| Africatime
Vendredi 24 Octobre 2014
(AFP 24/10/14)
Des juges d'instruction français vont enquêter sur l'enlèvement et l'assassinat d'Hervé Gourdel, l'otage français décapité en Algérie en septembre, a-t-on appris vendredi de source judiciaire. Le parquet de Paris a ouvert jeudi une information judiciaire pour "enlèvement et séquestration en bande organisée suivis de la mort, en relation avec une entreprise terroriste", et "assassinat en bande organisée en lien avec une entreprise terroriste". Cette décision entraîne la désignation de juges d'instruction. Guide de haute montagne de 55 ans, Hervé Gourdel avait été enlevé le 21 septembre à une centaine de kilomètres à l'est d'Alger. Le groupe islamiste Jund al-Khilafa ("Les soldats du califat") avait revendiqué ce rapt ainsi que la décapitation de l'otage peu après son enlèvement, un acte commis en représailles, selon cette organisation, à l'engagement de la France aux côtés des Etats-Unis dans les frappes aériennes contre le groupe Etat islamique (EI) en Irak.
(AFP 24/10/14)
Le ministre algérien de la Justice, Tayeb Louh, a affirmé jeudi que la justice algérienne "accomplit son travail normalement concernant l'affaire de Tibhirine", en réponse à l'avocat français des familles des moines qui a dénoncé une "confiscation des preuves" par l'Algérie. "Des procédures judiciaires ont été prises, sont respectées et suivies conformément à la loi au niveau du juge d'instruction chargé de l'affaire", a souligné M. Louh dans une déclaration à l'agence de presse algérienne APS. Le ministre algérien a rappelé qu'un "magistrat algérien se trouve actuellement en France dans le cadre d'une commission rogatoire". Le juge français Marc Trévidic...
(RFI 24/10/14)
La troisième phase des négociations maliennes avait commencé, lundi, à Alger. Ce jeudi 23 octobre au soir, les autorités de Bamako devaient regagner le Mali. Les représentants de la communauté internationale doivent quitter Alger vendredi. L’objectif de cette session était de présenter un projet d’accord aux deux parties. Il s'intitule « Eléments pour un accord pour la paix et la réconciliation au Mali ». RFI a pu le consulter. C’est un document de travail de quatorze pages, écrit par les médiateurs à partir des propositions des mouvements armés et des autorités de Bamako. Il est divisé en huit parties, à savoir...
(Le Figaro 23/10/14)
Les autorités algériennes ont bloqué le transfert vers la France des échantillons prélevés sur les restes des sept religieux assassinés en 1996, enfin exhumés la semaine dernière. Les proches crient à l'entrave de la vérité.Attendu depuis des mois, la mission d'experts français en Algérie pour tenter de faire enfin le jour sur les circonstances de la mort des moines de Tibéhirine débouche sur un scandale. A priori, contre toutes les règles de droit, les autorités algériennes ont en effet refusé...
(AFP 23/10/14)
L'avocat des familles des moines de Tibéhirine a dénoncé jeudi une "confiscation des preuves" par l'Algérie qui a refusé que le juge d'instruction français rentre en France avec les prélèvements réalisés sur les dépouilles des religieux assassinés en 1996. Lors d'une conférence de presse à Paris, Patrick Baudouin a évoqué leur "terrible déception" de voir les investigations bloquées "par ce refus de transfert en France des prélèvements opérés" par l'équipe du juge Marc Trevidic. Ce dernier s'est rendu la semaine...
(Jeune Afrique 23/10/14)
Les magistrats français qui se sont rendus en Algérie la semaine dernière n'ont pas pu emporter les prélèvements effectués sur les restes des crânes des sept moines assassinés en 1996, révèle jeudi la radio "France Info". Le juge antiterroriste français Marc Trévidic était en Algérie la semaine dernière. Accompagné de sa collègue Nathalie Poux et d'experts français, il s'est rendu au monastère de Notre Dame de l'Atlas de Tibhirine, sur les hauteurs de Médéa (80 km au sud d'Alger) le...
(Tout sur l'Algérie 23/10/14)
Les deux juges français et les experts qui les accompagnaient la semaine dernière pour l’exhumation des têtes des sept moines assassinés à Tibhirine sont repartis en France déçus, voire en colère, rapporte la radio France Inter. La raison ? Alger a refusé de les laisser repartir avec les prélèvements effectués sur les crânes de moines. Le juge algérien leur a expliqué dès leur arrivée à Alger qu’ils ne pouvaient pas rentrer avec les prélèvements. Ce refus a suscité la colère...
(El Watan 23/10/14)
Lancé en grande pompe en 2009, Deserect Industrial Initiative (Dii) est en train de vivre ses dernières semaines dans sa forme actuelle. Désormais, l’initiative portera un nouveau nom et aura un nouveau statut et une nouvelle stratégie. C’est ce qu’a décidé l’assemblée générale tenue le à Rome le 13 octobre à l’occasion de la 5ème conférence Dii. Desertec va se transformer dès la fin 2014 en prestataire de service et aura pour mission capitale d’accompagner ses actionnaires dans la réalisation...
(L'Expression (alg) 23/10/14)
Le FLN se dit disponible à prendre part à toute initiative politique, sauf à celle qui remet en cause la légitimité de Bouteflika. Au FLN, on ne veut pas entendre parler de vacance du pouvoir ou de l'application de l'article 88 de la Constitution ni encore moins de la légitimité du président. Ce parti qui domine toutes les institutions de l'Etat, notamment les assemblées élues locales et nationales, balaie du revers de la main tout le discours de l'opposition sur...
