Vendredi 20 Avril 2018
(La Tribune 28/03/18)
Le ministre algérien de l'Energie, Mustapha Guitouni, a indiqué dimanche dernier que son pays et notamment la compagnie nationale des hydrocarbures Sonatrach tient à la «transparence» dans la passation des marchés dans le domaine des hydrocarbures. L'Algérie va continuer de batailler dur pour davantage de transparence dans la passation des marchés dans le domaine des hydrocarbures. C'est ce qu'a déclaré ce dimanche 25 mars, le ministre algérien de l'énergie, Mustapha Guitouni. Intervenant à l'occasion de l'inauguration de la 8e édition du Salon international des industries pétrolière et gazière de l'Afrique du Nord (NAPEC) à Oran ((400 km à l'ouest de la capitale Alger), Guitouni a insisté sur l'importance de la transparence dans la mobilisation des...
(Le Point 28/03/18)
Environnement économique, état d'esprit des hommes d'affaires et des investisseurs, réformes structurelles nécessaires pour mieux adapter l'économie algérienne, changement de statut de l'organisation patronale qu'il préside, initiatives en direction des jeunes, appréciation des éléments de risque social, politique et économique, analyse de la règle 49/51, impact attendu du Conseil d'affaires algéro-français, regard porté sur les marchés africains, approche de la responsabilité sociétale des entreprises, ambition africaine de ETRHB, enfin, sa foi dans l'avenir de l'Algérie, Ali Haddad a balayé un large spectre de l'écosystème de l'Algérie en se confiant au Point Afrique. De quoi se faire une idée de l'état de la prise de conscience des défis à relever dans une Algérie au milieu du gué. Le Point Afrique :...
(La Tribune 28/03/18)
Visa change de tête en Afrique du Nord. Suite au départ du Canadien Ihab Ayoub, c'est l’Italien Marcello Baricordi qui tient désormais les manettes de la firme américaine dans la sous-région. Fraîchement nommé directeur général Moyen-Orient et Afrique chez Visa, cet expert des paiements numériques devra jouer un rôle stratégique dans le développement de la marque dans la région. Depuis Dubaï -son lieu de résidence professionnelle-, Marcello Baricordi va désormais défendre les intérêts de Visa au nord de l'Afrique. Une...
(RFI 27/03/18)
En Algérie, faire des propositions face à la crise économique, c'est ce que propose le think tank indépendant Nabni. Composé de différents experts, le groupe a présenté ce dimanche un nouveau rapport qui présente deux solutions pour remplacer les subventions. Car l'Algérie dépense 13 milliards de dollars chaque année en subventions directes. Face à la crise budgétaire de l'Etat et à la croissance démographique, ces experts proposent de remplacer les subventions par un revenu universel. Carburant, électricité, gaz, farine, tout subventionner est insoutenable à moyen terme, selon les experts.
(Agence Ecofin 27/03/18)
En Algérie, le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni (photo), a confié à Reuters que la nouvelle loi en préparation sur l’Energie, envisage d’offrir plus d’incitations fiscales, de façon à attirer davantage d’investissements étrangers et faciliter l’exploration du gaz de schiste. « Nous supprimerons tous les obstacles, mènerons une bataille contre la bureaucratie et modifierons les procédures fiscales (…) Le système actuel doit changer. Nous intensifierons les consultations avec nos partenaires. », a déclaré le responsable, lors d’une rencontre sur le...
(Xinhua 23/03/18)
L'Algérie a signé l'accord d'instauration d'une Zone africaine de libre-échange continentale (ZLEC) lors du sommet extraordinaire convoqué mercredi par l'Union africaine (UA) à Kigali (Rwanda). Cet acte a été fait sur la base de l'engagement de l'Algérie en faveur de l'Afrique même si le pays a besoin d'une transition en raison de son statut économique, a déclaré le Premier ministre Ahmed Ouyahia. Quant au report de la signature par son pays de l'accord sur la libre circulation des personnes en...
