Lundi 22 Janvier 2018
(Reporters 20/09/13)
Les deux formations semblent parties pour bâtir une alliance présidentielle « new look » ouverte à d’autres partis et organisations et destinée à mettre en place un plan de bataille en faveur d’initiatives présidentielles inscrites dans la double perspective de la révision constitutionnelle et de l’élection présidentielle.La rencontre qui a regroupé, avant-hier, au siège de l’ex-parti unique, les cadres du TAJ d’Amar Ghoul et ceux du FLN, n’est pas fortuite et s’inscrit dans la lignée des derniers évènements politiques en relation avec la rentrée politique du chef de l’Etat et les actions importantes qu’il a annoncé vouloir entreprendre dans la double perspective de la révision constitutionnelle et de l’échéance de la présidentielle d’avril 2014. Au-delà de la logique de l’Alliance...
(Tout sur l'Algérie 20/09/13)
Abdelakder Bensalah va-t-il succéder à Ahmed Ouyahia à la tête du RND ?Le discours prononcé ce jeudi 19 septembre par le secrétaire général par intérim du RND n’est certainement pas celui d’un homme qui projette de se retirer de la gestion du parti dans trois mois.Dans sa longue intervention devant les membres du bureau de la Commission nationale pour la préparation du congrès, réunis à Zeralda, Il a tracé la ligne politique du parti, revenu sur la crise au sein du RND pour défendre ses choix.Dans les coulisses de cette réunion, l’option Bensalah n’est désormais plus écartée : « C’est très probable », affirme un membre de la Commission à une réponse de TSA sur les chances de ce dernier...
(Tout sur l'Algérie 20/09/13)
Yahia Guidoum n’est pas candidat au poste de secrétaire général du RND, lors du quatrième congrès du parti prévu en décembre prochain. « Je ne suis pas concerné par les candidatures au secrétariat général du parti », a déclaré M. Guidoum à la presse ce jeudi 19 septembre en marge d’une réunion du RND à Zeralda à l’ouest d’Alger.L’ancien ministre de la Santé et chef de file des redresseurs a refusé de commenter un éventuel retour d’Ahmed Ouyahia à la tête du parti lors du prochain congrès. M. Ouyahia avait démissionné de son poste de secrétaire général du RND, sous la pression de ses opposants menés par Yahia Guidoum.
(La Dépêche de kabylie 20/09/13)
La police judiciaire locale vient de démanteler un réseau de faussaires et de trafiquants de drogue dure.l s’agit d’une bande de cinq individus spécialisée dans la fabrication de faux billets de banque et la commercialisation de la cocaïne. Le communiqué de presse n° 80 de la sûreté de wilaya de Boumerdès, a précisé que quatre éléments de ce réseau sont algériens alors que le cinquième est originaire de l’Afrique centrale. Leur arrestation fait suite à une ingénieuse enquête menée, durant plus d’un mois, par l’institution sécuritaire susmentionnée. Les investigations policières ont été enclenchées sur la base d’une information, selon laquelle un ressortissant de l’Afrique noire prenait souvent attache avec un certain Mario à Bordj Menail, où ils s’adonnaient ensemble au...
(Le Soir d'Algérie 20/09/13)
Les anciens du FIS dissous n’ont pas manqué de se réjouir des tapes inamicales portées par Bouteflika au DRS. Pas surprenant qu’ils s’hérissent le poil, eux qui, sans Bouteflika et sa réconciliation nationale, n’auraient jamais vu leur déroute militaire transformée en grande victoire politique. El Hachemi Sahnouni clame même que le chef de l’Etat, en démembrant le puissant service de renseignement, accédait en fait à une demande islamiste.Au chœur des laudateurs de tous bords qui s’étaient empressés d’applaudir la décision de Bouteflika ne manquait jusque-là que la voix des islamistes radicaux, incarnés aujourd’hui dans le courant salafiste. L’incantation jubilatoire est finalement venue d’El Hachemi Sahnouni, l’ex-dirigeant de l’ex-FIS.Dans une déclaration au journal Ennahar, Sahnouni s’inscrit en faux contre des commentaires...
