Lundi 18 Décembre 2017
(El Watan 06/06/13)
La présidente de la Commission de l'Union africaine (UA), Nkosazana Dlamini-Zuma, a appelé à "mettre fin à l'occupation du Sahara occidental et à l'oppression du peuple sahraoui par le Maroc". Mme Dlamini-Zuma a précisé dans un entretien accordé à l'agence de presse panafricaine (Pana) que "la position de l'UA à l'égard de cette question est claire et appelle à mettre fin à l'occupation des territoires sahraouis et à l'oppression du peuple sahraoui par le Maroc", a rapporté mercredi l'agence de presse sahraouie (SPS). Pour la responsable panafricaine, "le règlement durable de la question de la souveraineté de la République sahraouie objet de conflit passe par l'autodétermination du peuple sahraoui conformément à la Déclaration des Nations unies sur les droits de...
(El Watan 06/06/13)
Dans une allocution prononcée en présence de son homologue turc, M. Recep Tayyip Erdogan, à l'occasion de la cérémonie de mise en service de la nouvelle aciérie, réalisée par la société turque de droit algérien "Tosyali Iron et Steel", M.Abdelmalek Sellal, a rappelé que les acquis du pays sont nombreux et touchent tous les secteurs. "L'Algérie est un pays stable et l'Etat fera tout pour défendre cette stabilité", a-t-il indiqué. Le Premier ministre a estimé que les relations entre l'Algérie et la Turquie tendent vers "un partenariat stratégique". Dans ce contexte, il a cité le cas de la nouvelle aciérie "Tosyali" qui représente un exemple de l'excellence du partenariat entre les deux pays et des relations économiques bilatérales. Par ailleurs,...
(Liberté 06/06/13)
Entre Alger et Ankara, ce n’est pas seulement une histoire de business, de vieilles histoires de corsaires ou de tourisme. C’est aussi une histoire de vision stratégique entre deux nations qui ont une longue histoire en partage. Ce n’est d’ailleurs pas sans raison que le Premier ministre, Recep Tayyip Erdogan, en visite depuis hier à Alger, mais certainement tout ouïe aux échos en provenance de la place Taksim à Istanbul, s’est vu dérouler le tapis rouge. Un accueil en fanfare, un dépôt de fleurs au monument des martyrs et un discours, privilège des hôtes de marque, devant l’Assemblée nationale. Dans sa hotte : plusieurs projets de coopération. En guise de “cadeau”, il exprime le souhait de son pays de supprimer...
(Liberté 06/06/13)
“Nous avons supprimé les visas d'entrée avec 70 pays, alors pourquoi pas avec l'Algérie.” C’est, du moins, ce qu’a déclaré hier le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, dans un discours prononcé devant les membres de l'Assemblée populaire nationale (APN). La suppression des visas d'entrée entre l'Algérie et la Turquie va, a-t-il dit, encourager les échanges entre les deux pays, notamment dans le domaine touristique. Par ailleurs, le Premier ministre turc a estimé que “l’'Algérie joue un rôle de leader dans le règlement des conflits au moment où nous passons par une période délicate aux plans régional et international et surtout que la Turquie est géographiquement proche des zones de crise”. Dans cette optique, il expliquera que “le terrorisme et...
(Alterinfo 05/06/13)
L’objet de cette contribution est la synthèse de mon intervention au colloque international organisé par la revue international Energie »Passages » à l’Assemblée nationale française le 31 mai 2013 portant sur le thème « l’Algérie face à la concurrence et à la transition énergétique mondiale ,en présence de nombreux responsables de firmes étrangères, d’experts de renom et de nombreux cadres algériens et du directeur général des hydrocarbures représentant le Ministère algérien de l’Energie. Et pour commencer, je voudrai afin d’éviter certaines désinformations, qu’aucune société étrangère ne s’est retirée après l’attentat terroriste du champ gazier d’In Amenas, où d’ailleurs la sécurité est posé pour l’ensemble du Sahel, et le terrorisme une menace planétaire. Pour certaines firmes, le gel de ses activités...
