Mercredi 21 Février 2018
(Le Monde 31/05/13)
En décembre 1978, Houari Boumediene (président de l'Algérie de 1965 à 1978) meurt. Mais avant sa mort, il tuera la vérité : les médias, sous contrôle policier stricte, "promèneront" longtemps les algériens entre "bonnes nouvelles", démentit des rumeurs, messages confiants, avant l'annonce du décès. Du coup, on y apprend l'essentiel de ce qu'on apprend avec les propagandes : croire leur contraire. Des années après, en 1999, c'est Abdelaziz Bouteflika qui prend le pouvoir (ou que le pouvoir prend en service). C'est lui qui avait joué du coude pour lire la célèbre oraison funèbre sur la tombe de Boumediene. Il sera frappé par l'hommage unanime et marqué par le désir d'assister à un enterrement aussi glorieux : le sien, en tant...
(France 24 31/05/13)
Au cours d’une interview pour FRANCE 24, le chef de l’État revient sur les différents aspects de sa politique étrangère. Outre l’hospitalisation de Bouteflika, toujours en cours en France, il évoque les risques terroristes dans la région du Sahel. Dans une interview exclusive d’une trentaine de minutes accordée, vendredi 31 mai, à FRANCE 24, RFI et TV5 monde, François Hollande dresse un bilan de sa politique étrangère, en revenant sur les principaux dossiers internationaux. Le président français déclare notamment que son homologue algérien, Abdelaziz Bouteflika, est actuellement en convalescence aux Invalides, à Paris. "Il lui sera prodigué tous les soins nécessaires et ensuite il aura à rentrer, j’espère le plus rapidement possible, chez lui," déclare-t-il. "LE PRÉSIDENT ALGÉRIEN EST EN...
(Afrik.com 31/05/13)
Solitaire mais pas solidaire. Certains Marocains ont l’image d’une Algérie riche, qui ne sait que faire de son argent, mais qui pourtant ne s’active pas pour sauver un Maghreb qui stagne. D’un côté, il y a le Maroc qui souhaite la réouverture des frontières terrestres avec l’Algérie. Même si le royaume parvient à se « débrouiller » grâce notamment à son agriculture, son textile mais aussi et surtout à son tourisme, le pays de Mohammed VI rêve d’investir en masse le marché algérien. Un souhait qui prend aujourd’hui tout son sens face à une Europe en crise et dont laquelle l’économie marocaine dépend énormément. De l’autre côté, l’Algérie critiquée pour ne pas investir ses réserves de change estimées à plus...
(Tout sur l'Algérie 31/05/13)
Les forces aériennes de l’Armée algérienne sont « très intéressées » par l’achat de quatre à six avions Airbus A330 MRTTs (multi-rôle transport/ravitaillement en vol), a affirmé, ce mercredi 29 mai, Rafael Tentor, directeur d’Airbus Military, à DefenceWeb. Le constructeur aéronautique européen a envoyé, début mai, un MRTT à l’aéroport militaire algérien de Boufarik, où il a effectué des essais de ravitaillement en vol avec un avion de combat Sukhoi Su-30, a-t-il précisé. L'Armée de l'air algérienne cherche, à travers ces démarches auprès d’Airbus Military, de « remplacer » sa flotte de ravitailleurs, composée essentiellement d’Ilyushin IL-78, selon la même source. Le responsable de la compagnie aéronautique européenne s’est dit « optimiste » quant à la conclusion du contrat avant...
(Tout sur l'Algérie 31/05/13)
La règle des 51/49 régissant l’investissement étranger en Algérie ne sera ni supprimée ni allégée, a indiqué, ce jeudi 30 mai, une source gouvernementale autorisée à TSA. « La règle ne sera ni modifiée ni annulée, ni aujourd’hui ni demain », a précisé cette source, qui réagit aux informations publiées ces derniers jours évoquant un possible allégement, voire une suppression de cette mesure instaurée par la Loi de finances complémentaire (LFC) 2009. Il est vrai que depuis quelques mois, plusieurs pays étrangers, notamment occidentaux, multiplient les pressions sur l’Algérie pour obtenir une suppression ou un allégement de cette loi, a reconnu cette source. La question a même été soulevée dans le cadre des négociations que l’Algérie mène pour son adhésion...
