Jeudi 17 Août 2017
(Tout sur l'Algérie 08/08/17)
L'euro a établi, ce lundi 7 août, un nouveau record historique face au dinar dans les cotations officielles de la Banque d’Algérie. 1 euro s’échange désormais à 128,90 dinars pour les opérations commerciales avec l’étranger, un niveau qu’il atteint pour la première fois depuis la création de la monnaie unique européenne en 1999. Depuis le début de l’année, l’euro a gagné 10,85% face au dinar.Variable d’ajustement Pour mesurer l’ampleur de la dépréciation en 2017, il suffit de comprendre que l’euro s’est apprécié de 20,78% depuis le 7 août 2014. La moitié de la hausse sur trois ans a donc été enregistrée sur seulement huit mois de l’année 2017. Le dinar semble suivre la courbe du dollar face à l’euro. Depuis...
(Le Soir d'Algérie 08/08/17)
Hier, c’était une longue journée pour les supporteurs de la JS Kabylie et tous les amateurs de la balle ronde. Partira, partira pas, telle a été la question au bout des lèvres de ces passionnés durant la matinée. Après 25 ans de règne à la tête de club le plus titré du championnat national, la destitution de Hannachi a été amorcée hier. En effet, les membres de la SSPA/JSK se sont réunis au siège du club en présence de 11 membres sur 13 absents, Hannachi et Benabderrahmane pour cause de déplacement à l’étranger. Les travaux ont débuté en présence de Madjene avec un ordre du jour bien défini, l’avenir de Hannachi à la tête de la SSPA/JSK. Les membres présents...
(Le Point 08/08/17)
Le commerce entre les cinq pays de l'UMA ne représente que 3 % de leurs échanges globaux, ce qui en fait la région la moins intégrée au monde. Sur le papier, ça sonne bien. Cinq pays : Maroc, Algérie, Tunisie, Libye, Mauritanie – ayant trois points communs : la langue, la religion et leur histoire (passé colonial notamment). De quoi disposer d'une région forte, intégrée, prospère, ayant un destin commun. Ce n'est pas le cas. Le 17 février 1989, le quintette de chefs d'État signait le traité instaurant l'Union du Maghreb arabe. Objectifs : fraternité, progrès des sociétés, préservation de la paix, ouverture progressive à la liberté de circulation des personnes, des services, des marchandises, des capitaux… Une sorte d'Union...
(Le Soir d'Algérie 08/08/17)
Le Front syndical autonome interpellera prochainement le Premier ministre et le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale autour de sa plateforme de doléances pour le premier et les libertés syndicales pour le second. Au niveau des entités syndicales composant ce front, l’on est encore au stade des discussions autour des contenus de ces documents décidés lors de leur réunion du 22 juillet dernier. Pour le coordinateur du Snapest (Syndicat national autonome des professeurs de l'enseignement secondaire et technique), les réponses à ces missives constitueront, à coup sûr, ce qu’il considère comme le «baromètre de la prochaine rentrée sociale» en ce sens qu’il s’agira de tester l’exécutif quant à la volonté qui lui est prêtée de changer...
(L'Expression (alg) 08/08/17)
Le match, programmé à 16h, heure algérienne, sera dirigé par Helder Martins de Carvalho, assisté de ses compatriotes Ivanildo Meirelles de O Sanche Lopes et Julio Goncalves da Silva Lemos. La commission d'arbitrage de la CAF a désigné des arbitres angolais pour officier le match Zambie-Algérie, prévu le 2 septembre au Heroes National Stadium de Lusaka, pour le compte de la 3e journée, groupe B, des éliminatoires de la Coupe du monde 2018, a rapporté hier le site de l'instance continentale. Le match, programmé à 16h algériennes, sera dirigé par Helder Martins de Carvalho, assisté de ses compatriotes Ivanildo Meirelles de O Sanche Lopes et Julio Goncalves da Silva Lemos. Le 4e arbitre sera Joao Amado Goma. L'arbitre de Carvalho...
(AFP 06/08/17)
En Algérie, les prix des voitures flambent à mesure que les chaînes de montage fleurissent. Dénonçant des "importations déguisées", les autorités veulent remettre à plat tout le secteur du montage automobile, censé initialement être le fleuron industriel du pays. Le 27 juillet encore, après Renault et Hyundai, Volkswagen inaugurait une usine d'assemblage à Relizane (300 km d'Alger). Grand absent de la cérémonie, le ministre de l'Industrie Mahdjoub Bedda qui, quelques semaines avant, avait tiré à boulets rouges sur le secteur. Il avait promis de "mettre un terme au mode actuel de production" automobile en Algérie et, le 31 juillet, le gouvernement a suspendu tout nouveau projet de montage de véhicules.
(Tout sur l'Algérie 05/08/17)
A défaut de se voir, ils s’écrivent. Le président français Emmanuel Macron a adressé, mercredi 2 août, une lettre au président Abdelaziz Bouteflika. Cette lettre fait suite au message adressé par le chef de l’État algérien à son homologue français à l’occasion de la fête nationale de son pays le 14 juillet dernier. Dans sa lettre, rendue publique via l’agence officielle algérienne, Emmanuel Macron a réaffirmé sa volonté de donner aux relations bilatérales « une dimension supplémentaire ». « Jamais dans l’histoire les liens entre nos deux pays n’ont atteint un tel niveau d’excellence et de densité », a notamment affirmé le président français. « Beaucoup de travail a déjà été effectué, et les prochains mois seront marqués par une...
