| Africatime
Jeudi 27 Avril 2017
(AFP 20/03/17)
Le Congrès national africain (ANC) de Nelson Mandela a-t-il perdu son âme ? A deux ans des prochaines élections générales en Afrique du Sud, la question divise la classe politique et déchire désormais la famille même de l'icône de la lutte anti-apartheid. Au pouvoir depuis les premières élections libres de l'histoire du pays en 1994, l'ANC a subi l'an dernier un revers cinglant lors des élections locales en perdant le contrôle de villes emblématiques comme Johannesburg et la capitale Pretoria. Sous la menace d'une défaite historique en 2019, le parti semble aujourd'hui plus divisé que jamais. Une lutte à couteaux tirés y oppose un clan légitimiste, regroupé autour de l'actuel président Jacob Zuma, et un groupe de frondeurs qui accuse...
(AFP 20/03/17)
Un cambriolage suspect samedi dans les bureaux du président de la Cour constitutionnelle a déclenché en Afrique du Sud une bataille d'accusations entre l'opposition et le gouvernement qui venait d'être sévèrement critiqué par la Cour. Des cambrioleurs ont visité samedi les bureaux à Johannesburg du juge Mogoeng Mogoeng et emporté quinze ordinateurs contenant des informations sensibles au sujet de 250 juges sud-africains, selon les autorités sud-africaines. Un des leaders de l'opposition de l'Alliance démocratique (DA), John Steenhuisen, n'a pas hésité à accuser le ministre de la Sécurité David Mahlobo d'être derrière le cambriolage. "Je parie que c'est Mahlobo... Manoeuvres d'intimidation de la justice", a tweetté le député de l'opposition. "Il est particulièrement troublant que ce cambriolage soit intervenu au lendemain...
(RFI 20/03/17)
C’est la stupeur en Afrique du Sud après le cambriolage samedi 18 mars à l'aube des bureaux du « chef de la Justice », le juge Mogoeng Mogoeng, le plus haut magistrat du pays. Quinze ordinateurs contenant des informations confidentielles sur 250 juges et employés ont été dérobés. Beaucoup voient déjà dans ce cambriolage une attaque contre la justice sud-africaine, garante de la Constitution et qui n'a pas hésité à condamner de nombreux responsables politiques ces dernières années. Le cambriolage des bureaux du juge Mogoeng Mogoeng soulève de nombreuses interrogations en Afrique du Sud. Le timing de cette effraction n'a pas tardé de soulever la suspicion de tous les partis d'opposition : effectivement, la veille du cambriolage, la Cour constitutionnelle...
(RFI 20/03/17)
En Afrique du Sud, le juge qui siège à la tête de la Cour constitutionnelle a annoncé samedi soir que ses bureaux avaient été cambriolés le matin même à l'aube. Quinze ordinateurs contenant des informations personnelles sur 250 juges et employés ont été dérobés lors de ce casse. Le cambriolage survenu dans les bureaux du plus haut magistrat d'Afrique du Sud a soulevé un vent de stupeur. Ces locaux installés à Midrand dans la banlieue de Johannesburg, sont classés sensibles, et font partis des « points de sécurité nationaux » particulièrement bien surveillés. Sans donner de détail sur le mode opératoire des cambrioleurs, le porte-parole du président de la Cour constitutionnelle a indiqué que les intrus se sont introduit dans...
(Agence Ecofin 20/03/17)
Phatisa, le groupe de private equity sud-africain, qui est spécialisé sur des investissements en Afrique souhaite mobiliser 300 millions $ dans le cadre de son prochain fonds d'investissement dédié à l'agriculture et des prises de participation dans les chaînes de valeur de produits agricoles en Afrique subsaharienne. L'initiative a déjà reçu le soutien de l'OPIC, l'office de financement du développement du gouvernement américain, qui s'est engagé à hauteur de 75 millions $. Les modalités d'investissement du nouveau fonds en cours de mobilisation n'ont pas été rendues publiques, mais des observateurs estiment qu'elles seront en droite ligne avec le premier fonds agricole (des engagements situés entre 5 millions $ et 24 millions $). Dans le cadre de ce premier fonds agricole,...