(Agence Ecofin 22/03/18)
L’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) d’Algérie s’est décidée à mettre de l’ordre dans les marchés télécoms de la géolocalisation par satellite et du Cloud computing. Le 19 mars 2018, le régulateur télécoms a annoncé, à cet effet, l’entrée en vigueur du cahier des charges définissant les conditions et les modalités d’établissement et d’exploitation de services de radio positionnement et/ou radiolocalisation par satellite, ainsi que les services de géolocalisation par radio. Idem pour le cahier des charges...
(AFP 21/03/18)
Quarante-quatre pays africains ont signé mercredi à Kigali l'accord créant une zone de libre-échange continentale (Zlec), perçue comme essentielle au développement économique de l'Afrique, a annoncé l'Union africaine (UA). "L'accord établissant la Zlec a été signé par 44 pays", a déclaré le président de la Commission de l'UA, Moussa Faki, en conclusion d'un sommet de l'organisation dans la capitale rwandaise. Le Nigeria, l'une des premières économies du continent, est le principal pays à s'être abstenu. Le président nigérian Muhammadu Buhari avait décidé de ne pas faire le déplacement à Kigali, après avoir accepté de "donner plus de temps aux consultations" dans son pays...
(La Tribune 19/03/18)
La filiale algérienne du groupe Lafarge-Holcim ambitionne d'exporter 5 millions de tonnes de son ciment vers l'Afrique de l'Ouest d'ici à 2020. L'information a été apportée par le directeur de la communication du groupe, Serge Dubois, lors d'une rencontre avec la presse, expliquant que la demande dans la région est en pleine croissance. Le géant algérien de la cimenterie Lafarge-Holcim lorgne le marché ouest-africain. Après sa première livraison en Guinée en décembre 2017, la société veut augmenter ses exportations dans cette zone. Serge Dubois, le directeur de la communication du groupe, face à la presse ce vendredi 16 mars, a annoncé leurs ambitions indiquant que Lafarge-Holcim Algérie compte exporter pas moins de 5 millions de tonnes...
(La Tribune 16/03/18)
Le Fonds monétaire international a rendu publiques ce lundi 12 mars ses impressions et recommandations pour la relance économique en Algérie. Pour les experts de l'institution de Bretton Woods, la diversification économique pour réduire la dépendance des hydrocarbures et la poursuite des réformes engagées sont à même d'assurer le décollage économique du pays. A la suite d'une mission effectuée du 27 février dernier au 12 mars en Algérie, une équipe du Fonds monétaire international a tenu à livrer au gouvernement...
(Jeune Afrique 15/03/18)
Barrières commerciales, planche à billets... Les remèdes à la crise proposés l'été dernier par le gouvernement algérien ne sont pas du goût de l'institution internationale, qui préfère ses méthodes traditionnelles de libre concurrence et d'emprunts internationaux. La visite d'une mission d'inspection cette dernière quinzaine s'est soldée par un sévère rappel à l'ordre à l'égard d'Alger. « Le FMI considère que le nouveau dosage de politique économique à court terme est risqué et pourrait entraver la réalisation de ces objectifs »...
(Agence Ecofin 15/03/18)
L’Algérie exportera de l’électricité vers la Libye et la Tunisie, a annoncé Mustapha Guitouni (photo), le ministre algérien de l’Energie. Selon le responsable, cette exportation d’une partie de la production électrique nationale fait partie de la stratégie énergétique du pays qui inclut un passage vers le statut d’exportateur, une fois que le pays sera autosuffisant en électricité, ce qui sera le cas dès la fin de cette année. « Les négociations sont en cours avec la Tunisie, à propos de...
(Xinhua 15/03/18)
Le conseil des ministres algériens a adopté mercredi, sous la houlette du président de la République Abdelaziz Bouteflika, un décret prévoyant la déclassification des terres agricoles pour en faire des zones industrielles. Au nombre de onze, ces terres "de très faibles productivité agricole et d'ailleurs souvent inexploitées", et qui relèvent du domaine de l'Etat, sont réparties à travers les régions du nord du pays. Selon le communiqué officiel rendu public à l'issue des travaux du conseil des ministres, les zones...
