Dimanche 22 Avril 2018
(Jeune Afrique 26/02/18)
Suite au refus des compagnies pétrolières françaises de renégocier les prix, le président Houari Boumédiène prend la décision, déjà amorcée, de nationaliser les hydrocarbures algériens. Retour sur ce tournant de l'histoire algéro-française, neuf ans après l'indépendance. « Il serait plus équitable, pour les investissements dans la recherche pétrolière, que les profits réalisés dans notre pays soient au moins dépensés sur place ! » Ces paroles, prononcées le 24 février 1971 par Houari Boumédiène amorcent la « décolonisation pétrolifère  », selon les termes de Benjamin Stora, professeur d’histoire du Maghreb contemporain dans son ouvrage Histoire de l’Algérie depuis l’indépendance (éd. La Découverte, 1994). À compter de cette date, l’ensemble des gisements naturels de gaz et de pétrole, tout comme les oléoducs et...
(Xinhua 26/02/18)
Le ministère algérien des Affaires religieuses a affirmé dimanche dans un communiqué que le pays sera représenté par son ministre Mohamed Aïssa à une conférence qui aura lieu lundi au Caire en Egypte ayant thème "l'industrie du terrorisme, ses dangers et l'impératif d'y faire face". Au cours de cette rencontre, le ministre algérien présentera, selon la même source, un exposé sur l'expérience de l'Algérie en matière de "lutte contre le terrorisme et sa contribution dans la promotion de la culture de la paix, de la modération et du juste milieu". Prendront également part à cette rencontre initiée par le ministre égyptien des Affaires religieuses et président du Conseil, Mohamed Mokhtar Jomaa, plusieurs ministres, intellectuels, scientifiques et penseurs venus de différents...
(Agence Ecofin 26/02/18)
Houda-Imane Faraoun (photo), la ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique, a qualifié de « concluants », les premiers tests de communication en condition réelle, effectués sur le satellite de télécommunications national Alcomsat-1. La ministre a en effet pris part aux essais initiaux de communication effectués le 22 février 2018 à la station terrienne d’Algérie Télécom Satellite (ATS), située dans la Tamanrasset, par les ingénieurs d'ATS en collaboration avec les ingénieurs de l'Agence spatiale algérienne (Asal). Les tests qui ont porté sur l’établissement de transmissions de qualité et sécurisées sur le premier transpondeur activé en bande Ku d’Alcomsat-1, ouvre la voie à une série d’autres tests étalés sur les prochaines semaines, notamment dans les stations terriennes...
(Xinhua 26/02/18)
Les éléments de l'armée algérienne ont arrêté samedi un terroriste dans la province de Batna, située à 400 km sud-est d'Alger, a-t-on appris dimanche d'un communiqué du ministère de la Défense, précisant que des explosifs ont été saisis dans son domicile. "Dans le cadre de la lutte antiterroriste et grâce à l'exploitation efficace de renseignements, un détachement de l'armée a arrêté, le 24 février 2018 à Batna, le terroriste I. Hanafi dit Abou Abdallah, et a découvert dans son domicile un atelier de préparation d'explosifs contenant des quantités de produits explosifs, des outils de détonation ainsi qu'un micro-ordinateur, une paire de jumelles, une boussole, des moyens de communication et d'autres objets", précise le communiqué. Située dans une zone caractérisée par...
(Xinhua 26/02/18)
La variation annuelle des prix à la consommation s'est maintenue jusqu'à fin janvier 2018 à 5,2% contre 5,7% un mois plus tôt, révèle dimanche l'Office national des statistiques (ONS) d'Algérie. L'évolution des prix à la consommation en rythme annuel en janvier 2018 est, selon la même source, le taux d'inflation moyen annuel calculé sur la base des douze mois allant de février 2017 à janvier 2018 par rapport à la période allant de février 2016 à janvier 2017. Donnant plus de détails, l'ONS explique que les prix des biens alimentaires ont affiché une baisse de 0,9% en janvier 2018 comparativement à ceux de décembre 2017, induite exclusivement par la baisse des prix des produits agricoles frais de l'ordre de 2,3%...
