Mercredi 28 Juin 2017
(AFP 27/04/17)
Quelque 2.000 personnes se sont réunies jeudi à Pretoria pour exiger le départ du président sud-africain Jacob Zuma, à l'occasion du "Jour de la liberté" qui marque la tenue en 1994 des premières élections libres de l'histoire du pays à la chute de l'apartheid. Réunis à l'appel d'un nouveau "Mouvement de la liberté", alliant partis et groupes de la société civile hostiles à M. Zuma, les manifestants, se sont rassemblés dans un parc de la capitale, brandissant des pancartes "Zuma doit partir". Accusé de piller les deniers publics, le chef de l'Etat est confronté depuis des mois à la grogne croissante de la population. Le remaniement ministériel controversé qu'il a ordonné fin mars, marqué par le limogeage du respecté ministre...
(RFI 27/04/17)
L'Afrique du Sud va devoir suspendre ses projets nucléaires. Mercredi 26 avril, la justice a déclaré que tous les accords nucléaires passés ces dernières années par le gouvernement étaient illégaux et inconstitutionnels car les autorités n'ont pas respecté la procédure. La justice avait été saisie par deux associations de protection de l'environnement. Un coup dur pour le gouvernement. C'est un sacré revers pour le gouvernement sud-africain qui depuis 2010 tente de relancer ses projets nucléaires. Pretoria souhaite réduire sa dépendance au charbon et a prévu de construire 6 à 8 centrales d'ici 2037. Un accord de coopération avec la Russie a déjà été signé et une demande d'information a été émise pour la construction de ces centrales. Mais mercredi, la...
(AFP 26/04/17)
La justice sud-africaine a déclaré mercredi "inconstitutionnels et illégaux" des accords de coopération signés avec la Russie, les Etats-Unis et la Corée du Sud en vue de la relance du programme nucléaire civil, cible de nombreuses critiques dans le pays. En "suspendant" ces accords, le tribunal de la ville du Cap a donné raison à plusieurs ONG qui dénonçaient l'opacité du processus. "La règle de droit a prévalu dans cette longue et complexe bataille", s'est réjouie auprès de l'AFP Makoma Lekalakala, la porte-parole de Earthlife Africa, l'une des associations plaignantes. Deux autres accords du même genre signés avec la France et la Chine n'ont pas été dénoncés par la justice. Ces différents accords de coopération constituaient une première étape en...
(RFI 26/04/17)
En Afrique du Sud, une thèse de doctorat rédigée en Xhosa fait sensation. Le Xhosa est parlé par plus de huit millions de personnes, soit environ 18 % de la population. L’auteur de la thèse, un étudiant de l’Université de Rhodes dans le sud-est du pays, a choisi d’écrire sur la langue Xhosa au Zimbabwe, le pays voisin. Dans un pays avec 11 langues officielles mais où l’anglais domine, il s’agit d’une véritable victoire pour ceux qui militent pour l’enseignement en langue vernaculaire. Près de 300 pages rédigées en Xhosa. Pour Hleze Kunju, étudiant à l’université de Rhodes, c’est une fierté. Elevé dans un petit village de la province du Cap Oriental, toute sa scolarité s’est déroulée dans sa langue...
(AFP 25/04/17)
Henri van Breda, le fils d'une riche famille sud-africaine soupçonné d'avoir assassiné ses parents et son frère à coups de hache, est revenu mardi sur les lieux du crime, au deuxième jour de son procès devant un tribunal du Cap. Le juge Siraj Desai, flanqué de l'accusé toujours vêtu d'un impeccable costume et d'une escorte de plusieurs policiers, a conduit la visite de la maison familiale, dans un quartier huppé de la ville de Stellenbosch (sud). "Nous avions besoin d'emmener le juge sur les lieux. Nous voulions lui montrer les chambres. Nous avons aussi observé l'endroit où ont été trouvés les corps et la hache", a indiqué le porte-parole du parquet, Eric Ntabazalila. A l'ouverture du procès lundi, l'accusé de...
