| Africatime
Vendredi 24 Mars 2017
(AFP 24/03/17)
Un foyer pour étudiants de l'Université de Pretoria, en Afrique du Sud, s'est défendu jeudi d'accusations de racisme pour sa politique de n'héberger que des Blancs parlant afrikaans depuis son ouverture en février. Les étudiants qui logent au De Goede Hoop Koshuis, ce qui signifie "La résidence de bonne espérance", doivent être chrétiens et parler la langue des descendants des immigrés hollandais, qui fut aussi le langage officiel du régime ségrégationniste de l'apartheid de 1948 à 1994. La responsable du foyer, Janli Sonntag, a déclaré à Radio 702 que le logement voulait préserver les valeurs chrétiennes et la culture afrikaans. Les étudiants doivent pouvoir "s'y sentir en sécurité et enthousiastes à l'égard de leur langue,...
(AFP 22/03/17)
La police sud-africaine a annoncé mercredi avoir arrêté trois personnes liées à un cambriolage suspect qui a visé la semaine dernière les bureaux du président de la Cour constitutionnelle, à l'origine d'une vive controverse politique. Les trois suspects ont été interpellés à Mamelodi, un township de la banlieue de la capitale Pretoria, a précisé devant la presse le grand patron de la police, le général Khomotso Phahlane. Ils devaient être présentés mercredi devant un juge, a-t-il ajouté. Samedi, des malfaiteurs ont visité les bureaux à Johannesburg du premier juge du pays, Mogoeng Mogoeng, et emporté quinze ordinateurs contenant, selon les autorités, des informations sensibles sur 250 magistrats sud-africains. Ce vol est intervenu deux jours après un arrêt très critique envers...
(RFI 22/03/17)
Le pays célébrait ce mardi la journée des droits de l'homme alors que depuis le mois dernier, on note une résurgence des attaques contre les ressortissants africains vivant en Afrique du Sud. Ils sont accusés de participer à la hausse de la criminalité, ou de prendre le travail des Sud-Africains.
(Le Monde 21/03/17)
Chronique. L’auteur camerounais Michel Tagne Foko raconte une soirée entre Africains à Bruxelles. Chacun pointe l’Afrique du Sud, oubliant que son propre pays pratique aussi les expulsions. On m’a dit : « Michel, s’il te plaît, viens prendre un pot avec nous ». Sans hésitation, j’ai rejoint le groupe. C’était à Schaerbeek, à Bruxelles, non loin de la gare du Nord, vers 21 heures, dans un lieu où certains Africains se retrouvent pour refaire le monde autour de quelques bières et des prompts pas de danse. Entre deux bonnes bières belges, s’introduit le sujet de l’immigration. Tout a commencé par ce jeune Equato-Guinéen.
(BBC 21/03/17)
En Afrique du Sud, les bureaux du président de la cour constitutionnelle ont été cambriolés samedi. Les voleurs sont repartis avec 15 ordinateurs portables contentant des informations sensibles sur 250 juges sud-africains et sur l'ensemble des tribunaux du pays. L'opposition accuse l'exécutif de vouloir saboter le travail de la justice. La cour a été très critique la semaine dernière à l'endroit du gouvernement au sujet de la crise du paiement des allocations sociales. La justice sud-africaine a condamné de nombreux...
(RFI 20/03/17)
C’est la stupeur en Afrique du Sud après le cambriolage samedi 18 mars à l'aube des bureaux du « chef de la Justice », le juge Mogoeng Mogoeng, le plus haut magistrat du pays. Quinze ordinateurs contenant des informations confidentielles sur 250 juges et employés ont été dérobés. Beaucoup voient déjà dans ce cambriolage une attaque contre la justice sud-africaine, garante de la Constitution et qui n'a pas hésité à condamner de nombreux responsables politiques ces dernières années. Le cambriolage...