(Tout sur l'Algérie 31/05/13)
C’est une information qui n’a l’air de rien et qui est pourtant le symbole du déclin énergétique de l’Algérie. Le groupe Sonatrach a baissé son prix de vente de 85 cents le baril de pétrole pour le mois de juin, selon une information publiée, ce jeudi 30 mai, par l’agence Bloomberg. En mai déjà, Sonatrach avait offert une réduction de 30 cents par baril. Une baisse qui, dans le contexte actuel, signifie que Sonatrach a un impérieux besoin de jouer sur les prix pour tenter de maintenir sa part de marché. Un expert pétrolier interrogé par TSA commente ce virage : « Nous sommes pourtant en plein été, période où la demande augmente ! Mais le fait que Sonatrach baisse...
(Le Monde 30/05/13)
Pour être restée à l'écart des révolutions arabes, l'Algérie est félicitée de toutes parts pour son modèle de stabilité dans la région. Alors que, dans les années 1990, sa guerre civile donnait des sueurs froides, elle est aujourd'hui considérée comme le pays le plus solide avec son voisin et rival, le Maroc. Au regard des problèmes de sécurité en Libye et des orientations islamistes des régimes tunisiens et égyptiens, l'Algérie continue d'offrir le charme désuet d'un modèle de république nationaliste et militaire qui ravit les diplomaties occidentales, déstabilisées par l'irruption des partis islamistes et des sociétés civiles sur la scène politique des Etats d'Afrique du Nord. De plus, la présidence d'Abdelaziz Bouteflika, depuis 1999, offre un semblant d'autorité civile après...
(Le Monde 30/05/13)
Un spectre de menaces pèse sur l'Algérie. Risque de dislocation de la cohésion sociale. Risque d'amputation de l'intégrité territoriale. Risque d'effritement de l'unité de l'armée si elle était forcée de s'impliquer dans des tâches qu'elle réprouve. En l'absence d'un capitaine capable de tenir la barre, le pays est exposé à un risque d'implosion certain. Quels scénarios d'évolution pour la situation à venir en Algérie ? Ce sont, principalement, le statu quo, la succession violente ou la succession pacifique. Le statu quo tout d'abord. Le commandement militaire et les services de renseignement pourraient procéder à un coup de force et destituer l'actuel chef de l'Etat en intronisant un nouveau à sa place. L'ère des coups d'Etat étant révolue, il est peu...
(Le Quotidien du Peuple 30/05/13)
ALGER- L'Algérie a annulé depuis 2010 des dettes d'un montant global supérieur à 902 millions de dollars contractées par 14 pays membres de l'Union africaine (UA), a déclaré mercredi le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Amar Belani, cité par l'agence APS. Cette exonération de dettes concerne le Bénin, le Burkina Faso, le Congo, l'Ethiopie, la Guinée, la Guinée Bissau, la Mauritanie, le Mali, le Mozambique, le Niger, Sao Tomé et Principe, le Sénégal, les Seychelles et la Tanzanie, précise le responsable algérien. "Ce geste concret d'entraide s'inscrit dans le cadre de la solidarité africaine et illustre la volonté politique du gouvernement algérien d'assumer pleinement son engagement en faveur de la promotion économique et sociale du continent", a affirmé M...
( 30/05/13)
Après quinze années de débats houleux, le projet de loi régissant laprofession d´avocat donne tout l´air d´être ficelé une bonne fois pour toutes. «La commission juridique de l´Assemblée populaire nationale est en phase declôture du rapport. Elle s´attelle ces jours-ci à mettre les dernières touches après avoir entendules propositions des deux parties concernées, ministère de la Justice etreprésentants de l´Union nationale des barreaux d´Algérie (UNBA), en matièred´amendements à apporter au projet de loi de la profession d´avocat et elledevrait le soumettre en plénière d´un jour à l´autre, en tout cas avant la finde la session de printemps », nous a indiqué mardi le président de l´Unionnationale des barreaux d´Algérie, maître Mostefa Lenouar. Ce dernier s´estmontré optimiste au sujet de la...
