Dimanche 28 Mai 2017
(RFI 27/05/17)
En Afrique du Sud, depuis vendredi 26 mai, le comité exécutif du parti de Jacob Zuma, l'ANC, se réunit à huit clos pendant tout le week-end. Une réunion ordinaire, sauf que c'est la première depuis le remaniement ministériel controversé du chef de l'Etat en mars dernier. Et depuis, la fronde anti-Zuma s'est intensifiée. Et certains hauts cadres du parti ont bien l'intention de lui demander de quitter son poste. Officiellement, le sort de Jacob Zuma n'est pas l'agenda de cette réunion. Mais les anti- Zuma comptent bien se faire entendre et lui demander de démissionner pour...
(AFP 26/05/17)
Des responsables zambiens ont empêché le principal dirigeant de l'opposition sud-africaine d'entrer en Zambie jeudi parce qu'il soutient un dirigeant zambien emprisonné, a annoncé le parti sud-africain d'opposition Alliance démocratique (DA). Le dirigeant de la DA, Mmusi Maimane, devait se rendre à Lusaka pour participer au procès du principal dirigeant de l'opposition zambienne, Hakainde Hichilema, selon un commmuniqué de la DA. La police zambienne est montée à bord de l'avion où il se trouvait pour l'empêcher de pénétrer dans le pays. M. Hichilema, 54 ans, avait été arrêté début avril et inculpé de "trahison", accusé d'avoir entravé le déplacement du convoi du chef de l'Etat
(RFI 26/05/17)
La Journée mondiale de l'Afrique a été célébrée également en Afrique du Sud. Et il aura beaucoup été question de racisme et de tolérance dans un pays où vivent des millions d'Africains venant de tout le continent et qui sont régulièrement victimes de violences xénophobes. Parmi les hommes politiques à s'être élevés ce jeudi contre cette xénophobie il y a Julius Malema, le leader du parti de gauche radical, les Combattants pour la liberté économique (EFF), qui a appelé à...
(RFI 24/05/17)
Le président sud-africain Jacob Zuma n'est plus le bienvenu à la Cosatu, la puissante confédération syndicale. Autrefois alliée du gouvernement, celle-ci a décidé d'interdire au chef de l'Etat de participer à ses futurs rassemblements. En début de mois, le président Zuma avait été hué lors du rassemblement du 1er-mai, signe d'un écart grandissant entre le chef de l'Etat et sa base. Le président Jacob Zuma ne pourra plus participer à aucun rassemblement de la Cosatu tant qu'il sera président. Pour la confédération syndicale, qui en a fait l'annonce mardi après-midi, cette décision est logique.
(RFI 23/05/17)
En Afrique du sud, les tensions, les menaces, et les intimidations sont en hausse alors que le président Jacob Zuma devrait faire face à une nouvelle motion de défiance dans les semaines à venir. La Ligue des jeunes du parti au pouvoir – résolument pro Zuma - est accusée d’intimider ses opposants. D’ailleurs la semaine dernière une députée ANC s’est plainte auprès du parlement d’être l’objet de violences verbales. La députée ANC, Makhosi Khoza, a demandé au parlement une protection policière.
(RFI 23/05/17)
En Afrique du Sud, les appels à enquêter sur les affaires de corruption au sommet de l'état se multiplient. Le week-end dernier, ce n'est autre que le vice-président Cyril Ramaphosa qui a lancé une nouvelle attaque contre le président Jacob Zuma sans pour autant le nommer. Ramaphosa a appelé à la mise en place d'une commission indépendante pour enquêter sur l'influence sur le gouvernement des Gupta - une riche famille d'hommes d'affaires proche du chef de l'état. En campagne pour...