(Agence Ecofin 20/03/17)
L’Eskom, la société en charge de la fourniture électrique en Afrique du Sud, a signé avec l’Agence française de développement, un accord de financement d’une valeur de 470 millions $. « Cette facilité de prêts multi-tranches sera mise à contribution dans le plan de l’Eskom de réhabiliter et de renforcer les infrastructures de transmission électrique tout en diversifiant nos structures de financement », a affirmé Anoj Singh, le directeur financier de la compagnie. L’Eskom envisage en effet d’utiliser ces fonds pour construire des lignes de transmission et des sous-stations qui renforceront le réseau électrique dans les régions d’implantation des futures centrales d’énergies renouvelables. Le financement sera alloué sur une période de trois ans. « Nous apprécions l’engagement et le support...
(Agence Ecofin 20/03/17)
La firme sud-africaine de private equity, Kleoss Capital, a annoncé avoir acquis une majorité de contrôle dans le capital de Debt Rescue, une société sud-africaine, spécialisée dans le conseil à la stratégie de gestion de dettes. Les différentes caractéristiques de l'opération n'ont pas été rendues publiques. Selon les responsables de Debt Rescue, la firme qui a déjà une réputation bien établie en Afrique du sud, prévoit de mener une expansion et devrait utiliser les ressources obtenues dans le cadre du partenariat avec Kleoss, pour financer cette ambition. « Nous pensons que Debt Rescue a un bel avenir et est prêt pour la prochaine phase d'évolution où nous la voyons croître et générer de solides rendements pour nos investisseurs », a...
(AFP 20/03/17)
Les Sud-Africains de Mamelodi Sundowns, tenants du titre, se sont qualifiés ce weekend pour la phase de poules de la Ligue des champions d'Afrique, après leur match nul 1-1 contre les Ougandais de Kampala Capital City Authority en match retour des seizièmes de finale. Les Sundowns s'en sortent grâce à un but salvateur à Kampala dans les dix dernières minutes. Les Sud-Africains s'étaient imposés 2 - 1 à l'aller à domicile. L'Espérance de Tunis, double vainqueur de la compétition, s'est également sortie de sa double confrontation avec le club guinéen de Horoya. En revanche, le Tout Puissant Mazembé, club phare de RDC, est déjà éliminé, à la suite de son match nul 0-0 contre les Zimbabwéens de CAPS United (1-1...
(RFI 18/03/17)
La crise concernant le paiement d'aides sociales à plus de 17 millions de Sud-Africains a été évitée de justesse. Depuis plusieurs semaines, les bénéficiaires de ces aides attendent de savoir s'ils pourront toucher leurs allocations à la fin du mois, le contrat de la société chargée par l'Etat de leur versement ayant été jugé illégal par la justice. Vendredi 17 mars, la Cour constitutionnelle a tranché : la société va pouvoir continuer provisoirement. Mais la ministre du Développement social va devoir répondre de ce cafouillage. Ce verdict est un véritable camouflet pour la ministre du Développement social, Dlamini Bathabile. Certes, la société chargée par le gouvernement de verser les allocations sociales - et dont le contrat a été jugé irrégulier...
(Agence Ecofin 18/03/17)
Pour le moment, il n’y a pas de crise financière au sein de la SABC, le groupe audiovisuel public, en Afrique du Sud. L’entreprise l’a, elle-même, déclaré ce 16 mars 2017, expliquant aussi qu’elle est encore en mesure d’assumer ses obligations et respecter ses engagements. Le porte-parole de la SABC, Kaizer Kganyago, a ajouté que le groupe peut encore payer les salaires du personnel. Le groupe audiovisuel public tenait à clarifier la situation, à la suite d’une de ses précédentes communications, dans laquelle elle affirmait qu’une tension de trésorerie l’obligeait à puiser dans ses réserves pour financer ses opérations. Fin février dernier en effet, le directeur général par intérim, James Aguma, a tenté d’expliquer devant le Parlement, les pertes de...
