Vendredi 19 Janvier 2018
(El Watan 13/07/13)
Seuls 490 millions de dollars ont été enregistrés au titre des IDE.L’évolution des comptes publics durant le premier trimestre de l’année 2013 suit la tendance qui se dessine depuis quelques années. Evolution des importations, entrées d’IDE marginales et déficit du compte capital caractérisent, une fois encore, les chiffres publiés. Ainsi la Direction générale des prévisions et des politiques (DGPP) au sein du ministère des Finances, laquelle reprend les données provisoires de la Banque d’Algérie, indique qu’environ 2,14 milliards de dollars ont été transférés à l’étranger au titre des dividendes des partenaires étrangers à la fin du mois de mars dernier. Dividendes inscrits au chapitre des revenus des facteurs nets. Il est également indiqué que seuls 490 millions de dollars ont...
(Air Journal 12/07/13)
La compagnie aérienne Air Algérie a mobilisé l’ensemble de sa flotte et ajouté des capacités additionnelles pour répondre à la demande estivale, qui voit les vacances scolaires coïncider avec le Ramadan et le pèlerinage de l’Omra. Dans un communiqué diffusé le 10 juillet 2013 et repris par L’Expression, la compagnie nationale algérienne annonce avoir mobilisé ses huit gros porteurs (Airbus A330-200 et Boeing 767-300), 22 moyens porteur (7373-600 et – 800) et douze petits « porteurs (ATR 72-500) pour transporter les passagers durant la période de pointe. Elle y a ajouté quatre avions, « deux gros porteurs et deux moyens porteurs », affrétés auprès de « compagnies européennes qui répondent aux normes et exigences européennes en matière d’aviation ». Air...
(AgoraVox 12/07/13)
C’est dans un mois que le Maroc commémorera la bataille d’Isly (14 aout 1844) ou quand le Maroc combattait pour l’Algérie. Cet anniversaire montre l'engagement constant du Maroc pour la défense de la dignité et de la liberté de l'Algérie. Cette solidarité a eu aussi un prolongement et une suite au cours de la lutte armée pour l'indépendance de l’Algérie au cours de laquelle du sang marocain a été aussi versé pour ce pays. La bataille d’Isly donne la mesure de la profondeur des sentiments solidaires du Maroc et de sa foi en la communauté du destin algéro-marocain, tant il n'a pas hésité à consentir des sacrifices et à faire preuve de solidarité agissante envers les frères d'armes algériens pour...
(Algerie Focus 12/07/13)
Pour faire «revenir» les entreprises pétrolières qui ont « quitté » l’Algérie après l’attentat de Tiguentourine, les autorités algériennes du pays se penchent sur un projet original. Elles veulent construire une piste d’atterrissage sur le site pétrolier. Selon le quotidien arabophone El-Khabar, le ministère de l’Energie et des Mines étudie la possibilité de construire des pistes d’atterrissage pour de petits avions sur le site gazier de Tiguentourine. L’objectif de cette initiative est de permettre le transport des personnels directement de l’aéroport de Hassi-Messaoud jusqu’à Tiguentourine afin de répondre aux doléances des sociétés étrangères, notamment BP et Statoil qui refusent, jusqu’à présent, de regagner le poste gazier. Les deux sociétés, la britannique British Petroleum et la norvégienne Statoil, sont associées avec...
(Algerie Focus 12/07/13)
Elu coordinateur national du Mouvement démocratique et social (MDS) lors du dernier congrès, Hamdi Ferhi indique dans cet entretien accordé à elwatan.com que « ce n’est pas la Constitution élaborée par le pouvoir de Bouteflika qui remettra le pays dans la voie de la démocratie, du progrès et de la justice sociale ». Le MDS vient de tenir son congrès. Cela signifie t-il que la crise est derrière vous ? Le MDS a tenu son congrès avec la majorité des membres du conseil national de 1999. Si la crise organique est derrière nous, il reste à construire un MDS toujours plus démocratique dans son fonctionnement et porteur des aspirations de liberté et de progrès social. La direction issue de notre...
