Dimanche 21 Janvier 2018
(AFP 09/01/18)
Environ 7.000 médecins en formation de spécialisation, qui observent une grève depuis deux mois, ont à nouveau manifesté mardi en Algérie pour réclamer l'abrogation du service civil qui les oblige à exercer dans des zones parfois reculées au terme de leurs études. Des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux ont montré des centaines de personnes en blouses blanches, encadrées par des policiers, manifestant à Oran, ville située à 400 km à l'ouest d'Alger. Les manifestants avaient entamé la marche au CHU d'Oran puis se sont dirigés vers le siège de la préfecture avant de se disperser sans incident. Des journalistes locaux dans cette ville du nord-ouest du pays ont indiqué avoir compté...
(Agence Ecofin 09/01/18)
Le 7 janvier 2018, le ministre irakien du pétrole, Jabar al-Luaibi (photo), a annoncé, via communiqué, que la société publique algérienne des hydrocarbures, Sonatrach, étudiera les possibilités d’investissements dans les projets d’exploration pétrolière et gazière dans son pays. Pour lui, la présence de la Sonatrach dans le développement du gaz naturel, par exemple, serait un atout de taille. Il a également mis un accent particulier sur le savoir-faire algérien notamment dans l’exploitation du gaz et l’expérience de la Sonatrach dans ce domaine. Cette déclaration a été faite lors d’une visite de Mustapha Guitouni, le ministre algérien de l’Energie, dans la capitale irakienne, Bagdad. L’Algérie est, en effet, le principal producteur de gaz naturel en Afrique et l’un des fournisseurs majeurs...
(AFP 08/01/18)
Des centaines de médecins algériens en spécialisation se sont rassemblés dimanche dans un hôpital d'Alger et ont manifesté dans les rues de Constantine, appelant à l'abrogation du service civil et militaire. Appelés en Algérie "médecins résidents", ils mènent depuis près de deux mois une grève générale dans les hôpitaux universitaires. Mercredi, ils ont tenté de manifester dans le centre de la capitale mais se sont heurtés à la police qui a eu recours à la force pour les en empêcher, a indiqué leur mouvement, faisant état de 20 médecins blessés. La Direction générale de la sécurité nationale a affirmé que la police "n'avait fait qu'appliquer le règlement" qui interdit les manifestations dans la capitale. Elle a également fait état de...
(La Tribune 08/01/18)
En 2017, les autorités algériennes ont déboursé en faveur des femmes divorcées une enveloppe de 7,7 milliards de dinars, a-t-on appris du ministre algérien de la Justice, Tayeb Louh. Versées aux Fonds de pension alimentaire, ces pensions ont vu leur montant augmenter de 6 milliards de dinars par rapport à celui de 2016. Les autorités algériennes se préoccupent de plus en plus du quotidien des femmes divorcées. D'après le ministre algérien de la Justice et garde des Sceaux, Tayeb Louh, rapporté par la presse locale et qui s'exprimait jeudi dernier, lors de la séance des questions orales des membres du Conseil de la nation, le gouvernement a versé au cours de l'année 2017, une somme de 7,7 milliards de dinars...
(Jeune Afrique 08/01/18)
L'économie algérienne est en plein crise. Les réserves du pays fondent et la stratégie du gouvernement algérien est risquée. Il doit absolument diversifier son économie afin de retrouver l'équilibre. Comment sortir du système de rente qui obère l’avenir de l’Algérie ? Il y a urgence à diversifier l’économie tant la crise qui affecte le pays depuis le choc pétrolier de 2014 continue de se faire sentir, et les indicateurs économiques attendus pour 2018 confirment cette vulnérabilité. Quasi stratosphérique, la facture des importations va encore lourdement peser sur les finances publiques. L’enveloppe ne doit pas dépasser les 30 milliards de dollars (environ 25 milliards d’euros) pour 2018, contre 41 milliards en 2017, selon les objectifs du gouvernement qui a instauré des mesures...