(AFP 23/04/17)
Depuis vingt ans qu'il fait du vin, Ken Forrester s'est rarement plaint de son sort. "Nous n'avons jamais eu de mauvaise année", dit-il, "nos affaires prospèrent". Mais le producteur de Stellenbosch l'avoue, l'avenir de l'industrie viticole sud-africaine l'inquiète. Accroupi au milieu de ses rangées de ceps posées sur 50 hectares au pied des montagnes, Ken Forrester soupèse délicatement quelques grappes de son produit phare. Du chenin blanc. "Regardez cette moisissure. Elle est parfaite. Cette grappe-là est prête à être cueillie", explique le sexagénaire. "Il est très important de cueillir le fruit au bon moment. Sinon, votre vin est juste banal, et un vin banal, n'importe qui d'autre peut en faire". Sa recette semble porter ses fruits: l'an dernier, il a...
(AFP 23/04/17)
Avec ses cheveux blonds peignés en arrière et son costume impeccable, Henri van Breda ressemble à première vue à une caricature de l'étudiant sud-africain blanc aisé. Il comparaît lundi au Cap pour le meurtre de ses parents et de son frère à coups de hache. Le 27 janvier 2015, trois corps sont retrouvés dans une résidence huppée de la capitale sud-africaine du vin, Stellenbosch (sud). Selon les médias locaux, Martin van Breda, 54 ans, et son fils Rudi, un étudiant de 21 ans, gisent dans un lit ensanglanté, tous deux mortellement mutilés à coups de hache. Sur le balcon de la chambre, leur mère, Teresa, 55 ans, est également décédée, une plaie béante au crâne. De ce carnage familial, ils...
(AFP 23/04/17)
Le Sud-Africain Wayde van Niekerk a signé la meilleure performance mondiale de l'année sur 200m avec un chrono de 19 secondes et 90 centièmes, lors de sa victoire sur la distance aux championnat d'Afrique du Sud, samedi à Potchefstroom. En passant sous la barre des 20 secondes pour la deuxième fois de sa carrière, enlevant 5 centièmes à son précédent record personnel, van Niekerk, recordman du monde du 400m, signe la meilleure performance de l'année et devance ses compatriotes Simbibe (20 sec 15/100e) et Leotlela (20 sec 20/100e) aux championnats d'Afrique du Sud. La meilleure performance mondiale de l'année sur 200m était jusqu'ici détenue par Akani Simbibe, réalisée le 4 mars à Pretoria (19 sec 95/100e). La légende de l'athlétisme,...
(RFI 22/04/17)
Cette nouvelle fédération syndicale a été lancée le 21 avril. Elle est farouchement opposée à l'ANC, le parti au pouvoir et à son allié historique, la confédération syndicale Cosatu. L'Afrique du Sud voit le début d'une nouvelle ère syndicale. Baptisée Saftu pour « South African Federation of Trade Unions » (« fédération de syndicats sud-africains »), une nouvelle fédération lancée le 21 avril rassemble une vingtaine de syndicats et démarre avec près de 700 000 membres. Ce lancement représente une véritable claque pour sa rivale...
(AFP 22/04/17)
Médaillé d'argent du saut en longueur aux Jeux de Rio, le Sud-Africain Luvo Manyonga démarre la saison avec des performances qui affolent les statistiques. Sorti de la misère et de la drogue, il vise désormais le mythique record du monde de Mike Powell (8,95 m). Le mois dernier, à Pretoria, l'athlète s'est littéralement envolé. Il est retombé dans le sable 8,62 m plus loin en signant la meilleure performance mondiale à la longueur depuis 2009 et en améliorant, au passage, le record d'Afrique de 12 cm. Ce week-end, il sera évidemment le grand favori de la discipline aux championnats d'Afrique du Sud à Potchefstroom (nord-ouest). Mais son ambition dépasse aujourd'hui largement les frontières de la "nation arc-en-ciel". "Mon rêve, c'est...