(Jeune Afrique 26/02/18)
Avec « Mon histoire n’est pas encore écrite », Jacqueline Gozland réalise un film de témoignage sur un lieu qui fut le moteur de la créativité et du rayonnement du cinéma algérien. Le film, présenté au Festival d'Annaba du Film Méditerranéen, du 21 au 27 mars en Algérie, sera aussi diffusé samedi 24 février sur Ciné+ Classics. Bien que son titre ne l’indique pas, le film Mon histoire n’est pas encore écrite, réalisé par une documentariste qui habita l’Algérie et y est restée fort attachée, retrace l’histoire d’un lieu très particulier, dont la réputation fut internationale pendant plusieurs décennies : la Cinémathèque d’Alger. Le film est construit sur toute une série de témoignages, recueillis pour une bonne part en 2015...
(Agence Ecofin 24/02/18)
La Société algérienne de l’électricité et du gaz (Sonelgaz) a mis en place un programme décennal (2017-2027) qui permettra la mise en place de 34 000 km de réseau électrique et de 300 postes d’électricité rapporte le Maghreb Emergent. Mohamed Arkab, le directeur du groupe qui a annoncé la nouvelle, a également affirmé que deux centrales électriques d’une capacité totale de 8000 MW seraient mises en service à cet horizon en vue d’absorber le déficit énergétique enduré par le pays. « La Sonelgaz continue à se développer et à accompagner le processus d’industrialisation du pays, et cela constitue un challenge pour nous. Nous devons être à la hauteur de ses aspirations en vue d’accompagner tous les différents secteurs dans le...
(AFP 24/02/18)
Les Algériens scrutaient plus cette semaine les stades de foot européens que les pistes olympiques de Pyeongchang où aucun athlète ne représente leur pays. Méditerranéenne et saharienne, l’Algérie est pourtant aussi montagneuse et le ski y fut pratiqué. L'hiver, à l'époque coloniale, les Pieds-noirs dévalaient les pentes des stations de Tikjda, en Kabylie, ou de Chréa, surnommée le "Chamonix algérien", perchée à 1.550 m d'altitude au-dessus de Blida (50 km au sud d'Alger). La Fédération algérienne de Ski et des Sports de montagne (FASSM) a été créée immédiatement après l'indépendance et le ski connaît son apogée dans les années 1970 et 1980, se souvient Amar Kadouche, son actuel président. Si plus de 500 athlètes algériens ont participé aux Jeux d'été...
(La Tribune 23/02/18)
Les autorités algériennes viennent d'annoncer un programme d'investissement décennal de 9,4 milliards de dinars (66,5 millions d'euros) pour renforcer le secteur minier du pays. D'après le ministre algérien de l'industrie et des mines, Youcef Yousfi qui s'exprimait dans les colonnes du quotidien El Moudjahid, ce programme prend en compte la période 2018 à 2028 avec au moins 1,5 milliard de dinars réservés à l'année en cours. Le gouvernement algérien est déterminé à accroître ses efforts dans le cadre de l'exploitation minière, un potentiel longtemps relégué au second plan par les autorités du pays, pour citer Ferhat Hamloud, directeur général algérien des mines au ministère de l'industrie et des mines. « Notre sol et notre sous-sol renferment des indices intéressants qui...
(Xinhua 23/02/18)
Les importations de l'Algérie en carburants ont été de 2,96 millions de tonnes en 2017, contre 3,06 millions une année auparavant, ce qui représente une baisse de 100.000 tonnes, a indiqué jeudi le ministre algérien de l'Energie Mustapha Guitouni. Si en volume, les importations ont reculé, en valeur elles ont été revues à la hausse pour passer de 1,348 milliard de dollars en 2016 à 1,583 milliard de dollars en 2017. Cette augmentation du montant (235 millions) est essentiellement due au raffermissement en 2017 des prix de pétrole brut et par conséquence ceux des carburants. Ces...