(RFI 22/05/17)
En Afrique du Sud, la presse dominicale a révélé ce week-end l'existence d'un projet de centre culturel dédié à la culture zoulou. Ce chantier jamais achevé pourrait coûter à terme plusieurs dizaines de millions d'euros au contribuable. Le projet a été lancé à la demande du roi zoulou Goodwill Zwelinthini, un célèbre chef coutumier proche de Jacob Zuma, qui bénéficie déjà de traites généreuses, payées par l'Etat. L'opposition sud-africaine dénonce « un nouveau scandale Nkandla ». Le projet de centre culturel d'Enyoki dans le KwaZulu ...
(AFP 22/05/17)
Le vice-président sud-africain Cyril Ramaphosa a durci dimanche ses critiques contre le président Jacob Zuma en regrettant que son pays soit menacé de devenir un "Etat-mafia" et en plaidant pour une enquête sur les affaires de corruption au sommet de l'Etat. M. Ramaphosa est l'un des principaux candidats à la succession de M. Zuma à la tête du Congrès national africain (ANC, au pouvoir) en vue des élections générales de 2019. Depuis quelques mois, il a multiplié les sorties contre...
(RFI 19/05/17)
En Afrique du Sud, la liste s'allonge du côté des détracteurs du président Zuma. Le Conseil des Eglises critique désormais ouvertement au chef de l'Etat. Ce Conseil, qui regroupe 36 Eglises chrétiennes, a publié son rapport sur la corruption. Et ce dernier est accablant pour l’administration. Il conclut notamment que le pays est proche d’un Etat mafieux. Avec ce rapport, présenté jeudi dans une église symbole de la lutte anti apartheid à Soweto, le Conseil ne mâche pas ses mots...
(RFI 17/05/17)
En Afrique du Sud, une motion de défiance à bulletin secret pourrait sérieusement menacer le président Jacob Zuma. Depuis lundi 15 mai, la Cour constitutionnelle examine une demande de l'opposition afin d'autoriser un vote secret; l'opposition qui espère ainsi retourner une partie des députés de l'ANC, le parti au pouvoir. Pendant plus de huit heures, la plus haute cour du pays en entendu les arguments des uns et des autres. Cette 5e motion de défiance contre le président Zuma pourrait-elle...
(RFI 16/05/17)
En Afrique du Sud, l’opposition politique était dans la rue ce lundi pour demander un vote de défiance à bulletin secret contre le président Jacob Zuma. Plusieurs partis d'opposition ont déposé une motion de défiance contre le chef de l'Etat après son remaniement ministériel controversé le mois dernier. Mais ils craignent que sans un vote à bulletin secret cette motion n’ait aucune chance de passer. Aussi ont-ils saisi la justice. C’est vers la Cour constitutionnelle que des milliers de manifestants ont défilé ce lundi. La plus haute cour du pays a été saisie pour se prononcer sur...
(AFP 15/05/17)
Des milliers de militants d'opposition sud-africains se sont réunis lundi à Johannesburg près de la Cour constitutionnelle qui doit se prononcer sur la possibilité d'organiser un vote de défiance à bulletins secrets contre le président Jacob Zuma au Parlement. Plusieurs partis d'opposition ont déposé une motion de défiance contre le chef de l'Etat après le remaniement fin mars du gouvernement, marqué par le limogeage très controversé de son respecté ministre des Finances Pravin Gordhan. Les adversaires de M. Zuma ont demandé le secret du vote au Parlement, persuadés de pouvoir
(AFP 12/05/17)
L'ex-patron de la compagnie nationale d'électricité sud-africaine Eskom, Brian Molefe, un proche du président Jacob Zuma, va reprendre son poste quitté il y a six mois à la suite de soupçons de corruption, ont rapporté vendredi les médias locaux. "Il revient à son poste lundi", a déclaré le porte-parole du conseil d'administration d'Eskom, Khulani Qoma, sur la radio locale 702. M. Molefe avait démissionné en novembre après sa mise en cause dans un rapport officiel sur la corruption au sommet...