(Le Monde 30/05/13)
Même au sein d'une organisation islamiste terroriste, les relations entre les hauts responsables et la base peuvent ressembler, banalement, à celles d'une entreprise. Une lettre, découverte dans un des quartiers généraux d'Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI) à Tombouctou (Mali) après l'offensive qui a délogé les islamistes, montre les nombreux reproches qu'émettent des leaders de l'organisation à Mokhtar Belmokhtar, un des lieutenants les plus en vue, avant que ce dernier quitte AQMI pour former sa propre organisation en décembre 2012. Son organisation sera ensuite à l'origine de la prise d'otages massive d'In Amenas, en Algérie, à la mi-janvier, et plus récemment des deux attentats-suicides contre l'armée nigérienne et le groupe français Areva au Niger. Un comble lorsqu'on découvre, dans cette lettre...
(Le Monde 30/05/13)
Le 23 avril, un attentat à la voiture piégée contre l'ambassade de France en Libye a blessé deux gendarmes français. D'où l'ouverture immédiate d'une enquête par la section antiterroriste du parquet de Paris, conformément à la doctrine de la Ve République quand des Français sont victimes d'actes terroristes à l'étranger. Cet événement nous donne l'occasion de rappeler que cette doctrine souffre une très étrange exception : l'Algérie. De septembre 1993 à août 1996, pas moins de 38 ressortissants français – dont 16 religieux et 3 gendarmes – ont en effet été assassinés dans ce pays. Des crimes pour la plupart attribués au Groupe islamique armé (GIA). Pourtant, aucun d'entre eux n'a donné lieu à l'époque à l'ouverture d'une instruction par...
(La Tribune d'Algérie 30/05/13)
Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a inauguré, hier au Palais des expositions (Pins maritimes), la 46e édition de la Foire internationale d’Alger (FIA 2013). Accompagné de l’ensemble des membres du gouvernement, M. Sellal a commencé sa visite par le pavillon du Cameroun, invité d’honneur de la FIA 2013. Ce pays qui prévoit aujourd’hui une journée d’animation multiforme, participe avec 51 exposants relevant des secteurs de l’énergie, des produits alimentaires, l’agroalimentaire, services, bâtiments et travaux publics, artisanats et textiles. Le Premier ministre qui a sillonné quelques stands, a ainsi reçu des explications sur la production camerounaise. Cette manifestation économique qui a vu la participation de 570 entreprises étrangères représentant 25 pays est placée sous le signe du «renouveau économique». Prévue jusqu’au...
(La Tribune d'Algérie 30/05/13)
Pour la quatrième semaine consécutive, l’Intersyndicale des professionnels de la santé publique (Ipsp) a organisé, hier, un rassemblement de protestation devant le siège de leur tutelle, le ministère de la Santé et de la Réforme hospitalière, sis à El Madania à Alger. En comparaison avec les précédentes manifestations, le nombre des présents était relativement réduit. De même que leur enthousiasme et la force de leur action. «Nous sommes déçus. Indignés par la réaction du ministère de tutelle qui continue à employer des méthodes répressives à notre égard. Les menaces de ponctions sur salaires et les intimidations», lance à la fois en colère et résignée, une femme chirurgienne-dentiste. Elle préfère s’asseoir. Du moins pour le moment. Non qu’elle soit fatiguée ou...
(Le Magazine du Manager 29/05/13)
La compagnie aérienne Air Algérie a encore à faire dans l’amélioration de son service à bord. Le confort des sièges ne suffit pas pour gagner l’image de marque, encore faut-il offrir des services à bord haut-de-gamme et du divertissement requis pendant le voyage. Le classement réalisé par le site américain Business Insider conclut qu’Air Algérie n’est pas à recommander pour bien voyager en classe économique, car elle figure parmi les 20 compagnies aériennes les plus mauvaises, sur base des critères considérés. Deux études réalisées par le cabinet de consulting londonien Skytrax ont servi de référence à ce classement du site new-yorkais d’information. La notation des grandes compagnies aériennes selon la première étude se réfère sur la qualité des services offerts...
