Mardi 24 Avril 2018
(Agence Ecofin 21/02/18)
La Banque africaine de développement (BAD) est confiante en la capacité de la nouvelle direction de l’Eskom, la compagnie énergétique de l’Afrique du Sud, à restaurer la crédibilité et la bonne gouvernance de l’organisation. L’institution financière qui a étendu les facilités de financement mis en place pour l’entreprise à 20 milliards de rands (plus de 1,7 milliard $), a affirmé cela par le biais d’Amadou Hott (photo), son vice-président chargé de l’énergie, de la croissance verte et du réchauffement climatique. « Nous avons, dans le passé, appuyé l’Eskom de manière significative et nous entendons poursuivre cette collaboration. Avec ce nouveau leadership qui a été mis en place, beaucoup de changements s’opèreront au cours des prochains mois et ils seront positifs.»,...
(Le Monde 21/02/18)
En 1963, David Goldblatt a photographié une scène apparemment innocente : deux enfants, un noir et un blanc, s’amusent à dévaler une route de terre à bord d’un chariot de bois artisanal. Les deux sont pieds nus dans la poussière, flanqués d’un clébard sympathique. Mais nous sommes à Randfontein, dans l’Afrique du Sud raciste de l’apartheid. Le Blanc est un kleinbaas, un « petit maître », le Noir un klonkee, un « petit Noir ». Et quand il s’agit de tirer le chariot pour remonter la pente, « C’est le Noir qui pousse », souligne le photographe, souriant. L’amitié et l’enfance, l’inégalité et l’injustice mêlées en une même scène. C’est cette capacité à capter la complexité et l’ambiguïté des rapports...
(AFP 20/02/18)
Le nouveau président sud-africain Cyril Ramaphosa s'est dit mardi "déterminé" à "panser les plaies" du massacre de Marikana en 2012, quand la police avait tué 34 employés d'une mine appartenant à la société Lonmin dont il était un administrateur. "Je voudrais saisir cette opportunité pour soulever le rôle que j'ai joué en tant que l'un des directeurs de Lonmin dans les événements de cette tragique semaine", a déclaré M. Ramaphosa devant le parlement au Cap (sud-ouest). "Je suis déterminé à jouer le rôle qui m'incombe pour panser les plaies"...
(AFP 20/02/18)
Les autorités de la ville sud-africaine du Cap (sud-ouest) ont annoncé mardi le report d'un mois de la date fatidique où l'eau ne coulera plus aux robinets en raison d'une très grave sécheresse. Cette date, baptisée "Jour zéro" et récemment fixée au 4 juin, a été reportée mardi au 9 juillet. Elle fluctue régulièrement en fonction de la consommation d'eau dans la deuxième agglomération d'Afrique du Sud, très prisée des touristes. "Le transfert d'eau" depuis une région proche du Cap qui a reçu une quantité satisfaisante de précipitations "et la réduction de la demande ont eu un impact important sur la date du Jour zéro", a expliqué la municipalité du Cap dans un communiqué. Les autorités ont cependant exhorté la...
(Le Point 20/02/18)
Le « royaume Zupta » est aujourd'hui en ruine et ses derniers remparts, dont les frères Gupta, le fils Zuma – Duduzane – ainsi que d'autres personnalités, politiques ou non, sont face à une soif de revanche, si ce n'est pas à une vindicte populaire « contenue » de tout un pays. Deux des frères Gupta ont été arrêtés, alors que l'aîné, Ajay, et Duduzane sont en fuite et recherchés activement, l'arrogance ayant ainsi fait place à une lâcheté sans commune mesure quand il faut répondre de leurs actes. Le « puissant du royaume » n'étant plus, les « rats » quittent le navire. Il faut rappeler que Jacob Zuma, avec les Gupta, a construit un « réseau mafieux »...
