| Africatime
Dimanche 22 Janvier 2017
(RFI 21/01/17)
La famille Gupta a déposé un recours en justice vendredi, contre le ministre des Finances dont elle se dit victime. Proche du président Jacob Zuma, la famille Gupta, dont l'empire s'étend dans les mines, les médias ou encore l'informatique, est soupçonnée d'influencer les décisions du chef de l'Etat. L'affaire a commencé en avril dernier. Quatre des plus grosses banques du pays décident de fermer les comptes bancaires de la famille Gupta, et notamment d'Oakbay, une de leurs sociétés d'investissement. Il leur est reproché de se s'ingérer dans les affaires publiques et notamment d'influencer le chef de l'Etat pour faciliter leurs affaires. Les Gupta s'insurgent et se tournent discrètement vers le gouvernement, essayant de convaincre le...
(AFP 19/01/17)
Son vainqueur ne sera élu que dans un an mais la bataille pour la succession du controversé président sud-africain Jacob Zuma agite déjà les rangs du Congrès national africain (ANC) au pouvoir, révélant au grand jour ses profondes divisions. Aux commandes du pays depuis la fin officielle de l'apartheid en 1994, le parti de feu Nelson Mandela doit se choisir en décembre un nouveau patron, qui deviendrait chef de l'Etat en cas de victoire aux élections générales de 2019. La puissante ligue des femmes de l'ANC (ANCWL) a donné dès la semaine dernière le départ de cette course de fond...
(AFP 19/01/17)
En Afrique du Sud, la course à la direction du Congrès national africain (ANC) est lancée depuis le début de l'année, un tremplin vers la présidence du pays dans le cas probable d'une victoire du parti aux élections générales de 2019. Voici les quatre prétendants les plus fréquemment cités pour succession de Jacob Zuma: La figure historique Militant historique de la lutte contre l'apartheid, Cyril Ramaphosa, 64 ans, est un poids lourd du parti. Né dans le fameux township de...
(RFI 16/01/17)
En Afrique du Sud, la succession de Jacob Zuma ne finit pas de diviser l'ANC. Entre les soutiens du vice-président Cyril Ramaphosa, et ceux de Nkozasana Dlamini-Zuma - candidate favorite du président Jacob Zuma - les tensions sont vives. Mais un autre front s'est ouvert ce week-end : la présidente de l'Assemblée nationale Baleka Mbete ne cache plus ses ambitions présidentielles. Ecartée par la ligue des femmes de l'ANC au profit de Dlamini-Zuma, Baleka Mbete ne semble pas près de...
(RFI 14/01/17)
En Afrique du Sud, y a-t-il toujours des prisonniers politiques ? C'est ce qu'affirme le Congrès Panafricain (PAC), un petit parti politique qui était très actif contre le régime d'apartheid. Un de ses membres a été libéré de prison cette semaine, après 27 années derrière les barreaux pour un crime commis à l'époque de la ségrégation. Kenny Motsamai a quitté la prison de Boksburg après 27 ans derrière les barreaux. Une libération sous condition puisqu'il doit porter un bracelet électronique...
(RFI 13/01/17)
En Afrique du Sud, le président Jacob Zuma s'est dit favorable à ce qu'une femme prenne la direction de son parti, le Congrès national africain (ANC). Il s'exprimait lors d'une interview à la radio nationale qui intervient alors que la course à sa succession à la tête du mouvement - tremplin vers la présidence du pays - est déjà lancée. Deux poids lourds se sont pour l'instant déclarés : le vice-président du pays Cyril Ramaphosa et la présidente sortante de la commission de l'Union africaine, Nkosazana Dlamini-Zuma. Une petite...
(AFP 12/01/17)
Le chef de l'Etat sud-africain Jacob Zuma s'est dit favorable à ce qu'une femme prenne la direction de son parti, le Congrès national africain (ANC), un soutien implicite à Nkosazana Dlamini-Zuma son ancienne épouse pressentie pour ce poste, un tremplin pour la présidence. "Il n'y a plus de discussion au sein de l'ANC pour savoir si une femme peut ou non occuper un poste à hautes responsabilités", a déclaré M. Zuma dans une interview accordée mercredi soir à plusieurs radios...
