| Africatime
Samedi 29 Avril 2017
(Le Soir d'Algérie 18/04/17)
Nombre de salariés proches du départ à la retraite ne savent pas à quel saint se vouer avec les nouvelles dispositions en vigueur depuis le 1er janvier 2017. L’âge légal de la retraite est fixé à soixante (60) ans, à la demande exclusive du travailleur. Il existe, par ailleurs, des dispositions qui permettent un départ avant cet âge, c’est ainsi que : • la femme travailleuse peut à sa demande prendre sa retraite à 55 ans. Elle bénéficie également d’une réduction supplémentaire d’un (1) an par enfant dans la limite de trois (3) ans ; • le moudjahed peut bénéficier d’une pension de retraite dès l’âge de 55 ans. Il peut, à sa demande exclusive, être admis à la retraite...
(Midi Libre 15/04/17)
Le secrétaire général du RND, Ahmed Ouyahia, s’est jeté d’emblée avec toutes ses forces dans la bataille électorale. Dés l’entame, dimanche dernier, de cette campagne électorale, il ne s’est pas du tout embarrassé des préliminaires. Preuve, sans doute, que l’enjeu des élections législatives du 4 mai prochain dépasse et de loin celui des précédents scrutins. Ahmed Ouyahia compte, d’ailleurs, sillonné l’ensemble du pays, soit au moins une quarantaine de wilayas. Un véritable marathon pour lequel il a abandonné ses charges de directeur de cabinet de la présidence de la République puisque à en croire certaines informations, il serait en congé, pour s’impliquer corps et âme dans cette bataille électorale. Cela n’a pas été le cas par le passé. Aussi une...
(L'Expression (alg) 15/04/17)
Les élections législatives qui sont censées être un moment d'affirmation et de confirmation de leur rôle politique sont devenues une occasion pour réveiller les conservatismes et les machismes les plus brutaux. Beaucoup de femmes candidates sur des listes électorales aux prochaines élections législatives refusent de dévoiler leur visage. Sur les affiches des partis qui les présentent, elles préfèrent se cacher derrière des silhouettes. Ainsi donc, au lieu d'aller à la recherche de candidates sérieuses, ambitieuses et ayant une vision, un projet, «un visage» à présenter et défendre, ils se rabattent sur des candidates alibis pour compléter leurs listes. Ce faisant, il commettent des ravages symboliques qui vont parfaitement à l'encontre des objectifs recherchés, à travers la mise en place du...
(Algérie Presse service 15/04/17)
Les travaux de la 4ème session de la commission ministérielle mixte algéro-éthiopienne ont été sanctionnés par la signature, jeudi à Alger, de cinq accords de coopération, à l'issue desquels les deux pays ont affiché leur engagement à insuffler une dynamique nouvelle aux relations bilatérales. Cinq accords ont été signés lors d'une cérémonie présidée par le ministre d'Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra, et son homologue éthiopien, Workneh Gebeyhu. Il s'agit de trois accords de coopération dans le secteur du commerce, de la communication...
(Tout sur l'Algérie 15/04/17)
Le rapport de la Cour des comptes sur la gestion d’Algérie Télécom entre 2010 et 2015, que nous avons publié, a dévoilé la face cachée de l’opérateur historique de téléphonie. Pendant des années, cette entreprise publique a été gérée à la hussarde, en l’absence de contrôle et de toute rigueur. La liste des anomalies dévoilées par la Cour des comptes dans son rapport de 62 pages est très longue : attribution douteuse de contrats, absence de contrôle interne, une masse salariale énorme, érosion des bénéfices, des directions sans aucune existence réelle, un trou dans les comptes de l’entreprise… Pendant au moins cinq ans, la gestion d’Algérie Télécom n’a obéi à aucun critère managérial. Elle était menée d’une façon hasardeuse, ce...
(AFP 14/04/17)
Le Trésor américain a annoncé jeudi qu'il sanctionnait deux ressortissants libyens et un Algérien pour leur soutien à l'organisation Etat islamique (EI). Les deux Libyens, Ali Ahmidah al-Safrani et Abd al Hadi Zarquoun, sont visés pour des activités "terroristes". Les actions de l'Algérien Hamma Hamani menacent la stabilité et la sécurité de la Libye, y compris par le biais de livraisons d'armes, a indiqué le Trésor dans un communiqué. Al-Safrani est l'un des principaux dirigeants de l'EI en Libye et al-Zarquoun a contribué à développer cette organisation dans la ville de Syrte, dans le nord du pays. Hamani est pour sa part connu comme un trafiquant d'armes en Libye, a-t-on précisé de même source. Ces sanctions empêchent les personnes visées...
(Jeune Afrique 13/04/17)
A l’approche des élections législatives de mai 2017, nous nous penchons sur sept lois qui ont marqué la dernière législature de l'Assemblée populaire nationale algérienne. Toutes impulsées par le gouvernement, la révision constitutionnelle a même été initiée par le président de la République lui-même et votée à main levée par les deux chambres du Parlement. Hydrocarbures : cap sur l’exploitation du gaz de schiste Février 2013 Dans un contexte critique de baisse de la rente pétrolière et des réserves disponibles, la nouvelle loi sur les hydrocarbures adoptée en février 2013 vise à faciliter les investissements des sociétés étrangères, à la fois dans l’exploration et dans l’exploitation des hydrocarbures. Des avantages fiscaux sont notamment dispensés pour encourager l’exploitation offshore et dans...
