| Africatime
Samedi 20 Septembre 2014
(Afrique 7 20/09/14)
Le Maroc diagnostique des complexes chroniques chez l’Algérie par rapport au dossier du Sahara Occidental. En effet, le chargé d’affaires du Royaume à Genève n’a pas manqué de relever l’implication flagrante et l’attitude tendancieuse de l’Algérie dans la gestion de ce dossier, lui préférant même le rôle de la Mauritanie. Dans le cadre de son droit de réponse, suite à une déclaration de l’ambassadeur algérien dans laquelle il a accusé le Maroc d’atteintes aux droits de l’Homme dans ses provinces du Sud, Hassan Boukili a affirmé, mercredi, devant le Conseil des droits de l’Homme de Genève, que « les autorités algériennes feraient mieux de se préoccuper des violations...
(Algerie Focus 20/09/14)
En 1994, les familles dispatchées de part et d’autre de la frontière algéro-marocaine ont cessé de vivre en voisin. La fermeture de la ligne, décrétée par les autorités algériennes, il y a tout juste 20 ans, les a condamnées à l’éloignement, voire à l’oubli. Algérie-Focus est parti à leur rencontre. De notre envoyée spéciale à Marsa Ben M’hdi (dit Port-Say) « Vous voulez traverser ? », propose un gendarme algérien, debout sur l’autre côté du fossé, avant qu’une seconde silhouette fluette, habillée de vert, ne surgisse. On leur demande où s’arrête l’Algérie, ils désignent nonchalamment les buissons derrière eux. «...
(El Watan 19/09/14)
La rentrée politique est-elle une fiction fabriquée par le pouvoir, ou pas ? En tout cas, la question de la succession de Abdelaziz Bouteflika, mise entre parenthèses après le 17 avril 2014, revient sur le tapis et anime un sérail paniqué en l’absence de «plan B». «Pas de plan B». B, comme Bouteflika, ou, plus précisément, l’après-Bouteflika. L’affirmation de ce cadre du Palais présidentiel laisse s’esquisser l’incroyable incertitude dans les hautes sphères : «Le pire est qu’il semble qu’il n’y...
(Aujourd'hui le Maroc 19/09/14)
Le rôle de l'Algérie dans le dossier du Sahara marocain a été vivement dénoncé par le Maroc, mercredi 17 septembre 2014 devant le Conseil des droits de l'Homme à Genève. 
 Pointant du doigt la "flagrante implication" et l"attitude tendancieuse" de l’Algérie en pleine contradiction avec le statut d'observateur censé être la sienne, Hassan Boukili le chargé d'affaires du Royaume à Genève a affirmé : 
"La Communauté internationale est parfaitement avisée des vraies raisons géopolitiques qui motivent l'Algérie dans sa démarche sur le Sahara marocain devant ce Conseil". Le diplomate s'exprimait dans le cadre de son droit de réponse suite à une déclaration de l'ambassadeur algérien
(Tout sur l'Algérie 19/09/14)
La transaction a été finalement plus large que prévue. Selon l’agence Reuters, l’Algérie a acheté 605 000 tonnes de blé de mouture la semaine dernière à l’issue d’un appel d’offre. Citant des traders européens, l’agence affirme que l’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC) devait au départ acquérir 400 000 tonnes. Mais a finalement dû augmenter son importation à 605 000 tonnes. Cette augmentation subite de la quantité importée s’est traduite par une augmentation des prix sur le marché. La tonne...
(El Watan 19/09/14)
Cent jours sont passés depuis la présidence d’Al Sissi. En Egypte, l’heure n’est pas au bilan mais à l’action, puisque les menaces persistent : Daesh, Libye, Irak, Syrie... Décryptage de Ammar Ali Hassan. -La récente visite de John Kerry, secrétaire d’Etat des Etats-Unis, la semaine dernière au Caire, a réaffirmé le rôle que devra jouer l’Egypte dans la lutte antiterroriste dans le Sinaï, de surcroît avec le risque croissant de l’EI. Que pensez-vous de la démarche américaine ? Je crois sincèrement que les Etats-Unis ont créé Daesh et aujourd’hui ils l’instrumentalisent pour atteindre certains objectifs...
