Mercredi 28 Juin 2017

Alger veut rattraper son retard dans les énergies renouvelables

Alger veut rattraper son retard dans les énergies renouvelables
(Le Monde 16/06/17)
Des pylones électriques.

Le gouvernement algérien parie sur le renouvelable pour renforcer la sécurité énergétique du pays.
L’Algérie doit faire face à plusieurs problèmes énergétiques majeurs : une dépendance forte aux hydrocarbures ; une production en baisse ; et une consommation nationale record. En cause notamment une politique de subventions publiques coûteuse. Elle a coûté 27,7 milliards de dollars en 2016, dont 15,3 milliards de dollars injectés dans le soutien indirect aux prix des carburants, du gaz et de l’électricité. Or, ces subventions, de l’avis des économistes, bénéficient surtout aux classes aisées et augmentent la consommation intérieure au détriment des exportations. Un soutien direct aux plus défavorisés serait plus efficace. Il faudrait par ailleurs organiser la transition énergétique vers un nouveau modèle. « Un appel d’offres international pour la production de plus de 4 000 mégawatts d’origine renouvelable est en préparation dans les cuisines du gouvernement », croit savoir El Watan. Mais il faudrait une véritable feuille de route explique le journal algérien, qui comporterait « un cadre réglementaire précis, des incitations fiscales et juridiques à l’autoconsommation, des tarifs de rachat alléchants pour le surplus de production que les clients peuvent injecter dans le réseau, des débouchés nationaux à l’industrie du solaire et de l’éolien… ». Il y a en tout cas urgence à la définir pour assurer la sécurité énergétique du pays.

Lire la suite sur:http://www.lemonde.fr/afrique/article/2017/06/16/alger-veut-rattraper-so...

Commentaires facebook