(La Nouvelle République 13/04/17)
Plusieurs chefs de partis ont évoqué mercredi, au quatrième jour de la campagne pour les législatives du 4 mai, le contenu de leurs programmes destinés à améliorer les conditions socio-économiques des citoyens, notamment les jeunes, appelés à voter massivement le jour du scrutin. En ce sens, le secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), Ahmed Ouyahia, à partir de la maison de la culture de Batna, a plaidé pour la préservation de l'unité et la stabilité du pays, mettant en valeur les programmes économiques consentis par l'Etat dans les dernières années. Le SG du RND...
(L'Expression (alg) 13/04/17)
Il a abordé dans son intervention le programme de son parti, puisé de celui du président de la République. Le patron du FLN a déclaré au troisième jour de la campagne à Bouira que «le FLN qui n'a même pas besoin de faire la campagne électorale est en mesure de rafler tous les sièges». «Notre programme est inspiré de celui du président de la République», a-t-il ajouté. Le responsable du FLN a également appelé le peuple à un vote massif. Il continue de faire l'éloge, également, du programme et de la politique du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, en faveur de la paix et la stabilité. Dans un meeting animé à Bouira, il a réitéré «l'engagement» de son parti...
(La Nouvelle République 13/04/17)
Le gouverneur de la Banque d'Algérie s'est contenté de dire que les réserves de changes n'ont pas baissé au- dessous de 100 milliards sans pour autant communiquer le montant exact. Ce n'est pas la panique. Le gouvernement peut souffler. Les réserves de changes sont toujours au- dessus de 100 milliards de dollars. C'est ce qu'a déclaré hier le gouverneur de la Banque d'Algérie Mohamed Loukal, lors de la présentation du rapport de conjoncture économique et monétaire du pays devant les membres du Conseil de la Nation. «Depuis la fin février 2017 et jusqu'à présent les réserves de changes sont toujours supérieures à 100 milliards de dollars», a-t-il dit en guise d'assurance. Ce matelas financier permet au gouvernement de poursuivre tranquillement...
(Jeune Afrique 13/04/17)
Près de 17 000 électeurs français, expatriés ou binationaux, installés en Algérie, sont appelés aux urnes le 23 avril prochain. Pour l’heure, aucun candidat ne semble faire l'unanimité au sein de la communauté française d’Alger, mais des tendances fortes émergent. Les affiches des candidats aux élections législatives algériennes tapissent les murs de la capitale depuis dimanche 9 avril, mais c’est une autre élection qui monopolise l’attention des expatriés français et des binationaux installés en Algérie. Malgré la distance, la majorité d’entre eux suit de près la campagne présidentielle qui se joue dans leur pays d’origine. « On la suit différemment, on s’y intéresse à travers le prisme des enjeux algériens », confie Antoine*, cadre dans une entreprise française du secteur...
(AFP 13/04/17)
"C'est pas un oiseau, c'est un rat! Et il squatte ma terrasse", s'exclame nerveusement Ali, la soixantaine, en désignant le goéland leucophée qui a élu domicile sur sa bâtisse à l'ouest d'Alger. Ces dernières années, les Algériens assistent, impuissants, à la colonisation de leur ville par ce volatile, désormais surnommé "le rat du ciel". Car il se nourrit en faisant les poubelles et non plus en pêchant les produits de la mer. Depuis une quarantaine d'années, le goéland leucophée connaît une explosion démographique sur les côtes de la Méditerranée où il est devenu l'oiseau marin le plus répandu. "Cette évolution (...) a entraîné une extension de l'aire de reproduction et la colonisation d'autres milieux, notamment urbains", explique Nawel Derradji, doctorante...
(L'Expression (alg) 13/04/17)
L'ambassadrice a manifesté le souhait de son pays pour l'exportation des produits sidérurgiques: rond à béton et fer plat. 17 millions de tonnes d'engrais phosphatés seront exportés vers l'Indonésie, depuis le port d'Annaba à l'horizon 2019. C'est ce qui a été annoncé lors de la visite de Mme Safira Machrusah, ambassadrice d'Indonésie à Annaba, dans le but de repérer les créneaux susceptibles d'intéresser son pays. Dans ce sens, la diplomate a fait savoir qu'une convention a été signée entre Indorama, une société indonésienne et le groupe Asmidal, spécialisé dans la production d'engrais phosphatés et d'azote. La convention porte sur la réalisation de projets d'un coût global de 5, 7 milliards de dollars, pour la production de produits phosphatés, dont les...
