| Africatime
Samedi 29 Avril 2017
(L'Expression (alg) 25/04/17)
De nombreuses mesures préventives ont été prises par Mohamed Bouderbali, wali de Tizi Ouzou, avec notamment la fermeture du marché à bestiaux de Tizi Rached ainsi que l'interdiction par arrêté de tout déplacement du bétail. Pour l'instant, on déplore trois foyers de suspicion clinique de fièvre aphteuse. Un chiffre qui risque d'augmenter selon les prévisions des services concernés. De nombreuses mesures préventives ont été prises par Mohamed Bouderbali, wali de Tizi Ouzou, avec notamment la fermeture du marché à bestiaux de Tizi Rached ainsi que l'interdiction par arrêté de tout déplacement du bétail. Pour l'instant, on déplore trois foyers de suspicion clinique de fièvre aphteuse. Un chiffre qui risque d'augmenter selon les prévisions des services concernés. La fièvre aphteuse, tant...
(Le Soir d'Algérie 25/04/17)
Dans le but de dénoncer l’absence de dialogue avec la tutelle, les médecins généralistes et spécialistes, praticiens, dentistes et pharmaciens ont entamé, hier, une grève générale de deux jours, accompagnée par un rassemblement devant le siège du ministère de la Santé à Alger. Le président du SNPSP, Lyes Merabet, a annoncé que le débrayage essuiera l’ensemble du territoire national, dénonçant le mutisme dans lequel se mure la tutelle et appelant à la prise en charge d’une liste de problèmes revendiqués par le syndicat depuis l’année 2008. Une attente qui dure depuis presque une décennie. Cette grève de protestation est décidée après plusieurs assemblées générales. Le 9 avril, le préavis de grève a été déposé au ministère de la Santé qui...
(AFP 22/04/17)
Le Maroc a accusé l'Algérie d'avoir expulsé vers sa frontière un groupe de 55 Syriens, dont des femmes et des enfants "dans une situation très vulnérable". Selon un communiqué du ministère de l'Intérieur marocain publié vendredi soir, ces Syriens ont été "expulsés" par l'Algérie dans la zone frontalière maroco-algérienne, près de la ville de Figuig (nord-est), "contrairement aux règles de bon voisinage prônées par le Maroc". Interrogée au téléphone par l'AFP, une source associative à Figuig, qui a requis l'anonymat, a précisé que les migrants syriens étaient toujours coincés samedi dans un no man's land entre les deux pays, sans accès à de l'eau ni à de la nourriture. La frontière terrestre entre les deux pays rivaux du Maghreb est...
(L'Expression (alg) 22/04/17)
«Soyez sûrs que toutes les frontières de l'Algérie ne serviront jamais de passage d'insécurité et de risques d'instabilité, mais resteront une source inépuisable de sécurité et de paix...» Pour la première fois depuis le début de la campagne électorale pour les législatives du 4 mai prochain, l'institution militaire s'est exprimée sur cette échéance électorale considérée comme déterminante. «Toutes les mesures sécuritaires ont été prises à même d'assurer le bon déroulement de ces élections législatives, prévues le 4 mai prochain», a déclaré le général de corps d'Armée Ahmed Gaïd Salah, qui était en visite à 4e Région militaire à Ouargla. «Nous avons veillé à adopter une approche de terrain avec précaution et anticipation, afin d'assurer la sécurité et la stabilité à...
(Midi Libre 22/04/17)
A. Derbal a affirmé que les partis politiques en campagne pour les législatives sont "libres" de ne pas afficher les visages de leurs candidates. Il a affirmé que "ces partis ont le droit de ne mettre que le nom des candidates", estimant cette pratique en conformité avec les "moeurs et traditions algériennes". Des candidates aux prochaines élections législatives de plusieurs partis, islamistes notamment tel le Parti de l’équité et de la proclamation de Naïma Salhi, apparaissent sans visages sur les panneaux d’affichages. Des femmes politiques ont refusé de montrer leurs visages et sont ainsi représentées par des silhouettes ou des têtes féminines, avec ou sans voile ... Cette pratique n’est pas passée inaperçue chez les électeurs. Les internautes se sont...
(Tout sur l'Algérie 22/04/17)
Le premier ministre, Abdelmalek Sellal, a inauguré ce mercredi une nouvelle raffinerie de sucre près d’Oran, d’une capacité de production de 700 000 tonnes par an. Selon l’agence officielle, ce complexe permettra « d’améliorer la commercialisation du sucre, d’empêcher le monopole sur ce produit de large consommation et de baisser les prix ». Trois autres projets du même acabit sont également en cours de réalisation. L’objectif du gouvernement est limpide. Il entend avec ces nouvelles raffineries casser la situation de position dominante et non de monopole exercée actuellement sur le secteur par le groupe Cevital. Pour arriver à ce but, l’État semble ne pas prendre en compte les risques de surabondance de sucre sur le marché. En effet, le Premier...
