Vendredi 19 Janvier 2018
(El Watan 19/07/13)
Le marché de l’Assihar, situé à Guetaa El Oued, un quartier de la ville de Tamanrasset, a été entièrement détruit un important incendie qui s’est déclaré, hier jeudi vers 21h30. Peu après la rupture de jeûne, la population de l’Ahaggar a du assister impuissante à la destruction de la fameuse braderie de l’Assihar, où se déroule annuellement la foire des Touareg. Selon les informations recueillies sur place, le nombre de boutiques ravagées par les flammes oscille entre 500 et 540. Une source auprès de la direction du commerce fait état de « 460 magasins tout activité confondue, inscrits officiellement au centre des registres de commerce. Cependant il va falloir qu’on procède au recensement de tous les sinistrés pour pouvoir évaluer...
(El Watan 19/07/13)
L'ex-ministre algérien des finances Ali Benouari, qui vit à Genève depuis 27 ans, veut "se présenter à la présidentielle" algérienne de 2014, a-t-il déclaré dans une interview publiée vendredi par le journal La Tribune de Genève. "Oui, j'enviage de me porter candidat, je n'avais pas prévu de l'annoncer depuis la Suisse", qui est son "pays d'adoption et une démocratie", a-t-il déclaré au journal. L'ex-ministre "pense pouvoir insuffler de la modernité au débat", a-t-il ajouté. M. Benouari s'attend à des "élections libres", et selon lui, "la question est de savoir comment éviter que les islamistes, qui pourraient l'emporter à nouveau, n'exercent le pouvoir à leur seul profit". Ali Benouari, 62 ans, est un économiste qui a été ministre des finances en...
(El Watan 19/07/13)
L'Office algérien des céréales (OAIC) a saisi l'opportunité de la baisse des prix sur le marché international pour effectuer des achats de blé tendre et d'orge afin de renforcer le stock stratégique du pays en céréales, a indiqué le directeur général de l'Office M. Mohammed Belarbi. "Nous avons saisi l'occasion de la baisse des prix des céréales sur le marché international pour acheter de l'orge et du blé tendre", a expliqué M. Belarbi à l'APS sans vouloir donner de chiffres sur les quantités achetées. L'embarcation de ces achats, qui devraient couvrir les besoins du pays jusqu'à la mi-janvier 2014, se fera entre octobre et novembre prochains, a-t-il ajouté. Les prix des céréales sont en net repli actuellement par rapport à...
(Le Monde 19/07/13)
Connu sous le nom d'Henri Alleg, qu'il avait pris lors de son passage dans la clandestinité pendant la guerre d'Algérie, Harry Salem est mort le 17 juillet à Paris trois jours avant son quatre-vingt-douzième anniversaire. Dans son livre La Question qui reste un document majeur sur la torture, il avait témoigné sur les sévices qu'il avait subis, en 1957, entre les mains des parachutistes français. Il faut imaginer la scène : Alleg recroquevillé contre le mur, à moitié groggy. Le para a fait le "boulot" : gégène, étouffement par l'eau, brûlures... L'équipe des "spécialistes" lui a balancé une rafale de grossièretés : "On te niquera la gueule " ; de menaces : "On va faire parler ta femme", "Tes enfants...
(Xinhua 19/07/13)
ALGER -- L'ambassade d'Afrique du Sud en Algérie a célébré jeudi à Alger le "Mandela Day" pour rendre hommage à l'icône anti-apartheid et ancien président sud-africain Nelson Mandela. La célébration a eu lieu au niveau de la Fondation nationale pour la promotion de la santé et le développement de la recherche (FOREM), située à Bentalha dans la banlieue est d'Alger. Au programme de cette célébration, il a été procédé à la réfection de la façade et l'entretien du jardin du Centre de soins psychologiques de Bentalha. Ce quartier a connu des massacres de populations en 1997 par des terroristes, où les enfants, rescapés de la tuerie, sont restés particulièrement traumatisés. Cette journée, célébrée pour la première fois en Algérie, a...
