Dimanche 17 Décembre 2017
(AFP 24/11/17)
L'athlète paralympique sud-africain Oscar Pistorius, qui avait tué par balles sa petite amie en 2013, a été condamné vendredi en appel à treize ans de réclusion, une sentence "appropriée" pour le parquet mais qui a "dévasté" la famille de l'ancien sportif. En première instance, Oscar Pistorius, 30 ans, avait écopé en 2016 de six ans de prison, nettement inférieurs à la peine plancher de quinze ans prévue pour un meurtre dans le code pénal sud-africain. Le parquet, indigné par cette peine "scandaleusement inappropriée", avait immédiatement fait appel. Vendredi, la Cour suprême d'appel de Bloemfontein (centre) lui a donné raison en cassant "à l'unanimité" le jugement du tribunal de Pretoria, a annoncé le juge Willie Seriti. La précédente condamnation "est mise...
(Reuters (Eng) 24/11/17)
South Africa’s Supreme Court increased Oscar Pistorius’ murder sentence on Friday to 13 years and five months after the state argued his original sentence of six years for killing his girlfriend Reeva Steenkamp was “shockingly lenient”. Rights groups in a country beset by high levels of violent crime against women say Pistorius, a gold medal-winning athlete known as the “Blade Runner” for his carbon-fibre prosthetics, received preferential treatment compared to non-whites and those without his wealth or international celebrity status. Pistorius was jailed in July last year after being found guilty on appeal of murdering Steenkamp on Valentine’s Day 2013 in a case that attracted worldwide interest. He was not in court for Friday’s ruling. The court handed down the...
(Jeune Afrique 23/11/17)
Croissance nulle, chômage au plus haut, l’état du pays inquiète. Le renforcement des contraintes pour les investisseurs ne va rien arranger. Il y avait quelque chose de pathétique dans le discours prononcé devant l’Assemblée nationale le 25 octobre par Malusi Gigaba, le ministre des Finances sud-africain : le budget de l’État n’est plus capable de répondre aux besoins des citoyens, et il ne sait comment y remédier. Avec une franchise inhabituelle dans les cercles du pouvoir, ce proche de l’ex-président Thabo Mbeki s’est décidé à décrire la situation économique telle qu’elle est : catastrophique.
(RFI 23/11/17)
Au Bénin, nouvel épisode dans le différend qui oppose le gouvernement à MTN, le principal opérateur de téléphonie mobile. Les autorités ont mis en demeure la compagnie de payer 134,4 milliards de francs CFA d'ici début décembre. Cette somme correspond à des taxes pour l'exploitation des fréquences. La semaine dernière, le patron de MTN, accusé d'activités attentatoires à la sécurité et à l'ordre public, avait été sommé de quitter le territoire. Le différend dure depuis plus de cinq mois : le gouvernement réclame plus de 134 milliards de francs CFA de redevance pour l'exploitation des fréquences en 2016 et 2017. MTN conteste ce montant qu'elle juge exorbitant. L'Autorité de régulation des communications électroniques et de la poste vient d'ouvrir une...
(Xinhua 22/11/17)
Le président sud-africain Jacob Zuma et son homologue angolais, Joao Lourenco, se rendront au Zimbabwe pour évaluer la situation politique dans le pays suite à la prise de pouvoir par l'armée. Mardi, la Communauté de Développement d'Afrique Australe (SADC) a publié un communiqué à la fin d'une réunion de la Troïka de la SADC organisée en Angola, qui confirmait que MM. Zuma et Lourenco arriveraient mercredi au Zimbabwe, a rapporté mardi le média zimbabwéen, New Ziana. "Le Sommet de l'Organe de la Troïka plus la présidence de la SADC a noté avec beaucoup d'inquiétude la situation politique actuelle dans la République du Zimbabwe, et a décidé que le président Jacob Zuma, en sa capacité de président de la SADC, et...