(Agence Ecofin 14/03/18)
Pertamina, la société publique indonésienne des hydrocarbures, veut produire du gaz de pétrole liquéfié (GPL) à partir de ses actifs algériens, rapporte le Jakarta Post dans une parution du mercredi 14 mars. Cela permettra de satisfaire la demande nationale en pleine croissance, étant donné que la production actuelle est limitée et contraint le pays aux importations, explique Arcandra Tahar, le ministre délégué à l'Energie et aux Ressources minérales. D’après lui, les actifs de Pertamina en Algérie contiennent du GPL, également...
(Agence Ecofin 14/03/18)
La société publique algérienne des hydrocarbures, Sonatrach va investir 250 millions $ pour faire passer d’ici 2020, la production du champ gazier Tinhert, de 5 millions de mètres cubes par jour à 20 millions de mètres cubes. C’est ce qu’a déclaré à la presse lundi, Abdelmoumen Ould Kaddour (photo), le patron de la société. Une déclaration faite dans le cadre du lancement du projet de développement du champ gazier de Tinrhert dans la région d’Ohanet, au Sud-Est du pays. Le...
(Agence Ecofin 14/03/18)
Le Président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, a effectué une visite de travail en Algérie du 10 au 12 mars 2018. Il était accompagné par les Commissaires chargés de la Paix et de la Sécurité, ainsi que des Ressources humaines, de la Science et de la Technologie, respectivement Smaïl Chergui et Sarah Anyang Agbor; le Haut Représentant de l’Union africaine pour le Mali et le Sahel, Pierre Buyoya; le Secrétaire exécutif de l’Agence de Planification et...
(La Tribune 13/03/18)
La Société nationale algérienne Sonatrach vient de décider la mobilisation d'un montant d'investissement de 250 millions de dollars, destiné au champ gazier de Tinrhert. Objectif : accroître la production du site de 5 à 10 millions de mètres cubes par jou, d'ici à 2020. «La société nationale algérienne Sonatrach investira 250 millions de dollars (environ 27 milliards de dinars) pour augmenter la production du champ gazier de Tinrhert à 10 millions de mètres cubes par jour d'ici 2020, contre 5...
(Jeune Afrique 13/03/18)
Lancé à la conquête des marchés mondiaux mais guère aidé par un pouvoir algérien peu coopératif, le conglomérat du milliardaire Issad Rebrab vient d’essuyer un revers retentissant en Italie. S’agit-il d’un simple échec occasionnel ? Enquête. «Issad Rebrab avait fait une bonne impression sur la ville de Piombino. Personnellement, je pensais qu’il avait de grands projets et l’argent nécessaire pour les réaliser. En fin de compte, il a souffert du manque de soutien du gouvernement algérien et probablement de mauvais choix de collaborateurs sur place… ».
(La Tribune 12/03/18)
Le ministère algérien de l'agriculture, du développement rural et de la pêche rencontre depuis ce dimanche les opérateurs agricoles, avec à l'ordre du jour, plusieurs dossiers liés aux activités du secteur. Ces consultations du gouvernement s'inscrivent dans le cadre des préparatifs des Assises nationales de l'agriculture qui se tiendront en avril prochain. Depuis ce dimanche 11 mars, le ministère algérien de l'Agriculture, du développement rural et de la pêche est sur le pied de guerre pour les préparatifs de la...
(Le Monde 12/03/18)
C’est un jeu de massacre et Salim Zerrouki l’assume, rire espiègle. Il sait qu’il va choquer, qu’il pousse le crayon très loin. Le procès en « haine de soi », il s’y attend mais n’en a cure. Car l’humour qu’il pratique, l’autodérision, est après tout une affaire universellement partagée. Sauf qu’il trempe, lui, sa plume dans un tonneau de harissa au moindre trait. Algérien installé à Tunis depuis une grosse décennie, Salim Zerrouki s’apprête à publier le 15 mars une...

Pages