(Le Monde 05/06/13)
Le protocole ne l'exigeait pas. La réception du premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, arrivé mardi 4 juin à Alger à la tête d'une délégation de 200 hommes d'affaires, par le président algérien, Abdelaziz Bouteflika, ne figurait donc pas au programme. En toute logique, M. Erdogan, qui effectue une tournée dans le Maghreb, a été accueilli par son homologue Abdelmalek Sellal, comme il l'avait été la veille par le chef du gouvernement marocain Abdelillah Benkirane et comme il le sera, dans la foulée, par le Tunisien Ali Larayedh. En Algérie, l'absence de M. Bouteflika sur la scène politique de son pays relance cependant le débat sur l'avenir. Cela se mesure à de discrets appels dans les rédactions parisiennes de chefs...
(Le Quotidien du Peuple 05/06/13)
ALGER - Les entreprises turques sont conviées à être plus présentes en Algérie, c'est ce qu'a affirmé mardi le Premier ministre algérien Abdelmalek Sellal à l'occasion de la visite à Alger de son homologue turc Recep Tayyip Erdogan. "Les entreprises turques déjà présentes en Algérie, sont invitées à renforcer leur présence pour accompagner notre pays dans son élan de développement", a déclaré le PM algérien lors du forum économique algéro-turc tenu à Alger en présence de M. Erdogan, arrivé mardi à Alger dans le cadre d'une visite officielle de deux jours dans ce pays d'Afrique du Nord. "Le partenariat avec la Turquie est pour nous l'un des instruments d'accompagnement et de concrétisation (d'une transition économique) urgente et indispensable",a fait remarquer...
(La Croix 05/06/13)
Pas moins de 23 millions de dollars de récompense. C’est ce que vaut pour les Américains la capture de figures du djihadisme africain ; l’Algérien Mokhtar Belmokhtar et le leader de la secte nigériane Boko Haram Aboubakar Shekau en tête. Associé au programme du département d’État « Récompenses pour la justice » né en 1984 et qui vise à arrêter ou à éliminer les individus représentant pour les États-Unis une menace pour sa propre sécurité, cette tactique jamais auparavant expérimentée par Washington dans sa politique antiterroriste en Afrique de l’Ouest, consiste ni plus ni moins à appâter de possibles informateurs avec des promesses financières. « ILS REPRÉSENTENT POUR NOUS UNE GRANDE SOURCE D’INQUIÉTUDES » Se confiant à l’AFP, un diplomate américain...
(L'Expression (alg) 05/06/13)
Nombre de cadres, directeurs généraux, hauts fonctionnaires, ministres...se tiennent le ventre Cette élection majeure, considérée comme un tournant dans l'histoire de l'Algérie, doit logiquement s'accompagner par l'arrivée d'autres têtes et l'émergence de nouvelles compétences. L'administration, les entreprises, les ministères... feront-ils peau neuve? Une opération qui n'est pas propre à l'Algérie. Elle n'a pas épargné non plus les grandes puissances et démocraties occidentales. A chaque fois qu'un parti conquiert le pouvoir. C'est tout à fait naturellement que de nouvelles équipes s'installent pour appliquer le programme pour lequel elles ont été élues selon qu'elles soient étiquetées de droite ou de gauche (François Hollande et Nicolas Sarkozy pour la France), conservateur ou démocrate avec G.W Bush et Barack Obama aux Etats-Unis...Alors qu'il est...
(L'Expression (alg) 05/06/13)
Le diplomate américain n'a pas omis de souhaiter un bon rétablissement au président de la République, Abdelaziz Bouteflika. Ni couleur politique, ni idéologie. Seuls la démocratie et le respect de la Constitution comptent pour les Etats-Unis. C'est du moins ce qui ressort de la déclaration faite hier par M.Henry S. Ensher, ambassadeur des Etats-Unis à Alger, en marge d'une conférence de presse, animée à l'occasion de l'attribution de 12 bourses d'études pour des étudiants algériens. «Le gouvernement américain est prêt à travailler avec toute institution démocratiquement élue par le peuple algérien dans le cadre constitutionnel», affirme l'ambassadeur répondant à une question sur le regard porté par les Etats-Unis sur la prochaine élection présidentielle. M.Ensher a cependant précisé qu'en tant qu'étranger,...