(El Watan 29/05/13)
Les décideurs économiques français et algériens semblent aujourd’hui vouloir donner aux accords, conclus au plus haut niveau entre les deux pays, un nouvel élan dans le sens de la concrétisation. Un mémorandum portant sur la création d’un Comité économique franco-algérien (Comefa) a été en effet signé, hier à Alger, par Cherif Rahmani et Nicole Bricq, ministre française du Commerce extérieur, à l’occasion de la tenue d’un forum de partenariat organisé conjointement par l’Agence française pour le développement international des entreprises (Ubifrance) et le ministère de l’Industrie, de la PME et de la Promotion des investissements. Lors d’un point de presse organisé en marge du forum, les deux ministres sont revenus sur les objectifs assignés à ce comité, en indiquant qu’il...
(El Watan 29/05/13)
Un scénario inédit, séduisant presque. A rebours de sa réputation de sinistre police politique, le DRS, héritier de l’ancienne Sécurité militaire, du MALG, endosse depuis 2010 les beaux rôles, passant, depuis, pour le défenseur de la veuve et de l’orphelin, le nettoyeur des écuries d’Augias, le sauveur de la République menacée par des légions de pourris. Et au DRS de se mettre en scène. Sans complexe : « Un général des ‘‘services’’ traque Chakib Khelil à Rome», titrait la gazette Ennahar ; « Bachir Tartag, le général du DRS aux commandes de l’opération ‘‘mains propres’’», lit-on sur le site de TSA (Tout sur l’Algérie), qui consacre un article panégyrique, ode à la gloire de cet officier du contre-espionnage sentant la...
(Liberté 29/05/13)
Sonatrach se débat actuellement dans de sérieuses difficultés, c’est le moins que l’on puisse dire. Elle subit aujourd’hui les pressions des compagnies internationales clientes qui veulent la pousser à baisser les prix du gaz algérien. Parviendra-t-elle à honorer ses contrats commerciaux de livraison de gaz et surtout à gagner de nouvelles parts de marché en Europe, une fois la reprise de la demande gazière dans le monde, prévue dans trois ans ? Autres préoccupations face à ces enjeux : déclin des gisements, chute des prix du pétrole et perspectives sombres en matière d’équilibre de l’offre et de la demande bouleversé par l’émergence des Etats-Unis en tant que pays exportateur de pétrole à l’horizon 2020, suivant le dernier rapport de l’AIE...
(Liberté 29/05/13)
Ce spécialiste des questions énergétiques aborde l’état des gisements en Algérie, le rapport de l’AIE, l’avenir des contrats take or pay ainsi que les perspectives à moyen et à long terme du secteur des hydrocarbures. Liberté : Comment évaluez-vous l'état de nos gisements, principalement Hassi Messaoud et Hassi R'mel  ? Mourad Preure : D’abord je veux m’inscrire en faux contre une ambiance de catastrophisme qui entoure les réserves algériennes. Dans un congrès en Europe, j’ai remis à sa place un expert qui parlait “d’incertitude géologique algérienne”, comme si la géologie pétrolière pouvait n’être pas associée un jour à l’incertitude ! Nous ne détenons pas d’immenses réserves, c’est un fait indiscutable, à peu près 1% des réserves pétrolières mondiales et 2,5% des...
(Le Quotidien du Peuple 29/05/13)
ADDIS-ABEBA -- Implantée en Algérie, la plus grande raffinerie de sucre au monde appartenant au groupe Cevital annonce une augmentation de capacité de production de 2 millions à 2,7 millions de tonnes l'an en 2014, selon son président Issad Rebrab dans une interview à Xinhua en marge du 21e sommet de l' Union africaine (UA) à Addis-Abeba en Ethiopie. Mastodonte de l'économie africaine avec un chiffre d'affaires de 3,5 milliards de dollars américains en 2012 projeté à 4 milliards de dollars cette année, Cevital qui tire 60% de son chiffre d'affaires de l'industrie agroalimentaire et de l' agriculture sur une gamme de plus de douze métiers, exporte jusqu' ici sa production de sucre dans 28 pays étrangers, fait savoir son...

Pages