Mardi 12 Décembre 2017
(Xinhua 20/10/17)
L'Afrique du Sud renforcera l'utilisation durable de l'énergie nucléaire pour conduire son programme de développement, malgré les critiques croissantes contre le projet, a déclaré jeudi le ministre de l'Energie récemment nommé, David Mahlobo. "En tant que pays en voie de développement, le vecteur de notre décision politique pour l'énergie nucléaire est l'économie de la source d'énergie", a déclaré M. Mahlobo aux représentants qui participent à la 44ème réunion du Groupe politique du Forum international génération IV (GIF) dans la ville du Cap. Le GIF est une initiative internationale pour mener la recherche et développement nécessaire à l'établissement de la faisabilité et des capacités de performance des systèmes d'énergie nucléaire nouvelle génération. M. Mahlobo a été nommé mardi ministre de l'Energie...
(Xinhua 20/10/17)
Le ministre sud-africain des Ressources naturelles, Mosebenzi Zwane, a nié jeudi toute implication dans l'affaire de captation de l'Etat par la famille indienne Gupta. S'exprimant devant le comité portefeuille parlementaire sur les ressources minières, M. Zwane a déclaré que sa relation avec la famille Gupta était "professionnelle" et assure "ne pas avoir bénéficié de cette relation". M. Zwane, qui entretient des liens étroits avec cette famille, est accusé d'avoir collaboré avec les Gupta pour piller les coffres de l'Etat en lui accordant des contrats lucratifs avec des entreprises publiques, ce qu'on appelle "captation de l'Etat". M. Zwane a justifié ses relations avec les Gupta et a nié toute influence abusive de la part de la famille indienne controversée. "S'il fallait...
(AFP 19/10/17)
Le gouvernement sud-africain a annoncé jeudi avoir mis fin aux fonctions de Dudu Myeni, la très controversée présidente de la compagnie nationale South African Airways (SAA), en proie depuis des années à de sérieuses difficultés financières. Considérée comme une proche du président Jacob Zuma, Mme Myeni dirigeait SAA depuis 2012. Elle sera remplacée à partir du 3 novembre par Johannes Bhekumuzi Magwaza, a expliqué le ministre des Finances Malusi Gigaba dans un communiqué. M. Gigaba n'a pas précisé les raisons du départ de la patronne de la compagnie et de cinq autres membres de son conseil d'administration. Il s'est contenté d'indiquer que la nouvelle équipe "va apporter talent, expertise et énergie" à SAA.
(La Tribune 19/10/17)
Le groupe minier AngloGold Ashanti vient de donner son feu vert pour la cession d’une partie de ses actifs sud-africains dans des sites qui auraient perdu en rentabilité. Dans la file des acquéreurs, le groupe sud-africain Harmony Gold et le chinois Heaven-Sent SA Sunshine Investment qui débourseront respectivement 300 et 7,4 millions de dollars dans ces transactions. Acculé par des difficultés financier, le groupe minier AngloGold Ashanti vient d'accepter la proposition d'acquisition d'une partie de ses actifs sud-africains, formulée par Harmony Gold Mining, ainsi que l'offre d'une société d'investissement chinoise. Des opérations qui visent à contenir les pertes de l'opérateur minier. Des mines vieillissantes Le troisième extracteur d'or au monde abandonne ainsi le contrôle du complexe Moab Khotsong, qui comprend...
(Agence Ecofin 19/10/17)
Le mineur de platine listé sur JSE, Impala Platinum (Implats), a conclu des accords définitifs pour acquérir 15% du projet de métaux du groupe du platine Waterberg, en Afrique du Sud, à un prix de 30 millions $. Les propriétaires du projet sont Platinum Group Metals (PTM), JOGMEC et Mnombo. Selon les termes énoncés, les 30 millions $ seront payés en espèces et permettront à Implats, d’entamer une étude de faisabilité définitive (DFS) pour le projet avec les partenaires. A la fin de la DFS, la société a la possibilité d’augmenter sa participation à 50,01% en investissant 164,8 millions de dollars supplémentaires qui seront utilisés pour financer le développement du projet. « Cet investissement représente une étape importante pour permettre...
