Samedi 27 Mai 2017
(Le Soir d'Algérie 10/05/17)
La ministre de l’Education nationale a fait le point hier sur les préparatifs des examens nationaux de fin de cycles scolaires. Deux millions d’élèves ont rendez-vous avec ces examens qui se dérouleront entre le 24 mai et le 15 juin prochains. Un quart de la population des élèves scolarisés vont passer cette année les examens nationaux. Le nombre d’élèves concernés par les examens de fin de cycle, 5e, BEM et bac, est en hausse cette année par rapport à l’année dernière. Ils sont ainsi 4 670 candidats de plus que les sessions de 2016. La ministre de l’Education nationale, qui a donné hier les détails sur les préparatifs de ces examens, a indiqué que 67 652 élèves passeront l’examen de...
(Le Quotidien d'oran 10/05/17)
C'est une véritable hémorragie dans le secteur de la santé en Algérie, qui perd chaque année au moins 50% des étudiants ayant achevé leurs études. Ce phénomène du départ massif des médecins algériens vers d'autres pays, dont la France, le Canada et maintenant les pays arabes du Golfe, est devenu inquiétant. Selon le Dr Bekkat Berkani Mohamed, président du Conseil national de l'ordre des médecins, ces départs de jeunes médecins s'expliquent par ‘'une espèce de désespérance des médecins algériens dans le système de santé national, d'abord par rapport à la formation, ensuite par rapport à la médecine en général''. En France, il y aurait, selon le tableau de l'ordre des médecins à fin 2016, près de 5.401 médecins algériens en...
(AFP 09/05/17)
Le Conseil constitutionnel en Algérie a revu lundi soir à la baisse le taux de participation aux législatives de jeudi avec 35,37 % au lieu de 37,09% et a octroyé trois sièges supplémentaires à l'un des partis au pouvoir. Le Conseil constitutionnel a également revu à la baisse le nombre de bulletins nuls avec un chiffre de 1.757.043 alors que ministère de l’Intérieur avait avancé celui de 2.109.917. Ces résultats sont toujours provisoires, les partis politiques ont 48H pour déposer leurs recours. le Front de libération nationale (FLN) du président Abdelaziz Bouteflika a conservé ses 164 sièges sur les 462 de l'Assemblée nationale populaire, la chambre basse du Parlement, a annoncé le Conseil Constitutionnel. Son allié, le Rassemblement national démocratique...
(Le Soir d'Algérie 09/05/17)
Les ministres-candidats aux élections législatives du 4 mai dernier reprendront-ils leurs postes de ministre à la faveur de la constitution du nouveau gouvernement qui sera prochainement nommé ? Une reconduction ou un «remerciement» qui devront normalement prendre compte de la dure épreuve des urnes. Dans ce cas, la ministre déléguée chargée de l’Artisanat n’a pu décrocher de siège parlementaire dans sa wilaya de résidence, Tamanrasset. Parce que seconde sur la liste du FLN qui n’a obtenu qu’un siège sur les cinq en jeu, Tagabou a peut-être hypothéqué son avenir politique, avec comme première conséquence, sa plus que probable non-reconduction dans le prochain exécutif qui verrait le départ d’une bonne dizaine de ministres en poste. Il en sera peut-être de même...
(Le Soir d'Algérie 09/05/17)
Après l’annonce des résultats des législatives du 4 mai, place aux recours. Quasiment tous les partis ayant participé aux législatives ont annoncé leur intention de présenter des recours au Conseil constitutionnel une fois que celui-ci aura proclamé officiellement les résultats. Hormis peut-être le Front de libération nationale (FLN), les partis politiques en lice aux législatives du 4 mai, y compris ceux proches du pouvoir, vont introduire des recours pour récupérer leurs sièges dont ils auraient été défavorisés. C’est le cas du Rassemblement national démocratique (RND) lequel, par la voix de son porte-parole, Seddik Chihab, annonce son intention d’introduire une dizaine de recours devant le Conseil constitutionnel, suite à des «anomalies» constatées lors du dépouillement. Le Mouvement populaire algérien (MPA) a...
(Tout sur l'Algérie 09/05/17)
Le Front national algérien (FNA) a perdu le seul siège qu’il avait gagné aux élections législatives du 4 mai 2017. Le Conseil constitutionnel, qui a proclamé les résultats lundi 8 mai au soir, a enlevé le siège obtenu par Hamza Benchaa à Relizane pour le donner au RND. Le RND qui « récupère » trois sièges au détriment du FNA et de l’Alliance nationale républicaine (ANR), selon les décisions de l’institution de Mourad Medelci. « Cela ne nous étonne pas. Notre action va au-delà de ce retrait de notre siège. Il y a eu un bourrage des urnes, une fraude massive et un détournement de voix. Nous demandons l’annulation des résultats de ce scrutin », nous a déclaré Moussa Touati,...
