Lundi 23 Octobre 2017

Codes du travail, de la santé et de la retraite : les réserves du Snapap

Codes du travail, de la santé et de la retraite : les réserves du Snapap
(Le Soir d'Algérie 10/08/17)

Le syndicat national autonome des personnels de l’administration publique (Snapap) émet de sérieuses réserves sur les projets de loi portant code du travail, de la santé et régime des retraites.
S’il accueille favorablement l’appel au dialogue social lancé par le Premier ministre au nom de la « stabilité du pays», le syndicat national autonome des personnels de l’administration publique (Snapap) ne manque pas, néanmoins, d’émettre plus que des réserves sur les projets de loi portant codes du travail, santé et régime des retraites.
Pour son secrétaire général, qui s’exprimait, hier, dans une conférence de presse pour faire état des résolutions de la réunion du secrétariat national du syndicat tenue lundi, ces projets de loi ont été élaborés à la «hussarde» sans concertation aucune avec les partenaires sociaux. «Il aurait été judicieux d’associer à ces dossiers sensibles, outre les syndicats, des spécialistes à même d’aller en profondeur, quitte à ce que cela nous prenne du temps», affirmera Belkacem Felfoul. Pour lui, cet «empressement à élaborer ces textes n’a fait que déceler de nombreuses lacunes que nous porterons à la connaissance des hautes autorités lors du dialogue social auquel a appelé le Premier ministre et auquel nous nous souscrivons pleinement».
C’est ainsi que la mouture du projet de loi portant code du travail «remet en cause le libre exercice syndical» comme l’ont relevé, par ailleurs, nombre d’autres entités syndicales et partis. Ceci, outre, fera remarquer Felfoul, la question cruciale des œuvres sociales encore héritée de l’ère du parti unique avec la référence encore au décret n°82-303 du 11 septembre 1982 relatif à leur gestion.
Une gestion que le secrétaire général du Snapap voudrait «décentralisée» et allant avec la «nouvelle ère du libre exercice syndical».
Pour ce qui est du projet de loi sur la santé, le secrétaire général du Snapap relève la remise en cause du principe de la proximité des établissements de santé consacrée par la loi en cours puisque le nouveau texte prévoit une nouvelle réorganisation de ces établissements et autres structures de santé.
Quant au projet de loi portant régime des retraites, Felfoul insistera sur l’impératif du maintien du départ à la retraite après 32 ans de service, nonobstant l’âge de la personne. Pour lui, le dernier amendement apporté au texte n’a profité à aucune personne. Avec, notamment, arguera-t-il, des administrations et autres établissements publics «vidés de leur matière grise» dont les nouvelles recrues ne profiteront pas de l’expérience.

Commentaires facebook