Lundi 29 Mai 2017
(Midi Libre 24/05/17)
Un enseignant à l’institut de gestion des techniques urbaines de l’université de M’sila a été sauvagement agressé par une bande d’étudiants déchainés, dans l’enceinte même de l’université. Le malheureux, a été attaqué par un groupe d’étudiants qui voulaient le «tuer» selon le communiqué du Conseil national des enseignants du supérieur (CNES). La violence de l’agression est telle, que le pauvre enseignant est maintenant dans un état comateux et actuellement hospitalisé au niveau du service de réanimation de l’hôpital de M’sila. Cette agression n’est hélas pas un cas isolé. Il y a quatre jours, un autre enseignant, le doyen de l’institut de la faculté des sciences économiques et commerciales de la même université, a été lui aussi «tabassé» par des étudiants...
(Jeune Afrique 23/05/17)
Abdelmalek Sellal, l'actuel Premier ministre, devrait diriger le prochain gouvernement algérien, contrairement à ce qui avait été conclu avec le président Bouteflika quatre ans auparavant. Sauf imprévu, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, dirigera le gouvernement issu des législatives du 4 mai et dont l’annonce ne devrait pas intervenir avant la fin de juin. Pourtant, le président Bouteflika et Sellal étaient convenus que ce dernier quitterait ses fonctions au lendemain de ces élections pour se consacrer à d’autres tâches.
(Le Soir d'Algérie 23/05/17)
Le déploiement de véhicules spéciaux et de gendarmes anti-émeutes le long de la RN5, au niveau de la commune de Réghaïa, et à la limite entre les wilayas d’Alger et de Boumerdès est complètement disproportionné si l’on considère que la cible n’est qu’une foule de civils qui n’a aucune velléité de violence. Ce sont des anciens militaires, certains sont amputés des deux pieds. Il s’agit de retraités, de blessés et de radiés de l’ANP, comme tenait à le rappeler Merouane, l’ex-capitaine de l’ANP, coordinateur national de ce mouvement de revendication. Hier à 7h 30 du matin, quelques milliers de marcheurs venus de plusieurs wilayas du pays ont passé la nuit dehors. Ils se sont rassemblés à côté de la RN5...
(L'Expression (alg) 23/05/17)
Cette huitième législature intervient dans un contexte de crise financière aiguë et un front social en ébullition constante. Les 462 députés seront sur le chemin de l'APN et auront à subir une lourde responsabilité politique et économique. La huitième législature intervient en effet, dans un contexte particulier marqué par la crise économique et un front social en ébullition constante. Cette assemblée aura surtout à légiférer sur des thèmes et des sujets qui constituaient une pomme de discorde durant le mandat de l'assemblée sortante. Pas moins de 20 projets de lois, et pas des moindres, qui sont des dossiers pesant à la fois sur le plan politique et même sur le plan des débats qu'ils pourraient soulever. Le premier couac sera...
(L'Expression (alg) 23/05/17)
La réaction de l'Algérie a tempéré les ardeurs de la presse et du chef de la diplomatie marocaine qui campent sur des arguments fragilisés par la mise au point du ministre des Affaires maghrébines. C'est la douche écossaise. Le Maroc qui a fait cavalier seul durant quelques heures concernant l'affaire montée de toutes pièces de son diplomate agressé par un haut fonctionnaire du ministère algérien des Affaires étrangères accuse le coup. Pas pour présenter des excuses. D'ailleurs, le fera-t-il? Certainement pas.
(Midi Libre 23/05/17)
L’onde de choc de la décision du Madjless Echourra de ne pas participer au prochain gouvernement continue de provoquer des remous au sein du MSP. Bouguerra Soltani, qui s’est jeté de tout son poids dans la bataille en plaidant en faveur de la participation du mouvement au gouvernement, menace même de démissionner du MSP et d’entrainer dans son sillage de nombreux cadres et militants. Autant dire que le MSP est, de nouveau, menacé par la dissidence. Bouguerra Soltani, apparemment mauvais perdant, n’arrive pas encore a digérer sa défaite face à la ligne non participationniste défendue bec et ongles par le président du mouvement, Abderrazak Makri. Une ligne qui a largement triomphé puisque l’écrasante majorité des membres du Madjless Echourra a...
(Tout sur l'Algérie 23/05/17)
Rassemblements, sit-in, marches et grèves de la faim… Depuis plusieurs jours, le front social est en ébullition alors que la crise économique induite par la chute du prix du pétrole ne cesse de prendre de l’ampleur. Des tensions qui sont également liées à la multiplication des atteintes aux libertés et aux droits de l’Homme. Demain, mardi 23 mai, au moment où la nouvelle Assemblée populaire nationale (APN) issue des dernières élections législatives sera installée, les travailleurs affiliés à la Confédération générale autonome des travailleurs en Algérie (CGATA) manifesteront à Béjaïa. Cette organisation, composée du Syndicat national autonome du personnel de l’administration publique (Snapap), du Syndicat des enseignants du supérieur solidaires (Sess) et le Syndicat national autonome des travailleurs d’électricité et...