(Le Quotidien d'oran 22/04/17)
Forcing algérien pour amener les différentes parties libyennes à entamer au plus vite un dialogue inclusif. C'est le ministre des Affaires maghrébines, de l'Union africaine et de la Ligue des Etats arabes, Abdelkader Messahel, qui a pris une nouvelle fois son bâton de pèlerin pour aller discuter avec les chefs de tribus libyens, après avoir rencontré mercredi dernier les responsables libyens, dont le maréchal Khalifa Haftar à Benghazi, une des clés de la solution du dossier libyen. Car autant la paix en Libye est en panne, autant le risque...
(Jeune Afrique 21/04/17)
En 2012, les députées algériennes étaient les championnes du Maghreb en nombre de sièges obtenus au Parlement. Cinq ans plus tard, alors que les élections législatives approchent, leur influence au sein de l'institution est contrecarée par le conservatisme grandissant de la société. « C’est une insulte pour la femme et la société algérienne ! » Comme toutes les militantes féministes, l’avocate, Nadia Ait Zai, a été scandalisée par l’apparition de femmes sans...
(RFI 21/04/17)
En Algérie, une attaque suicide a été déjouée par les services de sécurité à Constantine. Une précédente attaque y avait été commise et revendiquée en février dernier par le groupe el-Ghoraba, affilié à l'organisation Etat islamique. Pour en parler, Nathalie Amar reçoit Akram Kharief, spécialiste défense. « A chaque fois on voit que dès qu'un gros groupe s'affilie à Daech, il est automatiquement traqué et détruit. On le voit pour le premier groupe qui était derrière l'assassinat de Hervé Gourdel et qui a aujourd'hui pratiquement disparu... »
(La Nouvelle République 20/04/17)
Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal a signifié, hier à Oran, que son gouvernement compte énormément sur le secteur privé pour relancer l’économie nationale. Le Chef du gouvernement Abdelmalek Sellal, en intense activité ces dernières semaines, n’a cessé de lancer un appel au secteur privé dans l’investissement dans tous les secteurs primordiaux dans le relancement de l’économie nationale pour la faire sortir de la dépendance aux hydrocarbures après la chute drastique de ces derniers.
(RFI 20/04/17)
En Algérie, les services de sécurité annoncent qu'un attentat a été déjoué à Constantine. Un terroriste s'est fait exploser, sans faire de victime. Si les effectifs des groupes terroristes sont réduits, c'est la deuxième attaque terroriste dans la ville en deux mois. Selon les services de sécurité, deux hommes ont été interceptés à une quarantaine de kilomètres de la ville de Constantine. Ils préparaient un attentat. L'un d'eux s'est fait exploser alors qu'il était encerclé par les forces de l'ordre. Cette attaque intervient deux mois après...
(L'Expression (alg) 20/04/17)
Il a appelé la femme algérienne à une forte participation au scrutin et à contribuer au succès de ce rendez-vous électoral. Le secrétaire général du FLN, Djamel Ould Abbès, a animé hier dans le cadre du onzième jour de la campagne électorale deux meetings à la salle omnisports «Badji-Mokhtar» à Souk-Ahras et au Théâtre régional «Azzedine-Medjoubi» à Annaba. Ould Abbès ne cesse de mettre en avant son passé «révolutionnaire et glorieux». Depuis le début de la campagne électorale et même avant, il proclame le triomphe écrasant du FLN à l'issue du scrutin des législatives du 4 mai prochain. Faute de programme du parti, il instruit ses candidats de faire campagne autour du programme et des réalisations du président Bouteflika. Le...
(Jeune Afrique 20/04/17)
Les Français du Maghreb votent dimanche 23 avril, date du premier tour de l'élection présidentielle. Jusqu’ici, Tunis et Alger campent à gauche, et Casablanca plutôt à droite. Mais Mélenchon avait déjà opéré une percée en 2012 dans l'ensemble des bureaux de vote. À l’approche des élections présidentielles françaises, chacun se perd en conjectures… et jette un œil dans le rétroviseur. Concernant les Français qui résident sur le continent africain, les chiffres sont parfois compliqués à obtenir. L’équipe du sénateur socialiste des Français du monde, Richard Yung, nous a fourni des documents qui permettent tout de même de donner une idée des habitudes de vote des Français qui résident au Maghreb. La tendance générale sur les derniers scrutins présidentiels est claire...
(Le Soir d'Algérie 20/04/17)
Hier, un seul mot d’ordre émanait du Premier ministre en visite de travail et d’inspection à Oran à travers différents projets : «Il faut réduire les importations et s’orienter davantage vers l’exportation.» C’est accompagné d’une forte délégation de ses ministres, que Abdelmalek Sellal a entamé hier une visite de travail qui l’a mené à une dizaine de projets structurants de la capitale de l’Ouest. En premier lieu, le Premier ministre s’est rendu à la ferme de production et de développement agricole, située à Oued-Tlelat, un partenariat public-privé qui aspire à assurer et à encourager la production locale, notamment en arboriculture fruitière, en oliviers. Autre point très attendu lors de cette visite, l’inauguration de la raffinerie oranaise de sucre située à...