(RFI 10/01/17)
En Afrique du Sud, la course à la succession au président Jacob Zuma se précise. La Ligue des femmes du Congrès national africain (ANC), parti au pouvoir, a officiellement apporté, samedi 7 janvier, son soutien à Nkosazana Dlamini-Zuma, présidente sortante de la commission de l’Union africaine, pour prendre la tête de l’ANC. En décembre, le parti au pouvoir doit élire son prochain dirigeant qui sera quasi assuré de devenir président du pays lors des élections générales dans deux ans. C’est contre l’avis de l’ANC que la Ligue des femmes a pris position...
(RFI 09/01/17)
En Afrique du Sud, le Congrès national africain (ANC) fêtait à Soweto son anniversaire ce dimanche 8 janvier, le 105e depuis sa création. Lors de son discours, Jacob Zuma a dressé les grands objectifs politiques pour l'année à venir, comme le veut la tradition. L'ANC traverse actuellement une période de turbulences : après un fort recul dans les urnes lors des élections municipales d'aût 2016, le parti majoritaire est traversé par de fortes divisions internes. La pluie n'a pas découragé les militants de l'ANC qui sont venus des...
(RFI 07/01/17)
En Afrique du Sud, le parti au pouvoir, l'ANC, s'apprête à fêter ses 105 ans d'existence. Le président de la République Jacob Zuma, qui est également président du mouvement, doit s'exprimer ce dimanche 8 janvier au stade de Soweto. Un grand rassemblement est prévu, pour mobiliser les sympathisants du parti, et cela alors que l'ANC vient de vivre une année particulièrement difficile. L'année 2016 aura été catastrophique pour l'ANC. Le mouvement a souffert des différents scandales impliquant son président Jacob Zuma.
(AFP 06/01/17)
Le nouveau chef de la guérilla séparatiste au Sahara occidental, le Polisario, a obtenu vendredi un soutien appuyé du président sud-africain Jacob Zuma, qui a jugé "inconcevable" que ce territoire soit "toujours colonisé" par le Maroc. Le Sahara occidental, immense étendue désertique, est sous contrôle du Maroc depuis 1975. Soutenu par l'Algérie, le Front Polisario réclame un référendum d'autodétermination alors que Rabat, qui considère le Sahara comme une "cause nationale", propose une autonomie sous sa souveraineté. "C'est inconcevable que le...
(RFI 05/01/17)
En Afrique du Sud, alors que l'ANC, le parti historique de Nelson Mandela, fête ses 105 ans d'existence ce week-end, son secrétaire général met en garde : le parti est menacé par la corruption. Selon Gwede Mantashe, le parti pourrait perdre les élections présidentielles prévues dans 2 ans s'il ne se ressaisit pas. Gwede Mantashe sort de son silence. La corruption et le factionnalisme sont en train de détruire l'ANC. Il ne faut pas ignorer le problème alors que le mouvement est profondément divisé et doit élire son prochain président d'ici la fin de l'année. Mantashe...
(BBC 03/01/17)
Le Nigéria dénonce les brutalités policières en Afrique du sud, qui aurait couté la vie à 20 de ses ressortissants en 2016. La dernière victime en date a été tuée le 29 décembre. Neuf jours auparavant, un Nigérian de 37 ans a été retrouvé mort à Johannesburg par la police, assis sur une chaise dans un appartement, après avoir été tué à bout portant, avec un sac en plastique sur la tête. Selon Abike Dabiri Erewa, conseillère spéciale du président...