(Le Quotidien d'oran 20/09/13)
Qualifiant la coopération algéro-malienne de « vitale », le nouveau ministre malien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ould Sidi Mohamed Zahabi, est revenu sur les dossiers bilatéraux convergents dont la priorité est donnée au sécuritaire. Dans une déclaration à l'APS, le chef de la diplomatie malienne a déclaré notamment que « les deux pays ont des problèmes communs », faisant référence au terrorisme dans la région du Sahel et aux frontières terrestres entre le Mali et l'Algérie et de souligner «la volonté de travailler ensemble pour pouvoir neutraliser les groupes terroristes qui, en réalité, tentent de déstabiliser les deux pays». Aux lendemains de la cérémonie de prestation de serment du nouveau président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, le...
(El Watan 20/09/13)
Des heures à attendre aux stations-service, de la discrimination envers les propriétaires de grosses voitures et des trafiquants qui s’enrichissent...Les premières victimes de la lutte contre la contrebande du carburant, ce ne sont pas les barons, mais les riverains des frontières.«C’est faux de dire que le trafic a disparu ! Regardez ces chaînes interminables de véhicules à l’entrée des stations-service. Les hallabas ont simplement changé d’habits.» A l’évocation des mesures prises, fin juillet, par le Premier ministre pour lutter contre la contrebande, et aupravant, celles prises par le wali, Ahmed Belkheïr, président d’une association de protection de l’environnement, à Maghnia, près de la frontière marocaine, s’emporte. Selon lui, les trafiquants ont changé leurs véhicules «suspects» (Renault 21, 25, Expert, Mercedes,...
(Le Quotidien d'oran 20/09/13)
Le gouvernement marocain dirigé par le Parti de la Justice et du Développement (PJD) essuie de lourdes critiques après l'entrée en vigueur, lundi de la seconde hausse des prix de carburant après celle du 2 juin 2012 où les prix à la pompe avaient fait un bond de 27%. La nouvelle hausse, même si elle n'a pas l'ampleur de la précédente alourdit la charge pour les automobilistes, les transporteurs et les entreprises. Les prix sont désormais de 12,77 dirhams le litre de super (+0,59 dh), de 8,84 dh pour le gasoil (+0,69 dh) et le fuel type 2 à 5.328,92 dh la tonne (+662.88 dh). Les prix de l'essence, du gazole et du fioul industriel seront désormais réévalués mensuellement: si...
(Algerie Focus 20/09/13)
La wilaya d’Alger poursuit son processus de traitement des eaux usées doucement mais sûrement. L’assainissement devrait prendre encore au moins 5 ans, a annoncé le ministre des Ressources en eau Hocine Necib.Les eaux usées de la wilaya d’Alger devront encore attendre pour être épurées. La capitale qui a entamé un renouvellement de ses infrastructures d’assainissement d’eaux sales, nécessite encore quelques supplémentaires pour achever cette mission environnementale. “Actuellement, 60% des eaux usées sont traitées et on pourra atteindre 90 % en 2015 et 100 % en 2018″, a expliqué le ministre des Ressources en eau Hocine Necib lors d’un point de presse à la station de traitement de Baraki. Une fois traitées ces eaux pourront être rejetées dans les oueds de...
(Xinhua 20/09/13)
Le président français, François Hollande, présent à Bamako la capitale malienne dans le cadre de la cérémonie solennelle marquant le début du mandat du président de la République du Mali, Ibrahim Boubacar Kéita dit IBK, a annoncé jeudi la tenue d'un sommet des chefs d'Etats africains en décembre prochain à Paris sur la sécurité en Afrique. L'objectif de cette réunion est d'élaborer une stratégie globale de lutte contre le terrorisme, a précisé François Hollande lors d'une conférence de presse qu'il a co-animée avec le président IBK et le président Idriss Déby Itno du Tchad. Selon M. Hollande, il ne s'agira pas de parler des relations Afrique-France lors de cette rencontre. En plus de l'aspect sécuritaire, les dossiers sur les changements...