(RFI 20/03/17)
En Afrique du Sud, le juge qui siège à la tête de la Cour constitutionnelle a annoncé samedi soir que ses bureaux avaient été cambriolés le matin même à l'aube. Quinze ordinateurs contenant des informations personnelles sur 250 juges et employés ont été dérobés lors de ce casse. Le cambriolage survenu dans les bureaux du plus haut magistrat d'Afrique du Sud a soulevé un vent de stupeur. Ces locaux installés à Midrand dans la banlieue de Johannesburg, sont classés sensibles,...
(AFP 17/03/17)
La justice sud-africaine a annulé vendredi la nomination du patron de l'unité d'élite de la police du pays en charge des crimes de sang et de corruption les plus graves, un nouveau coup porté au gouvernement du président Jacob Zuma. Le général Berning Ntlemeza avait été nommé en 2015 par le gouvernement à la tête de la Direction des enquêtes sur les crimes prioritaires, les fameux Hawks. Saisie par deux associations, la Haute Cour de Pretoria a estimé que sa...
(AFP 16/03/17)
Le gouvernement sud-africain a annoncé mercredi avoir offert un milliard de rands (72 millions d'euros) de compensations aux familles des victimes du massacre de Marikana, au cours duquel 34 mineurs en grève avaient été tués par la police en 2012. Les mineurs, qui réclamaient le doublement de leurs salaires, avaient été abattus le 16 août 2012 sur le site de la mine de platine de la société Lonmin près de Rustenburg (nord), la pire fusillade policière depuis la fin de l'apartheid en 1994. En 2015, des familles de victimes avaient porté plainte contre l'Etat sud-africain pour obtenir des dommages et intérêts.
(RFI 16/03/17)
Les attaques xénophobes en Afrique du Sud au cœur d'une réunion aujourd'hui à Addis-Abeba du conseil Paix et sécurité de l'Union africaine. Les étrangers insultés passés à tabac. Un problème devenu le quotidien pour les Asiatiques, pour les Africains et notamment les Nigérians. C'est d'ailleurs à la demande du Nigeria que ce tient cette réunion de l'UA. Pour en parler, Nathalie Amar reçoit Liesl Louw-Vaudran, journaliste indépendante basée en Afrique du Sud. « Les Sud-Africains ont un profond sentiment de...
(AFP 15/03/17)
Quatre personnes, dont un policier, ont été arrêtées une semaine après le vol spectaculaire de plusieurs millions de rands sur le tarmac de l'aéroport de Johannesburg, a annoncé mardi le chef de la police sud-africaine. Le 7 février au soir, un commando lourdement armé est parvenu à dérober une palette d'argent liquide qui devait être chargée à bord d'un avion-cargo au départ de l'aéroport international Oliver-Tambo. Le montant du butin, des petites coupures de devises étrangères, n'a pas été dévoilé...
(Jeune Afrique 15/03/17)
L'Union africaine (UA) se penche, ce mercredi 15 mars 2017, sur les problèmes de xénophobie en Afrique du Sud. Une réunion du Conseil paix et sécurité est prévue dans la journée. Le mois dernier, le Nigeria a demandé une intervention de l'UA pour mettre fin aux attaques dont sont victimes les ressortissants africains, et notamment les Nigérians, en Afrique du Sud. Certaines chancelleries estiment que Pretoria ne fait pas assez pour enrayer le problème. Des violences en 2008, en 2015, en 2017 : les voisins de l'Afrique du Sud s'interrogent. Le gouvernement sud-africain fait-il assez pour protéger les ressortissants étrangers vivant...
(RFI 15/03/17)
L’industrie aurifère a fait l’objet d’intenses discussions début février (du 6 au 9) 2017, lors du plus important rassemblement de l’industrie minière dans la ville du Cap en Afrique du Sud. Ce pays était autrefois le plus gros producteur d’or du monde, avec 75% des réserves globales en 1970. Aujourd’hui, c’est une industrie qui peine à suivre la concurrence et de nombreux investisseurs se posent des questions quant à la rentabilité et la survie des mines d’or sud-africaine. Autrefois premier...