(AFP 17/03/17)
La justice sud-africaine a annulé vendredi la nomination du patron de l'unité d'élite de la police du pays en charge des crimes de sang et de corruption les plus graves, un nouveau coup porté au gouvernement du président Jacob Zuma. Le général Berning Ntlemeza avait été nommé en 2015 par le gouvernement à la tête de la Direction des enquêtes sur les crimes prioritaires, les fameux Hawks. Saisie par deux associations, la Haute Cour de Pretoria a estimé que sa nomination devait être annulée car la conduite du général Ntlemeza avait été précédemment jugée "malhonnête" et "manquant d'intégrité" il y a deux ans. Il a notamment été reconnu coupable d'avoir menti sous serment. Malgré ce jugement défavorable, le ministre de...
(AFP 17/03/17)
La plus haute instance judiciaire d'Afrique du Sud a mis vendredi un terme provisoire à la controverse autour du versement des aides sociales de 17 millions de personnes, qui nourrit depuis des semaines le procès en incompétence du gouvernement. Dans un arrêt très attendu, la Cour constitutionnelle a prolongé d'un an le contrat entre l'agence de l'Etat en charge de la sécurité sociale (Sassa) et la société privée Cash Paymaster Services (CPS) à qui elle sous-traite le paiement des aides. Cet accord devait initialement prendre fin le 31 mars prochain en vertu d'une décision rendue en 2014 par la même Cour constitutionnelle. Sa prolongation par la même instance assure le versement - menacé d'interruption - des aides sociales au-delà du...
(RFI 17/03/17)
Le président Jacob Zuma était à nouveau devant le Parlement jeudi 16 mars. Une intervention qui pour une fois s'est déroulée plus ou moins dans le calme, les députés du parti radical de Julius Malema ayant boycotté la session. Le chef de l'Etat a toutefois été pris à partie par le reste de l'opposition au sujet d'une affaire qui touche 17 millions de personnes dans le pays : le versement des aides de l'Etat. Jusqu'au bout, le président Zuma a soutenu sa ministre du Développement social, Bathabile Dlamini, qui se trouve depuis des semaines sous le feu des critiques.
(AFP 16/03/17)
L'ex-patronne du principal parti d'opposition en Afrique du Sud, Helen Zille, a provoqué jeudi une tempête sur les réseaux sociaux pour avoir défendu les aspects positifs du colonialisme dans une série de tweets rageurs. "Pour ceux qui considèrent que l'héritage du colonialisme est SEULEMENT négatif, pensez à l'indépendance de la justice, au réseau de transports, à l'eau courante etc", a écrit l'ancienne cheffe de l'Alliance démocratique (DA) sur son compte Twitter. "Est-ce que nous aurions ce niveau de soins spécialisés et de traitements sans l'influence coloniale ? Soyez honnêtes, s'il vous plaît"...
(AFP 16/03/17)
Le gouvernement sud-africain a annoncé mercredi avoir offert un milliard de rands (72 millions d'euros) de compensations aux familles des victimes du massacre de Marikana, au cours duquel 34 mineurs en grève avaient été tués par la police en 2012. Les mineurs, qui réclamaient le doublement de leurs salaires, avaient été abattus le 16 août 2012 sur le site de la mine de platine de la société Lonmin près de Rustenburg (nord), la pire fusillade policière depuis la fin de l'apartheid en 1994. En 2015, des familles de victimes avaient porté plainte contre l'Etat sud-africain pour obtenir des dommages et intérêts.