(Tout sur l'Algérie 20/04/17)
La gestion des licences d’importation provoque des tensions même au sein du gouvernement. Jeudi 13 avril, Abdelmadjid Teboune a assuré que le ministère du Commerce, dont il assure l’intérim, « ne fait que signer les licences d’importation » de véhicules. Les quotas et les cahiers des charges sont déterminés par le ministère de l’industrie », a-t-il affirmé. Se sentant visé, Abdeslam Bouchouareb n’a pas tardé à réagir. En visite à Chlef lundi, le ministre de l’Industrie et des Mines ne s’est pas gêné à contredire son collègue au gouvernement. « Ce n’est pas le ministère de l’industrie qui définit les quotas des voitures importées. C’est une prérogative accordée, en vertu d’un décret exécutif, au Comité interministériel permanent, présidé par le...
(Le Quotidien d'oran 20/04/17)
Les lycéens de la wilaya d'Adrar sont sortis dans la rue comme à chaque fin d'année pour le deuxième jour consécutif. Ils refusent de rejoindre les lycées, en signe de protestation contre la décision du ministère de l'Education qui fixe les dates des examens de fin d'année au 28 mai pour les élèves de tous les paliers non concernés par les examens nationaux (5ème, BEM et bac). Pour leur part, les lycéens candidats au bac protestent contre la programmation de cet examen le 11 juin. Ils revendiquent l'égalité des chances entre le nord et le sud. «Passer les examens sous plus de 50°c est un crime», selon des élèves en colère. En effet, à 8h, ce mercredi, les élèves ont...
(Le Quotidien d'oran 20/04/17)
«Nous ne pouvons plus exporter notre gaz (…), nous devons aller vers la transformation (…), la France a accepté de nous aider.» Les propos sont du 1er ministre au moment où il posait hier la première pierre pour la réalisation de l'unité de production des lubrifiants de Total Algérie à Bethioua, dans la wilaya d'Oran. « Nous avons une vision stratégique avec Total, celle de développer le secteur du gaz et aller rapidement vers la pétrochimie, nous avons longuement discuté avec les responsables de Total et la France a accepté de nous aider », a-t-il déclaré sans ambages aux responsables du projet de Bethioua. Abdelmalek Sellal a affirmé ainsi qu' «on ne peut plus exporter notre gaz, nous sommes prêts...
(Le Quotidien d'oran 20/04/17)
Oran a un besoin global de 10.000 logements pour éradiquer les bidonvilles. Ses autorités demandent une dotation d'urgence pour en réaliser 4.000, dans un premier temps. Elle veut, aussi, une autorisation de programme pour des travaux de viabilisation d'un montant de 5 milliards de DA. La wilaya affirme solliciter pour cela une dotation d'urgence de 1,5 milliard de DA. ‘El Bahia' demande toujours, sur le ton de l'urgence, une autorisation de programme pour réaliser des terrains de proximité pour un montant de 250 millions de DA. Trois de ses communes à savoir : Bousfer, En Ançor et Ain El Kerma n'ont pas de gaz naturel, totalisant, dit la wilaya, 26.000 foyers. L'estimation du coût du projet est de 3,2 milliards...
(La Nouvelle République 20/04/17)
«Je vous promets de parler français dans très peu de temps.» Ce sont les premiers mots prononcés par le nouvel entraîneur, lors de sa première conférence de presse. Le contenu permet de décoder ce qui va caractériser sa présence en Algérie mais aussi comment il compte mener sa barque à bon port sans décevoir le public algérien, pour ne pas dire la nation algérienne. C’est un honneur, dira-t-il d’être en Algérie et un honneur d’accepter ce défi qui n’est pas aussi facile à relever, en l’occurrence celui de faire retrouver l’ambiance que nous connaissons de ce pays. Un pays de football, et dont son histoire reste la principale référence. Les objectifs ont été définis, reste leurs concrétisations qui se feront,...
(Tout sur l'Algérie 19/04/17)
Ancien président de l’APN entre 2007 et 2012, Abdelaziz Ziari a également occupé le poste de conseiller du président Bouteflika et de ministre de la Santé. Dans cet entretien, ce cadre du FLN revient sur les élections législatives, la succession, la présidentielle de 2019 et les ambitions des responsables politiques dont l’actuel Premier ministre. Des élections législatives se dérouleront le 4 mai prochain. Vous étiez appelé à participer aux préparatifs au sein du FLN. Pourquoi êtes-vous finalement resté en retrait ? Des questions relatives à la légitimité des uns et des autres que ce soit le secrétaire général du parti ou du bureau politique restent en suspens. Mais ce n’est pas le moment d’ouvrir des discussions sur des problèmes d’ordre...

Pages