(La Tribune 15/03/17)
Agir avant que la situation ne s’envenime dans une Afrique du Sud qui s’enfonce dans une xénophobie anti-noirs. En substance, c’est le message lancé par l’axe Abuja-Pretoria qui a convenu de la création d’une plateforme de dialogue pour éviter l’escalade de violence qui vise les étrangers africains et provoque l’indignation à travers le monde. Les menaces de représailles du Nigéria et sa saisine de l'Union africaine (UA) ne sont pas étrangères à cette décision bilatérale. Après l'accalmie consécutive aux attaques xénophobes visant les Africains qui ont émaillé, à la fin février, le pays de Nelson Mandela, Maite Nkoana-Mashabane, la ministre sud-africaine des Affaires étrangères et son homologue nigérian...
(Xinhua 15/03/17)
LE CAP (Afrique du Sud) -- La fréquence élevée de grossesses des étudiantes en Afrique du Sud est devenue un problème social, systémique et budgétaire majeur, a déclaré lundi la ministre de l'Éducation fondamentale, Angie Motshekga. Cela représente un défi non seulement pour le secteur de l'éducation fondamentale, mais aussi pour le développement national, a déclaré Mme Motshekga à l'issue d'une réunion du Conseil des responsables d'éducation (CEM) à Pretoria. Les grossesses chez les jeunes filles adolescentes peuvent affecter négativement...
(Le Monde 13/03/17)
Analyse. Le pays apparaît désormais rongé par un sentiment anti-étranger aveugle qui s’étend maintenant au-delà des quartiers déshérités. Le sentiment anti-étranger en Afrique du Sud est le signe d’un mal qui devrait épouvanter le pays. Cette maladie insidieuse a déjà pris tous les visages de la haine, à commencer par l’insulte qui fuse (makwerekwere veut dire « sale étranger ») dans la rue, dans les taxis collectifs, où, comme l’explique, atterrée, une dame originaire de la République démocratique du Congo (Congo Kinshasa), « on n’ose plus décrocher quand le portable sonne, de peur que les gens assis à côté entendent une langue étrangère ».
(RFI 13/03/17)
L'Afrique du Sud, qui mène un programme de prévention efficace contre le paludisme, a promis d'éradiquer la maladie d'ici 2018. Pourtant, les cas de malaria sont en augmentation ces dernières années alors que la maladie est généralement localisée au nord-est du pays, dans la zone des parcs naturels. Deux habitantes de la ville de Doornpoort, au nord de Pretoria, sont décédées à quelques jours d'intervalle des suites du paludisme alors qu'elles n'avaient pas quitté le pays. Quelques semaines plus tôt, les autorités s'étaient...
(RFI 11/03/17)
C’est une découverte de taille dans le secteur de la recherche médicale en Afrique du Sud : une équipe de chercheur de l'université du Cap a identifié un nouveau gène responsable de la mort subite chez les jeunes. Un gène qui prédispose les patients à un arrêt cardiaque et qui une fois identifié pourrait réduire le nombre de morts subites. Pendant 20 ans, une équipe de l'université du Cap a suivi une famille dans laquelle il y avait eu plusieurs...
(Le Monde 11/03/17)
La première économie du continent africain a enregistré en 2016 une croissance quasi nulle, sa plus mauvaise performance en sept ans. Le compte à rebours est lancé et concerne dix-sept millions de Sud-Africains. Au 1er avril, les bénéficiaires des aides sociales d’Etat pourraient ne pas percevoir leurs allocations : à cette date, sur ordre de la justice sud-africaine, le contrat déléguant à une société privée, CPS, la distribution des prestations devra être rompue, pour cause d’irrégularités. Si aucune solution n’est trouvée...
(Jeune Afrique 10/03/17)
La colonisation et ses frontières ont-ils à ce point plus de force sur les Subsahariens que la fibre panafricaine ? À bas les étrangers ! Ce sont des Africains nègres d’Afrique du Sud qui, encore fois, s’adressent ainsi à d’autres Africains nègres. Ces derniers sont pourchassés, poignardés et brûlés vifs. Leurs corps balafrés de long en large sont traînés dans la poussière devant d’autres nègres médusés et éberlués au vue de ce spectacle macabre. Baluchons sur la tête, des hommes,...

Pages