(El Watan 05/06/13)
Le Premier ministre turc, Recep Tayyib Erdogan, a émis, mardi à Alger, le vœu de supprimer les visas d’entrée entre l’Algérie et la Turquie. "Nous avons supprimé les visas d’entrée avec 70 pays, alors pourquoi pas avec l’Algérie", a-t-il indiqué dans un discours prononcé devant les membres de l’Assemblée populaire nationale. La suppression des visas d’entrée entre l’Algérie et la Turquie va, a-t-il dit, encourager les échanges entre les deux pays notamment dans le domaine touristique. APS
(El Watan 05/06/13)
Après les difficultés de la Compagnie nationale algérienne de navigation (CNAN) obligée présentement d’affréter des navires au prix fort pour se maintenir en vie, c’est au tour de l’Entreprise de réparation navale (Erenav) de faire l’objet d’une gestion douteuse. Le secteur maritime traverse une grave crise, en raison d’une gestion très controversée des différentes entités nationales qui constituaient les fleurons du transport maritime de marchandises, mais également de la réparation de la flotte. Lors d’une assemblée générale du conseil d’administration, tenue le 25 mai dernier, en absence du PDG, faisant état du recours au gré à gré dans l’octroi du marché de développement de l’Erenav, à un chantier italien, pour un montant de 24 milliards de dinars. Pourtant quelques années...
(El Moudjahid 04/06/13)
Le secrétaire d'Etat chargé de la Communauté nationale établie à l'étranger a déclaré qu’il est grand temps de réfléchir, également, à la «création d’un observatoire des diasporas maghrébines qui prendra en charge, notamment leurs projets de recherche scientifique.» Les pays de l’UMA entendent, plus que jamais, resserrer les rangs pour mieux prendre en charge les problèmes de leurs diasporas, qui ont fait l’objet d’un colloque dont les travaux ont été ouverts hier à la résidence d’Etat Djenan El Mithak. A cet effet, Belkacem Sahli, secrétaire d'Etat chargé de la Communauté nationale établie à l'étranger a fait savoir qu’« une commission consultative permanente sera prochainement créée. » Cette structure aura une triple mission : cordonner les positions des pays maghrébins ;...
(El Moudjahid 04/06/13)
Le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, effectue aujourd’hui une visite à Alger à la tête d’une importante délégation comprenant plus de 200 acteurs et chefs d’entreprise. Lors de son séjour, M. Erdogan aura des entretiens avec son homologue algérien, le Premier ministre, M. Abdelmalek Sellal. Il prononcera, à cette occasion, dans l’après-midi, un discours devant les élus de la nation. La Turquie qui a été classée 8e client de l’Algérie en 2012 avec 3,04 milliards de dollars et son 7e fournisseur avec un montant de 1,78 milliard de dollars, selon les chiffres des Douanes algériennes, entretient d’excellentes relations politiques avec l’Algérie. Des relations qui ont été renforcées par la signature, en mai 2006, d’un traité d’amitié et de coopération...
(Afrik.com 04/06/13)
Le nombre de touristes algériens au Maroc est en constante augmentation. L’année passée, ils étaient près de 90 000 à visiter le royaume. Mais la Tunisie, principale destination touristique algérienne au Maghreb, n’a pas l’intention de laisser le Maroc empiéter si facilement sur ses plates-bandes. La guerre des touristes est déclarée. De l’est à l’ouest du Maghreb, les Algériens suscitent la convoitise. En 2012, ils étaient près de 90 000 à visiter le royaume chérifien. Des chiffres bien loin derrière ceux de la Tunisie qui a enregistré dix fois plus de visiteurs algériens durant la même année. Le Maroc entend toutefois faire plus, bien que la Tunisie vise le un million. La saison estivale en Algérie a commencé dimanche. Le...
