Jeudi 26 Avril 2018
(Jeune Afrique 29/03/18)
Trente ans après l’assassinat de cette figure de l’ANC en France, le 29 mars 1988, le mystère demeure sur l’identité de son auteur et de ses potentiels commanditaires… Quelques secondes ont suffi. Pas de doute, les assassins savaient ce qu’ils faisaient. Une exécution au modus operandi aussi terrible que précis : quatre balles tirées au visage puis une dernière dans la nuque. Ce 29 mars 1988, vers 9 h 45, policiers et secouristes ont beau foncer toutes sirènes hurlantes en direction du 28, rue des Petites-Écuries, dans le 10e arrondissement de Paris, il est déjà trop tard. Dulcie September, représentante du Congrès national africain (ANC) en France, est morte sur le palier de son bureau. Ce sont les...
(La Tribune 28/03/18)
La retraite présidentielle forcée risque de ne pas être de tout repos pour Jacob Zuma. Après plusieurs tergiversations, la justice sud-africaine a décidé de renvoyer l’ancien président sud-africain devant les tribunaux pour fraude, blanchiment d’argent et corruption dans l’affaire Thint-Thales. L’audience fixée au 6 avril prochain devrait acter de façon formelle, la mise en accusation de Jacob Zuma ainsi que de responsables du groupe français à l’époque des faits. «Mister Scandal» va-t-il se tirer d’affaire comme pour les plus de 700 cas de corruption le concernant devant la justice ? Le boomerang d'une affaire plusieurs fois enterrée puis déterrée par la justice. Le nouvel acte de ce feuilleton judiciaire s'ouvre le 6 avril prochain devant la Haute Cour de Durban,...
(Agence Ecofin 27/03/18)
Jacob Zuma (photo) comparaîtra devant la justice de son pays, le 6 avril prochain, a indiqué, ce lundi, Hangwani Mulaudzi, porte-parole de l'unité de la police chargée de l'enquête. Selon les informations révélées, c’est la Haute cour de Durban qui devrait connaître de l’affaire. Jacob Zuma devrait faire face à des accusations de corruption, dans le cadre de l’affaire d’un contrat de vente d’armes avec la société française Thales, conclu à la fin des années 1990. L’ancien dirigeant de la...
(AFP 26/03/18)
L'ex-président sud-africain Jacob Zuma comparaîtra le 6 avril devant un tribunal pour répondre d'accusations de corruption dans une vieille affaire de vente d'armes impliquant le groupe français d'électronique Thales, a confirmé lundi la police. "Nous pouvons confirmer que les convocations ont été envoyées à l'ancien président et la société Thales (...). Une audience dans cette affaire est prévue le 6 avril devant la Haute cour de Durban (nord-est)", a déclaré à l'AFP le porte-parole de l'unité d'élite de la police chargée du dossier, Hangwani Mulaudzi. M. Zuma a été renvoyé le 16 mars devant la justice pour fraude, corruption, et blanchiment d'argent. Il est accusé d'avoir touché des pots-de-vin du groupe français...
(AFP 26/03/18)
L'ex-président sud-africain Jacob Zuma pourrait comparaître devant la justice dès avril pour répondre d'accusations de corruption, fraude et blanchiment d'argent dans une vieille affaire de vente d'armes, ont rapporté dimanche les médias locaux. Citant des sources proches du dossier, le sites d'information News24 et TimeLive, de même que la chaîne eNCA, ont affirmé que la première audience de ce procès devrait avoir lieu le 6 avril devant un tribunal de Durban (nord-est). Interrogé sur la chaîne d'information eNCA, le porte-parole de l'unité d'élite de la police en charge du dossier, Hangwani Mulaudzi, n'a pas confirmé cette date. "Les convocations n'ont pas encore été finalisées, nous espérons qu'elles seront finalisées et envoyées...
(AFP 24/03/18)
L'ex-président du Zimbabwe Robert Mugabe, qui a été contraint de démissionner en novembre sous la pression de l'armée et de son parti, s'est amèrement plaint samedi que l'Afrique du Sud voisine n'ait pas envoyé de troupes pour voler à son secours. "L'Afrique du Sud aurait pu faire beaucoup plus, je ne dis pas qu'elle aurait dû envoyer une armée mais elle aurait pu au moins intervenir", a déclaré M. Mugabe dans un entretien accordé à plusieurs médias locaux et internationaux...