(AFP 22/11/17)
Des centaines d'émigrés zimbabwéens sont descendus dans les rues de Johannesburg mardi pour manifester leur joie après l'annonce de la démission du président du Zimbabwe Robert Mugabe plus tôt dans la soirée. "Nous voulons retourner au pays dès demain, même cette nuit. Je suis tellement heureuse", s'est exclamé auprès de l'AFP Nikiwe Khumalo, 60 ans, qui a quitté son pays en 1981 "pour trouver de quoi manger" en Afrique du Sud, le pays voisin. Robert Mugabe, 93 ans, a annoncé mardi sa démission après trente-sept ans passés à la tête du pays. Il a finalement cédé aux pressions de l'armée, qui contrôle le pays depuis une semaine, de la rue et de son parti, qui avait engagé mardi une procédure...
(Le Monde 22/11/17)
Entre 1 et 3 millions de ressortissants du Zimbabwe sont installés dans la capitale économique sud-africaine. Certains pensent déjà à rentrer. S’il est un pays dans lequel la chute de Robert Mugabe a été célébrée sans retenue, c’est bien l’Afrique du Sud. Entre 1 et 3 millions de Zimbabwéens y constituent la plus forte communauté immigrée. Dès l’annonce de la démission de leur président nonagénaire, mardi 21 novembre au soir, comme ailleurs au Zimbabwe, ils ont pris la rue. Dans le centre de Johannesburg, à Hillbrow, le quartier des immigrés africains, les carrefours ont été investis, une foule a enfin pu laisser exploser sa joie. Au beau milieu de la rue, ils ont chanté, dansé, sont montés sur les toits...
(AFP 21/11/17)
Les présidents sud-africain Jacob Zuma et angolais Joao Lourenço se rendront mercredi à Harare pour tenter de trouver une issue à la crise politique au Zimbabwe, a annoncé mardi le chef de l'Etat angolais à Luanda. "Nous avons décidé, moi et le président Jacob Zuma, de nous rendre à Harare demain matin", a déclaré M. Lourenço à la presse à l'issue d'une réunion d'urgence du bloc régional de la Communauté de développement d'Afrique australe (SADC). La SADC note "avec grande inquiétude la crise politique en cours dans la République du Zimbabwe"...
(RFI 21/11/17)
Le président sud-africain et président en exercice de la SADC, Jacob Zuma, a pris ce lundi la direction de l'Angola pour un sommet extraordinaire à Luanda de la troïka de l'organisation sous-régionale, qui comprend l'Angola, la Zambie et la Tanzanie, pour tenter de trouver une porte de sortie à la crise zimbabwéenne. Le premier objectif de la SADC est de ne pas créer de précédent. L'Angola, la Tanzanie, la Zambie ou même l'Afrique du Sud qui seront représentés dans cette réunion ne veulent pas de coup d'Etat sans sanctions.
(Agence Ecofin 21/11/17)
Kalon Venture Partners, une firme sud-africaine de capital-risque a investi 10 millions de rands (710 000 $) au sein d’I-Pay, une fintech basée à Johannesburg et spécialisée dans les transferts électroniques d’argent via des comptes bancaires. Thomas Pays, l’un des fondateurs d’I-Pay a indiqué que Kalon Venture détient « une participation minoritaire » dans sa fintech, sans préciser les parts qui ont été cédées à la firme de capital-risque en contrepartie de son investissement. Avec ces financements, la fintech I-Pay, qui est déjà présente en Afrique du Sud et au Nigéria, pourra étendre ses activités dans plusieurs pays d’Afrique. « Notre solution permettra de faciliter et de sécuriser les paiements en ligne. Les usagers n’auront plus besoin de patienter durant...
