Lundi 23 Octobre 2017

Pour freiner la contestation contre la confection des listes de candidature : Ould Abbès "presse" ses candidats

Pour freiner la contestation contre la confection des listes de candidature : Ould Abbès "presse" ses candidats
(L'Expression (alg) 09/08/17)
Djamel Ould Abbès, secrétaire général du FLN.

La date butoir pour le dépôt de candidature est fixée pour «aujourd'hui.

Le secrétaire général du FLN «presse» ses candidats aux élections locales, au moment où la montée de la contestation est signalée à travers plusieurs mouhafadhas.
Djamel Ould Abbès informe les militants du parti que la date butoir de la déclaration de candidature pour les candidats de son parti, au double scrutin local de l'automne prochain est fixée pour «aujourd'hui». Dans «un ultime rappel» publié avant-hier sur le site du parti, Djamel Ould Abbès, fixe au 9 août, la date limite pour déposer les dossiers de candidature et bien entendu, le prévenir personnellement. Le secrétaire général met en garde ceux qui dépasseront ce délai: «Tout candidat ne respectant pas les délais prévus dans ce rappel, verra sa candidature définitivement rejetée.» Dans une précédente note adressée aux présidents des commissions de préparation des élections de mouhafadha et de kasma, émise en même temps, le secrétaire général du FLN exige que tous les dossiers de candidature soient transmis aux commissions de wilaya pour validation, avant d'être déposés au niveau de la direction nationale du parti. Ould Abbès qui semble craindre la généralisation de la contestation de l'opération de confection des listes de candidature, veut anticiper pour prendre de court les éventuels protestataires. La montée en puissance de la contestation risque d'influer négativement sur le score du parti à l'issue du scrutin des locales. Une sombre perspective qui s'ajoutera au recul sur le plan des résultats enregistrés par le parti lors des législatives du 4 mai dernier. Les détracteurs du secrétaire général prévoient déjà un faible score du parti au double scrutin pour le renouvellement des membres des APC et APW après la débâcle des législatives. Un tel scénario risque de coûter cher à l'actuel patron du FLN, qui a convoqué une session extraordinaire du CC pour les 22 et 23 octobre prochains. A travers son instruction, Ould Abbès précise qu' «il a exigé de déposer les dossiers de candidature au niveau de commissions de wilaya pour éviter toute confusion dans les mécanismes d'examen des dossiers de candidature».A titre de rappel, Djamel Ould Abbès a, dans sa dernière instruction adressée aux mouhafedhs et présidents des commissions de mouhafadhas transitoires et superviseurs, fixé les conditions requises pour toute candidature sur les listes du parti aux élections locales. Tout militant désirant se porter candidat aux élections du renouvellement des membres des APC et APW, devrait signer plusieurs engagements. Nonobstant la circulaire
n°12 du secrétaire général du parti stipulant que les militants du FLN auront le droit de postuler aux élections et que le choix des listes se fera à l'échelle des structures de base du parti, des dissensions internes ont éclaté au grand jour autour de la confection des listes de candidatures. Des mécontentements suscités par l'opération de confection des listes de candidature aux élections locales sont signalés au niveau de plusieurs wilayas, à l'image de Bouira, Constantine, Laghouat et M'sila, Souk-Ahras, Sétif, Annaba, Batna, Biskra, Oran et Tlemcen. La tension qui règne actuellement au niveau de la base est semblable à celle qui avait régné lors des élections législatives du 4 mai dernier.A rappeler que le choix des têtes de listes se fera au niveau des mouhafadhas à l'exception des APC comptant plus de 100 000 habitants, dont la désignation sera opérée au niveau de la direction nationale du parti.
Ces deux instructions font suite à sa fameuse directive n°12 fixant les critères de candidature aux prochaines élections locales, suivie d'un formulaire d'engagement de deux pages soumis aux candidats retenus et qui s'apparente, au vu des questions qui y sont posées, à une véritable opération de sondage. Une manière pour le patron du FLN de fidéliser les candidats, mais surtout de garantir son autorité sur les futurs élus du parti. M. B.

Mohamed BOUFATAH

Commentaires facebook