(RFI 16/03/17)
Les autorités en Afrique du Sud laissent entendre qu'elles pourraient reprendre la procédure de retrait de la Cour Pénal Internationale. Au début du mois, l'Afrique du Sud a dû suspendre son retrait de la CPI, une cour sud-africaine ayant jugé que le gouvernement n'avait pas respecté la marche à suivre. Ce mercredi 15 mars, le vice-président Cyril Ramaphosa est revenu sur le sujet devant le Sénat, laissant entrevoir une nouvelle démarche. Pretoria fait à nouveau allusion à un retrait de la CPI. Mercredi, le vice-président Cyril Ramaphosa est revenu sur les raisons qui ont poussé son gouvernement à engager une procédure de retrait, rappelant que celle-ci avait été annulée pour vice de forme - le gouvernement n'ayant pas consulté le...
(RFI 16/03/17)
Les attaques xénophobes en Afrique du Sud au cœur d'une réunion aujourd'hui à Addis-Abeba du conseil Paix et sécurité de l'Union africaine. Les étrangers insultés passés à tabac. Un problème devenu le quotidien pour les Asiatiques, pour les Africains et notamment les Nigérians. C'est d'ailleurs à la demande du Nigeria que ce tient cette réunion de l'UA. Pour en parler, Nathalie Amar reçoit Liesl Louw-Vaudran, journaliste indépendante basée en Afrique du Sud. « Les Sud-Africains ont un profond sentiment de désespoir, de haine presque, que leur situation n'a pas changé plus de 20 ans après la fin de l'apartheid. »
(Agence Ecofin 16/03/17)
La société Teraco Data Environements, spécialisée dans la gestion de data centres, a annoncé la levée de 1,2 milliard de rands (environ 94 millions de dollars) auprès d’Absa Bank, la branche sud-africaine de Barclays Africa Group. Cet investissement servira à renforcer sa présence dans le pays. Selon les explications de Jan Hnizdo, le directeur financier de Teraco, «nous utiliserons les fonds pour investir davantage dans le Campus Teraco à Isando [...] Nous avons également acheté des terrains adjacents au site existant, ce qui nous permet de poursuivre notre expansion. De plus, une composante du financement a également été affectée à la construction du nouveau centre de données de Teraco à Bredell ». Jan Hnizdo souligne que le site de Bredell,...
(Agence Ecofin 16/03/17)
Le volume d’agrumes exporté par l’Afrique du Sud pourrait bien atteindre un niveau record d'ici la fin de la saison 2016/2017. Les derniers chiffres publiés par l’Association sud-africaine des producteurs d’agrumes (CGA) prévoient que le stock d’agrumes qui sera écoulé atteindra 120,6 millions de cartons. Cette performance sera portée par une hausse générale des volumes dans les différentes catégories de fruits concernés. Ainsi, le secteur des oranges est celui qui enregistrera la plus grande progression, avec globalement 76,3 millions de cartons. Cette dynamique sera principalement portée par la variété Valencia qui connaîtra une croissance de 19 % (50 millions de cartons). En outre, 26,3 millions de cartons de la variété Navel devraient être expédiés, soit une légère croissance de 1...
(Agence Ecofin 16/03/17)
L’opérateur de téléphonie mobile Cell C veut fournir le même service 4G qu’il offre à ses clients des grandes villes comme Johannesburg, à ceux des zones où son réseau est quasi-inexistant. La société télécoms songe, à cet effet, à un accord d’itinérance avec son grand concurrent Vodacom. C'est ce qu'a révélé le président-directeur général de Cell C, Jose Dos Santos (photo). Si partenariat il y a finalement entre les deux entreprises, Vodacom permettra alors aux abonnés de Cell C d’accéder aux services 4G à travers son réseau. En échange, Cell C devra payer à Vodacom des frais techniques. En effet, ce n’est pas la première fois que Cell C, qui a concentré le gros de ses investissements de modernisation et...

Pages