(RFI 13/04/17)
Depuis le départ de Georges Leekens après une CAN 2017 décevante au Gabon, l'équipe nationale d’Algérie cherchait un nouveau sélectionneur. La Fédération algérienne de football vient d'annoncer la nomination de Lucas Alcaraz, technicien espagnol de 50 ans qui officiait il y a encore quelques jour à Grenade en Liga. Avant même que l’équipe nationale d'Algérie ne quitte le territoire gabonais lors de la CAN 2017, le Belge Georges Leekens avait donné sa démission. Depuis, un nouveau président a été élu à la tête de la Fédération algérienne de football (FAF), et le premier grand chantier de Kheïreddine Zetchi était de trouver un nouveau coach aux Fennecs. C’est désormais chose faite avec la nomination de l’Espagnol Lucas Alcaraz. Presqu'aucune expérience en...
(Jeune Afrique 12/04/17)
Les affiches de campagne des élections législatives nous plongent dans le burlesque. C'est un joyeux carnaval, une sorte de téléfilm ancré dans la réalité... Au milieu des années 1990, les Algériens ont adoré le téléfilm « Carnaval Fi Dachra (Le carnaval au village) ». Ils l’ont tant aimé que les scènes de cette comédie désopilante sont devenues culte et font l’objet de multiples parodies ou détournements. Certaines répliques sont désormais admises dans le langage populaire. Tournée en 1994, cette fiction qui a été rediffusée à plusieurs reprises sur la chaîne publique met en scène un certain Makhlouf El Bombardier, qui brigue la mairie de son village reculé. Pendant toute sa campagne électorale, ce grand baratineur, hâbleur et charmeur, promet monts...
(L'Expression (alg) 12/04/17)
A quelque chose disette est bonne: la proximité est le meilleur exercice, c'est même un baromètre qui nous informe sur les réelles aspirations de la société. Quand les grands palaces, les belles affiches à très haute résolution, les shows médiatiques chèrement payés sont inaccessibles, quand on ne peut pas s'offrir de grands banquets et des méchouis à perte de vue, quand on ne peut pas transporter des dizaines de journalistes, les petits partis usent des moyens du bord. Ils se rabattent sur le travail de proximité. Les petits partis se débrouillent pour animer leur campagne.
(Jeune Afrique 12/04/17)
Qui nomme et révoque les PDG de Sonatrach ? La présidence ? Le chef du gouvernement ? Les responsables de l’armée et des services secrets ? Le ministre de l’Énergie ? Ou tout ce beau monde intervient-il à des niveaux différents du processus ? Les rares personnes qui acceptent de témoigner sous le sceau de l’anonymat décrivent un enchevêtrement de centres de décisions aussi complexe que déroutant. Une certitude, cependant : la nomination du patron du groupe pétrolier fait l’objet d’une enquête d’habilitation menée discrètement par les divers corps...
(Midi Libre 12/04/17)
La mission d’observation de l’union européenne (UE), dépêchée par Bruxelles pour superviser les élections législatives du 4 mai prochain, ne semble pas la bien venue chez certains partis politiques. C’est le cas pour le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD). En effet, le parti que dirige Mohcine Belabbas, vient de le signifier haut et fort en refusant d’accorder une audience à la délégation européenne. Ce parti crée ainsi une énorme surprise car les observateurs européens jouissent généralement d’une grande crédibilité et leurs observations, lors des différents scrutins qu’ils supervisent dans les pays ou ils sont sollicités, sont une caution de la transparence des élections. Mais le RCD a ses raisons qu’il a d’ailleurs bien expliquées dans le communiqué...
(L'Expression (alg) 12/04/17)
Louisa Hanoune ne manquera pas de condamner les décisions prises par le gouvernement en ce qui concerne la politique d'austérité et le blocage. Devant une salle de plus de 300 personnes, Louisa Hanoune a, comme à son habitude, enflammé l'assistance, présente au Centre culturel Al Khalifa, venue en nombre écouter son discours. D'emblée, la leadeuse du Parti des travailleurs a fustigé la politique du gouvernement qui, selon elle, agit contre toute logique. Pour la chef du PT, l'oligarchie a pris le dessus dans le pays pénalisant la couche moyenne en voie de disparition. Mais auparavant, Louisa Hanoune avait qualifié cette campagne électorale de très froide car, pour elle le peuple «est fatigué et a perdu confiance» et c'est donc compréhensible...
(Le Quotidien d'oran 12/04/17)
Le secrétaire général (SG) du Rassemblement National Démocratique (RND), Ahmed Ouyahia, a indiqué mardi à El-Oued que la libération de l'économie nationale de la dépendance au pétrole requérait de promouvoir l'investissement. Intervenant lors d'un meeting à la maison de la culture Mohamed Lamine Lamoudi, dans le cadre de la campagne pour les prochaines législatives, M. Ouyahia a affirmé que «la libération de l'économie nationale de la dépendance du pétrole requiert la promotion de l'investissement à travers l'élaboration d'une stratégie globale et d'un programme pour atteindre cet objectif». Devant un parterre composé de militants et de sympathisants de sa formation politique, le SG du RND a mis l'accent sur la nécessité de promouvoir l'investissement et de le diversifier dans différents créneaux,...

Pages