(Jeune Afrique 20/02/18)
Ancien syndicaliste et patron de l’ANC, ce richissime homme d’affaires remplace Jacob Zuma à la tête de l’Afrique du Sud. Mais est-il le mieux placé pour réformer le pays ? C’est une reddition totale, sans condition. Après des semaines de résistance, Jacob Zuma a déposé les armes. Dans la soirée du 14 février, en direct à la télévision, il a piteusement annoncé sa démission de la présidence de la République. Il n’aura obtenu ni le sursis qu’il réclamait encore quelques heures plus tôt sur la même antenne, ni de protection pour ses amis. À preuve : le jour même, les Gupta, cette fratrie d’hommes d’affaires d’origine indienne avec laquelle il entretenait des liens financiers incestueux, ont été la cible d’une spectaculaire opération...
(RFI 20/02/18)
En Afrique du Sud, où Cyril Ramaphosa est arrivé au pouvoir le 15 février dernier, le paysage politique est en train de se recomposer. Jacob Zuma, lui, reste totalement invisible depuis sa démission. Le président sortant a disparu des radars depuis le 14 février au soir. De nombreuses questions planent toujours sur son avenir, notamment judiciaire. L’immunité présidentielle n’existe pas en Afrique du Sud. Jacob Zuma risque donc de faire bientôt face à la justice. L’ancien président pourrait avoir à répondre de son implication dans le « Arms Deal », ce contrat d’armement signé en 1999 entre l’Afrique du Sud et plusieurs sociétés, dont la Française Thalès. Au total, 783 charges de corruption, de fraude et de racket pèsent contre...
(Agence Ecofin 20/02/18)
La compagnie minière Sibanye-Stillwater a rapporté lundi, une baisse en glissement annuel de 10% à 25,74 millions d’onces de ses réserves aurifères à la date du 31 décembre 2017. Dans le même temps, les réserves de platine, palladium, rhodium et or (4E) ont baissé de 4% à 22,36 millions d’onces. Selon la société, la diminution des réserves d’or résulte de plusieurs facteurs dont l’extraction de 1,4 million d’onces en 2017. Ce volume a été compensé par l’ajout de 1,8 million d’onces d’or provenant de l’exploration à Kloof et Driefontein. En outre, l’arrêt de l’exploitation souterraine des puits Cooke 1, 2 et 3 a réduit les réserves de 752 000 onces tandis que la révision du plan minier de Beatrix a...
(Agence Ecofin 20/02/18)
En Afrique du Sud, le volume des embarquements de fruits frais s’est établi à 3,3 millions de tonnes en 2017, soit une hausse de 10% par rapport à 2016. L’information annoncée par le Service des revenus sud-africain (SARS) a été relayée par Freshplaza. Dans le détail, les oranges ont été les articles les plus exportés avec un stock de 1,17 million de tonnes, soit près de 35% du tonnage global. Viennent ensuite les pommes (550 000 tonnes), les raisins (340 000 tonnes), les citrons (300 000 tonnes), les poires (265 000 tonnes), les pamplemousses (230 000 tonnes) et les tangerines (210 000 tonnes). Concernant les débouchés commerciaux, les Pays-Bas confirment leur place de première destination avec 21% du total des...
(Xinhua 20/02/18)
L'aéroport international OR Tambo est revenu à la normale après une évacuation provoquée lundi par un bagage suspect. Selon les responsables de l'aéroport, des chiens policiers et des agents de police ont été appelés pour enquêter après qu'un bagage abandonné a été trouvé le matin dans le terminal. "Le Service de police sud-africain (SAPS) a pris en charge les opérations. Dans le cadre de ses protocoles de sécurité, il a pour devoir d'évacuer la zone entourant le bagage abandonné", a déclaré Leigh Gunkel-Keuler, porte-parole de l'aéroport. Le lieutenant-colonel Katlego Mogale, porte-parole de la police, a déclaré à la presse que les brigades canines du SAPS et de l'aéroport avaient été appelées sur place après la découverte du bagage abandonné. "Les...