(AFP 23/03/18)
Les honoraires des avocats de Jacob Zuma doivent-ils être payés par l'Etat ? La question a viré ces derniers jours à la controverse politique en Afrique du Sud, au moment où se profile le premier procès pour corruption de l'ancien président du pays. Jeudi, le nouveau chef de l'Etat, Cyril Ramophosa, a clairement pris position en faveur d'une prise en charge publique et totale des frais de justice de son prédécesseur. "Les actes sur lesquels sont fondées les accusations de...
(APA 22/03/18)
APA-Johannesburg (Afrique du Sud)- Mbuyiseni Ndlozi, porte-parole des Combattants de la liberté économique (FEP, opposition), a dénoncé jeudi la migration de fermiers blancs sud-africains vers l’Australie, soulignant que ces derniers "fuient eux-mêmes". "Personne ne promet aux Blancs la punition, le meurtre, la torture ou toute autre, ce dont ils ont peur, c’est d’eux-mêmes, pas de nous", a indiqué M. Ndlozi. Poursuivant, il a affirmé que les Noirs, où qu’ils se trouvent à travers le monde n’ont jamais coordonné un projet...
(AFP 22/03/18)
Le ministre australien de l'Intérieur est revenu à la charge jeudi sur son projet polémique de faciliter la venue en Australie d'agriculteurs sud-africains blancs "persécutés", balayant les critiques comme autant "d'élucubrations" de "gauchistes fous". Peter Dutton avait suscité l'indignation la semaine dernière en déclarant que ces fermiers devaient fuir les "conditions atroces" provoquées par les violences criminelles et la politique de redistribution des terres de Pretoria pour gagner "un pays civilisé". Il a ajouté qu'ils méritaient "l'attention spéciale" des services de l'immigration afin de déterminer s'ils pouvaient être accueillis sur des visas humanitaires ou de réfugiés.
(RFI 21/03/18)
Cyril Ramaphosa s’attaque à la corruption. Ce mardi 20 mars, le président sud-africain a suspendu le patron du fisc Tom Moyane, accusé d’avoir couvert une affaire de fraude et d’avoir mis en péril l'intégrité du service des impôts. Une suspension applaudie dans le pays, alors que le chef de l’Etat s’est engagé à restaurer la crédibilité des institutions, après des années de scandales sous le gouvernement de Jacob Zuma. Dans une lettre cinglante, le président Ramaphosa accuse Tom Moyane de la ruine de l’administration fiscale. Le patron ...
(AFP 20/03/18)
Le nouveau président sud-africain Cyril Ramaphosa, qui s'est fixé comme priorité de relancer l'économie et de lutter contre la corruption, a suspendu avec effet immédiat le patron du fisc afin de "restaurer au plus vite la crédibilité" de l'institution publique. "Les récents développements au fisc sud-africain sous votre direction ont résulté dans la détérioration de la confiance du public dans l'institution et dans la mise en danger des finances publiques", a estimé le président Ramaphosa dans une lettre adressée au...
(AFP 19/03/18)
La justice sud-africaine a ordonné lundi qu'un jet privé de la famille Gupta, au coeur de scandales de corruption impliquant l'ancien président Jacob Zuma, soit cloué au sol, ont rapporté les médias locaux. La Haute Cour du South Gauteng à Johannesburg a également décidé que l'avion Bombardier Global 6000, devait être entreposé à l'aéroport international de Lanseria, à Johannesburg. La justice a donné raison à l'agence gouvernementale d'exportation et de développement du Canada (EDC), qui avait saisi la justice pour...
(RFI 19/03/18)
En Afrique du Sud, la proposition du ministre australien de l'Intérieur d'accorder des « visas humanitaires » aux fermiers blancs sud-africains fait des vagues et provoque un vif débat, alors que le gouvernement semble avoir du mal à gérer sa communication autour de cette question. Le 27 février, le Parlement sud-africain a ouvert la voie à une modification de la Constitution, pour permettre les expropriations sans compensation. Un comité parlementaire doit faire une proposition d'amendement d'ici la fin du mois...