(L'Expression (alg) 05/08/17)
A l'approche de cette échéance, des frondes et dissensions sont signalées au sein de certaines formations politiques. En pleine période estivale, une fébrilité électorale gagne la plupart des structures locales des partis politiques. En prévision des élections locales prévues pour l'automne prochain, des dirigeants et responsables de différents partis politiques mènent une course contre la montre. Ils tentent tant bien que mal de réactiver leurs instances locales(kasma, bureau ou section locale), d'aucuns savent déstructurées dans la majorité des cas. Il faut dire que la grande partie de ces instances en hibernation ne se sont pas réunies depuis les élections locales de 2012. En dépit de ces défections, l'ensemble des instances locales des partis politiques ont mis le cap sur les...
(Midi Libre 05/08/17)
Plusieurs individus, à l’origine des feux de forêt que connaissent certaines wilayas, ont été arrêtés et présentés devant la justice, a annoncé, jeudi à Souarekh, commune frontalière d’El-Tarf, le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Bedoui. Ces incendies sont "principalement dus à la canicule, mais il y a des criminels qui ont usé de tous les moyens pour aggraver la situation. Certains ont été arrêtés suite à des enquêtes menées par les différents services de sécurité (Sûreté et Gendarmerie nationales)", a précisé le ministre lors de son inspection d’une opération d’extinction des feux de forêt par les services de la Protection civile à Souarekh. "Les responsables de ces incendies seront traduits en justice", a souligné Bedoui. Il a...
(AFP 04/08/17)
Trois policiers nigériens ont été retrouvés morts en plein désert après s'être égarés avec leur véhicule en tentant de se rendre à un poste de contrôle à la frontière avec l'Algérie, a indiqué jeudi à l'AFP une source sécuritaire. "Les corps de trois inspecteurs de police nigériens ont été retrouvés ce jeudi dans le désert. Leur véhicule s'est égaré depuis mardi alors qu'ils se rendaient à la frontière algérienne", a précisé à l'AFP une source sécuritaire. Leur véhicule "a perdu les traces d'un convoi" des Forces de défense et sécurité en route pour le poste frontalier nigérien d'Assamaka, proche de l'Algérie, a expliqué cette source. Le préfet d'Arlit (nord), Nafana Nayeldou, a "confirmé" sur une radio locale "la mort des...
(France TV Info 03/08/17)
Le président algérien Abdelaziz Bouteflika, âgé de 80 ans, à la tête de l’État depuis le 27 avril 1999, pourrait se représenter dans deux ans, selon un rapport du Sénat français. «L’hypothèse d’une candidature à un cinquième mandat en 2019 n’apparaît d’ailleurs pas exclue», notent les rapporteurs. Le rapport du Sénat français, publié le 27 juillet 2017, n’exclut pas l’éventualité d’une candidature du président algérien Abdelaziz Bouteflika à vouloir se succéder à lui-même. «Il n’existe pas de réelle pression populaire en faveur d’une évolution du régime, en dépit de l’impression de sclérose que peut dégager le pouvoir en place. Abdelaziz Bouteflika, âgé de 80 ans, dispose d’une réelle légitimité, acquise notamment à l’issue de la décennie noire. L’hypothèse d’une candidature...
(Tout sur l'Algérie 03/08/17)
Le 24 mai dernier, Abdelmadjid Tebboune était nommé premier ministre. En à peine un peu plus de 2 mois, ce qu’on pourrait appeler le style ou la « méthode Tebboune » se sont précisés. Force est de constater que la méthode de gouvernement du nouveau Premier ministre, qui était pourtant précédé d’une réputation de négociateur et de partisan du dialogue, s’est révélée, au moins au cours de cette première étape, assez fortement conflictuelle. L’objet des conflits et des mises en cause à répétition qui ont animé la chronique économique nationale depuis...
(L'Expression (alg) 03/08/17)
L'Algérie qui se reconstruit par sa Réconciliation nationale fascine les observateurs internationaux par ses grandes capacités de résilience. Tous les rapports établis par des institutions sérieuses attestent de la résilience de l'Algérie, de son économie et de sa société, face aux défis politiques et socio économiques. Le document présenté récemment par des sénateurs français relève cet état de fait et reconnaît à demi-mot la puissance d'un Etat qui semble avoir des ressources autres que le pétrole pour poursuivre l'édification d'une nation, plutôt atypique...