(AFP 18/10/17)
Jamais la rupture n'aura semblé aussi proche. A deux mois de son verdict, le duel pour la succession du président sud-africain Jacob Zuma n'en finit plus de déchirer le Congrès national africain (ANC), au point d'avoir fait émerger un "troisième homme". Au pouvoir depuis les premières élections post-apartheid en 1994, le parti de l'icône Nelson Mandela doit élire en décembre son nouveau patron, qui pourrait devenir deux ans plus tard chef de l'Etat en cas de victoire aux élections de 2019. Depuis des mois, la compétition se résumait à un face-à-face entre le vice-président Cyril Ramaphosa, 64 ans, un syndicaliste reconverti en richissime homme d'affaires, et l'ex-patronne de l'Union africaine (AU) et ancienne épouse de Jacob Zuma...
(Jeune Afrique 18/10/17)
Le président sud-africain Jacob Zuma a nommé, mardi, David Mahlobo, décrit comme un de ses proches, au poste de ministre de l'Énergie. Aux yeux des détracteur du chef de l'État, ce choix trahit sa volonté de relancer un programme nucléaire contesté. Le président sud-africain Jacob Zuma a nommé, ce mardi, David Mahlobo, ex-ministre de la sécurité d’État, au poste de ministre de l’Énergie. Un choix qui, rapporte Reuters, alimente les rumeurs autour d’une relance du méga-projet nucléaire maintes fois repoussé. Formalisé dès 2010, le projet de construction de six à huit nouveaux réacteurs d’une capacité de 9 600 mégawatts, pour un prix qui pourrait atteindre 65 milliards d’euros, est l’objet de vives contestations. En avril dernier, la justice sud-africaine avait...
(Xinhua 18/10/17)
L'alliance tripartite au pouvoir en Afrique du Sud est en danger après que le président Jacob Zuma a remanié mardi le cabinet, révoquant Blade Nzimande, secrétaire général du Parti communiste sud-africain (SACP). M. Nzimande a demandé à plusieurs reprises la démission de M. Zuma. Le SACP a également critiqué M. Zuma pour le remaniement ministériel plus tôt cette année. Lors d'une conférence de presse mardi, le SACP a déclaré que M. Zuma a procédé au dernier remaniement sans consulter d'autres partenaires tripartites. L'alliance au pouvoir comprend le SACP, le Congrès national africain (ANC) de M. Zuma et le Congrès des syndicats sud-africains. "Nous rejetons catégoriquement ces manœuvres qui placent l'alliance au bord de la désintégration", a martelé le SACP. "Notre...
(AFP 18/10/17)
La suite de l'autobiographie de Nelson Mandela "Un long chemin vers la liberté" sera publiée jeudi après qu'un écrivain eut terminé l'oeuvre qu'avait commencée à écrire le héros de la lutte anti-apartheid. Intitulé "Pas de temps à perdre" ("Dare not Linger"), le livre évoque les cinq ans qu'a passés Nelson Mandela à la tête de l'Afrique du Sud, après la fin officielle du régime de l'apartheid en 1994. Premier président démocratiquement élu en Afrique du Sud (1994-1999), prix Nobel de la paix, "Madiba" est décédé le 5 décembre 2013 à l'âge de 95 ans. Figure militante majeure du Congrès national africain (ANC - au pouvoir depuis 1994), il a été emprisonné en 1962 et envoyé dans le bagne terrible de...
(RFI 18/10/17)
Six ans après les mémoires de Nelson Mandela, «Un long chemin vers la Liberté», ses mémoires présidentielles sont publiées en Afrique du Sud. Président de 1994 à 1999, l'homme politique avait commencé à rédiger son manuscrit à la fin de son mandat. Mais à sa mort, en 2013, l'ouvrage n'était pas terminé. L'écrivain sud-africain Mandla Langa s'en est chargé, retraçant la pensée de Mandela à travers des archives et des brouillons. Des mémoires où l'on découvre un nouveau visage de Madiba selon le directeur des archives de la Fondation Nelson Mandela, Verne Harris. « Il y est beaucoup question de méthodologie. Le livre montre qu'il était véritablement aux commandes, le vrai manager de son gouvernement. Les gens ne le connaissaient...