(AFP 21/04/17)
Vingt écoliers ont été tués vendredi dans un accident de bus qui s'est produit près de Pretoria, ont indiqué à l'AFP les services de secours sud-africains, qui soignaient de nombreux blessés sur le lieu de l'accident. "Il est confirmé que 20 élèves d'école primaire ont été tués. Les enfants ont subi des brûlures mortelles", a expliqué Russel Meiring, porte-parole du service privé de secours ER24. Les secours ont précisé que l'accident avait impliqué un minibus et un camion sur une route départementale entre les villes de Verena et Bronkhorspruit, à 70 km au nord de Pretoria. "Lorsque le feu a été éteint, rien n'a pu être fait pour les enfants et ils ont été déclarés morts sur le lieu de...
(AFP 21/04/17)
Le Congrès national africain (ANC), au pouvoir en Afrique du Sud a condamné vendredi une peinture polémique de l'artiste Ayanda Mabulu mettant en scène le président Jacob Zuma en train de violer l'icône de la lutte anti-apartheid Nelson Mandela. Le tableau très explicite intitulé "L'économie du viol" montre Nelson Mandela en train de se faire sodomiser par un Jacob Zuma hilare, assis sur un fauteuil. "Bien que nous respectons la liberté d'expression de Mabulu, nous trouvons son travail grotesque...
(Jeune Afrique 21/04/17)
Le ministère des Affaires intérieures sud-africain a indiqué mardi qu'il avait fait appel de la décision de justice donnant un avis favorable à la demande d'asile du pasteur Joseph Mukungubila en Afrique du Sud. Celui-ci est considéré comme l'instigateur présumé des attaques du 30 décembre 2013, qui avaient fait plusieurs mort à Kinshasa, et dans deux autres villes du pays. Dans un communiqué publié sur son site mardi 18 avril, le ministère des Affaires intérieures sud-africain explique avoir fait appel de la décision rendue par la Haute Cour de justice de Pretoria le 13 avril. Celle-ci demande aux autorités sud-africaines de donner un avis favorable à la demande d’asile politique du pasteur Joseph Mukungubila. Demande rejetée La veille, celui qui...
(AFP 20/04/17)
Plusieurs chefs de l'opposition et des militants de la société civile sud-africaines ont annoncé jeudi leur rassemblement au sein du "Mouvement de la Liberté", une nouvelle organisation qui appelle à des manifestations contre le président Jacob Zuma. *Il n'a jamais été aussi urgent de s'unir pour stopper la trajectoire actuelle de l'Afrique du Sud", assure un communiqué du mouvement qui appelle les Sud-Africains à manifester le 27 avril prochain, "Jour de la liberté", férié dans le pays. "Dans cet esprit, nous avons décidé de nous rassembler dans un large mouvement ...
(RFI 20/04/17)
En Afrique du Sud, le tout nouveau ministre des Finances entame une tournée internationale pour rencontrer les bailleurs de fonds. Malusi Gigaba - en poste depuis un remaniement ministériel controversé il y a quelques semaines - s'est envolé pour les Etats-Unis mercredi soir 19 avril. Il doit participer à plusieurs réunions, notamment avec la Banque mondiale, le Fonds monétaire international, et doit rencontrer l'agence de notation Moody's. Une tournée pour séduire les investisseurs et qui s'annonce d'ores et déjà difficile. Une tâche difficile pour le nouveau ministre des Finances. En poste depuis tout juste trois semaines, Malusi Gigaba va devoir rassurer les investisseurs après un remaniement ministériel controversé qui a vu le limogeage de son prédécesseur Pravin Gordhan, perçu comme...