(Tout sur l'Algérie 19/09/14)
L’Algérie est généreuse avec les armateurs étrangers. En imposant aux concessionnaires automobiles de décharger leurs véhicules uniquement dans les ports de Jijel et de Mostaganem depuis 2009, le gouvernement offre un cadeau en or aux compagnies de transport maritimes de marchandises. « Aujourd’hui les bateaux de transport de véhicules passent au minimum 21 jours en rade dans les ports de Jijel et Mostaganem. Les affréteurs paient des surestaries (indemnités de retard dans le chargement ou déchargement de marchandises, ndlr) d’au...
(Burkina24 19/09/14)
Le MNLA a affirmé ce matin à Ouagadougou son attachement à un statut politique pour l’Azawad. Alors que les négociations débutées en début septembre à Alger achoppent sur l’ordre du jour, Mossa Ag Attaher, le porte-parole du mouvement, a expliqué la revendication des mouvements de l’Azawad d’avoir un fédéralisme d’État pour ce territoire. Un statut qui ne serait pas préjudiciable à l’intégrité territoriale du Mali. A Alger où se déroulent les négociations de paix, les représentants de l’État central et...
(Maghreb Emergent 19/09/14)
Le gouvernement espagnol œuvre pour donner la priorité au gazoduc MidCat. L’élection de l’espagnol Miguel Arias Caňete à la tête du Commissariat européen pour l’Energie et le Climat, a permis à la droite espagnole au pouvoir depuis 2011, de renouveler ses espoirs quant au transport du gaz algérien par les Pyrénées en direction du reste des pays européens qui veulent s’affranchir de la dépendance au gaz russe. Après son élection le 10 septembre à la tête du commissariat européen pour...
(El Watan 19/09/14)
Les troubles de Ghardaïa, malgré les assurances des autorités, continuent à empoisonner la vie des habitants de cette ville. Dernier développement sur place : le boycott scolaire qui fait de l’école républicaine algérienne un facteur de division au lieu d’être la maison de tous les enfants du pays. Reportage. Ghardaïa de notre envoyé Elle en a serré des mains, fait des sourires, visité des écoles. Pour rien. Le 7 septembre dernier, Nouria Benghebrit, ministre de l’Education nationale, qui avait choisi...
(Sud Quotidien 19/09/14)
L’Algérie ne peut accepter « en aucune façon une intervention militaire étrangère en Libye ». Telle est la déclaration faite le mercredi 17 septembre, à Madrid, par le ministre Algérien des Affaires Etrangères, Ramtane Lamamra, lors d’une rencontre sur la crise Libyenne à laquelle il en a profité pour appeler à une harmonisation des efforts nationaux, régionaux, continentaux et internationaux. Après l’idée soulevée par la France pour une nouvelle intervention internationale en Libye, l’Algérie a exprimé son refus catégorique d’une...
(Agence Ecofin 19/09/14)
La baisse du prix du pétrole depuis le mois de juin ne serait pas une grande préoccupation au niveau des pays producteurs, à en croire le ministre algérien de l'Energie qui imputerait les fluctuations aux « mouvements des cours de monnaie et aux opérations boursières habituelles», rapporte APS. « Les niveaux actuels des prix ne constituent pas une préoccupation particulière dans les milieux pétroliers », a déclaré mardi, Youcef Yousfi, le ministre algérien de l'Energie, d’après la même source. Youcef...
(El Watan 19/09/14)
Cent jours sont passés depuis la présidence d’Al Sissi. En Egypte, l’heure n’est pas au bilan mais à l’action, puisque les menaces persistent : Daesh, Libye, Irak, Syrie... Décryptage de Ammar Ali Hassan. -La récente visite de John Kerry, secrétaire d’Etat des Etats-Unis, la semaine dernière au Caire, a réaffirmé le rôle que devra jouer l’Egypte dans la lutte antiterroriste dans le Sinaï, de surcroît avec le risque croissant de l’EI. Que pensez-vous de la démarche américaine ? Je crois...
