| Africatime
Mercredi 29 Mars 2017
(Xinhua 28/03/17)
ALGER, (Xinhua) -- L'indice des prix à la consommation en Algérie a augmenté de 7% jusqu'à février 2017, comparé à la même période une année auparavant, révèle lundi l'Office national des statistiques (ONS). Ce taux résulte de l'évolution de l'indice des prix à la consommation sur la période allant de mars 2016 à février 2017 par rapport à celle allant de mars 2015 à février 2016, explique la même source. Quant à l'évolution mensuelle des prix calculée entre février et janvier 2017, l'ONS la situe à -0,6%, soit une baisse un peu plus importante que celle observée le même mois de l'année écoulée (-0,2% en février 2016 par rapport à janvier 2016). Donnant plus de...
(MondAfrique 27/03/17)
Personnage controversé, Abdeloumen Ould Kaddourest l’ancien PDG de BRC, une entreprise algéro-américaine, filiale de Sonatrach et de la célèbre Halliburton. De 1994 à 2007, date de sa dissolution, BRC a mené de grandioses projets avec l’armée algérienne et le ministère de l’énergie. Formé au MIT de Boston, Abdeloumen Ould Kaddour incarnait parfaitement cette élite algérienne tournée vers le monde anglo-saxons. Mais la BRC dépose finalement son bilan et laisse la place à un énorme scandale. Des soupçons de corruption et de détournements pèse sur des marchés de 560 millions de dollars conclus avec le ministère de l’Energie piloté par un certain Chakib Khelil, le plus « américain » des dirigeants algériens, et 1,3 milliard de dollars de marchés réalisés avec...
(Tout sur l'Algérie 25/03/17)
Un publi-reportage faisant la promotion de l’Algérie a été publié mercredi 22 mars dans le Washington Post. Sponsorisés par plusieurs entreprises privées et publiques, ces articles cherchent à illustrer le dynamisme du pays dans les domaines de l’industrie, de l’agriculture, des mines, de la pharmacie. Ils louent l’énergie du secteur privé, les politiques financières et immobilières du pays. Assez visiblement, le publi-reportage vise à rehausser l’image et l’attractivité du pays pour les investisseurs et les touristes, américains en particulier, et...
(Algerie Focus 24/03/17)
Plus de 800 000 produits contrefaits ont été saisis en 2016. Un chiffre révélateur prouvant que l’Algérie constitue un déversoir pour les produits non conformes aux normes internationales les plus élémentaires. Une catastrophe. “Les services des douanes ont pu saisir 802 700 articles contrefaits importés de Chine”, a révélé mercredi un Inspecteur divisionnaire de la Direction générale des douanes (DGD), M. Youcef Oumessaoued, en marge d’une journée de sensibilisation contre à la contrefaçon. Selon M. Oumessaoued, les importateurs algériens continuent...
(AFP 23/03/17)
ALGER, (Xinhua) -- Le groupe algérien pétrolier et gazier Sonatrach a exprimé mercredi son ambition d'investir un montant de plus de 50 milliards de dollars américains dans le domaine de l'exploration et de la production des hydrocarbures et ce pour la période incluse entre 2016 et 2021. "Malgré l'incertitude sur l'évolution des prix (du brut) au niveau mondial, l'activité exploration et production de Sonatrach prévoit d'investir plus de 50 milliards de dollars sur la période 2016-2021", a indiqué le vice-président de l'activité exploration et production du groupe, Salah Meknouche, dans une intervention lue en son nom par Farid Djattou, directeur de la division Associations à Sonatrach dans le cadre de la 7ème conférence...
(BFM TV 23/03/17)
L'homme d'affaires algérien Issad Rebrab rêve de créer en Afrique une véritable colonne vertébrale ferroviaire. Un réseau uniquement réservé au transport de marchandises qui permettrait de désenclaver les pays n'ayant pas accès à la mer. À la tête d'un véritable empire économique et financier, Issad Rebrab entend aider l'Afrique à se développer. L'homme le plus riche d'Algérie -sa fortune personnelle est évaluée à 3,1 milliards de dollars (2,7 milliards d'euros) par le magazine Forbes- vient de dévoiler sa solution pour désenclaver un grand nombre de pays du continent, notamment ceux qui n'ont pas d'accès à la mer. Issad Rebrab propose ni plus ni moins de bâtir une ligne...
