Dimanche 25 Juin 2017
(Jeune Afrique 23/06/17)
Les attendus du jugement de 33 pages de la Haute Cour de justice d’Afrique du Sud, rendu le 15 juin à Port Elizabeth et concernant la demande de saisie d’une cargaison de phosphate de la mine marocaine de Bou Craa à destination de la Nouvelle-Zélande, ont laissé pantois son propriétaire, l’Office chérifien des phosphates (OCP). L’argumentation des trois juges sud-africains, Selby Mbenenge, Clive Plasket et Glenn Goosen (dont Jeune Afrique Business+, le site d’information économique et financière du Groupe JA, s’est procuré copie), est à ce point orientée qu’elle ne laissait aucune chance à l’OCP de lever l’immobilisation du navire dans le port d’Algoa Bay, retenu à quai depuis le 1er mai. « Le territoire...
(Le Soir d'Algérie 19/06/17)
L’entreprise portuaire d’Alger (EPAL) a enregistré une augmentation de 5% de son chiffre d’affaires lors des cinq premiers mois de l’année en cours par rapport à la même période de l’exercice précédent. Une augmentation que l’EPAL explique dans un communiqué diffusé hier par la hausse de sa productivité. Ainsi, le chiffre d’affaire de l’entreprise a atteint 4,39 milliards DZD au 31 mai 2017, contre 4,18 milliards DZD durant la même période de 2016. «Les rendements portuaires, explique-t-on, étant en nette amélioration, l’attente des navires en rade a diminué comparativement à la même période de 2016». «L’attente en rade est passée d’une journée et demie en 2016 à 14 heures et demie 2017. Aussi, la durée moyenne des séjours à quai...
(AFP 17/06/17)
Le groupe public marocain OCP, géant mondial des phosphates, a dénoncé vendredi la décision de la justice sud-africaine de maintenir sous séquestre, en attendant un procès sur le fond, une cargaison de phosphates partie du Sahara occidental. L'Office chérifien des phosphates (OCP) "conteste la décision de renvoyer le dossier sur le fond, et le fait qu'une juridiction locale s'approprie un dossier qui n'a rien à voir avec l'Afrique du Sud", a déclaré à l'AFP le directeur juridique de l'OCP, Otmane Bennani Smires. L'Afrique du Sud avait arraisonné le 1er mai un cargo chargé de phosphates parti de Laâyoune, au Sahara occidental sous contrôle...
(Le Monde 16/06/17)
Le gouvernement algérien parie sur le renouvelable pour renforcer la sécurité énergétique du pays. L’Algérie doit faire face à plusieurs problèmes énergétiques majeurs : une dépendance forte aux hydrocarbures ; une production en baisse ; et une consommation nationale record. En cause notamment une politique de subventions publiques coûteuse. Elle a coûté 27,7 milliards de dollars en 2016, dont 15,3 milliards de dollars injectés dans le soutien indirect aux prix des carburants, du gaz et de l’électricité. Or, ces subventions, de l’avis des économistes...
(Midi Libre 15/06/17)
L’accélération de la cadence de la numérisation de l’économie est le sujet à propos duquel a eu à s’exprimer, ce mercredi, la ministre des Technologies de l’information, de la communication et de l’économie numérique. Accueillie à l’émission l’Invité de la rédaction de la chaîne 3 de la Radio algérienne, Imane Houda Faraoun rappelle que la numérisation globale des systèmes financiers, de l’administration, des services publics et des entreprises, figurent parmi les objectifs que s’est fixé son département. A ce titre,...
(Jeune Afrique 13/06/17)
Modernisation, mécanisation, restructuration des terres cultivables… Le développement de l’agro-industrie doit être une priorité pour l'Algérie. Objectif : parvenir à la sécurité alimentaire. Dans le pays qui a vu naître la clémentine, Slim Othmani, le patron de Rouiba, leader national des jus de fruits, reconnaît importer la plupart de ses intrants. La priorité accordée à l’industrialisation après l’indépendance puis les facilités apportées par la manne pétrolière ont fait de l’agriculture le parent pauvre de l’économie, bien qu’elle représente 12 % du...