(Tout sur l'Algérie 19/07/13)
Faut-il toujours parler de l'après-Bouteflika ? Autrement dit, un homme qui rentre dans son pays sur une chaise roulante, après 80 jours de soins en France, peut-il raisonnablement postuler à la présidentielle de 2014 ? Au risque de décourager les impénitents rêveurs qu'on voit se presser autour des « futurs candidats » Benflis et Benbitour, la réponse est oui. Dans un système estropié comme le nôtre, un chef d'État partiellement hémiplégique peut très bien s'imposer à un pays totalement paralysé. Du reste, à la différence de Benflis ou de Benbitour, Bouteflika n’a pas besoin de se mettre sur ses deux jambes pour monter, une quatrième fois, une nation dont tout le monde s'accorde à dire qu'elle est déjà à terre...
(Tout sur l'Algérie 19/07/13)
L’ancien chef du RND et ex-Premier ministre, Ahmed Ouyahia, a été reçu par le général-major Mohamed Mediene, dit « Toufik », mercredi 17 juillet, mais rien n’a filtré sur cette rencontre, a-t-on appris ce jeudi 18 juillet de sources sûres. « Le général Toufik a reçu Ouyahia pendant deux heures », affirment des proches de l’ancien patron du RND, sans donner de détails sur le contenu de cette rencontre qui intervient dans un contexte politique marqué par la maladie du président Abdelaziz Bouteflika, qui vient de rentrer au pays après 82 jours de soins en France, et l’approche de la présidentielle de 2014. L’ex-Premier ministre est l’un des candidats potentiels à la succession du président Abdelaziz Bouteflika. « Depuis qu’il...
(Tout sur l'Algérie 19/07/13)
Nouvelle action de protestation des chômeurs du Sud. Le Comité national pour la défense des droits des chômeurs (CNDDC) organise, vendredi 19 juin, un f’tour collectif devant le siège de la wilaya de Ouargla, indique à TSA, ce jeudi 18 juillet, Tahar Belabès, coordinateur du mouvement. Vendredi matin, les militants du CNDDC transmettront un message aux imams de Ouargla, pour leur demander de soutenir leur cause contre l’administration dans les prêches hebdomadaires. « Les imams sont une arme que l’administration utilise. Nous avons décidé de leur envoyer un message même si nous savons très bien qu’ils ne le feront pas », ajoute-t-il. Ces nouvelles actions interviennent après la condamnation, aujourd’hui, à deux mois de prison ferme de l’un des militants...
(El Watan 19/07/13)
Les férus du ballon rond auront les yeux braqués, ce soir, sur le chaudron du 8 Mai 1945 de Sétif, où l’Aigle noir donnera la réplique, à partir de 22h, au club congolais du Tout Puissant Mazembe. C’est une veille connaissance, puisque l’équipe l’a déjà rencontrée au dernier tour de la Ligue des champions d’Afrique en 2010. Intervenant en pleine phase de préparation, le rendez-vous de ce soir tombe au mauvais moment pour les Sétifiens, n’ayant toujours pas bouclé le travail foncier, entamé au début de ce mois. Le manque de cohésion risque de poser problème à l’équipe en phase de rodage. La formation d’un nouveau duo (Benabderahmane-Mellouli) au niveau de l’axe de la défense est l’autre casse-tête des Ententistes,...
(El Watan 19/07/13)
A l’affiche du dernier film de Chérif Aggoun, L’Héroïne, Samia Meziane a accordé un entretien à El Watan Week End dans lequel elle revient sur son expérience de tournage, le cinéma algérien, les problèmes de sa distribution, mais aussi son expérience au théâtre. Rencontre avec une actrice qui ne manque ni de dynamisme ni d’ambition. - Dans L’héroïne, le dernier film de Chérif Aggoun, vous êtes une mère-courage. C’est un peu un retour au cinéma après Un voyage à Alger, de Karim Bahloul… Chérif Aggoun m’a contactée pour interpréter le rôle de Houria. Il m’avait vue justement dans Voyage à Alger. Il y avait une bonne ambiance lors du tournage, surtout avec les jeunes comédiennes. Le tournage s’est déroulé à...