(L'Expression (alg) 04/06/13)
Un groupe d'étudiants, estimé à une trentaine d'éléments, sème toujours la terreur au niveau des cités «U» et continue à mener la vie dure aux habitants de la ville de Béjaïa et les usagers de la route. La tension était encore vive hier à Béjaïa. Les étudiants ont procédé pour la deuxième journée consécutive à la fermeture de la Route nationale 09, exigeant la libération de quatre de leurs camarades interpellés le dimanche matin lors de l'intervention de la police pour empêcher l'obstruction du siège de la direction des oeuvres universitaires (DOU), rouvert le jeudi dernier, après plusieurs semaines de fermeture. Des échauffourées ont éclaté entre un groupe d'étudiants et les services de police ne dépassant pas les limites de...
(L'Expression (alg) 04/06/13)
Plusieurs personnalités de la société civile et des partis politiques ont lancé des initiatives en vue d'une transition démocratique sereine. Les initiatives visant à la construction d'une alternative au système politique en place se multiplient. Après le mouvement de citoyenneté lancé par le général à la retraite, Mohand Tahar Yala, l'initiative des 14 partis dont les islamistes et la Campagne nationale pour la IIe République, voilà un autre mouvement qui vient de naître. Il s'agit du Mouvement citoyen pour les libertés et le développement (Mcld) qui a rendu, hier, sa première déclaration, signée par son porte-parole provisoire, Ali Brahimi. Ce mouvement revendique la double ouverture de la prochaine élection présidentielle à travers la réunion des mesures nécessaires pour garantir un...
(Liberté 04/06/13)
Le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, entame aujourd’hui une visite de deux jours en Algérie, dans le cadre d’une tournée maghrébine qu’il a débutée à partir du Maroc. Une visite où l’économie devrait prendre le dessus, à un moment où les Chinois et même les Japonais essaient de se placer dans ce marché prometteur et rogner d’importantes parts de marché aux partenaires traditionnels des pays maghrébins, notamment la France. Présentée comme un modèle de réussite économique, la Turquie se présente en position intermédiaire, entre le bas de gamme chinois, bon marché, et le haut de gamme européen et américain, de plus en plus cher. Avec l’Algérie, les échanges commerciaux entre les deux pays sont estimés à quelque 5 milliards...
(El Watan 04/06/13)
Le Grand prix du 8e Festival national du théâtre professionnel, qui s’est tenu du 24 mai au 2 juin 2013, est revenu à la pièce Dhikra min Alsace (Souvenir d’Alsace) du Théâtre régional de Mascara. Les jeunes de l’association Besma de Hammam Bouhadjar (Aïn Témouchent) et de la Coopérative Kateb Yacine de Sidi Bel Abbès confirment tout le bien qu’on pense d’eux et de leur travail. Le jury du 8e Festival national du théâtre professionnel (FNTP), qui s’est achevé dimanche soir au Théâtre national Mahieddine Bachtarzi (TNA) à Alger, a attribué son Prix spécial à la pièce Matabaka min al-waqt (Le temps restant) produite justement par Besma et la Coopérative Kateb Yacine. Un prix mérité. Une pièce nominée aussi pour...
(Liberté 04/06/13)
“L’État algérien présente de graves signes de défaillance. Je suis inquiet pour mon pays, sa cohésion, son intégrité et son existence même.” D’après Chafik Mesbah, l’état d’esprit qui prévaut au DRS est à l’exaspération contre l’actuel mode de gouvernance. Les affaires de corruption, les activités délictueuses imputées à Chakib Khelil et les agissements de Saïd Bouteflika ont fini, semble-t-il, par faire sortir de leurs gonds les officiers de l’ex-sécurité militaire. “Il n’y a pas un acte répréhensible commis par l’ancien ministre de l’Énergie et des Mines ou même de son entourage qui n’ait pas été communiqué à la présidence de la République par les services du DRS. Au début, Bouteflika convoquait le ministre pour lui faire des remontrances. Mais depuis...

Pages