(Le Monde 23/10/14)
A Tessalit, les murs ocre du Cercle, criblés, portent les stigmates de l’attaque. Il y a juste un an, le 23 octobre 2013, quatre kamikazes se jetaient contre le poste chargé de protéger le bâtiment de la préfecture, tuant deux casques bleus tchadiens de la Minusma, la mission de l’ONU au Mali. Un acte revendiqué par un Malien proche d’Abou Zeid, l’un des émirs algériens d’Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI), éliminé par les soldats français au début de l’année. Aujourd’hui,...
(Tout sur l'Algérie 23/10/14)
Après le FLN, le RND et Ali Benflis, le FFS rencontrera, demain jeudi, les dirigeants du MSP. Dans cet entretien, le président du MSP, Abderrezak Mokri revient sur l’initiative du FFS. Quelle réponse apportera le MSP au FFS concernant sa conférence nationale du consensus ? Nous ne savons pas encore ce qu’ils vont proposer. Nous allons écouter le FFS et voir s’il y a du nouveau dans son initiative. Nous allons voir s’il arrivera à convaincre le pouvoir politique à...
(El Watan 23/10/14)
Le Front des forces socialistes a engagé, en cette fin de semaine, la première série de consultations en vue de la tenue de la conférence de consensus national. Un rendez-vous que le plus vieux parti de l’opposition a inscrit sur son agenda à l’issue de la tenue de son 5e congrès, en mai 2013, comme un objectif majeur à atteindre. Des mois se sont écoulés, d’autres initiatives ont vu le jour, adoptant le même slogan de refondation du consensus, preuve...
(Horizons 23/10/14)
Le vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP), le général de corps d’armée, Ahmed Gaïd Salah, a réitéré, hier, à Alger la « détermination » de l’ANP à « consentir tous les efforts » pour défendre les frontières nationales et « éradiquer » les résidus terroristes dans le pays. Dans une allocution à l’occasion d’un colloque historique sous le thème « L’Armée de libération nationale : arme de l’information et de la diplomatie », le...
(Le Quotidien d'oran 23/10/14)
Redevenir le premier partenaire économique pour l'Algérie, telle est l'ambition de la France après des réticences pour investir dans le marché algérien. Avec l'organisation prochaine de la réunion du comité mixte économique franco-algérien (COMEFA), le 10 novembre à Oran et d'une 2ème réunion du comité intergouvernemental de haut niveau (CIHN) prévue au mois de décembre prochain à Paris et qui sera présidée par les Premiers ministres des deux pays, la France mise gros sur l'Algérie pour faire face aux autres...
(Jeune Afrique 23/10/14)
Censée relier le pays à ses voisins - le Maroc à l'ouest et la Tunisie à l'est -, elle devait être livrée intégralement à la fin de 2009. Mais un scandale de corruption et une série de négligences en ont décidé autrement. Le bitume est rutilant, le marquage au sol parfaitement tracé et d'une blancheur immaculée. Mais si l'asphalte est encore éclatant et la peinture exempte de la moindre écaille, c'est parce que aucun véhicule n'a encore roulé dessus. Achevé...
(Le Quotidien d'oran 23/10/14)
Les Tunisiens comptent renforcer davantage la coopération avec leurs homologues algériens. Les rencontres algéro-tunisiennes organisées, hier, à l'hôtel Royal d'Oran par la mission commerciale tunisienne auprès de l'ambassade de Tunisie en Algérie s'inscrivent désormais dans le sillage de cette politique laquelle vise à promouvoir les échanges entre les deux pays. C'est en substance ce qui ressort, de ces journées professionnelles dédiées au secteur du bâtiment, des travaux publics, l'engineering, l'architecture, l'urbanisme, les produits et les services. Trente hommes d'affaires tunisiens...
(Le Temps (al) 23/10/14)
Les dernières fluctuations enregistrées sur les marchés pétroliers ne constituent pas pour l'heure une menace sur les équilibres externes et internes de l'Algérie, a indiqué mardi le ministre des Finances, Mohamed Djellab. «Les dernières fluctuations des marchés pétroliers présagent un recul des prix du baril et si la tendance se confirme, elle ne constitue aucune menace sur les équilibres externes et internes du pays mais se veut une alerte que le gouvernement doit sérieusement prendre en charge», a précisé M...
(Le Soir d'Algérie 23/10/14)
S’appuyant sur les chiffres communiqués par le ministre des Finances, et qui font état d’une hausse conséquente des dépenses d’équipements, de gestion et des importations, le président du MSP, Abderrezak Mokri, considère que l’économie algérienne, basée essentiellement sur les recettes pétrolières, devra bientôt s’effondrer. Pire encore, avec la chute du prix du baril, le chef du Mouvement pour la société et pour la paix, pense que «l’Algérie sera obligée d’emprunter de l’argent d’ici 2019». Dans une conférence de presse organisée...
(L'Expression (alg) 23/10/14)
La Bourse d'Alger organise des journées portes ouvertes les 28, 29 et 30 octobre prochains au niveau de son siège social à Alger. Après son ouverture auprès des PME et des analystes voilà que la Bourse d'Alger se propose d'accueillir le grand public avant la fin du mois. L'objectif de ces journées est la vulgarisation et le développement de l'éducation boursière au sein de la société algérienne. Il s'agit surtout d'inciter le public à venir solliciter l'achat des actions des...
(La Nouvelle République 23/10/14)
Avec ses 70 000 travailleurs de la mer et les 30 000 postes de travail prévus pour être créés dans le cadre du plan quinquennal 2015/2019, le ministère de la Pêche et des Ressources halieutiques veut faire bouger les choses. Dans sa recherche des moyens pour atteindre cet objectif, le premier responsable de ce secteur à l’échelle nationale, Sid-Ahmed Ferroukhi, l’initiateur du plan quinquennal 2015/2019, de la charte nationale volontaire du pêcheur et de la note relative à la mise...

Pages