Mercredi 22 Novembre 2017

Kamel Daoud : « Le fond du problème en Algérie va au-delà du politique »

Kamel Daoud : « Le fond du problème en Algérie va au-delà du politique »
(Jeune Afrique 13/09/17)
L’écrivain et journaliste Kamel Daoud.

Son nouveau roman, « Zabor », le rôle de la lecture et de l’écriture, la sexualité, la mémoire, ses rêves pour son pays qu’il refuse de quitter… Entretien avec un écrivain qui déchaîne les passions chaque fois qu’il prend la plume.

Oran, juillet 2017. L’écrivain et journaliste Kamel Daoud nous reçoit dans sa villa, située dans une coquette cité de la banlieue oranaise. Condamné à mort par une fatwa émise en décembre 2014 par l’imam salafiste Hamadache Ziraoui, Daoud, qui a depuis gagné son procès, ne vit pas sous protection policière. La quiétude et la sécurité qui règnent autour de la cité lui offrent protection et confort pour y vivre et y travailler. En ville, l’écrivain circule librement, sans gardes. Il prend le temps de siroter un café, de manger dans un resto, de signer des autographes ou de poser pour un selfie avec des admirateurs.

Après la déferlante médiatique qui a suivi la sortie de Meursault, contre-enquête, prix Goncourt 2015 du premier roman, Daoud s’est attelé à l’écriture de son deuxième opus. Très attendu, Zabor ou Les Psaumes, sorti en août dernier simultanément en Algérie et en France (Actes Sud), confirme le talent de ce jeune écrivain qui déchaîne les passions chaque fois qu’il prend la plume. Zabor est l’histoire d’un garçon abandonné par son père dans un village reculé d’Algérie. Ayant grandi en compagnie des livres, Zabor a un don pour l’écriture.

Lire la suite sur:http://www.jeuneafrique.com/mag/471200/societe/kamel-daoud-le-fond-du-pr...

Commentaires facebook