(AFP 19/02/18)
L'un des frères de la sulfureuse famille Gupta, au coeur d'un vaste scandale de corruption dans lequel est impliqué l'ancien président sud-africain Jacob Zuma, a contesté le gel de ses biens à hauteur de 700.000 euros, décidé par la justice, a-t-on appris lundi auprès du parquet. "Atal Gupta a demandé à la justice de revoir sa décision de geler" des biens d'une valeur de 10 millions de rands (700.000 euros) dans un scandale lié à un projet d'exploitation laitière, a déclaré à l'AFP le porte-parole du parquet, Luvuyo Mfaku. Le parquet devrait faire connaître sa décision le 21 février, a-t-il ajouté.
(AFP 19/02/18)
Cinq suspects recherchés par la police sud-africaine dans le vaste scandale de détournement de fonds et de corruption lié à la famille Gupta se trouvent "en dehors du pays", a affirmé dimanche le ministre de la police, Fikile Mbalula. Ces personnes recherchées se trouveraient en Chine, à Dubai et en Inde, a précisé le ministre dans un entretien avec la radio-télévision publique SABC. Ces révélations ont eu lieu quelques jours après l'émission d'un mandat d'arrêt contre l'un des frères de la sulfureuse famille d'hommes d'affaires Gupta, proche de Jacob Zuma qui a été contraint de démissionner mercredi de son poste de président de la République. Selon des médias locaux, l'un des fils Zuma, Duduzane, un homme d'affaires associé aux frères...
(Agence Ecofin 19/02/18)
La Shanghai Electric a soumis l’offre la plus basse pour la conception et la construction de la centrale à charbon de Hamrawien d’une capacité de 6 000 MW, qui sera implantée sur la côte de la mer rouge. La compagnie chinoise propose en effet de la mettre en place pour 4,4 milliards $. Elle compte honorer le contrat au sein d’un consortium composé de Shanghai Electric, de DongFang et de Hassan Allam Construction. La deuxième offre la plus basse financièrement a été soumise par General Electric qui a proposé un coût de mise en place de 5,8 milliards $. Il est suivi par un consortium composé de Mitsubishi Power System, Orascom Construction et El Sewedy qui ont fait une proposition...
(Agence Ecofin 19/02/18)
Le groupe bancaire sud-africain Barclays Africa est sorti vainqueur d'une procédure judiciaire qui se serait traduite pour lui, par le remboursement forcé au trésor public, d'une somme de 1,1 milliard de rands (environ 83 millions $). En 2017, l'instance anti-corruption a porté à l'attention des juges, une affaire concernant un plan de sauvetage, présumé illégal, de Bankorp, par le gouvernement de l'apartheid. Cette banque a été rachetée plus tard par ABSA, la filiale banque de détail en Afrique du Sud, du groupe Barclays Africa . Le Public Protector (organe qui défend les intérêts publics contre la corruption) a estimé que le groupe bancaire avait bénéficié de cette opération, et devrait donc rembourser l'argent qui avait été perçu. La justice sud-africaine...
(Xinhua 19/02/18)
Le chef de l'Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, a félicité dans une correspondance publiée samedi, l'arrivée au pouvoir du nouveau président sud-africain, Cyril Ramaphosa, porté à la tête de l'Afrique du Sud par le Parlement qui n'a même pas eu besoin d'un vote formel, du fait qu'il était l'unique candidat. Dans une correspondance de la direction de la communication présidentielle, le chef de l'Etat gabonais, a salué le transfert pacifique du pouvoir en Afrique du Sud qui a placé officiellement, l'ancien vice-président, à la tête de l'Afrique du Sud. M. Bongo a également salué le départ de l'ancien président Jacob Zuma mercredi dernier, cédant aux pressions de sa propre formation politique, le Congrès national africain (ANC). M. Ramaphosa est le...
