Lundi 29 Mai 2017

«Je ferai tout pour gagner et convaincre»

«Je ferai tout pour gagner et convaincre»
(La Nouvelle République 20/04/17)

«Je vous promets de parler français dans très peu de temps.» Ce sont les premiers mots prononcés par le nouvel entraîneur, lors de sa première conférence de presse.

Le contenu permet de décoder ce qui va caractériser sa présence en Algérie mais aussi comment il compte mener sa barque à bon port sans décevoir le public algérien, pour ne pas dire la nation algérienne. C’est un honneur, dira-t-il d’être en Algérie et un honneur d’accepter ce défi qui n’est pas aussi facile à relever, en l’occurrence celui de faire retrouver l’ambiance que nous connaissons de ce pays. Un pays de football, et dont son histoire reste la principale référence. Les objectifs ont été définis, reste leurs concrétisations qui se feront, dira-t-il, avec l’ensemble des entraîneurs nationaux qui auront à leur tour un grand rôle à jouer pour faire éviter des dérapages aux Verts. Pour cela, son expérience aussi riche que pompeuse sera exploitée dans un cadre organisationnel en l’occurrence celui qui répondrait aux exigences de cette équipe nationale qui se trouve dans une situation assez critique, devait-il reconnaître. Ce ne sera pas facile de remonter la pente, mais avec la conviction, l’envie de gagner, l’envie de faire la différence, on réussira à revenir sur le bon couloir et entamer les prochaines échéances. Les défis, qu’il qualifiera de chantiers, sont aussi vastes que ses objectifs. C’est un sélectionneur qui veut tout connaître dans le moindre détail notamment au niveau des clubs, d’ailleurs ce week-end, il sera à Oran pour superviser sa première rencontre, il cherchera aussi à comprendre et à prendre son temps pour analyser non pas l’aspect technique des joueurs qui évoluent dans le championnat national mais aussi l’aspect mental, le caractère surtout des joueurs, ce travail se fera avec la compréhension des entraîneurs. «Je ne suis pas ici pour un passage et repartir mais je suis ici pour accomplir une mission. Mon contrat de deux années ne sera pas pour moi un critère sur lequel je vais baser mon travail, mais travailler au-delà de cette limite afin de démontrer que dans le football avec l’intelligence et la forme des joueurs, on peut décrocher ce qui est pour certain impossible… Je ne pas suis ici pour imposer mes idées mais c’est l’organisation qui fera imposer ces idées…» A la question de savoir si le temps qui reste aux échéances ne serait pas un handicap, il répondra « le temps personne ne peut l’arrêter, il est ce qu’il est, on doit travailler avec lui et aller intelligemment vers nos objectifs. J’ai convaincu le président de la FAF par mon programme et je me dois de convaincre le public qui est impatient de retrouver son équipe nationale avec ses victoires. Des victoires qui se construiront match après match avec des joueurs qui manifesteraient une forme exceptionnelle, la victoire passe par la forme du joueur.» Il rappellera que la qualification à la CAN est l’une des ambitions et il s’y engage pour arriver au demi-finales, la Coupe du monde et aussi un pari à gagner… Ces productions annoncées et promises ne peuvent se concrétiser sans l’apport de tous. Une conférence de presse qui n’explique pas tout mais qui libère quelques indices quant à sa manière de gérer les Fennecs. «Je ne suis pas un monstre, mais exigeant, rigoureux parce que je donne tout pour réussir et l’Algérie doit récolter le fruit de notre labeur». Enfin, il ne cessera de marteler que tous les joueurs des différentes divisions sont concernés par la sélection, «je ne fermerai la porte à personne, l’essentiel est qu’il démontre sa capacité. Je ferai tout pour convaincre et gagner.»

Commentaires facebook