(Midi Libre 23/05/17)
L’ancien ministre de l’énergie, Chakib Khelil s’est dit prêt à occuper un poste de responsabilité si le gouvernement lui fait appel. Il a confié que " je suis prêt à répondre favorablement à la demande du gouvernement pour occuper n’importe lequel des postes de responsabilité". Chakib Khelil, qui s’exprimait dans un entretien accordé au quotidien national El-Hiwar dans son édition d’hier, n’a pas caché son souhait d’intégrer le nouveau gouvernement même s’il affirme ne pas avoir été contacté pour le moment soulignant qu’en tant que patriote," je répondrai présent pour aider mon pays dans n’importe quel poste de responsabilité". A la question de savoir s’il est prêt à accepter le poste de Premier ministre, Chakib Khelil s’est dit prêt à...
(Autre média 23/05/17)
Si la liberté de manifester est une réalité au Maroc, ce n’est pas le cas en Algérie, et particulièrement à Alger, où les manifestations sont interdites, voire réprimées. L’intervention musclée contre la marche des retraités de l’armée algérienne, dimanche, en est la preuve affligeante. Il est curieux de constater que les médias officiels algériens «s’intéressent» en souffleurs sur les braises au «Hirak dans le Rif marocain» se déroulant pourtant pacifiquement et sans incident aucun et passent sous silence la colère généralisée dont sourdent les rues de l’Algérie en général, et celles d’Alger en particulier. L’occasion de ce propos est la répression avec laquelle a été affrontée, dimanche 21 mai, la marche de milliers de retraités de l’Armée nationale populaire (ANP),...
(L'Expression (alg) 23/05/17)
Nouria Benghebrit a fait savoir que les centres d'examens du sud du pays seront dotés de climatiseurs et de groupes électrogènes. La ministre de l'Education nationale, Nouria Benghebrit, a annoncé hier, à Alger, l'inscription de 400.000 candidats au concours de recrutement des enseignants prévu le 29 mai courant. «400.000 candidats ont été inscrits au concours de recrutement des enseignants qui prévoit cette année, 10.009 postes dans les cycles moyen et secondaire», a indiqué Mme Benghebrit lors du «Forum de la radio», avant de rappeler que les inscriptions à ce concours «se poursuivent» encore. Elle a précisé que le nombre des enseignants ayant accepté un recrutement en dehors de la wilaya de leur résidence est estimé à 3000 et ce, dans...
(Le Quotidien d'oran 23/05/17)
La ministre de l'Education nationale Nouria Benghebrit a rassuré les candidats aux différents examens, en particulier les candidats au baccalauréat, que tout sera mis en œuvre pour que ces examens se déroulent dans de bonnes conditions. Plus particulièrement sur le bac, elle a souligné que ‘'le secteur de l'éducation a tout donné pour protéger la crédibilité de cet examen'', déplorant ‘'ce qui s'est passé l'année dernière''. Le BAC 2016 avait été entaché d'une fraude généralisée, qui a obligé le ministère, après accord du gouvernement, à organiser une seconde session pour certaines filières. Pour le BAC 2017, ‘'nous avons commencé les préparatifs depuis juillet 2016. Nous sommes depuis le début de l'année à pied d'œuvre pour préparer cet examen et le...
(Le Quotidien d'oran 23/05/17)
Le directeur général d'Algérie Poste, Abdennacer Sayah, a annoncé lundi l'enregistrement de près de 2 millions de demandes de cartes monétiques «Edahabia». «Algérie Poste a enregistré 2 millions de demandes de cartes de paiement Edahabia, chiffre presque assuré avec le lancement, la semaine dernière, d'une opération de distribution d'envergure au niveau national des cartes disponibles», a indiqué M. Sayah à la radio nationale. La fabrication de ces cartes «s'inscrit dans le cadre de la politique de l'Etat visant la numérisation de l'économie nationale». M. Sayah annoncera le lancement, vers la fin juin, de la mise en service de ces cartes afin de permettre aux citoyens de retirer une somme allant jusqu'à 50.000 dinars, à condition de désactiver les anciennes cartes...
(Le Soir d'Algérie 23/05/17)
Un plan d’urgence pour désamorcer la grave crise syndicale que traverse la compagnie Air Algérie a été mis en place par la direction générale de la compagnie. Une réunion regroupant l’ensemble des partenaires sociaux en présence des cadres dirigeants se tiendra très prochainement, a-t-on appris. La dernière grève observée par les travailleurs de la maintenance et ayant paralysé, durant des heures, le trafic aéroportuaire a mis la direction générale d’Air Algérie devant le fait accompli. Et pour éviter qu’une énième grève n’ébranle de nouveau la compagnie, le directeur général par intérim d’Air Algérie, Bakhouche Alleche, a décidé de mettre en place un «plan d’urgence». Ce dernier a pour première action l’entame d’une large consultation avec les différents partenaires sociaux, en...