(Tout sur l'Algérie 12/07/13)
C’est une anomalie flagrante dans la comptabilité des entreprises, publiques et privées. Chaque année, plusieurs centaines de millions de dollars sont détournées en toute légalité et laissées à l’étranger par les entreprises algériennes importatrices. Ces sommes concernent les traditionnelles ristournes de fin d’année, qui ne sont jamais rapatriées en Algérie. « A ma connaissance, aucune entreprise algérienne, privée ou publique, ne rapatrie ces sommes », confirme un expert-comptable à la retraite, qui a audité les comptes de plusieurs grandes entreprises, publiques et privées, ces dernières années. « Cette ligne ne figure jamais sur les comptes », affirme-t-il. De quoi s’agit-il ? Les ristournes de fin d’année sont une pratique commerciale courante. Il s’agit d’une réduction de prix, déterminée après facturation...
(Tout sur l'Algérie 12/07/13)
Après la grande polémique sur les indemnités des députés, le président de l’APN, Larbi Ould Khelifa, se place encore une fois dans une position très inconfortable, en s’impliquant dans le conflit qui oppose des députés FLN au bureau politique de leur parti, à l'occasion du renouvellement des structures du FLN à l’APN. Une implication qu’il n’assume pas, en allant jusqu’au point de la nier par écrit. Mercredi, le président de la chambre basse a en effet démenti les informations rapportées par la presse concernant l’installation du chef du groupe parlementaire du FLN, Hadj Mohamed Lebid. Cette information rapportée par des médias nationaux, dont TSA, « est infondée », a indiqué l’APN dans son communiqué, tout en rappelant que « l’article...
(Jeune Afrique 11/07/13)
À moins de un an de la présidentielle algérienne, aucun candidat d'envergure ne s'est encore déclaré. Au sein des états-majors des différents partis, on tergiverse. La célébration du cinquantenaire de l'indépendance du pays, qui s'est achevé le 4 juillet 2013, a été particulièrement éprouvante avec la disparition de trois anciens chefs d'État (Ahmed Ben Bella, Chadli Bendjedid et Ali Kafi) et un accident vasculaire cérébral qui a durablement éloigné du pays l'actuel président. Le mystère s'épaissit autour de l'élection présidentielle prévue en avril 2014. Les images d'Abdelaziz Bouteflika convalescent diffusées le 12 juin ont montré un homme affaibli et suscité bien des interrogations quant à sa capacité à achever la dernière année de son mandat. Cependant, même l'éventualité d'un scrutin...
( 11/07/13)
ASI24 - (Dakar) D’après le rapport de la banque d’Algérie, les 27 banques activant en Algérie ont accordé près de 4.300 milliards de DA de crédits à l’économie en 2012, en hausse de 15,3% par rapport à 2011, voire de 17% en intégrant les créances non performantes, alors que près de la moitié des crédits étaient à long terme, selon la dernière note de conjoncture de la Banque d’Algérie (BA). Sur 4.297,5 milliards de DA (mds da) de crédits à l’économie accordés en 2012, plus de 1.958,3 mds de da constituent des crédits à long termes, destinés par conséquent à financer l’investissement productif. La part de ce type de crédits est ainsi passée de 39,6% en 2011 à 45,5% en...
(Afrik.com 11/07/13)
La corruption dans l’économie algérienne a atteint des « proportions insupportables », selon un rapport rendu public mardi, par la Commission nationale consultative de Promotion et de Protection des Droits de l’Homme, une organisation gouvernementale. Elle pointe du doigt ces pratiques nébuleuses qui dégradent l’image du pays. La corruption est bien l’un des plus grand maux de l’économie algérienne. Elle a atteint des « proportions insupportables » et dégrade l’image du pays, selon un rapport de la Commission nationale consultative de Promotion et de Protection des Droits de l’Homme (CNCPPDH), qui a été remis au chef d’Etat Abdelaziz Bouteflika. D’après Farouk Ksentini, président de (CNCPPDH), « il faut une lutte sans merci contre cette gangrène qui sévit particulièrement dans le...
