Lundi 23 Octobre 2017
(El Watan 08/07/13)
Le secrétaire général par intérim du Rassemblement national démocratique (RND) et président du Conseil de la Nation, Abdelkader Bensalah, a estimé dimanche que, dans la relation algéro-marocaines, "la thèse marocaine a toujours manqué de sincérité". Dans les relations algéro-marocaines, "la thèse marocaine a toujours manqué de sincérité, le Maroc considérant l'Algérie comme étant la source de tous ses problèmes", a souligné M. Bensalah dans un entretien accordé au quotidien arabophone Al-Khabar. M. Bensalah a rappelé qu"'à chaque fois que la question du Sahara occidental est posée dans les réunions internationales notamment au sein l'organisation des Nations unies, les officiels et médias du Maroc s'empressent, fait connu de tous, de porter des accusations contre l'Algérie, à croire que l'Algérie est la...
(El Watan 08/07/13)
Le ministre de la Justice, garde des Sceaux, Mohamed Charfi, a indiqué dimanche à Alger qu'environ 5000 prisonniers seront concernés par les mesures de grâce présidentielle à l'occasion de la fête de l'indépendance. Le ministre a souligné dans une déclaration à la presse en marge d'une cérémonie de distinction des prisonniers admis à l'examen du baccalauréat session juin 2013 qu'environ 5000 prisonniers seront touchés par les mesures de grâce annoncées par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, à l'occasion de la fête de l'indépendance (5 juillet). Il a rappelé à cette occasion que les mesures de grâce présidentielle avaient touchées en 2012 environ 40 000 prisonniers, soulignant que parmi ces derniers 800 prisonniers ont récidivé. Le président de la...
(El Watan 08/07/13)
Le 1er Colloque international sur la formation, organisé par la Fédération algérienne de football (FAF), s’est ouvert hier au Sheraton en présence de nombreux entraîneurs algériens venus écouter et échanger avec le panel d’experts internationaux invités par la fédération. Dans l’allocution d’ouverture, le président de la FAF, Mohamed Raouraoua, a souligné l’importance d’un tel événement qu’il a qualifié de «rendez-vous important pour le football et les entraîneurs algériens». «La formation est un outil indispensable pour le développement du football», a-t-il indiqué. Profitant de la présence massive des entraîneurs, le président de la fédération a ajouté : «Il n’y a jamais eu une vraie direction technique nationale (DTN) et, en tant que premier responsable de la fédération, je porte une partie...
(Afrik.com 08/07/13)
A l’issue de la première partie de la manche aller des éliminatoires du CHAN 2014, qui va se tenir en Afrique du Sud, le Mali et le Nigeria ont presque validé leur ticket pour le tour suivant à la faveur de leurs larges succès contre le Guinée et la Côte d’Ivoire. De leur côté, le Maroc et le Sénégal ont aussi réalisé une bonne opération en s’imposant devant la Tunisie et la Mauritanie. Les résultats du premier tour aller Tunisie 0-1 Maroc Sénégal 1-0 Mauritanie Mali 3-1 Guinée Nigeria 4-1 Côte d’Ivoire Burkina Faso 1-0 Niger Cameroun - Gabon (suspendu en raison de la décision de la FIFA) RD Congo 2-1 Congo Burundi 1-1 Soudan Le programme des autres rencontres...
(Le Maghreb 06/07/13)
Pourquoi la construction maghrébine n’avance pas ? Parce que le Maghreb n’est pas une urgence pour l’Algérie. C’est une urgence pour le Maroc mais iln’est pas suffisamment entreprenant, explique l’économiste Fouad Abdelmoumni, dans un entretien au journal Tel Quel. Il faut croire au Maghreb par « optimisme du cœur » estime l’économiste marocain, Fouad Abdemoumni tout en constatant que le semblant de « réchauffement » entre le Maroc et l’Algérie marqués par une multiplication des échanges de visites ministérielles, a été interrompu en raison des tiraillements sur la question du Sahara Occidental. Les deux pays ont toujours maintenu « un minimum de relations » mais ce qui est absent est une « volonté de construire cet espace commun de part...
