Samedi 25 Novembre 2017

Vaste mouvement dans le corps des walis: Bouteflika met du sang neuf

Vaste mouvement dans le corps des walis: Bouteflika met du sang neuf
(L'Expression (alg) 15/07/17)
Le mouvement tant attendu dans le corps des walis a été annoncé jeudi dernier.

Sur les 28 walis nommés, on retrouve deux femmes placées à la tête de wilayas et une autre au poste de wali déléguée de Bouzaréah.

C'est fait. Le mouvement tant attendu dans le corps des walis a été annoncé jeudi dernier. Le président de la République a procédé à un vaste changement dans le corps des walis.
«Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a procédé jeudi à un mouvement dans le corps des walis et des walis délégués et ce, conformément à l'article 92 de la Constitution», indique un communiqué de la présidence de la République. Ce changement touche plus de la moitié des wilayas du pays. En tout, 28 wilayas issues du sud, de l'est, de l'ouest et du nord sont concernées par le changement des représentants de l'autorité publique. Les grandes villes à l'image d'Alger, d'Oran, de Constantine et de Annaba, Tamanrasset, Batna, Tlemcen, Skikda ont changé de tête. Ce qu'il y a lieu de relever en premier lieu est que le wali d'Alger, Abdelkader Zoukh qui a survécu au remaniement de 2016 n'a pas été maintenu à son poste. Ce dernier a été remplacé par Hammou Bekkouche.
Ainsi, la capitale connaîtra un nouveau visage. Ce changement vise, sans aucun doute, à donner un nouveau souffle à la capitale qui n'arrive pas à en finir avec le vieux bâti et le manque d'entretien des routes et des trottoirs. Certes, la capitale a connu de grands changements durant les 10 dernières années, il n'en demeure pas moins qu'elle est loin de se hisser à l'image des grandes capitales. Depuis son arrivée à la wilaya d'Alger, le premier responsable de la capitale n'avait géré que le relogement des familles des bidonvilles, sans pour autant en finir avec ce problème. Le nouveau wali aura donc la charge de s'attaquer à tous les chantiers qui bloquent. L'aménagement, les transports, les espaces verts, les parkings, l'insécurité, la saleté, etc. sont autant de problèmes qui nécessitent un traitement de fond. En plus du nouveau wali, le changement a touché même les walis délégués des quatre circonscriptions: Bouzaréah, El-Harrach, Bab-El-Oued et Dar El Beïda. Ce qui démontre clairement l'intérêt porté par le chef de l'Etat et sa volonté à donner du sang neuf à la gestion des affaires de la capitale. Contrairement au dernier remaniement qui a touché quelques régions, le mouvement de jeudi prend la forme d'un changement profond des représentants de l'autorité publique au niveau local. Sur les 28 walis nommés, on retrouve deux femmes placées à la tête des wilayas et une femme wali délégué. Il s'agit de Labiba Ouinez, wali de Aïn Témouchent et de Nacira Brahimi, wali de Relizane. Ainsi, le nombre des femmes promues au poste de wali passe à trois, à l'instar de Fatma Zohra Raïs qui est déjà wali de Guelma. Ce qui est considéré comme une avancée positive dans le cadre de la promotion du rôle de la femme dans les postes de décision. La désignation des nouveaux walis vient mettre fin à la situation de vide que connaissaient plusieurs wilayas, suite à la nomination de quatre walis au poste de ministre à l'image de Blida, Tlemcen, Annaba et Relizane.
Par ailleurs, il y a lieu de rappeler que ce mouvement intervient juste une semaine après celui opéré par le chef de l'Etat dans le corps de la magistrature. Ce changement profond tombe au moment opportun qui coïncide avec la mise en application du Plan d'action du gouvernement adopté récemment par les deux chambres du Parlement. Pour garantir son exécution, le Premier-ministre convoquera prochainement les commis de l'Etat à un conclave annuel pour faire le point de la situation au niveau des 48 wilayas et donner des orientations pour la mise en oeuvre de sa feuille de route. .

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a procédé jeudi à un mouvement dans le corps des walis et des walis délégués et ce, conformément à l'article 92 de la Constitution, indique un communiqué de la présidence de la République.
A ce titre, sont nommés walis Mesdames et Messieurs:
1. Bekkouche Hammou, wali d'Adrar
2. Benmansour Abdellah, wali de Chlef
3. Siouda Abdelkhalek, wali de Batna
4. Layadi Mostefa, wali de Blida
5. Limani Mustapha, wali de Bouira
6. Doumi Djillali, wali de Tamanrasset
7. Moulati Attalah, wali de Tébessa
8. Benyaiche Ali, wali de Tlemcen
9. Guenfaf Hamena, wali de Djelfa
10. Far Bachir, wali de Jijel
11. Louh Sif El Islam, wali de Saïda
12. Derfouf Hadjri, wali de Skikda
13. Salamani Mohamed, wali de Annaba
14. Saidoune Abdessami, wali de Constantine
15. Bouchemma Mohamed, wali de Médéa
16. Lebka Mohamed, wali de Mascara
17. Chérifi Mouloud, wali d'Oran
18. Khanfar Mohamed Djamel, wali d'El Bayadh
19. Boulahia Aïssa, wali d'Illizi
20. El Afani Salah, wali de Bordj Bou-Arréridj
21. Belkateb Mohamed, wali d'El Tarf
22. Bensaïd Abdelkader, wali d'El Oued
23. Nouicer Kamel, wali de Khenchela
24. Badaoui Abbas, wali de Souk Ahras
25. Ahmouda Ahmed Zine Eddine, wali de Mila
26. Hadjar Mohamed,wali de Naâma
27. Ouinez Labiba, wali de Aïn Témouchent
28. Brahimi Nacera, wali de Relizane

Par ailleurs, sont nommés walis délégués Madame et Messieurs:
1. Zibouche Fatiha, wali déléguée de Bouzaréah
2. Bouchareb Mehdi, wali délégué d'El Harrach
3. Abdelaziz Othmane, wali délégué de Bab El Oued
4. Saddek Mostefa, wali délégué de Dar El Beïda
5. Kies Benamer, wali délégué de Bir Mourad Raïs
6. Ragaâ Abdelkader, wali délégué de In Guezzam
7. Zidane Lakhdar, wali délégué de Touggourt.

Nadia BENAKLI

Commentaires facebook