Jeudi 21 Septembre 2017

Date des examens: les lycéens dans la rue à Adrar

Date des examens: les lycéens dans la rue à Adrar
(Le Quotidien d'oran 20/04/17)
Une salle d'examen.

Les lycéens de la wilaya d'Adrar sont sortis dans la rue comme à chaque fin d'année pour le deuxième jour consécutif. Ils refusent de rejoindre les lycées, en signe de protestation contre la décision du ministère de l'Education qui fixe les dates des examens de fin d'année au 28 mai pour les élèves de tous les paliers non concernés par les examens nationaux (5ème, BEM et bac). Pour leur part, les lycéens candidats au bac protestent contre la programmation de cet examen le 11 juin. Ils revendiquent l'égalité des chances entre le nord et le sud. «Passer les examens sous plus de 50°c est un crime», selon des élèves en colère. En effet, à 8h, ce mercredi, les élèves ont refusé de rejoindre les classes, allant jusqu'à bloquer les accès de quelques établissements. Ils affirment que depuis 3 ans, le même scénario se répète chaque année, le ministère programme les dates des examens début juin et les élèves du sud protestent dans la rue. «Le ministère n'accorde aucune considération aux élèves des régions du sud. Les wilayas du sud occupent toujours les dernières places dans le classement aux examens nationaux du bac, du BEM et même de la 5ème », indique un représentant des parents d'élèves.

«Le mercure affiche déjà aujourd'hui 41°c, selon les services météo. Et pas de climatisation. La crise a poussé les gestionnaires à réduire la consommation d'électricité», souligne un parent d'élève qui soutient cette grève. «Nous sommes victimes des décisions des responsables qui n'ont aucune connaissance de la géographie. Bordj Badj-Mokhtar se trouve à 3.000 km d'Alger. On ne peut pas supporter cette situation. La vie des nos enfants est en danger. La santé passe avant», indique un autre parent rencontré près du lycée où est inscrit son fils. Les élèves ont marché d'un lycée à un autre pour inciter leurs camarades à rejoindre le mouvement de protestation. Dans les rues du centre-ville, la police a dévié la circulation et un dispositif de sécuritaire a été mis en place près des lycées. Les protestataires réclament que les dates des examens soient avancées au début mai, vu que le mercure affiche déjà 41°c à l'ombre. De leur côté, les parents d'élèves ont appelé au boycott de l'école à partir du 20 mai, réclamant que les dates des examens du bac et du BEM soient avancées.

Bentouba Said

Commentaires facebook