(La Tribune 23/02/18)
Un forum a réuni à Alger ce 21 février 2018, l'Algérie et le Canada autour de la thématique des relations de coopération entre les deux pays. Initiative du Conseil de développement Canada-Algérie (CDCA), il vise à faciliter et développer, les relations d'affaires et les flux commerciaux entre les communautés d'affaires des deux pays. Créer une dynamique pour de nouvelles opportunités de partenariat entre les entreprises algériennes et canadiennes, tel a été l'objectif du forum Algéro-Canadien organisé ce 21 février à Alger. Selon le conseil de développement Canada-Algérie (CDCA) ce forum a permis de renforcer et d'identifier les domaines de partenariat entre le Canada et l'Algérie pour une coopération économique plus dynamique et variée. Pour les autorités algériennes, les deux Etats...
(Agence Ecofin 23/02/18)
Selon le Centre national de l`informatique et des statistiques des douanes d’Algérie (CNIS), le déficit commercial de l'Algérie a atteint 410 millions $, en janvier 2018, contre un déficit de 1,08 milliard $, en janvier 2017. Ce qui équivaut à un repli de 674 millions $, correspondant à un recul du déficit de 62,2% en glissement annuel. Cet important recul du déficit commercial trouve sa justification, à travers une hausse des exportations de 3,378 milliards $ au cours du mois de janvier 2018, contre 2,98 milliards $ en janvier 2017. Ce qui correspond à une hausse de 398 millions $ (+13,35%). Les hydrocarbures ont représenté l’essentiel des exportations algériennes, en janvier 2018 (93,84% du volume global des exportations), en s’établissant...
(Xinhua 23/02/18)
L'Algérie va alléger les procédures d'octroi des visas aux touristes chinois voulant se rendre en Algérie. Pour cela, une convention entre les deux pays sera signée avant fin mars, a annoncé jeudi à Oran (ouest d'Algérie), le ministre du Tourisme et de l'Artisanat, Hassan Mermouri, cité par l'agence officielle APS. "Les grandes lignes de la convention ont été arrêtées alors que la signature est prévue en Algérie avant la fin du premier trimestre de cette année", a précisé le ministre en marge de l'ouverture de la 9ème édition du Salon international du tourisme, des voyages, des transports et de l'équipement hôteliers (SIAHA). Outre les touristes chinois, le ministère du Tourisme cible d'autres marchés touristiques tels que la Russie et les...
(RFI 22/02/18)
En mission de travail au centre de transit des migrants ouest-africains de l'OIM à Agadez, le ministre de l'Intérieur du Niger, Mohamed Bazoum, a fustigé, mercredi 21 février, le comportement de l'Algérie et sa tendance à expulser les migrants vers le Niger. Quelque 770 jeunes sont en transit dans le centre visité par le ministre, dont une écrasante majorité, selon lui, sont des Africains de l'Ouest renvoyés d'Algérie. L'Algérie doit rapatrier ces migrants chez eux, a martelé le ministre. C’est en compagnie du Premier ministre nigérien que le ministre de l’Intérieur, Bazoum Mohamed, s’est rendu dans le centre de transit des migrants ouest-africains d’Agadez, un centre de l’Office international des migrations, plein à craquer. « Nous avons 770 jeunes en...
(AFP 21/02/18)
Les enseignants des lycées, collèges et écoles primaires d'Algérie étaient en grève mardi, pour la deuxième fois en une semaine, un mouvement largement suivi selon les syndicats ayant appelé à une grève de 48 heures pour obtenir une revalorisation des salaires. Le 14 février, de nombreux enseignants des établissements publics du pays avaient déjà cessé le travail à l'appel d'une "intersyndicale" regroupant cinq syndicats algériens de l'éducation, promettant de poursuivre leur mouvement si leurs revendications n'étaient pas satisfaites. Dimanche, une réunion avec la ministre de...