(Agence Ecofin 19/02/18)
Les présidents se suivent et se ressemblent pour les fermiers blancs sud-africains. Alors que Jacob Zuma avait affiché pendant son second mandat, son intention de réviser la constitution pour faciliter l’expropriation des terres agricoles sans compensation au profit de la majorité noire du pays, son successeur Cyril Ramaphosa compte s’inscrire dans la même dynamique. « Comme l'agriculture demande des terres, nous allons accélérer notre programme de redistribution. Non seulement pour corriger une grave injustice historique mais aussi pour amener plus de producteurs vers le secteur agricole et offrir plus de terres cultivables à notre peuple. Notre approche inclura l'expropriation de terres sans compensations financières. Nous sommes déterminés. Nous demandons d'ailleurs tout spécialement aux institutions financières de notre pays de devenir...
(AFP 17/02/18)
Le nouveau président sud-africain Cyril Ramaphosa a promis vendredi à son pays un "nouveau départ", des emplois et l'élimination de la corruption, dans son premier grand discours depuis la fin du règne terni par les scandales de son prédécesseur Jacob Zuma. "Nous devons mettre derrière nous toute la négativité qui a perturbé notre pays parce qu'un nouveau départ nous attend. Un fantastique départ est là", a lancé M. Ramaphosa devant le Parlement au grand complet. Fidèle à ses promesses, le chef de l'Etat a redit sa détermination à éradiquer la corruption qui a caractérisé l'ère Zuma. "Cette année est l'année où nous allons inverser le cours de la corruption dans nos institutions publiques", a-t-il promis. Pendant plus d'une heure, le...
(APA 17/02/18)
APA - Le Cap (Afrique du Sud) - L’archevêque anglican sud-africain à la retraite, Desmond a démissionné de son poste d’ambassadeur de l’organisation caritative mondiale Oxfam, secouée récemment par un scandale sexuel, a annoncé le bureau du prélat. Le bureau de Tutu explique dans un communiqué publié jeudi que le lauréat du prix Nobel de la paix, actuellement âgé de 86 ans a été déçu par les rapports du scandale impliquant oxfam. Selon des informations parues dans la presse locales, certains membres du personnel d’Oxfam ont payé pour des relations sexuelles avec des prostituées en Haïti, pendant qu’ils se trouvaient dans le pays après le tremblement de terre dévastateur de 2010. "L’archevêque émérite Desmond Tutu a soutenu le bon travail...
(AFP 17/02/18)
En Afrique du Sud, on connaît la signification du mot derby! La rencontre opposant Maritzburg United à l'AmaZulu a été brûlante vendredi, accouchant d'un carton rouge, de douze cartons jaunes et pas moins de 46 fautes en 90 minutes. Le Maritzburg United, vainqueur 2-0, a échappé au carton rouge malgré six avertissements, au contraire de son adversaire du jour, club de Durban situé à 80 kilomètres à peine de Pietermaritzburg, qui a dû terminer la rencontre à dix lorsque l'un de ses joueurs a reçu un second carton (32e, 63e). C'est presque un exploit que l'arbitre de la rencontre n'ait pas exclu plus de joueurs: le Togolais de l'AmaZulu Sadat Ouro-Akoriko n'a par exemple reçu qu'un jaune pour avoir repoussé...
(AFP 16/02/18)
L'avenir du président sud-africain Jacob Zuma, qui a démissionné mercredi après avoir été lâché par son parti, s'annonce très délicat sur le plan judiciaire, compte tenu des multiples scandales dans lesquels il est accusé. En renonçant à son poste, il "s'est trouvé propulsé dans un autre monde", résume l'analyste politique Daniel Silke, "il entre dans une période embarrassante, problématique et incertaine". Jacob Zuma n'a pas perdu l'immunité liée à sa fonction - elle n'existe pas en Afrique du Sud - mais il n'est désormais plus en mesure "d'influencer le parquet ou d'autres agences de l'Etat", ajoute M. Silke à l'AFP. Voici les scénarios envisageables pour celui que l'opposition a surnommé...

Pages