
(Maghreb Emergent 05/03/13)
Un geste de solidarité entre Maghrébins a éclairé la semaine qui s’achève. Pour le reste, la fin février a été marquée par l’irruption de la question de la torture en Libye, sur un dossier qui envenime les relations tuniso-libyennes. Quant aux relations algéro-marocaines, elles ont connu un nouvel échange aigre-doux, après une longue période de stabilité. Nouvelles crispations dans les relations intermaghrébines la semaine écoulée. Alors qu’une nouvelle polémique opposait l’Algérie et le Maroc, la Tunisie se trouvait, de son côté, mise en cause en Libye, où des informations alarmantes font état de graves sévices qu’aurait subis l’ancien premier ministre libyen Baghdadi Al-Mahmoudi. L’ancien chef du gouvernement libyen s’était réfugié en Tunisie peu avant la chute de Mouammar Kadhafi. Arrêté...
(Maghreb Emergent 05/03/13)
L’Aniref va lancer des appels d’offres pour la réalisation et l’aménagement de 42 nouvelles zones industrielles (extensibles à 50) dans différentes régions du pays. L’agence veut faire participer les entreprises catalanes en raison de leur expérience dans ce domaine. Il en sera question au forum d’affaires algéro-catalan qui se tiendra le 14 mars prochain à Barcelone. Les appels d’offres seront lancés incessamment et les encarts publicitaires paraitront dans la presse nationale, ont annoncé lundi des responsables de l’Agence nationale d’intermédiation et de régulation foncière (ANIREF). L’étude et la réalisation s’étaleront sur une période de 42 mois et la première zone industrielle verra le jour en 2014. Ce programme de nouvelles réalisations sera accompagné d’un travail de réhabilitation des anciens parcs...
(Maghreb Emergent 05/03/13)
La gestion du secteur des hydrocarbures par M. Chakib Khelil est fortement décriée en Algérie. Mais au-delà, M. Amor Khelif, professeur d’économie à l’université d’Alger, s’en prend au "système de décision", et à l’absence de fonctionnement institutionnel, qui ont provoqué de telles dérives. Il critique également la nouvelle loi sur les hydrocarbures, qui a introduit un système d’imposition "opaque". Amor Khelif ne connait pas les demi-mesures. Pour ce professeur d’économie à l’université d’Alger, et chercheur au CREAD (centre de recherches en économie appliquée), la politique pétrolière de l’Algérie est un scandale de plus grande ampleur que l’affaire de corruption dans laquelle serait impliqué l’ancien ministre de l’énergie Chakib Khelil. "Les scandales actuels, ce n’est rien du tout à côté de...
(France24 05/03/13)
RFI a publié lundi sur son site Internet une photo présentée comme celle du cadavre du chef islamiste Mokhtar Belmokhtar. Le Tchad a annoncé sa mort à plusieurs reprises, malgré un démenti d'Al-Qaïda au Maghreb islamique. Sur le fond d’écran du téléphone portable d’un militaire tchadien, on aperçoit la photo d’un cadavre en treillis, la tête maculée de sang ceinte d’un foulard noir. Il est censé s'agir de Mokhtar Belmokhtar, dit "le Borgne", ce chef islamiste qui aurait été tué samedi soir dans la vallée d’Ametetai, selon l’état-major de l'armée tchadienne, sans qu’aucune autre source ne confirme ces dires. La photo a été prise par l'envoyé spécial de RFI au Mali, Madjiasra Nako, à Tessalit, dans l'extrême nord-est du pays,...
(Le Nouvel Observateur 05/03/13)
Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, ne confirme toujours pas les déclarations du président tchadien qui assure que les deux chefs islamistes ont été tués dans le nord du Mali. Le président tchadien Idriss Deby a réaffirmé lundi 4 mars que les deux chefs islamistes Abou Zeïd et Mokhtar Belmokhtar avaient été tués dans des combats dans le nord du Mali, assurant que les corps n'avaient pas été exposés par respect "des principes de l'islam", dans un discours retransmis à la télévision tchadienne. Mais le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a de son côté assuré lundi soir ne pas avoir de "preuve de la mort" des chefs islamistes, Abou Zeid et Mokhtar Belmokhtar. "Je n'ai...
