Lundi 11 Décembre 2017
(Le Nouvel Observateur 05/03/13)
Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, ne confirme toujours pas les déclarations du président tchadien qui assure que les deux chefs islamistes ont été tués dans le nord du Mali. Le président tchadien Idriss Deby a réaffirmé lundi 4 mars que les deux chefs islamistes Abou Zeïd et Mokhtar Belmokhtar avaient été tués dans des combats dans le nord du Mali, assurant que les corps n'avaient pas été exposés par respect "des principes de l'islam", dans un discours retransmis à la télévision tchadienne. Mais le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a de son côté assuré lundi soir ne pas avoir de "preuve de la mort" des chefs islamistes, Abou Zeid et Mokhtar Belmokhtar. "Je n'ai...
(Francetv info 05/03/13)
Abou Zeid et Mokhtar Belmokhtar ont-ils été tués au cours de l'opération française au Mali ? L'information est toujours difficile à confirmer, lundi 4 mars. Le ministre de la Défense français, Jean-Yves Le Drian, a répété lundi soir, sur France 2, ne pas avoir "de preuve de mort" des chefs islamistes. Un peu plus tôt, le président tchadien a maintenu que les deux hommes avaient été tués. De son côté, la radio RFI publie une photo présentée comme étant celle du cadavre de Belmokhtar. Francetv info revient sur ces informations contradictoires. Acte 1 : la France se veut très prudente sur leur mort Lundi matin, le chef d'état-major des armées françaises, Edouard Guillaud, affirme sur Europe 1 que la mort...
(22 Septembre 01/03/13)
Il est surprenant que les autorités algériennes puissent s’entêter encore à vouloir porter atteinte au Royaume du Maroc en usant de cet artifice désuet qu’est le polisario. Malgré tous les revers diplomatiques, Alger s’obstine toujours à soulever son épouvantail dans les arènes internationales, comme ce fut le cas le 26 février 2013 à Genève devant la 22ème session du Conseil des Droits de l’Homme, puis au siège de l’ONU à New York le 24 février 2013, lors des travaux des 229ème et 230ème sessions du Comité Spécial des Opérations de Maintien de la Paix, et, enfin, avec la réaction épidermique des autorités et de la presse algériennes suite à la déclaration franche et directe du Premier Ministre marocain, Abdelillah Benkirane,...
(22 Septembre 01/03/13)
(Agence Ecofin) - Premier pays exportateur de textile de la planète, la Chine investit de plus en plus directement sur le sol africain et tend à y maîtriser l'ensemble de la filière, rapporte Le Monde citant une étude menée par la Fédération française de la maille et de la lingerie et rendue publique hier au Salon Zoom by Fatex à Paris. Les Chinois interviennent à travers l'achat de champs de coton pour sécuriser les approvisionnements ou la création de filatures et d'usines de confection. « Les ventes des entreprises chinoises fléchissant aux Etats-Unis et en Europe, l'Afrique offre de nouvelles opportunités », selon Anne-Laure Linget, Ulyana Sukach et Louis-François Bacou, auteurs de cette étude. Entre janvier et août 2012, les...
(22 Septembre 27/02/13)
Amar BELLANI, porte-parole du ministère des Affaires étrangères «corrige» les dérapages du chef du gouvernement marocain. Rabat dérape. Alger recadre. «Tout le monde sait que le Sahara est marocain et que, dans le cadre de l'autonomie, on pourrait trouver une solution. Et si l'Algérie décide de régler ce problème, en une journée ce sera réglé» avait déclaré le 24 février dans une interview de près de 50 min le chef du gouvernement marocain, face à des journalistes de TV5 Monde, de Radio France Internationale et du quotidien Le Monde. Il s'agit d'une «problématique que l'Algérie a considéré devoir entretenir, a-t-il ajouté tout en faisant un lien avec la crise malienne. «Cette vision des problèmes qui se posent au niveau de...
(22 Septembre 25/02/13)
Le Premier ministre marocain Abdelillah Benkirane a expliqué aux journalistes de l’émission « Internationales », sur France 5, aujourd’hui, que si la France est intervenue au Mali c’est parce que le Maroc et l’Algérie ne sont pas parvenus à s’entendre. « L’Algérie ne veut pas que le Maroc intervienne, je ne sais plus pourquoi ... », a laissé tombé Abdelillah Benkirane, chef du gouvernement marocain, aux journalistes de l’émission « Internationales », sur France 5, qui l’interpellaient sur la position du Maroc dans la guerre au Mali, cette après midi, dimanche 24 février. Il a laissé comprendre, après avoir salué l’intervention française au Mali, qu’elle n’aurait jamais été nécessaire si les pays de la région avaient réussi à s’entendre. Comprendre...