(L'Expression (alg) 23/05/17)
Il n'est pas exclu de voir les prix s'envoler alors qu'ils sont déjà loin d'être accessibles aux modestes revenus. Est-ce annonciateur d'une flambée des prix à quelques jours du début du mois sacré? La question se pose tout à fait légitimement. Car il n'est pas impossible de voir les prix s'envoler alors qu'ils sont déjà loin d'être accessibles aux modestes revenus. Les Algériens se demandent normalement donc à quelle sauce seront-ils cuisinés? Le Ramadhan ayant acquis depuis belle lurette la réputation d'être le mois le plus cher de l'année. La demande y est forte. Les spéculateurs carnivores assoiffés de gains substantiels trouvent une occasion en or pour se remplir les poches et vider celles de leurs concitoyens. Les échos qui...
(Le Quotidien d'oran 23/05/17)
Les bouchers sont, désormais, obligés d'afficher et le prix et l'origine des viandes fraîches, importées, mais aussi de séparer les produits importés et locaux. C'est le ministère du Commerce qui le fait savoir, via un communiqué rendu public, lors de la première décade de mai, «à l'effet de protéger les consommateurs». Cette décision, qui survient après la délivrance de 19 licences, pour l'importation de 20.000 tonnes de viandes rouges fraîches, a également pour objectif de permettre aux clients «de choisir, librement, la qualité du produit étalé», indiquait, encore, le document ministériel. Pourtant, et selon le constat de l'APS, cette instruction a été peu suivie par les boucheries de la région algéroise. Sur les marchés de la banlieue-est d'Alger, particulièrement sur...
(Jeune Afrique 22/05/17)
S’il est un facteur révélant combien la classe politique s’est transformée au cours des vingt dernières années, c’est l’entrée du pouvoir financier dans l’hémicycle. L’Assemblée populaire nationale (APN) issue des élections législatives de mai 1997 comptait un seul homme d’affaires, Djilalli Mehri, qui avait été élu sous l’étiquette d’un parti islamiste, le Mouvement de la société pour la paix (MSP, ex-Hamas). Aujourd’hui, la nouvelle APN compte plus d’une dizaine d’industriels, patrons d’entreprise, importateurs et autres affairistes...
(AFP 22/05/17)
Trois officiers des forces navales algériennes ont été tués dans le crash de leur hélicoptère dans la nuit de dimanche à lundi dans la région de Tipaza, à 70 km à l'ouest d'Alger, a annoncé le ministère de la Défense. "Lors d’une patrouille de nuit sur l’axe Blida-Tipaza, un hélicoptère des Forces navales s'est écrasé dimanche à 21H40" (20H40 GMT), a indiqué le ministère sur son site internet. Il a "percuté des lignes électriques de haute tension aux environs de la commune de Hamr El Aïn, dans la wilaya de Tipaza". Les trois membres d'équipage, trois officiers, ont été tués dans l'accident, a-t-on ajouté de même source. En février 2014, 77 personnes, des militaires et leurs familles, avaient péri dans...
(L'Expression (alg) 22/05/17)
Homme consensuel, doué d'une grande force d'écoute, Saïd Bouhedja, Aâmi Saïd pour les militants, a eu à présider jusque-là la commission des Sages du FLN. C'est déjà tranché. Le nom du nouveau président de l'APN est connu 48 heures avant l'installation de la huitième législature. Le député de Skikda, Said Bouhadja, succèdera à Larbi Ould Khelifa. L'information est tombée hier après plusieurs jours de tractations entre les décideurs. Le poste de troisième homme politique de l'Etat a fait courir plus d'un. Plusieurs noms ont circulé pour occuper ce poste. Il y avait en tous cinq personnes...
(Mediapart 22/05/17)
La France aurait-elle décidé de tourner la page de l’aveuglement volontaire face au « double jeu » d’Alger sur la lutte antiterroriste au Sahel ? La question se pose après les déclarations d’Emmanuel Macron lors de son premier voyage présidentiel en Afrique, le vendredi 19 mai 2017, à l’état-major de la force militaire française « Barkhane », à Gao (Mali) : « Emmanuel Macron a précisé, indique une dépêche de Reuters, qu’il avait informé jeudi le président algérien Abdelaziz Bouteflika de son déplacement au Mali lors d’un entretien téléphonique et qu’il lui avait dit sa détermination sur la situation sécuritaire au Sahel. “Je lui ai fait part […] de mon souhait de pouvoir en parler avec l’Algérie de manière très...
(Midi Libre 22/05/17)
Les forces de sécurité ont totalement bloqué hier les accès à la capitale filtrants ses entrées est, ouest et sud. Cette opération «bleue» est motivée par la manifestation programmée des retraités de l’Armée populaire nationale. Cette manifestation à l’appel de la Coordination nationale des retraités et des radiés de l’ANP, a été empêchée par les renforts policiers en masse aux différentes entrées de la capitale. Les manifestants ont été ainsi, bloqués à Beni Messous et sur l’autoroute venant de Blida. Des blessés, des handicapés et les membres des familles des soldats de l’ANP tombés au champ d’honneur ont participé à des marches similaires dans d’autres wilayas la semaine passée. Ces derniers s’estiment lésés et abandonnés. La Coordination nationale des retraités...

Pages