(RFI 19/04/17)
L'opposition politique maintient la pression sur le président Jacob Zuma. Elle réclame la démission du chef de l'Etat depuis son remaniement ministériel controversé il y a plus de deux semaines. Mardi 18 avril, le principal parti d'opposition, l'Alliance démocratique a une nouvelle fois manifesté. Cette fois-ci dans la province du Limpopo. Une manifestation à laquelle les autres partis d'opposition ne se sont pas joints. Pendant ce temps, les dissensions entre le chef de l'Etat et son vice-président Cyril Ramaphosa se font sentir. Alors que l'Afrique du Sud défile dans les rues, Cyril Ramaphosa prend ses distances face au chef de l'Etat. La semaine dernière, le président Zuma qualifiait les manifestations contre lui de « racistes », affirmant qu'elles étaient pilotées...
(AFP 19/04/17)
La justice sud-africaine a suspendu mercredi ses poursuites contre deux jeunes défenseurs de la cause animale, dont l'inculpation pour avoir enlevé puis relâché dans l'océan Indien un manchot élevé en captivité avait défrayé la chronique. En septembre dernier, Adrian Donian et Emile du Plessis, deux étudiants âgés de 22 et 24 ans, s'étaient introduits par effraction dans un parc aquatique de Port-Elizabeth (sud) et y avaient kidnappé "Buddy", un manchot de 3 ans. Ils l'avaient ensuite discrètement relâché sur une plage de la région pour protester contre la captivité des animaux. Lors d'une audience mercredi, le juge a annoncé qu'il suspendait la procédure engagée contre eux car le parquet n'a toujours pas pris formellement la décision de les poursuivre. Partisans...
(RFI 18/04/17)
Cette fiction sud-africaine entièrement tournée dans la communauté xhosa s'attaque à deux tabous majeurs sur le continent : les rituels d'initiation et l'homosexualité. Réalisé par John Trengove, Les Initiés, un film sélectionné dans des festivals prestigieux comme Sundance aux Etats-Unis et à la Berlinale en Allemagne sort ce mercredi 19 avril sur les écrans en France. Province du Cap-Oriental. Xolani, un ouvrier discret, encadre les rituels d'initiation et en profite pour retrouver un amant. Mais un des jeunes, venu de Johannesburg, va découvrir leur secret. Plus que l'homosexualité, le plus délicat pour un réalisateur blanc comme John Trengove, c'était de filmer des cérémonies secrètes de la communauté xhosa. « En Afrique du Sud, le plus gros tabou, ce sont les...
(RFI 18/04/17)
Un opposant au président congolais Joseph Kabila a obtenu l'asile politique en Afrique du Sud. Il s'agit du pasteur Joseph Mukungubila. Les autorités congolaises l'accusent d'être impliqué dans des violences fin 2013. Surnommé par ses fidèles « le prophète de l'Eternel », Joseph Mukungubila est à la tête d'une Eglise implantée notamment à Kinshasa et Lubumbashi. Candidat malheureux à l'élection présidentielle de 2006, il se présente comme un opposant au régime de Joseph Kabila dénonçant ses origines rwandaises et le pillage des ressources naturelles par ce pays voisin. Fin 2013, des hommes se présentant comme ses partisans attaquent des sites stratégiques dans plusieurs villes du pays, dont le siège de la radio-télévision nationale. La répression est sévère, plusieurs centaines de...
(AFP 17/04/17)
Le pasteur Joseph Mukungubila, recherché par la République démocratique du Congo pour son implication présumée dans des violences fin 2013, a obtenu l'asile politique en Afrique du Sud, a-t-on appris lundi auprès de son entourage. "Il a obtenu l'asile politique suite à une décision rendue le 30 mars", a affirmé à l'AFP, Charlie Mingiedi, le porte-parole du pasteur Mukungubila. "C'est un soulagement. Il peut s'impliquer de nouveau dans la vie politique" congolaise, a-t-il ajouté. Les autorités sud-africaines n'étaient pas joignables lundi. Chef de "l'Eglise du Seigneur Jésus-Christ", Joseph Mukungubila, qui se fait appeler "prophète de l'Eternel", est accusé par les autorités de Kinshasa d'être le cerveau d'attaques

Pages