(Jeune Afrique 13/06/17)
L'Algérie a gagné le procès en arbitrage international que lui avait intenté l'homme d'affaires égyptien Naguib Sawiris, ancienne grande figure de la téléphonie dans le pays. Les Algériens pavoisent : ils ont gagné le procès en arbitrage international que leur avait intenté l’homme d’affaires égyptien Naguib Sawiris, ancien propriétaire de Djezzy, opérateur privé de téléphonie, aujourd’hui détenu à 51 % par l’État algérien. En octobre 2012, Sawiris avait porté plainte contre l’Algérie, lui réclamant 4 milliards de dollars de dommages et...
(AFP 08/06/17)
Un tribunal arbitral a rejeté la demande du milliardaire égyptien Naguib Sawiris, qui réclamait 4 milliards de dollars à l'Etat algérien dans un litige sur le rachat de l'opérateur mobile algérien Djezzy, ont annoncé mercredi les avocats d'Alger. La sentence arbitrale a été rendue le 31 mai, à l'issue de plusieurs années d'une procédure, lancée en 2012 par M. Sawiris auprès du Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements (CIRDI), un mécanisme d'arbitrage de la Banque mondiale...
(La Nouvelle République 08/06/17)
Le Forum d’affaires Algérie-Union Européenne (UE) sur les énergies renouvelables, dédié à l’investissement dans ce créneau, prévu le 13 juin à Alger, va-t-il se tenir à cette date ? Selon certaines sources, il serait déjà reporté. L’Algérie et l’UE ont signé le 13 mars dernier à Bruxelles une convention de financement par l’UE d’un programme d’appui au développement des énergies renouvelables et à la promotion de l’efficacité énergétique en Algérie d’une valeur de 10 millions d’euros. «Ce programme est déjà...
(Midi Libre 06/06/17)
Le président de la Confédération algérienne du patronat (CAP), Boualem M’rakech, a indiqué hier que la solution pour sortir l’Algérie de la crise qu’elle traverse est de remettre tout en cause et d’en finir avec la médiocrité qui, a-t-il dit, a pris de la place aujourd’hui en Algérie. Lors de son passage à l’émission "L’Invité de la rédaction" de la Chaîne III de la Radio algérienne, pour s’exprimer sur la rencontre qu’il avait eue la veille avec le ministre de...
(Jeune Afrique 06/06/17)
En Algérie, une des priorités des autorités reste de favoriser la production locale en ce qui concerne le secteur automobile. Bilan sur les avancées du pays en la matière. Vive le « Made in Dzair ». Le but des autorités reste de substituer la production locale aux importations, en ciblant 450 000 véhicules d’ici à 2023, avec, comme robinet, les licences d’importation. Une politique protectionniste qui bute sur les capacités industrielles. Ainsi, les ventes de véhicules neufs ont été divisées par...
(Le Quotidien d'oran 06/06/17)
La Banque Mondiale (BM) a revu à la baisse ses prévisions de croissance pour l'Algérie, en 2017 et en 2018, du fait du recul des cours de pétrole, en tablant sur des estimations légèrement inférieures à celles de janvier dernier. Dans son rapport semestriel sur les perspectives économiques mondiales, publié dimanche, à Washington, la BM a ramené ses projections de croissance pour l'Algérie, en 2017 à 1,8% contre 2,9% projeté dans son rapport de janvier dernier, soit une baisse de...
(La Tribune 03/06/17)
La réformes économiques entreprises par Alger suite aux contrecoups de la baisse des cours du pétrole vient d’être adoubée par les administrateurs du FMI. En effet, les mesures d’austérité que les autorités algériennes commencent à mettre en œuvre ont été saluées par le FMI. L’institution a par ailleurs recommandé une réforme du régime de change et a appelé la banque centrale à garder un œil sur les tensions inflationnistes et à relever son taux directeur en cas de besoin. Le...