(Le Quotidien d'oran 11/07/13)
L'Algérie devrait suivre, incessamment, l'attitude de la France et de l'Europe qui viennent de retirer du marché le tétrazépam (Myolastan du laboratoire Sanofi) et ses génériques, un médicament utilisé dans le traitement des contractures musculaires douloureuses en rhumatologie. A l'origine de cette décision, effective «à partir du 8 juillet» en France suite à une alerte de l'Agence du médicament (ANSM), laquelle alerte «a été accompagnée le même jour d'un rappel de toutes les boîtes disponibles sur le marché», on parle «d'observation sur des malades ayant consommé ce médicament de réactions cutanées rares mais très graves, parfois mortelles». Le médicament étant en vente dans les officines algériennes ne manquerait pas de faire l'objet d'une suspension. C'est ce que nous a assuré...
(Algerie Focus 11/07/13)
L’Agence nationale de l’amélioration et du développement du logement (AADL) a annoncé la prolongation de l’opération de l’actualisation des dossiers de souscripteurs de 2001 et 2002 jusqu’au 31 juillet prochain. Ainsi, les retardataires qui ne se sont pas présentés le jour de leur rendez-vous et les ayant droits des souscripteurs décédés (conjoints et ascendants) sont appelés à déposer les dossiers pour la mise à jour de leurs demandes de logements de type ‘’location- vente’’, précise l’agence dans un communiqué publié dans la presse nationale. L’AADL compte publier un nouveau planning des rendez vous pour les souscripteurs concernés sur son site web ( www.aadl.com.dz ). L’Agence invite, par ailleurs, ces souscripteurs à respecter «scrupuleusement » les dates fixées et d’éviter les...
(Tout sur l'Algérie 11/07/13)
« La France c’est la bombe atomique plus le Val-de-Grâce ». Voilà la réflexion d’un diplomate français la semaine dernière dans un diner parisien, où il était question de la santé d’Abdelaziz Bouteflika. Les Parisiens adorent penser qu’ils sont encore le centre du monde. Alors, quand un chef d’État, hier Arafat –et cela lui fut fatal–, et aujourd’hui Boutef, est soigné à l’hôpital militaire du Val-de-Grâce, c’est quasiment un motif de fierté nationale. Une occasion de pousser un cocorico à la gloire de notre médecine triomphante ! Bien entendu dans le cas Bouteflika, les derniers nostalgiques de l’Algérie française ne peuvent s’empêcher de raconter, à l’heure du Pastis 51, que décidément les Algériens sont en dessous de tout, quand ils...
(Le Quotidien d'oran 11/07/13)
Selon toute vraisemblance, le tronçon de l'autoroute Est-Ouest, situé entre les wilayas de Constantine et Skikda n'est pas près de sortir du tunnel, sans ironie aucune, surtout après la défection ou le désengagement massif des entreprises prestataires de services auprès du consortium japonais «Cojaal» qui réclament le paiement d'une facture de 500 milliards de centimes. Aussi, après les perturbations connues durant le mois dernier et le déblocage par l'Etat des moyens financiers, l'activité avait repris dans les chantiers. «Mais elle a fonctionné au ralenti », nous a indiqué, hier, le secrétaire général du syndicat d'entreprise, M. Nakib Hocine. Celui-ci n'a pas caché qu'un certain malaise subsiste toujours sur ce tronçon de l'autoroute, surtout dans le Camp 5, situé à cheval...
(Algerie Focus 11/07/13)
Les autorités de la wilaya d’Alger craignent des débordements liés à la distribution de logements. Elles se sont réunies, hier, en un Conseil de sécurité présidé par le wali, Mohamed-Kébir Adou, rapporte l’APS. Cette réunion, présidée par le wali d’Alger, Mohamed-Kebir Addou, a été consacrée aux opérations de relogement avec l’installation de la commission de wilaya et les commissions des circonscriptions administratives chargées de l’examen des dossiers des citoyens postulants, a précisé la même source. Il a été également procédé à l’examen du dispositif spécial mis en place durant le mois sacré de Ramadhan, ainsi qu’à l’examen du rapport d’étape de la saison estivale, rapporte la même source. Concernant la question du relogement, le wali d’Alger a donné des instructions...