(Xinhua 06/07/13)
RABAT -- Le roi Mohammed VI du Maroc a adressé un message de félicitations au président algérien Abdelaziz Bouteflika, à l'occasion de la fête de l'indépendance de l'Algérie. Dans ce message, le roi a exprimé au président algérien personnellement ses vives félicitations et ses sincères voeux de santé et de bonheur et ses souhaits au peuple algérien frère pour la réalisation de ses aspirations à davantage de progrès et de prospérité. "Ce glorieux anniversaire, qui a marqué de fierté et de grandeur l'histoire commune des peuples marocain et algérien, demeure un témoin de l'esprit de fraternité et de solidarité ayant empreint leurs épopées glorieuses dans leur lutte pour la liberté et l'indépendance, incarnant ainsi les valeurs communes et les liens...
(L'Expression (alg) 06/07/13)
L'accord d'association Algérie-UE mis en oeuvre depuis 2005 n'a pas permis aux produits algériens hors hydrocarbures de se placer sur le marché européen. La visite de deux jours (les 6 et 7 juillet) de José Manuel Barroso sera l'occasion de faire un état des lieux des relations entre l'Union européenne et l'Algérie. Les entretiens qu'il aura avec les responsables du pays, en particulier avec le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, dépasseront sans nul doute le caractère spécifiquement économique qui leur est attribué, étant donné le contexte géopolitique qui prévaut, notamment en Afrique du Nord (Egypte, Tunisie, Libye...). «Cette importante visite sera une occasion de passer en revue l'état et les perspectives des relations de coopération et de partenariat entre l'Algérie et...
(L'Expression (alg) 06/07/13)
La majorité des députés désignés par l'ex-secrétaire général déchu, ont eu la part belle dans la liste de Tahar Khaoua. Le bureau politique du parti du FLN et l'APN s'influencent mutuellement comme des vases communicants. Par ce phénomène, le nomadisme politique, la corruption (...) ayant caractérisé les législatives du 10 mai dernier ont fortement eu un impact sur le bureau politique sortant. Par le même principe, le statu quo régnant au bureau politique provisoire risque d'affecter durablement les instances organiques, notamment le fonctionnement de la chambre basse. Pour cause, la crise du parti s'étend indubitablement à l'APN. Alors que les députés devaient installer la nouvelle composante du bureau de l'Assemblée, ils ont reçu, durant la nuit de mercredi dernier, un...
(L'Expression (alg) 06/07/13)
D'une capacité de 6000 usagers par heure, il est appelé à desservir les principaux pôles résidentiels, commerciaux, culturels, médicaux et d'enseignement de la ville. Enfin! Le tramway de Constantine est désormais opérationnel. Sa mise en service qui coïncide avec les festivités du 51e anniversaire de l'indépendance de l'Algérie est officielle depuis jeudi dernier. Il a été inauguré par le ministre des Transports, Amar Tou, en présence d'une importante délégation ministérielle et des autorités civiles et militaires locales. Ce qui a été qualifié d'événement s'avère un grand soulagement pour les Constantinois qui peuvent ainsi user de ce moyen de transport moderne pour se déplacer. Dans une allocution prononcée en la circonstance, le ministre des Transports a clairement fait appel à la...
(20minutes 05/07/13)
INTERVIEW - Pour le chercheur Saad Khiari, spécialiste de l’Algérie, le régime achète la paix sociale depuis 2011, mais cette situation ne peut pas tenir dans la durée... Ce vendredi, l’Algérie fête le 51e anniversaire de son indépendance, proclamée le 5 juillet 1962. Restée en dehors des «printemps arabes» qui ont secoué et révolutionné ses voisins depuis 2011, l’Algérie reste une société profondément inégalitaire. Et, selon Saad Khiari, chercheur associé à l’Institut de relations internationales et stratégiques (Iris) et spécialiste de l’Algérie, le salut ne viendra pas de son Président, Abdelaziz Bouteflika, à la santé fragile, qui dirige le pays alors qu’il est soigné en France depuis plus de deux mois. L’Algérie n’a pas connu de «printemps», mais y a-t-il...