(Le Soir d'Algérie 03/08/17)
Le secrétaire général du Front de libération nationale, Djamel Ould-Abbès, clôturera, samedi et dimanche prochains, l’opération de l’installation des commissions de wilayas chargées de superviser tout le processus des élections locales de l’automne prochain. Il s’agit de trois wilayas restantes, au centre du pays, à savoir Tipasa et Blida, programmées pour samedi prochain et la capitale, Alger, pour dimanche ou, au plus tard, lundi. C’est ce que nous apprend une source sûre au parti. Et qui explique :«Avec Tipasa, Blida et Alger, nous aurons terminé l’opération dans les quarante-huit wilayas avec une remarquable adhésion de la base du parti qui a favorablement accueilli les dispositions de la circulaire n° 12 que le secrétaire général a adressée aux mouhafedhs, et qui...
(TV5 03/08/17)
Après la Tunisie, la Jordanie abolit la loi qui dépénalise le viol si le coupable épouse sa victime. Mais cette disposition légale perdure dans d'autres pays, come la Syrie, la Libye, l'Irak, mais aussi l'Algérie. Entretien avec la féministe algérienne Soumia Salhi.Militante féministe et syndicaliste, Soumia Salhi est l'ancienne présidente de l'association algérienne pour l'émancipation des femmes. Comme en Tunisie ou en Jordanie, elle réclame une loi-cadre en faveur des droits des femmes, une loi qui permette de "prévenir, protéger, sanctionner". Jusqu'à président, les progrès se sont concrétisés par de simples amendements...
(Midi Libre 03/08/17)
Le projet d’union, annoncé entre trois partis islamistes, ne semble pas près de connaître le jour de sitôt. En effet, annoncé tambour battant au début de l’année en cours, ce projet, devant permettre au Front pour le développement et la justice (FJD), dirigé par Abdallah Djaballah, du mouvement Enahda et du parti de l’édification nationale (El Bina) de s’unir en un seul mouvement semble marquer sérieusement le pas, pour ne pas dire qu’il est sans doute renvoyé aux calendes grecques. En tout cas il est mis entre parenthèses tant les trois partis ne font que très peu référence à lui. Ni Abdallah Djaballah, president du FJD, ni Mohamed Douibi, secrétaire général du mouvement Enahda, Mustapha Benmehdi chef de file d’El...
(Le Quotidien d'oran 03/08/17)
Emboîtant le pas aux proviseurs, qui ont récemment fait part de leur courroux face à «l'injustice» en matière de classification catégorielle, la Coordination nationale des adjoints de l'éducation, affiliée au SNTE, affiche un profond mécontentement face à l'absence de considération au métier, particulièrement les surveillants qui ont accompli 10 ans et plus, et qui se retrouvent bloqués à la même catégorie sans perspective d'avancement dans le grade. «C'est démoralisant de voir des jeunes recrutés, à l'issue des concours, occuper des grades de superviseur, alors qu'un adjoint d'éducation qui a passé 20 ans dans ce poste ne peut pas espérer atteindre ce grade !». C'est en ces termes qu'on a brossé le tableau du malaise social qui couve au sein des...
(L'Expression (alg) 03/08/17)
Les rumeurs d'un manque d'approvisionnement du commerce de détail ne sont que pure spéculation. Rassurez-vous, la rupture des stocks des biens de large consommation n'est pas pour demain. L'annonce d'une grave pénurie alimentaire imminente et gigantesque paraît aussi grosse que les factures dopées de certains spéculateurs déloyaux. Il est vrai que les dernières mesures prises par le gouvernement pour réduire le volume des importations se répercuteront d'une façon ou d'une autre sur le couffin de la ménagère. Mais, à moins d'un développement surprenant, la baisse de l'offre ne connaîtra pas une chute rapide et vertigineuse Joint par téléphone, le président de l'Association nationale des commerçants algériens (Anca) estime que la majorité des articles désormais interdits à l'importation a des équivalents...
(Midi Libre 03/08/17)
Négligences, erreurs médicales et non-assistance à personnes en danger révèlent les tumultes du secteur de la santé. Le ministère de la Santé compte entamer une vaste enquête sur les établissements de santé présumés coupables. Le dernier drame, survenu il y a quelques jours à Djelfa, qui a vu le décès d’une mère et de son enfant n’a pas laissé indifférentes les autorités en charge de la santé. Des inspecteurs dépêchés sur les lieux sont d’ores et déjà à pied d’oeuvre pour en savoir plus sur cette tragédie. L’on retient des précédents où une parturiente est décédée il y a un an dans une clinique à Tizi-Ouzou suite à une négligence du personnel médical et soignant. Le ministre de la Santé,...
(L'Expression (alg) 03/08/17)
«Les laboratoires nous approvisionnent au compte-gouttes», se plaint une responsable d'une pharmacie, qui reconnaît qu'il est de plus en plus difficile de répondre aux demandes des patients. De rupture en rupture. Le feuilleton de la pénurie des médicaments est loin de connaître son épilogue. «Près de 60 médicaments ne sont pas disponibles sur le marché», a affirmé le président du Syndicat national algérien des pharmaciens d'officine, Belamri. Contacté par nos soins, ce dernier a fait savoir que même le générique est en rupture. «Il y a une pénurie cyclique des médicaments depuis des années», a-t-il regretté en indiquant que même le générique n'est pas disponible. Il a cité comme exemple l'antibiotique Clamoxyl qui n'est plus disponible même en générique. «Les...

Pages