(L'Expression (alg) 09/05/17)
Pour constater les faits sur le terrain, le ministre d'Etat a lancé une invitation aux membres du Conseil des droits de l'homme (CDH) à venir en Algérie. Présentant le rapport périodique à la 27e session du Mécanisme d'examen par les pairs du Conseil des droits de l'homme (CDH) hier, à Genève, le ministre d'Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra, a fait une véritable plaidoirie. Elle était d'ailleurs nécessaire pour dissiper certains malentendus parfois sciemment entretenus. Ainsi, abordant la redondante question des prisons secrètes, il a affirmé qu' «il n'existe aucun lieu de détention en Algérie qui échappe à la loi ou soit hors de sa portée», soulignant que l'Etat de droit serait «inopérant sans...
(RFI 09/05/17)
Des représentants du Soudan, du Niger, du Tchad, mais aussi de l'Union africaine et Martin Kobler, le représentant spécial de l'ONU pour la Libye, étaient réunis à Alger ce lundi 8 mai pour la 11e réunion ministérielle des pays voisins de la Libye. L'enjeu est de mettre les pays voisins d'accord sur les discussions politiques, et notamment sur la question de la participation ou non des groupes islamistes armés aux négociations. Le ministre des Affaires africaines Abdelkader Messahel s'est montré optimiste. Il estime qu'il y a des « indicateurs positifs » pour une solution politique. Le ministre algérien revenait en effet de...
(L'Expression (alg) 09/05/17)
Le Premier ministre a insisté sur l'amélioration de la qualité des produits, mais surtout sur l'augmentation du taux d'intégration qui doit «dorénavant être d'au moins 40%». La Foire internationale d'Alger a un demi-siècle! Et c'est dans une ambiance festive que le Premier ministre Abdelmalek Sellal a donné hier à la Société algérienne des foires et exportations (Safex) le coup de starter de cette édition à la saveur des plus particulières. Chants traditionnels et folklore étaient à l'accueil du Premier ministre et son gouvernement pour cet événement auquel les autorités ont voulu donner une envergure des plus importantes. D'ailleurs, le Premier ministre était accompagné de presque tout le gouvernement. Un nombre important de représentants du corps diplomatique accrédité à Alger était...
(Le Quotidien d'oran 09/05/17)
  Le report de la réouverture de la ligne ferroviaire Alger-Tunis via Annaba, prévue le 1er mai dernier, est dû à des problèmes techniques. C'est ce qu'a annoncé hier lundi à la radio nationale M. Yacine Bendjaballah, directeur général de la SNTF. Il a détaillé que ce report de la reprise de la ligne ferroviaire Alger-Tunis via Annaba devait se faire avec de nouveaux trains climatisés. La réouverture de la ligne était ‘'programmée pour le 1er mai'', a-t-il rappelé, signalant cependant que d'autres projets ont été concrétisés, comme le train rapide Oran-Béchar avec des voitures climatisées ou le lancement du train Saïda-Oran. Pour le train Alger-Tunis, ‘'on a reporté le projet pour des considérations techniques. Toutes les conditions techniques n'étaient...
(La Nouvelle République 09/05/17)
Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal a déclaré, hier à Alger, que le nouveau cahier de charges imposera aux industriels un délai de «4 ans pour passer à un taux d’intégration de 40%». En marge de l’inauguration de la 50ème édition de la Foire internationale d’Alger, le Premier ministre Abdelmalek Sellal a lancé un appel aux industriels de l’automobile d’accélérer le pas pour passer à l’exportation de la production nationale. Interrogé par un entrepreneur russe qui lui a proposé des pièces de rechanges produites dans son pays avec des prix moins chers que ceux proposés sur le marché, le Premier ministre a expliqué que «l’Algérie a un accord avec l’Union européenne», cela n’est donc pas possible. Sur le stand de Saidal,...
(Le Soir d'Algérie 09/05/17)
La Cour suprême fera-t-elle bénéficier les personnes condamnées dans l’affaire Sonatrach 1 des conséquences qui découleront de l’application du nouveau code pénal dont l’entrée en vigueur a eu lieu en mars 2016 ? Selon des sources judiciaires, les avocats des cadres mis en cause dans cette affaire ont appuyé leurs mémoires en se référant à ladite disposition. Selon des avocats, l’application de l’article 6 du nouveau code de procédure pénale avec effet rétroactif fera annuler de fait au niveau de la Chambre criminelle près la Cour suprême les chefs d’inculpation sur lesquels le tribunal criminel près la cour d’Alger a justifié et prononcé son verdict. Selon nos sources, une dizaine de personnes sur les dix-sept poursuivies dans l’affaire Sonatrach 1...
(Le Quotidien d'oran 09/05/17)
Un projet de loi sur la recherche scientifique et le développement technologique visant à booster l'innovation est «en cours» d'élaboration, a indiqué lundi un responsable au ministère de l`Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, qui souligne que 25% des structures de recherche en Algérie seront dissoutes afin de valoriser l'excellence. Le troisième projet de loi sur la recherche, en cours d'élaboration, a pour objectif la mise en place des structures de recherche et développement dans l'entreprise, du statut du chercheur et celui du doctorat en entreprise qui sont des mécanismes visant à booster l'innovation, a précisé le directeur de la recherche scientifique et du développement technologique auprès du ministère, Abdelhafid Aourag, qui intervenait à la Radio algérienne. Il a...