(El Watan 05/07/13)
Presque instantanément, la Toile algérienne s’est enflammée en commentaires après le coup d’Etat en Egypte. Les Algériens, mais aussi des commentateurs d’ailleurs, ont rapidement pensé au soir du 12 janvier 1992, quand l’armée algérienne avait décidé d’interrompre le processus électoral. La question de cette date charnière reste un sujet de discorde profond qui, à la lumière de ce qui se passe en Egypte, relance le débat. 


Des petits cœurs aux couleurs du drapeau égyptien et algérien au-dessus de la photo de Morsi et un slogan, «Non à la légitimité des choyoukh du Golfe et des sionistes !» Mercredi soir, sur la page facebook des supporters d’Abdallah Djaballah, patron du Front de la justice et du développement, le ton était donné...
(Jeune Afrique 05/07/13)
L'Algérie et le Maroc, les deux frères rivaux du Maghreb, se sont récemment livrés à une nouvelle joute diplomatique. Des tensions verbales qui illustrent une fois de plus leurs difficultés à surmonter leurs différends, en particulier autour de la question du Sahara occidental. La détente totale des relations entre Alger et Rabat ne semble pas pour demain. Après plusieurs mois d'accalmie, l'ancienne rivalité entre les deux poids-lourds maghrébins a été réactivée ces dernières semaines par des déclarations houleuses des uns et des autres et les incertitudes politiques prévalant dans les deux pays : maladie du président algérien Abdelaziz Bouteflika et crise gouvernementale au Maroc. Dernière saillie en date : le 2 juillet, le porte-parole du ministère algérien des Affaires étrangères,...
(L'Express 05/07/13)
Après des débordements et des milliers de cas de fraudes avérés lors des épreuves de philosophie, les autorités algériennes ont décidé d'attribuer une mention "a triché" aux étudiants mis en cause. "A triché". La mention qui vient de faire son apparition pour le bac 2013 en Algérie n'a rien d'honorifique. Elle a été mise en place par les autorités administratives après les nombreux débordements qui ont émaillé les épreuves, raconte le site Algérie-Focus. En découvrant leur sujet, le jour de l'épreuve de philosophie, de nombreux candidats sont sortis de leurs gonds. Menaces, dégradations de matériel et même sortie d'armes blanches ont provoqué une grande confusion pendant l'épreuve. Des candidats ont profité de la cohue pour communiquer avec leurs voisins, voire...
(L'Express 05/07/13)
Les deux poids-lourds du Maghreb viennent de se livrer à une nouvelle joute verbale, preuve de leur incapacité à surmonter leurs différends en particulier autour de la question du Sahara occidental. Les relations bilatérales entre Alger et Rabat n'en finissent pas de s'envenimer. Leur ancienne rivalité a été réactivée ces dernières semaines par les incertitudes politiques prévalant dans les deux pays, comme la maladie du président algérien Abdelaziz Bouteflika et la crise gouvernementale au Maroc. Après plusieurs mois d'accalmie, le ton est remonté fin juin autour du débat sur la réouverture des 1600 km de frontières communes, fermées depuis 1994 à la suite d'un attentat meurtrier à Marrakech, dont le Maroc avait rendu responsable les services de renseignement algériens. Face...
(TV5 05/07/13)
L'Algérie et le Maroc, les deux poids-lourds du Maghreb, viennent de se livrer à une nouvelle joute verbale, preuve de leur incapacité à surmonter leurs différends, en particulier autour de la question du Sahara occidental, en dépit des conséquences économiques. L'Algérie et le Maroc, les deux poids-lourds du Maghreb, viennent de se livrer à une nouvelle joute verbale, preuve de leur incapacité à surmonter leurs différends, en particulier autour de la question du Sahara occidental, en dépit des conséquences économiques. La rivalité entre Alger et Rabat, ancienne, a été réactivée ces dernières semaines par les incertitudes politiques prévalant dans les deux pays, selon des analystes: maladie du président algérien Abdelaziz Bouteflika et crise gouvernementale au Maroc. Après plusieurs mois d'accalmie,...