(RFI 08/01/18)
En Algérie, le mouvement de protestation des médecins résidents – l'équivalent des internes – se durcit. La semaine dernière, une manifestation a été empêchée, plusieurs médecins ont été blessés. Et ces événements ont provoqué beaucoup d'émotion dans le milieu médical. Dimanche 7 janvier, les résidents ont refusé de passer leurs examens de doctorat. Dans la cour de la faculté de médecine, ils sont des centaines rassemblés sous la pluie. Ils refusent de se présenter aux examens, annoncent la poursuite de leur grève, et dénoncent le manque de dialogue des autorités. Hamza Boutaleb, l'un des membres du Collectif autonome des médecins résidents, déplore la façon dont la rencontre avec le ministre s’est déroulée. « Nous avons été en réunion avec le...
(Xinhua 08/01/18)
L'Algérie et la Tunisie ont examiné des moyens de renforcer leur coopération dans le domaine sécuritaire, lors de la visite du ministre tunisien de l'Intérieur Lotfi Brahem à Alger dimanche. Pour répondre à la recrudescence du terrorisme dans toute la région maghrébine et sahélo-saharienne, les deux parties ont décidé de conjuguer leurs efforts en termes de renseignements et d'opérations militaires, afin de faire face à cette menace transfrontalière. Selon M. Brahem, sa visite vise à "examiner et mettre à profit les expériences propres au service de la sécurité des deux pays et peuples". Son homologue algérien Noureddine Bedoui a affirmé que leur entretien a permis de "mettre en avant la nécessité de la coopération et de la coordination permanentes entre...
(La Tribune 08/01/18)
L'Iran vient de manifester ses intentions d'importer du phosphate algérien, selon un communiqué du ministère algérien de l'industrie et des mines. Lors d'un entretien cette fin de semaine à Alger avec les autorités algériennes, l'ambassadeur de l'Iran, Reda Amiri, a confié que son pays est intéressé par cette piste de coopération commerciale. Le phosphate algérien intéresse l'Iran. C'est ce qu'a fait comprendre ce jeudi 4 janvier 2018 l'ambassadeur d'Iran à Alger, Reda Amiri. D'après un communiqué du ministère algérien de l'industrie et des mines, le diplomate qui s'est entretenu avec Youcef Yousfi, ministre algérien de l'industrie et des mines, a exprimé les souhaits de son pays d'acheter du phosphate algérien. « M. Amiri a affiché le souhait de l'Iran, grand...
(AFP 08/01/18)
Les organisateurs du Dakar ont entrepris des démarches pour créer une course en Algérie, 25 ans après le départ du mythique rallye-raid de ce pays qui en fut longtemps une étape majeure, et 10 ans après son départ d'Afrique, ont indiqué lundi les autorités algériennes. Le groupe français Amaury Sport Organisation (ASO) veut "organiser un rallye de six jours en Algérie en 2018", a déclaré à l'AFP le ministre de la Jeunesse et des sports El Hadi Ould Ali, assurant que les organisateurs leur avaient "transmis une demande officielle" en ce sens. Une délégation d'ASO est attendue en février à Alger pour discuter du projet, a poursuivi le ministre, sans donner d'autres détails. Les dates et le parcours de la...
(AFP 05/01/18)
Le parquet algérien a ouvert une enquête sur la mort suspecte d'un migrant algérien dans un centre de rétention en Espagne, a annoncé jeudi le ministre de la Justice Tayeb Louh. Mohammed Boudarbala a été retrouvé mort vendredi dans sa cellule de prison à Archidona en Andalousie, dans le sud de l'Espagne, que les autorités utilisent comme centre de rétention pour étrangers en situation irrégulière. La police espagnole, qui mène sa propre enquête, avait affirmé que l'autopsie avait révélé que le migrant algérien était mort "après s'être pendu à l'aide d'un drap". Mais son frère, Ahmed Boudarbala, a ensuite indiqué que Mohammed n'était pas suicidaire. "Le parquet algérien a ouvert une enquête afin d'élucider les circonstances de la mort suspecte...
