Samedi 25 Novembre 2017

En prévision des élections locales : Ould Abbès dicte les règles du jeu

En prévision des élections locales : Ould Abbès dicte les règles du jeu
(L'Expression (alg) 17/07/17)
Le secrétaire général, Djamel Ould Abbès.

«Une instruction sera adressée cette semaine aux différentes structures, qui définira les membres qui seront chargés de l'élaboration des listes électorales au niveau local», a confié une source proche de la direction centrale.

Il se prépare à mettre sa machine en branle. Le parti du FLN s'organise, d'ores et déjà, pour le rendez-vous de novembre. En prévision des élections locales, le secrétaire général du parti va adresser une note à la base portant sur le processus de préparation de l'artillerie pour affronter la bataille électorale. «Une instruction sera adressée cette semaine aux différentes structures, qui définira les membres qui seront chargés de l'élaboration des listes électorales au niveau local», a confié une source proche de la direction centrale. Autrement dit, le chef de file du parti va dicter les règles du jeu à suivre dans la préparation de la prochaine échéance électorale. Selon notre source, le secrétaire général, Djamel Ould Abbès, va désigner ses hommes pour chapeauter l'opération au niveau des commissions mises en place au niveau de chaque circonscription. Le patron du parti ne compte plus refaire l'erreur des élections législatives. Après avoir confié la tâche aux responsables locaux pour l'élaboration des dossiers de candidatures, cette-fois-ci il compte placer ses hommes de confiance pour suivre de près l'opération. A travers cette circulaire, le premier responsable du parti vise à écarter certains cadres de l'opération de préparation du prochain rendez-vous. Sachant qu'il a l'intention de revoir la restructuration du parti en optant pour l'ancien système de 54 mouhafadhas au lieu de 120 actuellement, Ould Abbès s'engage à appliquer sa démarche de manière indirecte en écartant certains cadres du dossier des élections locales. C'est la raison pour laquelle il a mis en place des commissions de préparation des élections locales. Sachant parfaitement que cette décision court des risques énormes et promet de réveiller les démons au sein du parti, le chef de file a pris ses dispositions pour préparer soigneusement le terrain et sans tracas. Ould Abbès, qui a été rattrapé par les scandales des listes électorales des dernières législatives, garde l'oeil grand ouvert. Le SG du FLN veut être au courant de tout ce qui se passe au niveau de la base. Il y a lieu de rappeler qu'une instruction portant sur l'élaboration des rapports détaillés sur la gestion locale des responsables et des projets réalisés et les résultats obtenus en 2012 avec le nombre de la population votante a été adressée aux cadres au niveau de la base. «Ces rapports doivent être remis à la direction du parti avant le 10 juillet prochain», indique l'instruction publiée sur le site du parti le 1er juillet dernier. Ould Abbès entend sélectionner ses candidats aux locales sur la base des rapports d'évaluation. Le secrétaire général semble avoir tiré des leçons du scrutin du 4 mai dernier où le parti a été le grand perdant avec 54 sièges de moins à l'APN. Un score qui a réveillé ses adversaires qui demandent de nouveau son départ de la tête du parti. «Le secrétaire général est venu pour unir la famille FLN, mais il a échoué en suscitant davantage de divisions au sein du parti», a affirmé Abderahmane Belayat, l'un des frondeurs et coordinateur national du mouvement de redressement. Belayat soutient que la solution figure dans la mise en place d'un comité de transition qui sera chargé de préparer les élections locales et d'organiser ensuite la tenue d'un congrès extraordinaire. Une proposition soutenue par Abdelkrim Abada. Ces deux redresseurs estiment que si rien n'est fait pour changer les choses au sein du parti, il sera le grand perdant lors des élections de novembre prochain. Une collecte des signatures au sein du comité central du parti a été lancée par des militants et membres de cette instance pour exiger le départ de Ould Abbès. Or, ce dernier semble loin d'être inquiété par les agissements des uns et des autres. Pour éviter un éventuel échec qui risque de lui coûter cher, le patron du parti tente de rectifier le tir en jouant la transparence dans la sélection des candidats.
Ould Abbès compte même descendre au niveau de la base pour faire dans la mobilisation et la sensibilisation des militants.

Nadia BENAKLI

Commentaires facebook