(Afrik.com 05/07/13)
La déclaration de Liamine Zeroual, ancien Président algérien, aujourd’hui âgé de 72 ans, risque ne pas plaire aux autorités algériennes. A la demande de ses partisans qui lui proposaient de reprendre les rênes du pouvoir à la suite de l’hospitalisation d’Abdelaziz Bouteflika, actuel Président algérien, Liamine Zeroual refuse catégoriquement, soulignant que le pays comptait des jeunes capables de gérer le pays. Une déclaration qui relance le débat sur la succession d’Abdelaziz Bouteflika « Il est temps de laisser la place aux jeunes ». Liamine Zeroual n’a pas la langue de bois. Alors qu’il était pressenti par ses partisans pour reprendre les rênes du pays en 2014, en l’absence de l’actuel Président du pays, Liamine Zeroual décline la proposition, prétextant que...
(El Watan 05/07/13)
Le Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) a sollicité, hier à Alger, l’appui de l’Algérie dans leur démarche pour la définition de leurs statuts politique et juridique, après l’élection présidentielle au Mali, prévue le 28 juillet. «Il faut faire intervenir l’Algérie pour une participation active et une assistance, afin de discuter le fond du problème de l’Azawad. Pour nous, l’Algérie est une puissance et elle a un rôle crucial à jouer dans les discussions sur le statut qui nous sera donné», a déclaré Mohamed Jiri Maiga, vice-président du MNLA, à l’APS. A cet égard, le chargé des relations extérieures du MNLA, Ibrahim Ag Mohamed Salah, a rappelé que «l’Algérie a été accusée d’être derrière la rébellion au nord du...
(Xinhua 05/07/13)
ALGER-- L'Algérie a appelé jeudi les Égyptiens à parvenir à un consensus national qui garantit le respect de la Constitution après la destitution par l'armée du président Mohamed Morsi. "Nous formons le voeu pressant que la transition puisse répondre aux aspirations légitimes du peuple égyptien, à travers la recherche d'un consensus national fondé sur le rassemblement et la réconciliation nationale et en veillant au respect des dispositions constitutionnelles", a affirmé le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Amar Belani, cité par l'agence APS . L'Algérie, qui "suit de très près" les dernières évolutions de la crise égyptienne, "fait confiance au génie du peuple égyptien pour trouver une solution qui préserve son unité, ainsi que la stabilité et la sécurité de...
(El Watan 05/07/13)
«Un 5 Juillet en Algérie, c’est toujours l’occasion de dresser un bilan. 51 ans plus tard, il est mi-figue, mi-raisin. Peut-être les dirigeants ne font-ils pas assez d’efforts, mais le tout reste encourageant», nous explique un chauffeur de taxi de la capitale avant de poursuivre concernant l’absence de Bouteflika : «Un pays sans son Président, ce n’est pas reluisant, mais à vrai dire, je n’en ai pas grand-chose à faire qu’il soit là ou pas, ça ne m’empêchera pas de célébrer la fête nationale et d’être content. Quelle célébration ? Je ne sais pas encore, on verra.» Réaction assez différente de la part d’une dame d’environ 70 ans, croisée au marché d’El Biar : «Je suis très peinée qu’Abdelaziz Bouteflika...
(Tout sur l'Algérie 05/07/13)
Le renouvellement des structures de l’APN relance les hostilités entre les parties en conflit au FLN. La liste des nouveaux responsables, communiquée mercredi 3 juillet par le coordinateur du bureau politique, Abderrahmane Belayat, au président de l’APN, Mohamed Larbi Ould Khelifa, a suscité la colère de plusieurs députés. Le président du groupe parlementaire Tahar Khawa et son vice-président, Ahmed Djemai, résistent. Ils ne veulent pas céder leurs places. Selon Abdelhamid Si Affif, membre du bureau politique, Khawa et Djemai « refusent de céder leurs postes. Ils contestent les noms proposés par Belayat ». Pourtant, affirme Si Afif, la décision prise par le bureau politique de recourir au mode de désignation au niveau des structures du FLN à l’APN « a...

Pages