(MondAfrique 22/03/17)
Les entreprises françaises n’ont plus la côte à Alger. De nombreux hauts responsables algériens commencent à remettre en cause la crédibilité de ces entreprises françaises qui « privilégient » le Maroc au détriment des «immenses potentialités de l’Algérie», confie un haut cadre proche du gouvernement algérien. Officieusement, une étude menée par les autorités algériennes détaille les choix jugés «malsains» des plus importants groupes français. Cette étude aboutit à un constat : la majorité des entreprises françaises qui opèrent en Algérie...
(Le Monde 22/03/17)
Aucune explication n’a été donnée, mais la nouvelle, à elle seule, a fait son effet. Lundi 20 mars, le ministère algérien de l’énergie a annoncé la nomination d’un nouveau PDG, Abdelmoumen Ould Kaddour, à la tête du groupe pétro-gazier public Sonatrach. M. Ould Kaddour, qui remplace Amine Mazouzi en poste depuis mai 2015, n’est pas un inconnu : polytechnicien diplômé du prestigieux Massachusetts Institute of Technology (MIT), proche de l’entourage présidentiel, il a plusieurs fois été mis en cause par...
(Le Point 22/03/17)
C'est l'un des premiers effets de la reprise des prix du pétrole sur l'économie algérienne, essentiellement basée sur les hydrocarbures. Alors que le pays vient de connaître le nom du nouveau patron de la société publique Sonatrach en la personne de Abdelmoumen Ould Kaddour, le chiffre du déficit commercial vient de tomber. Il est de 1,69 milliard de dollars, contre 3,72 milliards de dollars à la même période de 2016, ce qui correspond à une baisse du déficit de 55...
(Les Afriques 22/03/17)
Le PDG de Sonatrach, Amine Mazouzi, vient d’être remplacé, par Moumen Ould Kaddour, le 20 mars 2017. Cela appelle l’urgence d’un nouveau management stratégique. La compagnie connaît depuis quelques années des changements de directeurs généraux. Sonatrach étant l’Algérie et l’Algérie étant Sonatrach, la baisse de ses recettes a entraîné la détérioration de la balance des paiements entre 2015 et 2017. Quel est donc l’objectif du management? Un nouveau PDG à Sonatrach. L’Algérie n’est pas à l’abri des périls, notamment de...
(Jeune Afrique 22/03/17)
Issad Rebrab cible l'Afrique orientale, une première. Toutes les informations sur Jeune Afrique Business+. Le premier groupe privé algérien, notamment présent dans l’agroalimentaire (huiles, sucre, etc.) et l’électroménager (marque Fagor Brandt), projette de construire une usine de trituration d’oléagineux en Éthiopie, où l’export est désormais facilité par l’ouverture d’une ligne ferroviaire entre Addis Abeba et Djibouti. « Avec l’arrivée de ce train, nous avons décidé d’investir en Éthiopie, d’y installer une unité de transformation d’oléagineux, de raffiner leur huile sur place et de faire passer ce pays riche en ressources (du statut) d’importateur à celui d’exportateur », a déclaré Issad Rebrab, fondateur...
(La Tribune 21/03/17)
Coup de tonnerre à Alger où le gouvernement a annoncé la destitution d’Amine Mazouzi de la direction de Sonatrach. Une décision qui vient après la polémique sur la capacité de production de pétrole du géant algérien, qui ont été démenties par l’Agence Internationale de l'Energie. Ce dernier a été remplacé manu-militari par Abdelmoun Ould Kaddour, lui-même ayant eu des déboires avec la tristement célèbre DRS et la justice militaire. La Sonatrach, vaisseau amiral de l'économie algérienne vient de connaître du...
(Jeune Afrique 21/03/17)
Abdelmoumen Ould Kaddour a été désigné lundi à la tête de Sonatrach, la puissante compagnie pétrolière publique algérienne, selon un communiqué de presse du ministère de l’Énergie. Il remplacera à ce poste Amine Mazouzi qui dirigeait l’entreprise depuis mai 2015. Dans un communiqué diffusé sur les réseaux sociaux, le ministère de l’Énergie ne donne aucune raison au remplacement d’Amine Mazouzi. Même si cette nomination intervient après un début de polémique sur les prévisions de la production pétrolière du pays. D’après...