(Agence Ecofin 21/11/17)
Les fonds immobiliers cotés (encore appellés REITS) sur le Johannesburg Stock Exchange prennent une part croissante dans top 100 des placements les plus rentables pour les investisseurs en Afrique du sud, a constaté l'Agence Ecofin d'un communiqué officiel. « Le secteur a bien résisté au sentiment négatif qui prévaut actuellement. Il reste le meilleur producteur de revenu, un investissement de protection permettant de faire face aux cycles et un puissant bouclier contre l'inflation », a déclaré Izak Petersen, président de l'Association sud-africaine de ces REITS, dans un communiqué publié lundi. Dans les détails, ces fonds immobiliers représentent 12% du top 100 des actifs les plus rentables du Johannesburgh Stock Exchange sur la base des indicateurs moyens de performance des 5...
(RFI 21/11/17)
A Johannesburg, les coupures d’électricités sont courantes. Il n’est pas rare de voir des feux de circulation en panne, ou de se retrouver sans électricité chez soi. La faute aux vols de plus en plus fréquents des 17 000 kilomètres de câbles d’électricité souterrains de la ville. La raison principale, le cuivre, dont le cours s’est envolé ces dernières années. Une panne spectaculaire a paralysé le centre-ville de Johannesburg début septembre, après le vol de 32 km de câbles en une nuit. En Afrique du Sud, dans une des nombreuses galeries du centre-ville de Johannesburg, Bohitumelo tient sa blanchisserie depuis plus de vingt ans. Jamais elle n’avait connu deux semaines de coupures d’électricité. « Personne n’a pu travailler pendant deux...
(Agence Ecofin 21/11/17)
Le transporteur aérien à capitaux publics sud-africain South African Airways restera sous-capitalisée malgré l’injection récente de 10 milliards de rands (709 millions $) effectuée par le gouvernement, apprend-on de Reuters qui cite un rapport présenté aux parlementaires. Au début du mois de novembre, Vuyani Jarana, le nouveau Directeur Général de la compagnie a annoncé qu’il était à la recherche d’un partenaire prêt à y investir en fonds prorpes. Il est aussi question de restructurer 6 milliards de rands de dette due à des banques locales, avant le 28 janvier 2017. South African Airways qui est l’une des plus importantes et plus anciennes compagnies aériennes d’Afrique, fait face à de grosses difficultés de liquidité. En septembre 2017, le transporteur a annoncé...
(Xinhua 20/11/17)
Le président sud-africain Jacob Zuma s'est engagé samedi à protéger l'indépendance de la Banque de réserve sud-africaine (SARB), alors que les appels à la nationalisation de la banque centrale se multiplient. L'Afrique du Sud continuera à soutenir les institutions qui renforcent sa démocratie et son économie, dans le cadre de la création d'un bon environnement pour la croissance économique et le développement, a déclaré le président Zuma à Durban, dans la province du KwaZulu-Natal, lors d'une cérémonie d'inauguration d'un "guichet unique" destiné à faciliter les procédures administratives pour les entreprises et à réduire leurs coûts. "A cet égard, nous apprécions le travail effectué par la Banque de réserve sud-africaine et nous continuerons à protéger son indépendance", a déclaré M. Zuma...
(Xinhua 20/11/17)
Le gouvernement sud-africain continuera d'apporter son soutien à Eskom, le fournisseur d'électricité du pays à court d'argent, afin de renforcer l'entreprise publique, a annoncé dimanche la présidence sud-africaine. La déclaration de la présidence fait suite aux remarques du conseiller spécial du président Jacob Zuma sur l'énergie, Silas Zimu, qui avait indiqué que le gouvernement abandonnerait Eskom tombé dans la tourmente des allégations de corruption et de mauvaise gestion. Eskom est l'un des principaux moteurs de la croissance économique et du développement du pays, a déclaré le porte-parole du président, Bongani Ngqulunga, dans un communiqué. Lors d'une conférence sur l'énergie éolienne au Cap la semaine dernière, M. Zimu avait déclaré qu'Eskom "chutait et très, très rapidement" en gaspillant des milliards de...