(Tout sur l'Algérie 11/07/13)
Des enseignants certifient que la tricherie collective des élèves lors des examens du baccalauréat 2013 révèle les nombreux dépassements qui gangrènent l’école et l’université algériennes depuis quelques années. Des instituteurs, parfois avec la complicité de l’administration, gonflent les notes, retouchent les bulletins avant ou après les conseils de classes, autorisent le plagiat et encouragent la fuite des sujets. Tout cela se passe sans même inquiéter l’administration. « Depuis trois ans, le phénomène est devenu très normal. Dans les écoles, tout le monde le sait, mais personne n’ose dénoncer. Nous avons peur aussi. On a entendu dire que des enseignants ont été sanctionnés parce qu’ils ont dénoncé cela », affirme Salma, une enseignante de français dans un CEM à Birkhadem. Sur...
(El Moudjahid 11/07/13)
«L’abondance ne doit pas susciter le gaspillage. Agissons tous ensemble contre les comportements nuisibles à la société et à l’économie nationale». Votre mobile a, sans doute, été destinataire, la veille du mois sacré de Ramadhan, de ce texto émanant du ministère de l’Agriculture et du Développement rural. Le département du Dr Benaissa œuvre en effet à sensibiliser les populations sur le phénomène du gaspillage alimentaire qui prend de l’ampleur d’année en année et veut s’impliquer dans la campagne de sensibilisation, à l’instar d’ailleurs de beaucoup d’organismes et d’organisations de la société civile. Parmi lesquels figure l’Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA) qui a fait état récemment, se référant à des études, que les Algériens gaspillent durant le mois...
(Liberté 11/07/13)
Des patrouilles pédestres, héliportées et motorisées seront assurées de jour comme de nuit pour sécuriser le Grand-Alger qui connaît une forte tension en ce mois de jeûne. La sûreté de wilaya d’Alger vient de déployer un important dispositif supplémentaire consacré à la sécurisation de la capitale durant le mois de jeûne. Dans un communiqué rendu public, la cellule de communication précise que des mesures de sécurité adaptées sont entrées en vigueur afin de veiller à la tranquilité publique. Ainsi, en plus du dispositif classique et des effectifs mobilisés dans le cadre du plan Azur, la sûreté de wilaya d’Alger a déployé plus de 6 000 policiers pour assurer la sécurité du Grand-Alger, de jour comme de nuit. Ces policiers sont...
(Afrik.com 11/07/13)
En refusant d’ouvrir un débat sur la corruption, un phénomène qui gangrène l’économie du pays, le Parlement algérien serait-il en train d’ouvrir la voie au dérapage ? Le Parlement algérien refuse d’ouvrir un débat sur la corruption. Ce qui pousse nombre d’observateurs à se demander si cette institution n’est pas en train de cautionner le dérapage. Alors que les scandales sur la corruption ne cessent d’éclabousser des personnalités occupant des postes au plus haut niveau de l’état, l’Assemblée nationale vient de faire plonger un peuple tout entier dans un sentiment d’amertume. Et ce, en raison de son refus, le mois dernier, d’ouvrir un débat sur la corruption. La demande d’un débat sur ce phénomène devenu presque banal, a été initiée...
(Liberté 11/07/13)
Ces derniers jours, la presse a fait état avec insistance d’une éventuelle grâce de la Fédération algérienne de football (FAF) pour l’ex-coach, Djamel Menad, et les deux joueurs du MC Alger, Faouzi Chaouchi et Réda Babouche, après leur longue suspension par la commission de discipline de la Ligue nationale suite à l’affaire du boycott de la cérémonie de remise des médailles lors de la finale de Coupe d’Algérie USMA-MCA. La presse a fait le lien entre cette éventualité et les festivités de la commémoration du 51e anniversaire de l’Indépendance. Du reste, à en croire ces sources médiatiques, la question devait être même inscrite à l’ordre du jour du bureau fédéral de la FAF qui s’est réuni lundi dernier. Cependant, le...

Pages