(Burkina24 20/09/13)
Ils sont vingt-et cinq leaders (hommes et femmes) dans le secteur de la promotion économique en Afrique francophone sélectionnés le journal ‘’Jeune Afrique’’ comme incarnant l’Afrique de demain. Douze (12) au sud du Sahara et treize (13) au Maghreb, ces 25 Hommes sont âgés de trente-cinq à quarante-cinq ans avec comme marque déposée l’entrepreneuriat, le panafricanisme, les pratiques modernes, l’innovation et la compétition. Exerçant dans divers secteurs (financiers, avocats, industriels, consultants, technophiles), ils portent les étendards d’une Afrique prospère de demain et assurent ainsi la relève du patronat africain. Parmi ces 25 compétences de l’économie africaine, huit seulement sont des héritiers, les reste ont acquis leur notoriété grâce leur travail et leurs initiatives. Le Maroc triomphe du lot en termes...
(Xinhua 20/09/13)
BAMAKO, (Xinhua) -- Le président tchadien Idriss Déby Itno a appelé, jeudi à Bamako, à une interaction entre les pays au sud et au nord du Sahara pour combattre le terrorisme dans la bande sahélo-saharienne, espace comprenant 12 Etats. "La menace terroriste existe et existera aussi dans cette zone de la bande sahélo-saharienne", ajoutant "peut-être que le terroriste a été dérouté, chassé du nord du Mali, mais il ( terroriste) existe à la frontière du Mali, toute frontière", a déclaré le président Déby, qui s'est exprimé jeudi lors d'une conférence de presse à Bamako, tenue en marge de la cérémonie solennelle marquant le début du mandat du président malien Ibrahim Boubacar Kéita. A son avis, la dimension qu'on donne la...
(L'Expression (alg) 20/09/13)
Lors de cette 23e édition de l'Afrobasket, l'Algérie évoluera dans le groupe A en compagnie du Mozambique, du Sénégal, de la Côte d'Ivoire, de l'Egypte et du Zimbabwe.La sélection algérienne de basket-ball (dames) a quitté Alger, avant-hier, en direction de Maputo, pour prendre part à la 23e édition du championnat d'Afrique des nations (Afrobasket-2013) qui débute demain dans la capitale mozambicaine. La délégation algérienne, conduite par un membre fédéral, Salim Zerouk, est composée de 12 joueuses, de l'entraîneur national Sofiane Boulaya, du secrétaire général de la Fédération algérienne de basket-ball, Abdelkarim Medjhoum, ainsi que d'un médecin et d'un kiné.Lors de l'Afrobasket-2013 (dames), l'Algérie évoluera dans le groupe A en compagnie du Mozambique (pays hôte), du Sénégal (10 titres africains), de...
(Midi Libre 19/09/13)
Le successeur d’Oussama ben Laden à la tête d’Al-Qaïda, Ayman El-Zawahiri, est prolixe en ce moment.Sans doute en raison de l’anniversaire des attentats du 11 septembre 2001 contre le World Trade Center et le Pentagone.Il vient d’appeler ses sbires à affaiblir l’Algérie car, selon lui, l’Etat algérien n’a pas soutenu les pays touchés par ce qu’on appelle le "Printemps arabe".Mais à vrai dire, l’Algérie serait le seul pays arabe qui reste toujours debout, ce qui n’arrange guère les intérêts de certaines parties étrangères.La semaine passée, le numéro un d’Al-Qaïda, Ayman El-Zawahiri,a ainsi appelé à attaquer les Etats-Unis dans un message diffusé par internet et repéré par Site Intelligence, une entreprise américaine spécialisée dans la veille des activités jihadistes."Nous devons saigner...
(La Nouvelle République 19/09/13)
A quelques mois de la présidentielle, les partis politiques s’agitent et se préparent activement à cette échéance électorale.Les partis démocrates envisagent de se regrouper en un seul pôle pour présenter un candidat de consensus.A défaut d’un prolongement du mandat du président de la République pour une durée de deux ans,ce pôle envisage de proposer à Abdelaziz Bouteflika de briguer un quatrième mandat.Quatre partis de gros calibres et plusieurs autres mouvements politiques envisagent de constituer une alliance voire un front républicain pour présenter un candidat unique à l’élection présidentielle de 2014.En plus du Front de libération nationale (FLN), plusieurs partis politiques tels que le Rassemblement nationale pour la démocratie(RND), le TAJ de Amar Ghoul, le Mouvement pour l’Algérie (MPA) d’Amara Benyounes...