(RFI 19/09/14)
Algérie, Cameroun, Côte d’Ivoire, Guinée et Zambie, les candidats à l’organisation des Coupes d’Afrique des nations 2019 et 2021, sont auditionnés par la Confédération africaine de football (CAF), ce 19 septembre 2014 à Addis-Abeba. La CAF annoncera ce 20 septembre les noms des organisateurs des deux prochaines CAN. Décryptage. Les autorités sportives d’Algérie, du Cameroun, de la Côte d’Ivoire, de la Guinée et de la Zambie, passent un dernier oral auprès de la Confédération africaine de football (CAF), ce 19...
(La Croix 18/09/14)
Dans un entretien au grand quotidien El Watan, le nouveau ministre des affaires religieuses algérien annonce son programme. Un prochain décret présidentiel encadrera la création d’associations « Retrouver une pratique modérée de l’islam qui prend ses sources dans le texte de la révélation, dans le texte du saint Coran et de la sunna, mais aussi qui prend en considération les paramètres du temps et de l’espace ». C’est ainsi que le nouveau ministre algérien des affaires religieuses, Mohamed Aïssa, entré...
(Afrique Inside 18/09/14)
C’est une petite révolution qui est en train de se préparer en Algérie. Le ministre des Transports, Amar Ghoul a confirmé que l’espace aérien allait être ouvert. La concurrence va t’elle enfin pouvoir se lancer sur le marché de l’aérien algérien ? Selon toute vraisemblance ce sera bientôt le cas d’autant plus que le ministre des Transports est venu confirmer une rumeur qui circulait déjà depuis plusieurs semaines. Selon Amar Ghoul cette ouverture de l’espace aérien aux autres compagnies est...
(Atlantico 18/09/14)
Le Maroc a dénoncé, mercredi devant le Conseil des droits de l'Homme à Genève, la "flagrante implication" et "l'attitude tendancieuse" de l'Algérie dans le dossier du Sahara marocain, en pleine contradiction avec le statut d'observateur censé être la sienne. "La Communauté internationale est parfaitement avisée des vraies raisons géopolitiques qui motivent l'Algérie dans sa démarche sur le Sahara marocain devant ce Conseil", a affirmé le chargé d'affaires du Royaume à Genève, M. Hassan Boukili. Le diplomate s'exprimait dans le cadre...
(L'Expression (alg) 18/09/14)
Dans la foulée de cette annonce, les prix du pétrole ont grappillé près de 2 dollars mardi et ont évolué autour de l'équilibre hier en cours d'échanges européens. «L'Opep a lancé un signal au marché afin d'atténuer les pressions vendeuses qui ont cours depuis mi-juin. Ce n'est pas en soi une surprise puisqu'un certain nombre de pays membres de l'Opep, comme l'Algérie, s'étaient inquiétés au cours du week-end dernier de la baisse des prix», a fait observer Christopher Dembik, analyste...
(Le Quotidien d'oran 18/09/14)
L'Etat algérien a investi quelque 28 000 milliards de DA depuis l'indépendance de l'Algérie en 1962, a indiqué hier Ali Boukrami, professeur d'économie et ancien président de la COSOB (Commission d'organisation et de surveillance des opérations de bourse). En dépit de ce montant astronomique, le pays reste toujours tributaire des hydrocarbures, relève le professeur qui fait état de moins de 1% d'exportation hors hydrocarbures en plus d'un demi-siècle de tentatives de diversification de notre économie. Ali Boukrani qui intervenait à...
(L'Expression (alg) 18/09/14)
L'Algérie ne peut accepter «en aucune façon une intervention militaire étrangère en Libye», a déclaré hier à Madrid le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra. «Le rôle des institutions internationales consiste à aider et ne pas de se substituer (dans les affaires internes des pays souverains). Par conséquent, nous ne pouvons accepter l'intervention militaire étrangère en aucune façon en Libye», a affirmé M.Lamamra, en marge de la conférence internationale de soutien et de développement de la Libye, organisée à l'initiative...

Pages