(Le Quotidien d'oran 18/07/13)
Près de 24 heures après le retour de Abdelaziz Bouteflika en Algérie, après près de trois mois d'hospitalisation et de convalescence en France, seules quelques réactions émanant de partis politiques ont été enregistrées. Les premiers à réagir sont le FLN et TAJ de Amar Ghoul. Dans une laconique déclaration, publiée mardi en milieu d'après-midi sur Twitter et Facebook, le bureau politique du FLN, exprime sa «grande joie» pour «le retour de Son Excellence Monsieur le Président de la République Abdelaziz Bouteflika à la patrie». «En cette heureuse circonstance, le bureau politique du Front de libération nationale, au nom de tous ses membres et au nom du Comité central et des militants, exprime sa grande joie et sa profonde satisfaction, et...
(El Watan 18/07/13)
Après 82 jours d’absence, le président Bouteflika est rentré au pays sur une chaise roulante. La TV nationale a fait découvrir aux Algériens un homme à la santé chancelante et très amoindri physiquement. Partis politiques, médecins et citoyens doutent de la capacité de Bouteflika à continuer de mener lucidement à terme les affaires du pays et s’interrogent sur une situation de statu quo qui ne profite qu’à ceux qui ont des desseins politiques inavoués. Black-out ! La communication autour de la santé du président Bouteflika est, pour le moins que l’on puisse dire, catastrophique. Les services de la Présidence, censés éclairer l’opinion sur l’évolution de la maladie du chef de l’Etat, ne donnent que très peu d’informations. Et souvent, ce...
(El Watan 18/07/13)
Le journaliste français et militant communiste Henri Alleg, premier à dénoncer la torture pendant la guerre d'Algérie, est décédé mercredi à Paris à l'âge de 91 ans, a-t-on appris auprès du quotidien français l'Humanité. Dans un livre "La Question", publiée en 1958, il dénonçait le recours à la torture par l'armée française engagée depuis 1954 dans une lutte avec les indépendantistes algériens. Ce livre-témoignage avait été saisi au lendemain de sa parution. Né en juillet 1921 à Londres de parents juifs polonais ayant fui les pogroms, Henri Salem, dit Alleg, arrive en avril 1940 à Alger et adhère un an plus tard au parti communiste algérien (PCA), dont il est membre du comité central jusqu'à sa dissolution en 1955. Il...
(AFP 18/07/13)
PARIS, 18 juillet 2013 (AFP) - Il fut l'un des premiers à dénoncer la torture pendant la guerre d'Algérie dans un livre-choc, "La Question", saisi au lendemain de sa parution : le journaliste français et militant communiste Henri Alleg, est décédé mercredi à 91 ans. Dans son livre, publiée en 1958, il dénonçait le recours à la torture par l'armée française engagée depuis 1954 dans une lutte avec les indépendantistes algériens. Ce livre-témoignage avait été saisi au lendemain de sa parution. Quarante ans plus tard, Henri Alleg confiait à l'hebdomadaire l'Express : "Je savais que si j'étais arrêté, je serais torturé, j'y étais préparé (...). Je n'ai gardé aucune rancoeur à l'égard de quiconque ; je considérais ces gens comme...
(Le Quotidien d'oran 18/07/13)
La société d'exploitation des tramways Setram continue à développer sa stratégie d'exploitation afin d'améliorer la prestation de service et répondre aux besoins de ses usagers. Cette politique repose sur une organisation continue de toutes ses activités, un aspect incontournable pour offrir un service de transport de haute qualité et surtout un positionnement comme référence en Afrique. Le point de presse animé, hier, au siège de la société par M.Driaf, directeur général de Setram, a été l'occasion pour expliciter les grands axes de cette organisation spécifique, notamment celle adaptée, à l'occasion du mois sacré. Les changements opérés exceptionnellement sont une première expérience qui sera, sans doute, enrichie l'année prochaine, avec des données récentes basées sur les résultats de ce mois. La...