(Agence Ecofin 02/06/17)
(Agence Ecofin) - Abdelmoumen Ould Kaddour, le nouveau PDG de la compagnie algérienne des hydrocarbures Sonatrach, a inauguré mercredi, à Illizi, le gazoduc GR6, long de 536 km, qui relie Rhourd Ennouss à Hassi R’mel, rapporte l’agence de presse algérienne APS. Le gazoduc dont la construction a coûté 64 milliards de dinars, a été entièrement réalisé par des entreprises locales telles que Cosider, Alfapipe et ENACT. Sa capacité de transport est de quatre milliards de mètres cubes par an, en...
(Le Soir d'Algérie 31/05/17)
La Société nationale de distribution de l’électricité et du gaz (Sonelgaz) qui a lancé, le 20 mai dernier, une campagne de recouvrement de ses dettes auprès de ses clients, qui se chiffrent à 62,5 milliards de dinars, invite les clients mauvais payeurs à se présenter pour établir, d'un commun accord, un échéancier de paiement. A défaut, la compagnie nationale procédera à une coupure de courant. Elle serait déjà passée à l’acte dans la wilaya de Tipasa, où la Direction de...
(L'Expression (alg) 29/05/17)
Les titulaires de ces postes doivent faire preuve d'une grande capacité d'adaptation pour atteindre les défis qui leur ont été assignés, et cela passe d'abord par le grand test qu'est le Ramadhan! Pas le temps de s'échauffer pour certains nouveaux ministres! A peine installés, ils sont directement appelés au...front. Le premier qui va au charbon est incontestablement le ministre du Commerce Ahmed Saci. L'ex-wali de Tlemcen a hérité d'un secteur des plus sensibles à la veille du mois sacré du...
(Le Soir d'Algérie 29/05/17)
L’association de la protection du consommateur alerte sur la pénurie du lait en sachet. Pourtant, le ministère de l’Agriculture a déclaré avoir augmenté de 20% les quotas du groupe Giplait en poudre de lait en prévision du mois de Ramadhan. L’association des commerçants et artisans algériens estime, de son côté, que le problème est lié à la forte demande que connait ce produit durant ce mois. Le problème récurrent de pénurie du lait en sachet refait-il surface ? Selon Mustapha...
(Le Quotidien d'oran 29/05/17)
A l'approche de la saison estivale, le ministère du Commerce lance une campagne de sensibilisation consommateurs mais également de tous les intervenants dans la vente de denrées alimentaires réfrigérées ou congelées afin d'éviter la rupture de la chaîne de froid. Selon le ministère, la chaîne de froid concerne l'ensemble des intervenants dans les différentes filières alimentaires et offre de sérieuses garanties aux niveaux de la fabrication, du stockage, du transport et de la distribution des produits. Le message est de...
(Le Quotidien d'oran 29/05/17)
L'option de l'annulation de la 20ème édition du Salon international de l'Automobile d'Alger, prévue en septembre prochain semble envisagée par l'Association des constructeurs concessionnaires automobiles d'Alger (ACC2A). Une consultation lancée, par cette association professionnelle a révélé l'existence d'une unanimité parmi les 40 concessionnaires automobiles pour l'annulation de la prochaine édition de ce salon international, en raison du retard dans l'attribution des licences d'importation des véhicules, au titre de l'année 2017. C'est ce qui a été annoncé, hier, par Riad Andalouci,...
(La Nouvelle République 24/05/17)
Le ministre de l’Energie, Noureddine Boutarfa, est présent, à partir d’aujourd’hui mercredi à Vienne, capitale autrichienne, pour prendre part à la réunion ministérielle Opep et non-Opep. «Le ministre de l’Energie, M. Noureddine Boutarfa se rend à Vienne les 24 et 25 mai 2017 pour prendre part à la réunion du haut comité de monitoring conjoint Opep et non Opep, à la 172e conférence ministérielle de l’Opep et à la conférence ministérielle Opep et non-Opep», souligne un communiqué du ministère. Il...

Pages