(Jeune Afrique 05/01/18)
Un nouveau rassemblement a été réprimé à Alger ce mercredi. En Algérie, manifester dans la capitale est proscrit depuis 2001. Les opposants n'attendent plus d'autorisations avant de descendre dans les rues et sont souvent dispersés par les forces de l'ordre. Les médecins résidents algériens qui manifestaient ce 3 janvier à Alger n’ont pas eu le temps de se rassembler très longtemps avant d’être chargés par les forces de l’ordre. À hauteur de l’hôpital universitaire Mustapha Pacha d’Alger, alors qu’ils exigeaient une réforme du service civil et une dispense du service militaire, les policiers les ont repoussé avec des coups de matraque. Résultat : une vingtaine de blessés, dont un grave, et plusieurs arrestations, selon les associations de manifestants. Les articles...
(Jeune Afrique 05/01/18)
Uniforme contre blouse : la répression musclée d’un sit-in de médecins résidents est symptomatique d’une situation sociale algérienne tendue. En matière de manifestations, on connaissait déjà un casse-tête : comment réprimer un cortège grognon de membres de forces de l’ordre munies de pancartes ? Après la dispersion violente d’un rassemblement de médecins, en Algérie, voici venue une autre énigme surréaliste : qui peut soigner des manifestants quand ceux-ci sont eux-mêmes les soignants ? De soins, des docteurs ont bien eu besoin, après la bastonnade qu’ils ont subie de la part des pandores, ce 3 décembre à Alger. Bilan établi par le Collectif autonome des médecins résidents algériens (Camra) : une vingtaine de blessés, dont un grave, ainsi que plusieurs arrestations...
(Jeune Afrique 05/01/18)
Une application pour faciliter les paiements en ligne, une banque virtuelle, une cryptomonnaie... Tout était prêt ou presque pour lancer KodePay en Algérie. Mais l'État se raidissant devant les monnaies virtuelles, c'est à Nairobi que la start-up démarrera finalement ses activités. Avec sa start-up KodePay, Nassym Louradi s’apprêtait à lancer depuis l’Algérie sa banque virtuelle et sa cryptomonnaie. C’était sans compter la loi de finance algérienne 2018 et l’interdiction du Bitcoin et autres monnaies virtuelles. Mais il en fallait plus pour décourager le jeune entrepreneur, qui a senti le vent tourner dans son pays. « Je voulais lancer mon entreprise chez moi, en Algérie, mais la loi s’est tellement durcie qu’il a fallu regarder à ailleurs. Au Kenya, on nous...
(Jeune Afrique 05/01/18)
Alors que son dernier concert en Algérie date de 1979, le chanteur kabyle Idir, résident en France, fait son grand retour dans le pays pour une tournée nationale à partir de jeudi. « Promettez-moi de chanter librement en Algérie, je me produirai aux quatre coins de mon pays », avait confié le chanteur Idir à Jeune Afrique, en 2013. Cinq ans plus tard, l’Algérie s’apprête à accueillir l’enfant du pays, après près de quarante ans d’absence. Il débute son retour sur la scène algérienne avec deux premiers concerts, qui auront lieu ce jeudi 4 et vendredi 5 janvier, à la coupole du Complexe olympique Mohamed-Boudiaf à Alger. Idir sera accompagné par des chanteurs français, à l’instar de Gérard Lenorman et...
(AFP 04/01/18)
Quarante migrants algériens ont été rapatriés mercredi d'Espagne où ils tentaient de s’installer illégalement, quelques jours après la mort suspecte d'un de leurs compatriotes dans un centre de rétention du sud espagnol, a indiqué officielle algérienne APS. Les 40 Algériens, qui avaient pris la mer à la mi-décembre à partir d'une plage de Mostaganem (355 km à l'ouest d'Alger), avaient été interceptés par les gardes-côtes espagnols au large de l'Espagne. Ils ont été rapatriés à Oran, à l'ouest d'Alger, à bord d'un navire de transport de voyageurs, selon APS. Selon la télévision privée algérienne Ennahar TV, les 40 migrants rapatriés étaient détenus avec le migrant mort, Mohammed Boudarbala.