(Le Soir d'Algérie 19/09/13)
Annonçant sa candidature pour les élections présidentielles, Moussa Touati, président du FNA, a assuré hier lors d’une conférence de presse que son parti prépare une action qui sera bientôt rendue publique «en vue d’exprimer son désir de donner au peuple le droit d’exprimer sa volonté.» Pour Moussa Touati qui intervenait hier, lors d’une conférence de presse organisée au siège de son parti, l’Algérie est «actuellement réservée à une minorité à la légitimité contestable».Selon le président du FNA, «les Constitutions n’ont pas été respectées au cours des dernières années, de même que la volonté du peuple». Moussa Touati dira aussi que «l’Algérie revient au point de départ depuis les dernières affaires de corruption dans lesquelles est impliqué Chakib Khelil, après l’affaire...
(RFI 19/09/13)
En Algérie, la rumeur se fait de plus en plus persistante. Le président Bouteflika pourrait reporter la présidentielle, prévue en 2014, et prolonger son mandat de deux ans. Rien d'officiel pour l'instant, mais dans l'opposition on envisage, avec inquiétude, ce scénario. La presse commence à s'en faire l'écho. A qui profiterait cette option ? Est-elle vraiment la plus plausible aujourd'hui ?Depuis le dernier remaniement ministériel - la semaine dernière - de plus en plus de voix s'élèvent en Algérie pour dénoncer une confiscation du pouvoir. « L'équipe n'est rien d'autre qu'un comité de soutien », déclarait, lundi 16 septembre, l'ancien ministre Abdelaziz Rahabi lors d'une conférence-débat organisée à l'initiative du journal Liberté.Tous les ministères de souveraineté sont occupés par des...
(Tout sur l'Algérie 19/09/13)
Le RND a exprimé ce jeudi 19 septembre son soutien à une éventuelle candidature du président Abdelaziz Bouteflika pour un quatrième mandat en 2014. « Nous avons soutenu le Président de la république depuis sa venue au pouvoir et nous le soutenons actuellement et nous allons continuer à le soutenir », a déclaré ce jeudi 19 septembre son secrétaire général par intérim Abdelkader Bensalah à Zeralda (Alger) devant les membres de la commission nationale de préparation du 4econgrès du parti.M. Bensalah faisait allusion à l’éventuelle candidature du président Bouteflika à un quatrième mandat présidentiel en 2014. Le Chef de l’État, au pouvoir depuis 1999, n’a pas encore dit s’il briguerait un quatrième mandat ou non.Le patron par intérim du RND...
(Le Matin d'Algérie 19/09/13)
Il y a encore une quinzaine de jours, avec la rentrée sociale, la succession d’Abdelaziz Bouteflika constituait l’ordre du jour des gardiens du temple du Pouvoir et de leurs féroces janissaires. Comment sauver le système politique qui garantit la pérennité de leur hégémonie sur le partage de la rente ? Comment remplacer le cercle présidentiel sans remettre en cause l’équilibre historique des clans et surtout sans laisser l’espace et le temps à l’opposition réelle atomisée dans la société civile de se structurer et arrêter définitivement le moteur provisoirement déréglé de la machine complexe des cercles concentriques du Pouvoir. "Les experts" pompiers du système ont déployé leurs dernières énergies pour nous brouiller la vision et nous enfermer dans la fatalité du...
(El Watan 19/09/13)
Axés sur la relation entre El Mouradia et les Tagarins, les débats qui ont suivi le dernier remaniement laissaient croire à l’existence d’une guerre de tranchées entre le Président et l’armée.Les avis divergent et certaines sources bien informées parlent plutôt d’«un problème» au sein même de l’armée qui aurait suscité la suppression du poste de ministre délégué à la Défense nationale.Un poste aux larges prérogatives, créé et confié par le Président au «très contesté» général Guenaïzia.Délibéré ou non, le débat médiatique ayant ciblé la relation entre le président Abdelaziz Bouteflika et le général Toufik a totalement occulté une importante décision prise lors du dernier remaniement. Il s’agit de la suppression du ministère délégué à la Défense nationale, qu’occupait le général...

Pages