(AFP 08/05/17)
Le président algérien Abdelaziz Bouteflika a félicité lundi Emmanuel Macron pour son "élection bien méritée", affirmant que le peuple français a "distingué un ami de l'Algérie" "Votre élection bien méritée (...) récompense, à bon droit, la force de votre volonté, la lucidité de votre vision et la rectitude de vos engagements", a déclaré Bouteflika dans un message diffusé par l'agence de presse APS. "Le peuple français qui a su choisir en vous l'homme d'Etat (...) capable de présider à ses destinées dans cette conjoncture difficile (...), a, ce faisant, fort...
(Le Soir d'Algérie 08/05/17)
C’est aujourd’hui, lundi, que le Conseil constitutionnel devrait annoncer les résultats officiels des élections législatives du 4 mai dernier. En fait, consolider les résultats préliminaires annoncés vendredi dernier par le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Nouredine Bedoui. Et ce sera à partir de cette annonce que le vrai processus de l’après-élection sera enclenché. Après avoir tranché les cas litigieux, le Conseil constitutionnel accordera, en effet, un délai de quarante-huit heures aux candidats se sentant lésés pour introduire des recours.
(Le Monde 08/05/17)
Le FLN et son allié du RND remportent, comme attendu, la majorité absolue à l’Assemblée, au terme d’un scrutin marqué par la faiblesse de la participation. Sans surprise, le Front de libération nationale, (FLN), ex-parti unique, au pouvoir depuis l’indépendance de l’Algérie, a remporté, vendredi 5 mai, les élections législatives, aux côtés de son principal allié, le Rassemblement national démocratique (RND). Les deux formations, qui forment l’alliance présidentielle, conservent donc la majorité absolue à l’Assemblée. Mais la participation...
(Xinhua 08/05/17)
Dimanche, l'ambassadeur de Tunisie en Algérie Abdelmadjid El Ferchichi a été invité à fournir des explications sur les déclarations polémiques d'un ministre tunisien sur l'Algérie. Lors d'un déplacement le 4 mai dernier en Italie, le ministre tunisien des Affaires locales et de l'Environnement, Riadh Mouakher, aurait exprimé son inquiétude sur le positionnement géographique de son pays : "C'est mal vu de dire que la Tunisie se trouve entre l'Algérie, un pays communiste, et la Libye, un autre pays qui fait peur". Des propos qui ont suscité des réactions aussi bien en Algérie qu'en Tunisie. Pour calmer les esprits, le ministre tunisien s'est dit victime d'une mauvaise interprétation de ses propos. Il soutient avoir raconté à ses hôtes italiens que du...
(L'Expression (alg) 08/05/17)
Le recul enregistré par le FLN aux législatives le place dans une posture de régression qui risque sérieusement de mettre fin à sa position de première force politique du pays aux prochaines élections locales et sénatoriales. Sans surprise, le FLN et le RND ont obtenu à eux deux, plus de la moitié des sièges de l'Assemblée populaire nationale, soit 261, avec 164 pour le premier et 97 pour le deuxième. Avec ce score, ils sont largement en mesure de constituer le gouvernement, de le gérer et de faire passer ses projets de lois sans difficulté au sein du Parlement. Toutefois, bien des choses peuvent les diviser et rendre cette alliance impossible ou, tout le moins, fragile, notamment les élections locales...
(RFI 08/05/17)
Les législatives algériennes du 4 mai ont été marquées par une abstention record, mais aussi par une fraude massive selon l'opposition. Celle-ci dénonce « des bourrages d'urnes » et des manipulations de procès-verbaux dans les bureaux de vote. La principale coalition islamiste, arrivée en troisième position, accuse le pouvoir. Zidane Tebbal, membre du conseil national du MSP, le Mouvement de la société pour la paix, annonce en conséquence vouloir déposer des recours devant le Conseil constitutionnel.
(L'Expression (alg) 08/05/17)
La position officielle de la France sur les massacres va-t-elle évoluer vers la repentance? L'Algérie commémorera, aujourd'hui, les massacres du 8 Mai 1945 commis par la France coloniale au lendemain de la victoire sur le nazisme et la libération de Paris. 62 ans après les massacres de populations algériennes sorties revendiquer pacifiquement le recouvrement de leur souveraineté, la plaie reste grandement ouverte. Cette fois-ci, l'élection présidentielle française intervient à la veille du 72e anniversaire de ces massacres ayant engendré 45.000 victimes tombées sous les balles de l'armée, de la police ou des milices de colons français. Dans ce contexte, il faut dire que le pardon des Français aux Algériens est devenu un réel enjeu électoral. D'aucuns gardent en mémoire les...

Pages