(Francetv info 05/03/13)
Abou Zeid et Mokhtar Belmokhtar ont-ils été tués au cours de l'opération française au Mali ? L'information est toujours difficile à confirmer, lundi 4 mars. Le ministre de la Défense français, Jean-Yves Le Drian, a répété lundi soir, sur France 2, ne pas avoir "de preuve de mort" des chefs islamistes. Un peu plus tôt, le président tchadien a maintenu que les deux hommes avaient été tués. De son côté, la radio RFI publie une photo présentée comme étant celle du cadavre de Belmokhtar. Francetv info revient sur ces informations contradictoires. Acte 1 : la France se veut très prudente sur leur mort Lundi matin, le chef d'état-major des armées françaises, Edouard Guillaud, affirme sur Europe 1 que la mort...
(22 Septembre 01/03/13)
Il est surprenant que les autorités algériennes puissent s’entêter encore à vouloir porter atteinte au Royaume du Maroc en usant de cet artifice désuet qu’est le polisario. Malgré tous les revers diplomatiques, Alger s’obstine toujours à soulever son épouvantail dans les arènes internationales, comme ce fut le cas le 26 février 2013 à Genève devant la 22ème session du Conseil des Droits de l’Homme, puis au siège de l’ONU à New York le 24 février 2013, lors des travaux des 229ème et 230ème sessions du Comité Spécial des Opérations de Maintien de la Paix, et, enfin, avec la réaction épidermique des autorités et de la presse algériennes suite à la déclaration franche et directe du Premier Ministre marocain, Abdelillah Benkirane,...
(22 Septembre 01/03/13)
(Agence Ecofin) - Premier pays exportateur de textile de la planète, la Chine investit de plus en plus directement sur le sol africain et tend à y maîtriser l'ensemble de la filière, rapporte Le Monde citant une étude menée par la Fédération française de la maille et de la lingerie et rendue publique hier au Salon Zoom by Fatex à Paris. Les Chinois interviennent à travers l'achat de champs de coton pour sécuriser les approvisionnements ou la création de filatures et d'usines de confection. « Les ventes des entreprises chinoises fléchissant aux Etats-Unis et en Europe, l'Afrique offre de nouvelles opportunités », selon Anne-Laure Linget, Ulyana Sukach et Louis-François Bacou, auteurs de cette étude. Entre janvier et août 2012, les...
(22 Septembre 27/02/13)
Amar BELLANI, porte-parole du ministère des Affaires étrangères «corrige» les dérapages du chef du gouvernement marocain. Rabat dérape. Alger recadre. «Tout le monde sait que le Sahara est marocain et que, dans le cadre de l'autonomie, on pourrait trouver une solution. Et si l'Algérie décide de régler ce problème, en une journée ce sera réglé» avait déclaré le 24 février dans une interview de près de 50 min le chef du gouvernement marocain, face à des journalistes de TV5 Monde, de Radio France Internationale et du quotidien Le Monde. Il s'agit d'une «problématique que l'Algérie a considéré devoir entretenir, a-t-il ajouté tout en faisant un lien avec la crise malienne. «Cette vision des problèmes qui se posent au niveau de...
(22 Septembre 25/02/13)
Le Premier ministre marocain Abdelillah Benkirane a expliqué aux journalistes de l’émission « Internationales », sur France 5, aujourd’hui, que si la France est intervenue au Mali c’est parce que le Maroc et l’Algérie ne sont pas parvenus à s’entendre. « L’Algérie ne veut pas que le Maroc intervienne, je ne sais plus pourquoi ... », a laissé tombé Abdelillah Benkirane, chef du gouvernement marocain, aux journalistes de l’émission « Internationales », sur France 5, qui l’interpellaient sur la position du Maroc dans la guerre au Mali, cette après midi, dimanche 24 février. Il a laissé comprendre, après avoir salué l’intervention française au Mali, qu’elle n’aurait jamais été nécessaire si les pays de la région avaient réussi à s’entendre. Comprendre...
( 21/02/13)
Le groupe public pétrolier algérien Sonatrach est de nouveau secoué par une nouvelle affaire de corruption. De hauts responsables de la compagnie sont soupçonnés d’avoir touché des pots de vin dans des contrats accordés au groupe italien ENI. A la suite de révélations faites par la presse italienne, la justice algérienne a annoncé, il ya quelques jours, qu’elle a ouvert une information sur cette affaire dite "Sonatrach 2". L’ancien ministre de l’Energie, Chakib Khelil, et d’autres dirigeants algériens, sont suspectés d’avoir touché une commission occulte de 197 millions d’euro, dans l’attribution d’un marché de 11 milliards de dollars accordé à une filiale de la société italienne ENI. "Nous combattrons la corruption avec la plus grande détermination", a commenté l’actuel ministre...