(Agence Ecofin 21/03/17)
(Agence Ecofin) - Selon les données du Centre national de l`informatique et des statistiques des Douanes (Cnis) d’Algérie, le déficit commercial du pays a enregistré une baisse de 55% sur les deux premiers mois de l’année 2017 pour se situer à 1,69 milliard $, contre un déficit de 3,72 milliards $ sur la même période de 2016. Concernant les exportations, les statistiques des douanes algériennes révèlent qu’elles ont progressé 51,67% sur la période pour atteindre 6,05 milliards $, contre 3,99...
(Financial Afrik 21/03/17)
Amine Mazouzi n’est plus à la tête de Sonatrach. Son limogeage a été annoncé à l’issue du conseil d’administration de l’entreprise du lundi 20 mars 2017. Le conseil d’administration a été présidé par le ministre de l’Energie, Noureddine Bouterfa. Selon certaines informations, la décision du limogeage d’Amin Mazouzi, est à chercher du côté de son bilan négatif. Abdelmoumène Ould Kadour, ex-directeur de l’entreprise algéro-américaine Brown Root Condor (BRC), remplace M. Mazouzi à ce poste. Le nouveau patron de Sonatrach est...
(Agence Ecofin 21/03/17)
(Agence Ecofin) - Plusieurs accords ont été signés dans divers domaines durant les travaux de la Commission nigéro-algérienne pour renforcer la coopération bilatérale. Parmi ces accords, la commission s’est accordée sur la création d’un Conseil des affaires nigéro-algérien. Les Chambres de commerce des deux pays joueront un rôle crucial pour faciliter les occasions d’affaires entre les opérateurs économiques. Outre ce Conseil, un mémorandum a également été signé dans des domaines comme la sécurité, les Tics, les télécoms, l’emploi. Pour le...
(Xinhua 21/03/17)
ALGER, (Xinhua) -- La Chine a préservé en janvier et février 2017 son statut de premier fournisseur commercial de l'Algérie avec un montant de 1,56 milliard de dollars américains, soit 20,21% des 7,75 milliards de dollars américains que représentent les importations totales de l'Algérie, a indiqué lundi le Centre national de l'informatique et des statistiques des douanes (CNIS) dans son rapport. Grâce à ces performances, la Chine maintient le cap et parvient pour la cinquième année consécutive à détrôner la...
(Agence Ecofin 21/03/17)
(Agence Ecofin) - En Algérie, Amine Mazouzi n’est plus le numéro 1 de la Sonatrach. C’est ce qui ressort de la réunion du conseil d’administration de la compagnie, présidée par le ministre de l’Energie, Noureddine Bouterfa, hier. Un communiqué du ministre a indiqué qu’il sera remplacé par Abdelmoumen Ould Kaddour, un ancien patron de BRC, une filiale créée en 1994 par Sonatrach et l’américain Halliburton. L’entreprise a été dissoute en 2007, car mêlée à plusieurs affaires de détournements de fonds,...
(Agence Ecofin 21/03/17)
(Agence Ecofin) - L’Algérie partagera désormais son expertise dans la Poste et les TIC avec le Niger. Les deux pays ont signé un accord de coopération à cet effet la semaine dernière, le 16 mars 2017, lors de la première session de la haute commission mixte algéro-nigérienne. Les documents relatifs à cet accord ont été paraphés par Imane Houda Faraoun, la ministre algérienne de la Poste et des technologies de l’information et de la communication, et Sani Maïgochi, le ministre...
(Tout sur l'Algérie 18/03/17)
Les voitures « Made in Slovaquie » rencontrent un fort succès sur le continent africain, devançant celles produites en République tchèque et en Allemagne, indique, ce samedi le site The Slovak Spectator. En 2015, près de 134.100 véhicules construits dans ce pays ont été vendus sur le marché algérien. « Jusqu’à 8% de toutes les voitures importées en Algérie en 2015 provenaient de Slovaquie », confirme Branislav Zudel, de l’Institut de politique financière slovaque. Il s’agit principalement de marques françaises...

Pages