(Le Monde 21/02/18)
Une pluie fine tombe sur Alger. Sous le porche, une poignée d’hommes sont regroupés à l’entrée du service de gynécologie-obstétrique. Une trentaine de femmes patientent, assises sur des bancs de marbre gris. Derrière le comptoir, un agent d’accueil en blouson noir surveille les entrées. « Oui ? Vous êtes venu pour ? » Il désigne alternativement les deux salles d’attente, indique où se trouve l’entrée des urgences puis sort fumer une cigarette. A l’extérieur, une femme crie. Les conversations s’arrêtent, les regards inquiets se tournent vers la route qui sépare les différents services. Un conducteur pressé klaxonne pour que les piétons lui cèdent le passage. Dans cet hôpital d’Alger, tout semble tendu comme un fil qu’on aurait peur de rompre...
(RFI 21/02/18)
Dormir chez l’habitant, découvrir des traditions et des habitudes culinaires locales, c’est l’objectif de l’éco-tourisme, un tourisme solidaire à l’opposé du tourisme de masse. Ces dernières années, quelques Algériens se sont lancés dans ce nouveau genre de séjours. Le retour de la sécurité mais surtout la grande diversité des paysages du pays lui donne un immense potentiel. Mais ça n’est pas sans difficulté. Lire sur: http://www.rfi.fr/emission/20180221-algerie-initiatives-eco-tourisme-dur...
(Agence Ecofin 21/02/18)
En Algérie, l’Assemblée populaire nationale vient d’adopter un projet de loi sur le commerce électronique. Le texte qui entend réguler cette pratique dans le pays, indique, entre autres dispositions, la création d’un fichier national des e-fournisseurs qui devront être préalablement inscrits au registre du commerce du pays. Il stipule, en outre, que l’e-commerçant doit disposer d’un compte domicilié en Algérie sur lequel sera versé le produit de ses ventes. Les e-commerçants ont également pour obligation d’héberger leurs sites web dans le pays et de sécuriser la connexion de leurs sites à une plateforme de paiement par un système de certification électronique. La loi prévoit également une batterie de sanctions pour les infractions. Au nombre de ces sanctions, des amendes allant...
(Jeune Afrique 20/02/18)
Ce mercredi 6 décembre 2017, dans la salle d’audience de la résidence de Zeralda, siège officieux de la présidence, un face-à-face inédit dans l’histoire des relations franco-algériennes réunit Abdelaziz Bouteflika, 80 ans, chef de l’État depuis 1999, et Emmanuel Macron, 40 ans, élu sept mois plus tôt à la présidence française. Le premier, l’un des derniers vétérans de la guerre d’Algérie, a connu de près tous les chefs d’État français, de Charles de Gaulle à François Hollande. Le second, né quinze ans après l’indépendance de 1962, est un ovni qui a dynamité les vieux clivages de la politique française...
(Jeune Afrique 20/02/18)
Ahmed Ouyahia, Premier ministre algérien, et Djamel Ould Abbès, secrétaire du FLN et réputé proche du président Abelaziz Boutaflika, se livrent à une véritable guerre de positions sur la ligne de front des privatisations. En vieux briscard de la politique, Ahmed Ouyahia sait esquiver les coups. Cela tombe bien, puisque celui qui occupe le poste de Premier ministre pour la quatrième fois en un peu moins d’un quart de siècle en reçoit beaucoup depuis sa nomination, le 15 août 2017. Et pas seulement de la part de l’opposition. Le patron du Rassemblement national démocratique (RND) doit en effet parer aux attaques répétées de Djamel Ould Abbès, secrétaire général du Front de libération nationale (FLN)...

Pages