(22 Septembre 21/02/13)
Pour le Cinéma Numérique Ambulant (CNA), le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou est désormais un rendez-vous incontournable. Pour sa cinquième participation consécutive au Fespaco, le CNA a choisit de prendre ses quartiers au «Maquis du Festival» à la Cité An III en plein cœur de Ouagadougou, où il a installé un Village CNA. C’est sur ce site que se tiendront les activités du CNA. Pour ce 23ème Fespaco, le CNA initie le projet «Fespaco classique » et revisite, en cinq soirées thématiques, les classiques du cinéma africain plébiscités par les publics des villages d’Afrique. Ainsi, du dimanche 25 février au vendredi 1er mars, six films seront projetés. Il s’agit de Yaaba d’Idrissa Ouédraogo (Burkina Faso)...
(22 Septembre 20/02/13)
La beauté n’est pas que physique. Elle se décline sous plusieurs formes. La démonstration de la beauté plurielle sera faite du 27 au 29 mars prochain à Abidjan. Un festival dénommé ‘’Afriky Mousso’’, en langue malinké qui signifie ‘’femme d’Afrique’’ va réunir la diversité culturelle des femmes issues de différents métiers d’arts et de la mode. Des écrivaines, des artistes peintres, des stylistes et modélistes, toutes issues de l’espace UEMOA auront le même langage : celui de l’Art. ‘’Afriky Mousso’’, cadre d’expression et de valorisation de la femme africaine est l’idée du duo Palais de la Culture d’Abidjan, ONG Abidjan Festival. Il y aura durant ces 3 jours, des expositions d’œuvres, des dédicaces de livres, des défilés de mode, des...
(Demain 18/02/13)
Le RND a annoncé le changement de sa direction, au lendemain des travaux de la 7e session du conseil national tenue le 17 février dernier à Zéralda, au cours de laquelle, Abdelkader Bensalah a été élu au poste de secrétaire général par intérim du parti, suite à la démission d’Ahmed Ouyahia, depuis le 15 janvier. Au cours de cette session, le RND fait état en outre, par le biais d’un placard publicitaire, «Abdelkader Bensalah a été élu, par consensus de l’ensemble des membres, et à son tour, il a proposé au Conseil national la nomination d’un organe composé de huit membres pour l’assister dans la gestion du parti, et de la mise en place des dispositions relatives à la création...
( 18/02/13)
Des membres du Comité central et des mouhafedhs restés fidèles à Belkhadem, mènent campagne à travers les différentes wilayas pour «vendre» le retour de l'ex-secrétaire général. La crise au FLN s'exacerbe. Chaque camp tente de tirer la couverture à lui. Comme attendu, les partisans de Abdelaziz Belkhadem, sorti par la petite porte lors de la sixième session, reviennent à la charge. Le secrétaire général, officiellement destitué, se cramponne désespérément à son poste. Il n'a jamais cessé de se livrer à des intrigues politiciennes en manigançant dans tous les sens. Des membres du Comité central et des mouhafedhs restés fidèles à Belkhadem sont envoyés mener une campagne à travers les différentes wilayas pour «vendre» le retour de l'ex- secrétaire général à...
(22 Septembre 18/02/13)
Depuis la fermeture de la frontière avec le Mali, le 14 janvier 2013, des milliers de Maliens ne peuvent plus quitter l'Algérie et risquent de se retrouver en situation irrégulière. "Je suis pressée de rentrer, je n'ai pas envie de craquer dans la rue", lâche Fatimatou dans un soupir. A Haï Khemisti [ville de la région d'Oran], cette Malienne de 28 ans donne le dos au tribunal d'Oran et hèle les taxis qui passent à toute vitesse. Son mari vient d'être inculpé pour trafic de faux billets. Il n'a pas eu droit à un avocat commis d'office comme le prévoit la loi, mais la sentence est quand même tombée : six mois de prison ferme. Un taxi finit par s'arrêter,...

Pages