(APA 20/11/17)
APA - Pretoria (Afrique du Sud) - - Le président sud-africain, Jacob Zuma, a exhorté les parties impliquées dans la situation politique et sécuritaire au Zimbabwe à maintenir la paix et la sécurité dans ce pays d’Afrique australe. Dans son allocution d’ouverture vendredi, de la 4ème Commission bi-nationale (BNC) entre l’Afrique du Sud et le Botswana, M. Zuma a déclaré que la situation au Zimbabwe voisin était ‘’très préoccupante’’ pour les 15 Etats membres de la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC). "Nous nous rencontrons à un moment où l’un de nos pays frères, le Zimbabwe, connaît des problèmes politiques et de sécurité. Nous notons avec une grande préoccupation les développements politiques qui se déroulent au Zimbabwe et espérons...
(Agence Ecofin 20/11/17)
En Afrique du Sud, Havas vient d'annoncer la nomination de Mandy Leontakianakis en tant que nouvelle directrice de la stratégie. « Nous sommes ravis d'accueillir Mandy. La stratégie fait partie intégrante de notre activité, en particulier aujourd'hui, où les marques et les entreprises sont inquiètes pour l'avenir. Nous voulions quelqu'un qui maitrise les données, numériques et créatives; quelqu'un qui aiderait nos clients à se frayer un chemin à travers un monde stimulant et changeant. Mandy a l'expérience et l'intelligence dont nous avons besoin pour aider nos clients», a déclaré Lynn Madeley, PDG de Havas Afrique du Sud. Mme Leontakianakis a débuté sa carrière dans le secteur de la publicité en 2002 avant de passer à la stratégie. Au fil des...
(Xinhua 20/11/17)
Le président de la Commission de l'Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat, a appris avec consternation les rapports sur la vente aux enchères des migrants africains en Libye comme esclaves, affirme un communiqué publié ce week-end par l'UA. Le président "condamne fermement ces actes méprisables qui sont en contradiction avec les idéaux des Pères fondateurs de notre Organisation et des instruments africains et internationaux pertinents, y compris la Charte africaine des droits de l'homme et des peuples", selon le communiqué. Le président a appelé à la fin immédiate de ces pratiques et d'autres actes criminels de traite des êtres humains. Il a appelé à une action rapide pour identifier tous les auteurs et complices...
(Agence Ecofin 18/11/17)
Resource Generation (Resgen), compagnie minière axée sur le charbon, a annoncé cette semaine qu’elle mène des négociations pour trouver le financement nécessaire à la construction et la mise en service de sa mine Boikarabelo, en Afrique du Sud. Les prêts, précise-t-elle, n’incluent pas les frais de construction de la liaison ferroviaire inclue dans le projet, ni les fonds pour amener la mine en pleine-production. «Les prêteurs ont terminé la due diligence du projet et de la compagnie et sont actuellement engagés dans des processus d’approbation internes à chacun d’eux.», a déclaré Resgen. Cotée sur ASX, Resgen prévoit de commencer la production à Boikarabelo au premier trimestre de l’année 2019. La mine devrait livrer dans la première phase de développement, 14...
(Jeune Afrique 17/11/17)
Une enquête a été ouverte en Afrique du Sud suite à un contrat signé en 2016 par Vodacom. Le 4 octobre, le prix de l’action de Vodacom a tremblé : la Commission de la concurrence sud-africaine annonçait l’ouverture d’une enquête contre l’opérateur. En 2016, à la suite d’un processus d’appel d’offres lancé par le Trésor public, Vodacom a gagné un contrat à 5 milliards de rands (347 millions d’euros) pour fournir d’ici à 2020 des services voix et data aux vingt départements les plus dépensiers du gouvernement. Lire la suite sur: http://www.jeuneafrique.com/mag/489609/economie/telecom-la-position-domi...

Pages