Mardi 17 Octobre 2017

Tizi Ouzou: Le RCD met en garde contre les menaces qui guettent le Sud

Tizi Ouzou: Le RCD met en garde contre les menaces qui guettent le Sud
(Le Quotidien d'oran 15/06/17)
Le président du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), Mohcine Belabbas.

Le président du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), Mohcine Belabbas a averti, mardi soir, sur le danger que présentent les menaces qui guettent l'intégrité territoriale dans le sud du pays. Il les a même jugées plus dangereuses que tout autre y compris celle que présente le Mouvement pour l'Autodétermination de la Kabylie (MAK). Le leader du RCD, qui animait une rencontre avec la société civile à Tizi Ouzou, a soutenu, à ce propos, qu'« il y a des gens dans les wilayas du Sud qui veulent la sécession » et cet extrémisme est la conséquence d'une simple non prise en charge « des problèmes sociaux et économiques » posés par ces populations qui ne sont pas écoutées. Et de telles situations ne font que pousser ces habitants à chercher d'autres solutions». Pour étayer ses dires, Mohcine Belabbas évoque un attentat perpétré par un groupe autonomiste à l'aéroport de Djanet. Même les régions de l'Ouest et de l'Est ne seraient pas à l'abri de telles menaces, de l'avis du conférencier qui a mis en avant la régionalisation chère à son parti comme l'une des solutions face à ce danger qui guette le pays, en décentralisant le pouvoir décisionnel. Evoquant le récent changement du gouvernement, le président du RCD a, sévèrement, critiqué l'absence de communication de la part du Premier ministre et surtout le retard mis pour dévoiler son programme. Dans le même sillage, Mohcine Belabbas considère l'austérité, prônée par le gouvernement, comme « la pire des solutions et que beaucoup de pays qui l'avaient adoptée, ont vu leur situation plutôt s'aggraver». Et de souligner qu'il y a d'autres solutions intermédiaires. La reconstruction de l'opposition démocratique est sur les tablettes du RCD, a soutenu Mohcine Belabbas, en annonçant la tenue des discussions bilatérales avec ses acteurs dont certains ont été déjà approchés. Pour lui, il est impératif de relancer cette initiative visant à constituer un front uni, face au pouvoir en place. Ahmed Benbitour et Ennahdha sont les premiers avec lesquels ces consultations ont été entamées, a précisé le président du RCD.

Nait Ali H.

Commentaires facebook