(RFI 03/01/17)
En Afrique du Sud, la visite du maire de Pretoria à Taipei a créé une polémique. L’Afrique du Sud, en effet, ne reconnaît pas le gouvernement de Taiwan. L’ANC, parti au pouvoir, a dénoncé cette visite effectuée par un maire issu du principal parti d’opposition, l’Alliance Démocratique. C’est à l’invitation du maire de Taipei que Solly Msimanga s’est rendu à Taiwan. Selon un porte-parole du maire du Pretoria, celui-ci a été invité par son homologue pour discuter de coopération économique...
(Xinhua 23/12/16)
LE CAP (Afrique du Sud), (Xinhua) -- le Service de police sud-africain (SAPS) a condamné une manifestation violente devant l'ambassade de la République démocratique du Congo (RDC), la qualifiant d'"illégale". "Nous avons toujours respecté le droit à la protestation pacifique, mais ces protestations doivent être approuvées par les autorités auparavant et les organisateurs doivent reconnaître que les responsabilités accompagnent les droits", a déclaré le général Khomotso Phahlane, commissaire national par intérim du SAPS. Il faisait allusion à une manifestation tenue...
(RFI 21/12/16)
En Afrique du Sud, le président Jacob Zuma est accusé d'être derrière la création d'un syndicat bidon il y a deux ans pour espionner la concurrence. C'est en tout cas ce qu'affirme aujourd'hui un des fondateurs du syndicat en question, qui a porté plainte auprès de la justice. Selon le président de Wau (Workers Association Union), un petit syndicat de travailleurs, son organisation a été montée de toutes pièces par le gouvernement pour espionner des organisations rivales, mais surtout pour freiner l'ascension d'Amcu (Association of Mineworkers...
(AFP 19/12/16)
Le président du conseil d'administration du groupe audiovisuel public sud-africain SABC a donné sa démission, a annoncé lundi le chef de l'Etat Jacob Zuma, sur fond de grave crise politico-rédactionnelle qui secoue la radio-télévision depuis des mois "Le président Jacob Zuma a reçu et accepté la démission du président du conseil d'administration de la SABC, le professeur Mbulaheni Obert Maguvhe", a annoncé la présidence sud-africaine dans un communiqué laconique. La raison de son départ n'a pas été rendu publique. Le CA de la SABC, un groupe plongé dans la tourmente depuis des mois, est désormais totalement décimé.
(RFI 19/12/16)
En Afrique du Sud, la polémique continue d'enfler suite aux propos du maire de Johannesburg, assimilant les étrangers illégaux à des « criminels ». La petite phrase a été prononcée lors d'une interview de Herman Mashaba, le maire affilié au parti d'opposition l'Alliance Démocratique, qui a été élu à ce poste en août. L'ANC et plusieurs organisations ont réagi, en dénonçant des propos à caractère xénophobe. Une manifestation est prévue ce lundi. L'organisation...
(AFP 16/12/16)
Pour la première fois en cinquante-deux ans, Mncedisi Tyopo a pu se recueillir sur la tombe de son père, pendu en 1964 avec onze autres militants anti-apartheid. Son corps était enterré depuis dans une fosse commune, il vient enfin d'être exhumé et identifié. L'opération est douloureuse mais indispensable pour les familles, afin de panser les plaies laissées par le régime ségrégationniste sud-africain, officiellement tombé en 1994. "Pendant si longtemps on n'a pas su où se trouvait la dépouille", raconte Mncedisi, qui n'avait que 4 ans à la mort de son père, Bhonase Vulindlela. Ce dernier faisait partie d'un groupe de 12 membres...
(RFI 16/12/16)
Le vice-président sud-africain Cyril Ramaphosa a de nouveau annoncé qu'il était disposé à succéder au président Jacob Zuma à la tête de l'ANC. Dans un an, le parti majoritaire devra élire son président, qui le représentera à la prochaine élection présidentielle, en 2019. « Je suis disponible pour servir l’ANC », a déclaré le 14 décembre Cyril Ramaphosa au micro d’une radio locale. C’est la deuxième fois en une semaine que le vice-président se dit prêt à reprendre les rênes...

Pages