(AFP 04/01/18)
Le décret de béatification de 19 "martyrs" tués en Algérie dans les années 1990 - dont les moines de Tibéhirine et l'ancien l'évêque d'Oran Pierre Claverie - pourrait être signé d’ici fin janvier, selon un responsable du dossier. "Rendre hommage aux 19 martyrs chrétiens signifie rendre hommage à la mémoire de tous ceux qui ont donné leur vie en Algérie dans les années 90", a commenté le moine trappiste français Thomas Georgeon, "postulateur" (avocat) de la cause, dans un entretien au mensuel en ligne "Mondo e missione", de l’Institut pontifical des missions étrangères. "Chacun d'entre eux a été un témoignage authentique de l'amour du Christ, du dialogue, de l'ouverture aux autres, de l'amitié et de la fidélité au peuple algérien",...
(Jeune Afrique 04/01/18)
Les forces de l'ordre ont violemment dispersé un rassemblement de médecins ce mercredi. Résultat : une vingtaine de blessés, dont un grave, ainsi que plusieurs arrestations, selon leur syndicat. Plusieurs médecins ont été blessés, ce mercredi 3 décembre, dans un affrontement avec les forces de l’ordre à l’hôpital universitaire Mustapha Pacha d’Alger. « Nous étions en train de protester à l’intérieur de l’hôpital ce matin. À 10 h 30, quelques confrères ont tenté de franchir la porte. C’est à ce moment-là que la police est entrée dans l’enceinte hospitalière et nous a agressée à coups de matraques. Résultat : une vingtaine de blessés, dont un grave, et neuf arrestations », témoigne Mohamed Taileb, membre du Collectif autonome des médecins résidents...
(MondAfrique 04/01/18)
Pour ceux qui voudrait comprendre la Question berbère, en Algérie, un excellent ouvrage vient de paraître à Alger (ed.Barzakh) de Yassine Temlali, journaliste et chercheur, qui éclaire d’une manière nouvelle, une question ancienne qui déchire. Si l’on veut aujourd’hui penser, repenser la Kabylie, loin des idéologies meurtrières, alors il faut absolument lire « La genèse de la Kabylie. » de Yassine Temlali qui, de journaliste, fait ici œuvre d’historien. Un historien impliqué qui nous invite, avec brio, à faire une pause très stimulante intellectuellement sur l’histoire récente de l’Algérie en se proposant de « restituer le cadre historique dans lequel entre 1830 et 1962 est née une conscience culturelle et politique Kabyle », comme on déconstruit la fabrique des «...
(Agence Ecofin 04/01/18)
A Tipasa, dans le nord de l’Algérie, la spéculation foncière et les constructions anarchiques prennent une telle proportion que le wali, Moussa Ghelai (photo), a décidé de sonner la fin de la récréation. C’est ce que rapporte Algérie Presse Service (APS). « Le phénomène des constructions anarchiques et des atteintes au foncier forestier, maritime et agricole de la wilaya, est allé crescendo, ces dernières années, à tel point que le wali de Tipasa n’a pas hésité à le qualifier de véritable catastrophe. Une situation qui a poussé les autorités à entrer dans une véritable confrontation avec "la mafia du foncier", à travers une batterie de mesures, ayant pour finalité la démolition de tout ce qui a été construit illégalement »,...
(La Tribune 03/01/18)
Les recettes de la fiscalité pétrolière réalisées entre janvier et août 2017 par l'Algérie se sont établies à 1.415 milliards de dinars contre 1.171 milliards de dinars enregistrées à la même période l'an dernier soit une augmentation de 21%. L'Algérie a réalisé de bonnes performances cette année concernant les recettes fiscales pétrolières. Sur les 8 premiers mois de l'année 2017, le pays a enregistré comme recettes fiscales pétrolières 1 415,1 milliards de dinars. Ce chiffre donne une augmentation de 243,5 milliards de dinars, soit 21% de plus par rapport à la même période de l'année dernière où le pays avait enregistré au total 1 171,6 milliards de dinars. Cette hausse est à imputer au regain de forme des cours du...

Pages