(Xinhua 09/05/17)
"L'Afrique sera ce que les Africains voudront qu'elle soit", a déclaré lundi en Afrique du Sud le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré à l'ouverture de la session du Parlement panafricain. "Ma conviction est faite que l'Afrique sera ce que les Africains voudront qu'elle soit. Il appartient aux leaders d'opinion et aux élites africains d'en faire leur combat quotidien", a déclaré M. Kaboré dans son discours dont Xinhua a reçu une copie à Ouagadougou. Cette session du Parlement panafricain se...
(Présidence 09/05/17)
Le Parlement panafricain a ouvert sa quatrième session ordinaire ce lundi 08 mai 2017 à Midrand en Afrique du Sud, en présence de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE comme invité d’honneur et du Président du Malawi, le Professeur Arthur Peter MUTHARIKA. A son arrivée au siège du Parlement panafricain ce matin, le Président du Faso a été accueilli par les premiers responsables de cette institution, l’Honorable Roger Nkodo DANG en tête et des députés burkinabè présents à cette cérémonie. Après les honneurs et quelques minutes d’entretien, le président du Parlement panafricain a introduit son hôte...
(Présidence 09/05/17)
Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE est arrivé à Johannesburg en Afrique du Sud , ce dimanche 07 mai 2017 pour prendre part lundi 08 mai, à la quatrième session ordinaire du Parlement panafricain. A son arrivée, le Président Roch Marc Christian KABORE a été accueilli par ses compatriotes très fortement mobilisés pour la circonstance autour de l'ambassadeur Salamata SAWADOGO. Président d'honneur de cette quatrième session ordinaire, le Président du Faso va prononcer un important...
(Présidence 09/05/17)
Le président du Parlement panafricain, Monsieur Roger Nkodo DANG et des Ambassadeurs africains accrédités en Afrique du Sud ont reçu le Président Roch Marc Christian KABORE dans la soirée du 7 mai 2017 pour lui souhaiter la bienvenue en Afrique du Sud. Entouré de ses principaux collaborateurs et de diplomates africains, Monsieur Roger Nkodo DANG a remercié le Président du Faso pour avoir accepté l’invitation du Parlement panafricain d’honorer de sa présence à sa quatrième session ordinaire qui s’ouvre ce...
(RFI 08/05/17)
En Afrique du Sud, la course à la présidence de l'ANC ne s'ouvrira qu'en juin, avec le dépôt officiel des candidatures. Mais la campagne bat déjà son plein. Ce week-end, le vice-président Cyril Ramaphosa est revenu sur la tragédie de Marikana, dans laquelle beaucoup lui reprochent d'avoir joué un rôle alors qu'il était l'un des membres du Conseil d'administration de la compagnie minière Lonmin qui employait les mineurs grévistes. C'est un fait rare, qui montre bien que la campagne pour la présidence de l'ANC...
(RFI 06/05/17)
Kgalema Motlanthe et le dernier président du régime d'apartheid Frederik de Klerk se sont associés avec plusieurs fondations pour lancer un « dialogue national » sur la crise politique que traverse actuellement le pays. Cette plateforme doit permettre aux Sud-Africains de réfléchir à l'avenir économique et politique de l'Afrique du Sud et les aider à s'engager. Huit fondations se sont associées pour lancer cette Initiative pour un dialogue national. La fondation Desmond et Leah Tutu Legacy...
(AFP 05/05/17)
Trois anciens présidents d'Afrique du Sud ont lancé ensemble vendredi un appel urgent à l'action en vue de mettre un terme à la crise "destructrice" en cours dans leur pays, attribuée à mots couverts à leur controversé successeur Jacob Zuma. Réunis à Johannesburg, Frederik de Klerk, Thabo Mbeki et Kgalema Motlanthe ont annoncé que leurs fondations respectives allaient, avec d'autres, ouvrir un "dialogue national". "Il est pratiquement impossible pour quiconque dans notre pays de nier la réalité de la maladie...

Pages