(AFP 17/03/18)
L'ancien et très controversé président sud-africain Jacob Zuma, qui a démissionné il y a un mois sous la pression de son parti, sera jugé devant un tribunal dans une affaire de corruption vieille de près de vingt ans, a annoncé vendredi le parquet. "Après examen de l'affaire, il y a des chances raisonnables de poursuivre avec succès M. Zuma", a annoncé le procureur général du pays Shaun Abrahams devant la presse. "Un procès me semble la voie la plus adéquate...
(Agence Ecofin 17/03/18)
En Afrique du Sud, le cauchemar se précise pour les fermiers blancs sud-africains. Suite au vote par le parlement de la réforme constitutionnelle destinée à faciliter l’expropriation des terres sans compensation, le président de la République Cyril Ramaphosa (photo) vient de faire part de son intention de tout mettre en œuvre pour « accélérer la réforme agraire ». « Compte tenu de notre histoire, nous devons travailler rapidement pour accélérer le rythme de la réforme agraire. Dans le cas contraire,...
(RFI 17/03/18)
En Afrique du Sud, l’ex-chef de l’Etat Jacob Zuma sera poursuivi pour corruption. Une annonce faite ce vendredi par le procureur général. Des charges liées à un contrat d’armement qui remonte aux années 1990. Cette décision du parquet intervient tout juste un mois après la démission du président Zuma, contraint de céder sa place sous la pression de son parti, l’ANC. La filiale sud-africaine de l'industriel français Thales sera également poursuivie pour corruption avec l'ex-président Zuma, a annoncé le parquet...
(AFP 16/03/18)
Le parquet général d'Afrique du Sud a annoncé vendredi la relance attendue des poursuites contre l'ancien président du pays Jacob Zuma dans une vieille affaire de corruption, un mois après sa démission sous la pression du parti au pouvoir. "Après examen de l'affaire, il y a des chances raisonnables de poursuivre avec succès M. Zuma", a déclaré le procureur général du pays Shaun Abrahams devant la presse. "Un procès me semble la voie la plus adéquate pour régler cette affaire",...
(AFP 16/03/18)
L'ex-président sud-africain Jacob Zuma, dont le parquet a annoncé vendredi qu'il serait poursuivi pour corruption, traîne derrière lui une réputation sulfureuse nourrie de nombreuses accusations de corruption. Voici les principaux scandales qui ont émaillé sa carrière: - Une "douche anti-sida" Alors qu'il n'est pas encore président, Jacob Zuma est accusé de viol par une jeune femme séropositive. Il est blanchi par la justice en 2006, mais scandalise le pays en affirmant pendant son procès qu'il a "pris une douche" pour...
(AFP 16/03/18)
L'Australie a assuré vendredi que sa politique envers les réfugiés était non discriminatoire après la réaction scandalisée de l'Afrique du Sud à l'idée que des agriculteurs blancs "persécutés" pourraient bénéficier de facilités de visas. Le ministre australien de l'Intérieur Peter Dutton a provoqué la controverse en estimant que les fermiers en question devaient fuir les "conditions atroces" provoquées par les violences criminelles et la politique de redistribution des terres de Pretoria pour gagner "un pays civilisé". Un total de 74 agriculteurs, selon la police, ont été tués entre 2016 et 2017 en Afrique du Sud, pour la quasi-totalité des blancs selon l'organisation AfriForum, porte-parole de cette minorité.
(AFP 16/03/18)
L'ancien président sud-africain Jacob Zuma sera poursuivi pour corruption dans une vieille affaire de vente d'armes qui remonte aux années 1990 et implique de nombreux industriels européens. Retour sur cette affaire aux multiples rebondissements et ramifications politiques depuis maintenant près de vingt ans. Un contrat au coût exponentiel En 1995, les forces de défense sud-africaines décident de remplacer certains de leurs avions de chasse. Deux ans plus tard, Pretoria lance un appel d'offres pour un montant de 12 milliards de...

Pages