Vendredi 15 Décembre 2017

Bouteflika, une énigme qui inquiète l’Algérie

Bouteflika, une énigme qui inquiète l’Algérie
(Jeune Afrique 25/09/17)
Le Président, Abdelaziz Bouteflika.

Entre avocats de son maintien au pouvoir et partisans de sa démission, voire de sa destitution, le débat sur la capacité du président algérien à exercer ses fonctions n’a jamais été aussi vif en Algérie. Enquête.

Les flashs crépitent. Une caméra fait un plan large sur lui, tassé dans son fauteuil. À l’arrière-plan, les ministres de son gouvernement sont au garde-à-vous. Puis la caméra zoome sur lui. Il regarde sur sa gauche les photographes qui le mitraillent, tourne lentement la tête pour fixer l’objectif de la caméra, qui cette fois le cadre de près. Il appuie alors ses deux bras sur les accoudoirs de son fauteuil, redresse légèrement l’épaule droite et lance un regard noir, perçant, presque venimeux.

Tournée mercredi 6 septembre à l’issue du Conseil des ministres, cette séquence mettant en scène Abdelaziz Bouteflika ne dure que trois secondes. Mais trois petites secondes qui sont loin d’être le fait du hasard quand on connaît la minutie avec laquelle les images de Bouteflika sont contrôlées par les services de la présidence avant leur diffusion dans le JT de la télévision nationale. Ce regard, cette posture sont-ils un message sibyllin adressé à ses détracteurs, comme pour leur signifier qu’il est encore là, certes affaibli, mais toujours opérationnel ? À un visiteur qui l’invitait un jour à faire connaître ses intentions sur son avenir, Bouteflika aurait répondu, avec un brin d’humour : « Moi je sais. Et Dieu, un peu. »

Lire la suite sur:http://www.jeuneafrique.com/mag/474854/politique/bouteflika-une-enigme-q...

Commentaires facebook