(Le Soir d'Algérie 18/07/13)
Le Premier ministre Abdelmalek Sellal, qui s’est chargé avec beaucoup d’entrain d’animer la vie institutionnelle durant la longue absence du président de la République, se ménagera-t-il, à présent que Bouteflika a opéré son come-back ? Le profil dans lequel il apparaîtra aidera assurément à quelques décodages. Depuis sa visite à Bouteflika aux Invalides le 11 juin dernier, en compagnie du chef d’état-major de l’ANP, le général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah, le Premier ministre donnait l’impression d’avoir hérité de toute la charge d’insuffler de la dynamique à l’activité institutionnelle, menacée d’atonie, suite à la maladie du chef de l’Etat et de la longue convalescence qui s’en est suivie. A tel point que certains observateurs, le voyant débordant d’activité, ont...
(El Watan 18/07/13)
L’ex secrétaire générale du ministère de la Défense nationale (MDN), le général-major Ahmed Senhadji, est décédé ce jeudi des suites d’une longue maladie, a apprs El Watan.com de sa famille. Mis à la retraite depuis 2011, Ahmed Senhadji, qui avait occupé plusieurs postes au cours de sa carrière, était un ancien attaché militaire à l´ambassade d´Algérie à Paris, en 1996. Auparavant il était notamment directeur du génie militaire ensuite directeur du protocole du temps de la présidence de Liamine Zeroual. Il sera ensuite nommé par le président Bouteflika, secrétaire général du ministère de la Défense nationale en août 2000. En 2010, il était co-président du dialogue militaire algéro-américain. Elwatan.com
(Liberté 18/07/13)
Tiré d’un profond sommeil par une forte secousse tellurique au petit matin d’hier, la population du Grand-Blida, les Bouinan, Hammam Melouane et Magtaâ Lazrègue, est encore sous le choc. Lors de notre déplacement, hier matin, sur les lieux de l’épicentre de la secousse de 5,1 sur l’échelle de Richter, nous avons constaté que les habitants de Magtaâ Lazrègue, situé sur les hauteurs de Hammam Melouane, réalisent difficilement ce qui s’est passé à l’aube de la journée de mercredi. Des citoyens nous ont pris à témoin pour nous expliquer que cette secousse, qui a duré dans le temps et accompagnée d’un bruissement assourdissant, est liée à la forte chaleur qui persiste dans cette région de la Mitidja. Plusieurs familles ont affirmé...
(Liberté 18/07/13)
Son ambition de briguer un quatrième mandat est vraisemblablement plombée par sa maladie, il devrait, pour les neuf mois qui lui restent, se contenter d’un agenda aménagé tout en pesant dans la bataille pour la succession. Le président Bouteflika est de retour à Alger depuis mardi, après une absence de 80 jours, qui n’est pas du reste sans nous rappeler, à bien des égards, celle de son mentor Houari Boumediene, au moment de son hospitalisation secrète à Moscou. Mais de quel retour parlons-nous ? De retour au pays ? C’est une certitude. Mais de retour aux affaires, ça l’est beaucoup moins. En effet, avec le communiqué lapidaire la Présidence, parlant de “période de repos et de rééducation”, appuyé par les...
(Le Soir d'Algérie 18/07/13)
Le président de la République a regagné, avant-hier, le pays au bout d’une assez longue période de soins et de réadaptation fonctionnelle effectuée en France, d’abord à l'hôpital du Val-de-Grâce puis aux Invalides. Abdelaziz Bouteflika devra, selon un communiqué de la présidence de la République répercuté par l’APS, poursuivre «une période de repos et de rééducation». Et c’est cette phase post-séjour en France qui suscite d’ores et déjà «l’intérêt». Notamment concernant son étendue quand on sait qu’il ne reste qu’à peine neuf mois à l’actuelle mandature, la troisième de suite pour le Président. D’autant plus que ledit communiqué officiel reste évasif, voire muet à ce sujet comme a été la règle scrupuleusement observée depuis l’évacuation en France du premier magistrat...

Pages