Dimanche 22 Octobre 2017

Algérie : comment réformer le système d’aides sociales mis à mal par la chute des cours du pétrole ?

Algérie : comment réformer le système d’aides sociales mis à mal par la chute des cours du pétrole ?
(Jeune Afrique 14/06/17)
A Alger.

Avec la chute des cours du pétrole, l’État ne peut plus supporter le coût de son onéreux système de subventions. Et doit avoir le courage politique de le réformer en profondeur.

Quel est le point commun entre un ministre, un chômeur, un milliardaire, un retraité et un ambassadeur étranger accrédité à Alger ? Tous achètent la baguette au prix de 10 dinars (0,08 euro), se soignent gratuitement dans les hôpitaux publics, font le plein d’essence et paient le litre de lait au même tarif. Ce système de subventions directes et indirectes pour les produits de première nécessité et les secteurs dits névralgiques, comme la santé, le logement ou l’éducation, a été mis en place à l’époque du régime socialiste.

Depuis, il a été perpétué, amélioré et consolidé par tous les responsables qui se sont succédé à la tête de l’État dans un souci d’équité et dans le but de garantir la paix sociale. Confronté à des émeutes au lendemain des révoltes arabes de 2011, le président Bouteflika a largement renforcé cette manne en procédant notamment à des hausses de salaires avec un effet rétroactif de deux ans. La rente pétrolière qui se déversait sur le pays – cette année-là, les rentrées en devises atteignaient 73 milliards de dollars – autorisait les responsables à maintenir ce système d’aides étatiques extrêmement coûteux pour le Trésor public.

Lire la suite sur: http://www.jeuneafrique.com/mag/444828/economie/algerie-reformer-systeme...

Commentaires facebook