Mercredi 22 Novembre 2017

Avec son projet d’usine algérienne, PSA accélère en Afrique

Avec son projet d’usine algérienne, PSA accélère en Afrique
(Le Monde 13/11/17)

Le nouveau site basé à Oran devrait entrer en production dès l’année prochaine. Après deux ans de négociations, de demi-annonces et de travaux de finalisation, le projet d’usine algérienne de PSA s’est concrétisé : le constructeur automobile français a signé, dimanche 12 novembre, avec trois sociétés locales, un accord visant à la création d’une coentreprise industrielle installée dans la banlieue d’Oran. Le site produira des véhicules destinés au marché algérien.

Au cours d’une petite cérémonie, parrainée par un aréopage de ministres algériens et français, Jean-Christophe Quémard, directeur de la zone Moyen-Orient et Afrique pour le groupe PSA, a dévoilé les objectifs de la coentreprise : un investissement global de 100 millions d’euros, 1 000 emplois directs créés et une production lancée dès 2018 pour atteindre un rythme de croisière de 75 000 voitures produites par an en 2019. PSA n’a toutefois pas précisé quels modèles seraient fabriqués à Oran.
Regagner des parts de marché en Algérie

La société sera détenue à 49 % par PSA, les 51 % restant étant répartis, ainsi que l’exige la loi du pays, entre les sociétés algériennes Condor Electronics, Palpa Pro et le groupe de machines-outils PMO. PSA « veut mettre en place (…) un véritable écosystème », notamment par le développement d’une industrie locale, en incitant certains sous-traitants français à conclure des partenariats en Algérie, a expliqué M. Quémard. Un centre de formation pour « développer des compétences spécifiques à l’industrie automobile » est également prévu.

L’objectif premier du projet de PSA est de regagner des parts de marché en Algérie même, où Peugeot-Citroën-DS, premier constructeur si on regarde le parc roulant du pays, est en perte de vitesse. PSA a souffert de la politique de quotas d’importations, qui limite les achats par les Algériens de voitures non produites localement. Renault, Hyundai et Volkswagen ont d’ailleurs déjà ouvert des usines dans le pays.

« L’usine nous permettra de répondre aux attentes de la clientèle locale en termes de prix, explique au Monde un porte-parole de PSA. Si la finalité première du site sera de fournir le marché algérien, l’usine a aussi vocation à exporter. »

Lire la suite sur: http://www.lemonde.fr/economie/article/2017/11/13/avec-son-projet-d-usin...

Commentaires facebook