( 21/02/13)
Le groupe public pétrolier algérien Sonatrach est de nouveau secoué par une nouvelle affaire de corruption. De hauts responsables de la compagnie sont soupçonnés d’avoir touché des pots de vin dans des contrats accordés au groupe italien ENI. A la suite de révélations faites par la presse italienne, la justice algérienne a annoncé, il ya quelques jours, qu’elle a ouvert une information sur cette affaire dite "Sonatrach 2". L’ancien ministre de l’Energie, Chakib Khelil, et d’autres dirigeants algériens, sont suspectés d’avoir touché une commission occulte de 197 millions d’euro, dans l’attribution d’un marché de 11 milliards de dollars accordé à une filiale de la société italienne ENI. "Nous combattrons la corruption avec la plus grande détermination", a commenté l’actuel ministre...
(22 Septembre 21/02/13)
Pour le Cinéma Numérique Ambulant (CNA), le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou est désormais un rendez-vous incontournable. Pour sa cinquième participation consécutive au Fespaco, le CNA a choisit de prendre ses quartiers au «Maquis du Festival» à la Cité An III en plein cœur de Ouagadougou, où il a installé un Village CNA. C’est sur ce site que se tiendront les activités du CNA. Pour ce 23ème Fespaco, le CNA initie le projet «Fespaco classique » et revisite, en cinq soirées thématiques, les classiques du cinéma africain plébiscités par les publics des villages d’Afrique. Ainsi, du dimanche 25 février au vendredi 1er mars, six films seront projetés. Il s’agit de Yaaba d’Idrissa Ouédraogo (Burkina Faso)...
(22 Septembre 20/02/13)
La beauté n’est pas que physique. Elle se décline sous plusieurs formes. La démonstration de la beauté plurielle sera faite du 27 au 29 mars prochain à Abidjan. Un festival dénommé ‘’Afriky Mousso’’, en langue malinké qui signifie ‘’femme d’Afrique’’ va réunir la diversité culturelle des femmes issues de différents métiers d’arts et de la mode. Des écrivaines, des artistes peintres, des stylistes et modélistes, toutes issues de l’espace UEMOA auront le même langage : celui de l’Art. ‘’Afriky Mousso’’, cadre d’expression et de valorisation de la femme africaine est l’idée du duo Palais de la Culture d’Abidjan, ONG Abidjan Festival. Il y aura durant ces 3 jours, des expositions d’œuvres, des dédicaces de livres, des défilés de mode, des...
(Demain 18/02/13)
Le RND a annoncé le changement de sa direction, au lendemain des travaux de la 7e session du conseil national tenue le 17 février dernier à Zéralda, au cours de laquelle, Abdelkader Bensalah a été élu au poste de secrétaire général par intérim du parti, suite à la démission d’Ahmed Ouyahia, depuis le 15 janvier. Au cours de cette session, le RND fait état en outre, par le biais d’un placard publicitaire, «Abdelkader Bensalah a été élu, par consensus de l’ensemble des membres, et à son tour, il a proposé au Conseil national la nomination d’un organe composé de huit membres pour l’assister dans la gestion du parti, et de la mise en place des dispositions relatives à la création...
( 18/02/13)
Des membres du Comité central et des mouhafedhs restés fidèles à Belkhadem, mènent campagne à travers les différentes wilayas pour «vendre» le retour de l'ex-secrétaire général. La crise au FLN s'exacerbe. Chaque camp tente de tirer la couverture à lui. Comme attendu, les partisans de Abdelaziz Belkhadem, sorti par la petite porte lors de la sixième session, reviennent à la charge. Le secrétaire général, officiellement destitué, se cramponne désespérément à son poste. Il n'a jamais cessé de se livrer à des intrigues politiciennes en manigançant dans tous les sens. Des membres du Comité central et des mouhafedhs restés fidèles à Belkhadem sont envoyés mener une campagne à travers les différentes wilayas pour «vendre» le retour de l'ex- secrétaire général à...
(22 Septembre 18/02/13)
Depuis la fermeture de la frontière avec le Mali, le 14 janvier 2013, des milliers de Maliens ne peuvent plus quitter l'Algérie et risquent de se retrouver en situation irrégulière. "Je suis pressée de rentrer, je n'ai pas envie de craquer dans la rue", lâche Fatimatou dans un soupir. A Haï Khemisti [ville de la région d'Oran], cette Malienne de 28 ans donne le dos au tribunal d'Oran et hèle les taxis qui passent à toute vitesse. Son mari vient d'être inculpé pour trafic de faux billets. Il n'a pas eu droit à un avocat commis d'office comme le prévoit la loi, mais la sentence est quand même tombée : six mois de prison ferme. Un taxi finit par s'arrêter,...