(AFP 17/10/17)
Le président sud-africain Jacob Zuma a sèchement écarté mardi de son gouvernement l'un des ministres les plus critiques à son endroit, s'attirant les foudres de son propre parti, le Congrès national africain (ANC) comme de l'opposition. Membre du Parti communiste sud-africain (SACP), un des alliés historiques de l'ANC, le ministre de l'Education supérieure Blade Nzimande s'est fait remarquer ces derniers mois pour ses diatribes contre le chef de l'Etat, englué dans les affaires de corruption. "Nous nous sentons trahis", avait lancé M. Nzimande en juillet. "L'ANC se fait voler en plein jour", a-t-il renchéri le mois dernier. Outre le départ de M. Nzimande, le remaniement annoncé mardi à la surprise générale...
(La Tribune 17/10/17)
Alors qu’une réunion d’évaluation du processus électoral très controversé est en cours en République démocratique du Congo, le président sud-africain Jacob Zuma, en visite officielle ce dimanche dans le pays, a exprimé son soutien à son homologue congolais Joseph Kabila. Un pied de nez sans doute à l’opposition congolaise qui peine toujours à obtenir de Kabila un calendrier électoral fixe. Le chef de l'Etat congolais, Joseph Kabila Kabange, a reçu en audience ce dimanche 15 octobre son homologue sud-africain Jacob Gedleyihlekisa Zuma, arrivé à Kinshasa la veille. La rencontre s'est tenue dans la matinée au «Palais de la nation». Au menu de cette visite de travail, des échanges «fructueux» entre les présidents Kabila et Zuma. Si au cours de cet...
(La Tribune 17/10/17)
Le régulateur britannique de la concurrence (CMA) vient d’initier une enquête contre le sud-africain Aspen Pharmacare pour «comportement anti-concurrentiel» au Royaume-Uni. Le ténor africain de l’industrie pharmaceutique encourt, entre autres, une amende pouvant aller jusqu’à 10% de son chiffre d’affaires à l'international. Légère turbulence pour le plus grand fabricant de médicaments génériques en Afrique. Aspen Pharmacare est sous le coup d'une enquête ouverte par l'Autorité britannique de la concurrence et des marchés (CMA) qui le soupçonne de «comportement anti-concurrentiel» dans la fourniture au Royaume-Uni de deux médicaments contre la pression artérielle et l'arthrite, annonce la firme sud-africaine dans un communiqué publié sur son site web, vendredi 13 octobre. 14 millions de dollars de revenus au Royaume-Uni sur 2 médicaments Rien...
(Agence Ecofin 17/10/17)
Taste Holdings, le gestionnaire sud-africain de franchises envisage d’accroître les points de vente de la marque américaine de café à boire Starbucks en Afrique du Sud sur les 18 prochains mois, indique Independant online. D’après Carlos Gonzaga (photo), directeur général de Taste Holdings, la compagnie ambitionne en effet d’ouvrir 10 points de vente d’ici la fin de cette année et projette 12 nouvelles enseignes en 2018. « Nous ouvrirons deux stores dans le KwaZulu-Natal dont le premier sera lancé le mois prochain. Cape Town abritera sa première enseigne Starbucks l‘année prochaine.», explique le dirigeant. Distributeur exclusif de Starbucks en Afrique du Sud depuis juillet 2015, Taste Holdings a ouvert son premier store en avril 2016. Il possédait au terme de...
(RFI 16/10/17)
L’aéroport international OR Tambo à Johannesburg voit transiter le plus de voyageurs en Afrique par an. C'est aussi un haut lieu de la criminalité. Les touristes sont régulièrement la cible de vols, parfois même de grande ampleur. La police a procédé à une série d'arrestations dans la nuit de vendredi à samedi, après que des diplomates irakiens se sont fait voler leurs bagages. Les premiers résultats d'un grand plan de sécurisation de l'aéroport. Vendredi soir, les policiers sud-africains ont arrêté deux suspects à bord d'une voiture de sécurité privée pourtant sous contrat avec l'aéroport. Car la majorité des vols ont lieu sur l'autoroute, à la sortie de l'aéroport. Les braqueurs se déguisent en policiers ou en employés de compagnies de...