( 18/02/13)
Le procès des treize personnes accusées de trafic d’enfants entre l’ Algérie et l’Europe, principalement vers la France, prévu pour dimanche a été reporté à une date ultérieure. Bientôt le procès ? Dimanche, il devait avoir lieu le jugement des treize personnes accusées de trafic d’enfants enlevés en Algérie pour les ramener en Europe, principalement en France. Le procès a été reporté à cause de l’absence de cinq Franco- Algériens résidant en France. Tous ces suspects devaient comparaître devant le tribunal d’Alger, pour « enlèvement et détournement ». « Selon le quotidien algérien El Watan, le trafic d’enfants a commencé dans les années 1990 et a pris fin en 2009. À la tête du réseau présumé se trouve un médecin...
(Africa International 18/02/13)
La capacité de construction des logements en Algérie est très limitée. A cause des déficiences des entreprises algériennes publiques et privées, l’Algérie souffre chaque année d’un déficit de l’ordre de 120.000 logements par an, a révélé dimanche le ministre de l’ Habitat et de l’urbanisme Abdelamadjid Tebboune. Lors de la cérémonie de signature des accords, en présence du ministre portugais de l’Economie et de l’emploi, Alvaro Santos Perreira, en visite en Algérie dans le cadre de la 3ème réunion du comité conjoint de la coopération économique bilatérale, Abdelamadjid Tebboune a expliqué que les entreprises locales ne produisent que 80.000 unités sur un besoin annuel de 200.000. Dans ce contexte, l’Algérie est obligée de faire appel à des entreprises étrangères pour...
( 18/02/13)
Le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika a adressé un message de félicitations au président du congrès général national libyen, M. Mohamed El-Megaryef à l’occasion du 2eme anniversaire de la révolution libyenne, dans lequel il a réaffirmé son attachement au raffermissement des relations de fraternité et de bon voisinage entre l’Algérie et la Libye. "Il m’est particulièrement agréable au moment où la Libye célèbre le 2eme anniversaire de sa révolution, de vous présenter, au nom du peuple algérien et en mon nom personnel, mes voeux les meilleurs, priant Dieu Tout-puissant de vous accorder santé et bien-être et davantage de progrès et de prospérité à votre peuple frère", a écrit le président Bouteflika dans son message. "Je suis convaincu que...
( 18/02/13)
Le ministre des Affaires étrangères, M. Mourad Medelci, a reçu lundi à Alger le sénateur américain, M. Robert Corker, qui effectue une visite en Algérie dans le cadre d'une tournée africaine. Les entretiens ont porté sur la situation qui prévaut au Mali et dans toute la région du Sahel ainsi que sur des questions internationales, a indiqué M. Corker à la presse à l'issue de l'audience. "J'ai été auparavant au Sénégal et au Mali. Après l'Algérie, que je visite pour la première fois, je me dirigerai vers la Tunisie. J'ai eu l'opportunité, aujourd'hui, de discuter avec M. Medelci sur ce qui se passe au Sahel et d'aborder d'autres questions internationales", a-t-il dit. Le sénateur américain a aussi écouté les explications...
( 18/02/13)
Qualifiant les importations algériennes d’“artificiellement gonflées”, il plaide pour une autre politique dans le secteur de l’énergie et une politique de substitution aux importations. L’ancien ministre des Finances, Abdelatif Benachenhou, a expliqué, hier lors du Forum économique du journal El Moudjahid, pourquoi l’Algérie n’est pas encore un pays émergent et a suggéré des pistes de réformes pour hisser l’économie algérienne au niveau des économies émergentes. “Nous sommes en crise de spécialisation internationale traditionnelle”, souligne le professeur Benachenhou, indiquant que depuis 2006, les productions et les exportations en volume, du pétrole du gaz, baissent. Pour le pétrole, le marché est haussier et la clientèle de l’Algérie est diversifiée. Ce n’est pas le cas pour le gaz en crise sur le plan...
( 18/02/13)
La déroute des islamistes aux élections législatives, municipales et sénatoriales ont fragilisé Bouguerra Soltani, jusque là seule figure rassembleuse du mouvement. De jeunes ambitieux lorgnant la présidentielle de 2014 ont déjà fait scission pour créer de nouveaux partis.

Pages