(Agence Ecofin 16/10/17)
La firme américaine de private equity Carlyle Group a marqué son accord pour l’acquisition de Nosa Group, une société sud-africaine spécialisée dans la gestion des risques et de la sécurité en entreprise, pour la somme de 56,5 millions $. L'investissement sera effectué via son fonds de 698 millions $ mobilisé il y a un peu plus de deux ans, pour des investissements en Afrique sub-saharienne. Le cédant de l'opération est Micromega Holdings, une firme d'investissement cotée sur le Johannesburg Stock Exchange. Elle avait acheté Nosa Group en 2005 au gouvernement qui est en est le fondateur. L'entreprise revendique aujourd'hui des évaluations environnementales sur près de 5000 sites et la formation de 65 000 personnes aux questions de sécurité au travail...
(Agence Ecofin 16/10/17)
Ethos Private Equity, la firme d'investissement sud-africaine spécialisée dans les acquisitions des entreprises avec prise de contrôle du management, a cédé la participation qu'elle détenait dans le capital de Kevro, une société du Johannesburg Stock Exchange, et qui commercialise des marques de vêtements et d'accessoires pour hommes, femmes et enfants. Les termes de l'opération sont assez complexes et l'acquéreur est un consortium d'investisseurs emmené par des véhicules d'investissement du groupe bancaire sud-africain Rand Merchant Bank et un des nouveau fonds d'investissement ciblant des sociétés au capital moyen. Ethos avait initialement investi dans l'entreprise peu après 2011, acquérant 72% de Kevro pour 850 millions de rands (aujourd'hui 108 millions $). La présence de son dernier fonds (Ethos Mid-Cap Fund I) dans...
(APA 16/10/17)
Le président sud-africain, Jacob Gedleyihlekisa Zuma, a exprimé son soutien au processus électoral en cours en RD Congo, selon le communiqué conjoint signé au terme de sa visite de 24 heures et de son tête-à-tête dimanche avec son homologue congolais Joseph Kabila Kabange. Les deux chefs d’Etat ont, en outre, réitéré « leur totale adhésion aux décisions pertinentes du 37ème sommet de la SADC concernant l’évolution positive de la situation politique en République Démocratique du Congo », relève le communiqué. Lors de ce sommet, la SADC avait notamment pris acte de « l’impossibilité », pour diverses raisons notamment techniques et financières, d’organiser les élections cette année en RD Congo. Cette visite du président d’Afrique du Sud à Kinshasa intervient alors...
(AFP 15/10/17)
Le président sud-africain Jacob Zuma a exprimé dimanche à Kinshasa son "soutien au processus électoral en cours en République démocratique du Congo" après une rencontre avec son homologue congolais Joseph Kabila, a annnoncé la présidence congolaise, alors que l’opposition en RDC accuse le président Kabila de vouloir se maintenir au pouvoir par tous les moyens. "Les deux chefs d’Etat ont réaffirmé leur détermination à consolider les acquis de la démocratie, de la stabilité, de la sécurité et de la prospérité en faveur des peuples de la région", ajoute le communiqué de la présidence avant un sommet des chefs d’Etat sur la sécurité dans la région des Grands Lacs prévue jeudi à Brazzaville. Le chef de l’opposition congolaise, Félix Tshisekedi, a...
(AFP 13/10/17)
La justice sud-africaine a rouvert vendredi la voie à un éventuel procès pour corruption contre le président Jacob Zuma dans une affaire de ventes d'armes qui tient le pays en haleine depuis une bonne dizaine d'années. Dans un jugement lu à l'audience par le juge Eric Leach, la Cour suprême d'appel de Bloemfontein (centre) a rejeté un appel du chef de l'Etat contre la décision de relancer contre lui 783 inculpations de corruption, fraude fiscale et extorsion de fonds dans le cadre de ce dossier. Très attendue, cette décision renvoie la balle dans le camp du parquet général sud-africain, qui doit désormais décider de relancer ou non le dossier et, éventuellement, de renvoyer Jacob Zuma devant un tribunal. L'actuel chef...

Pages