Lundi 21 Août 2017
(RFI 20/07/17)
Cette semaine, une conseillère municipale du parti au pouvoir est décédée dans la province du Cap Occidental après qu'on lui ait tiré dessus. La semaine dernière, ce sont 3 conseillers municipaux - également de l'ANC - qui ont été abattus dans la province du Kwazulu Natal. Avec des élections clés à la tête du parti au pouvoir à la fin de l'année, les autorités s'inquiètent de cette résurgence. 77 hommes et femmes politiques tués dans la seule province du Kwazulu Natal ces 3 dernières années. Les autorités s'inquiètent. Un phénomène qui n'est pas nouveau dans cette province dont est originaire le président Jacob Zuma. Mais cette violence ne s'est pas estompée avec l'arrivée de la démocratie, ajoute Richard Pithouse, professeur...
(RFI 19/07/17)
L'Afrique du Sud célébrait ce mardi 18 juillet le «Mandela Day», qui marque la date de naissance du premier président sud-africain démocratiquement élu. Plusieurs centaines de personnes ont défilé dans les rues du Cap pour rendre hommage à Nelson Mandela. En tête de cortège, sa femme Graca Machel, l'ex-présidente d'Irlande Mary Robinson, le Britannique Richard Branson. La journée a également été l'occasion pour la société civile de faire un point...
(AFP 18/07/17)
L'ancien ministre sud-africain des Finances Pravin Gordhan, un ardent pourfendeur de la corruption qui avait été limogé fin mars, a demandé, pour la première fois mardi, la démission du président Jacob Zuma, empêtré dans une série de scandales politico-financiers. M. Gordhan se joint ainsi à plusieurs personnalités du Congrès national africain (ANC) le parti pouvoir, dont des combattants historiques de la lutte contre l'apartheid, et des chefs d'entreprise qui ont réclamé le départ du chef de l'Etat. "Je pense que le président devrait s'effacer et laisser quelqu'un d'autre diriger ce pays (...) afin que nous puissions...
(AFP 18/07/17)
Un conducteur sud-africain travaillant pour Uber et dont la voiture avait été incendiée en juin à Pretoria a succombé à ses blessures lundi, a annoncé la compagnie de VTC qui a dénoncé les attaques contre ses chauffeurs. Le conducteur était stationné dans une rue de la capitale Pretoria quand son véhicule avait été incendié, selon un communiqué d'Uber Africa. Les assaillants n'ont pas été identifiés, a précisé la société américaine de location de voitures avec chauffeurs, qui a cependant pointé du doigt les conducteurs de taxis traditionnels, en compétition directe avec les chauffeurs de...
(Agence Ecofin 18/07/17)
Les investisseurs du London et du Johannesburg Stock Exchange, ont favorablement accueilli l'annonce des résultats du troisième trimestre (à fin juin) de l'opérateur minier sud-africain Lonmin, qui est spécialisé dans l'exploitation du platine. Les titres de l'entreprise ont respectivement bondit de 7,5% et 9,5% sur ces marchés financiers de Grande Bretagne et d’Afrique du sud. Malgré une conjoncture marquée par une pression négative (-3%) sur les prix du platine au niveau du marché mondial, l'entreprise est parvenue à consolider sa trésorerie à 85 millions $. Une position qui se présente comme une amélioration en comparaison au 75 millions $ au terme du précédent trimestre s'achevant à fin mars 2017. Par ailleurs, même si ses coûts d'exploitation se sont retrouvés plus...
(AFP 17/07/17)
Une ambulance transportant Nelson Mandela qui prend feu, une caméra découverte dans la morgue où repose sa dépouille: quatre ans après la mort du premier président sud-africain démocratiquement élu, son médecin confie, dans un ouvrage publié lundi, quelques incidents surprenants. Un jour de juin 2013, Nelson Mandela se rendait, en ambulance, de son domicile de Johannesburg à un hôpital spécialisé dans la cardiologie, à Pretoria, se rappelle Vejay Ramlakan, son médecin personnel jusqu'à sa mort en décembre 2013. "Un nuage de fumée noire a enveloppé l'ambulance alors qu'elle s'arrêtait sur l’autoroute, sur la voie rapide", raconte le chirurgien. "C'était horrible. Madiba (NDLR, nom de clan de Nelson Mandela) dans une ambulance en feu", poursuit-il. Le célèbre patient, prix Nobel de...
(AFP 17/07/17)
Le Parti communiste sud-africain (SACP) a annoncé qu'il pourrait ne plus participer aux élections sous la bannière de la coalition gouvernementale avec le Congrès national africain (ANC), mais le faire sous la sienne, ont rapporté dimanche des médias locaux, nouveau signe de l'érosion de son soutien au président Jacob Zuma. Le secrétaire général du SAPC, Blade Nzimande, a fait part de cette éventualité samedi, lors du discours de clôture du congrès du parti à Boksburg, près de Johannesburg, précisant que le SAPC n'avait pas encore décidé à quelles élections il pourrait prendre part...
(Jeune Afrique 17/07/17)
Pour l'office marocain, la décision que vient de rendre la justice sud-africaine au sujet d'un navire chargé de phosphates et immobilisé à Port Elizabeth est un acte d'ingérence politique dans le processus mené sous l'égide de l'ONU. L’Office chérifien des phosphates (OCP) a vivement réagi à la décision de la justice sud-africaine de maintenir immobilisé le navire Cherry Blossom, en attendant un jugement sur le fond. « La Cour sud- africaine a rendu une décision éminemment politique et commet un grave abus de pouvoir », a ainsi estimé l’Office dans un communiqué diffusé vendredi 14 juillet. Le Front Polisario, qui revendique l’indépendance du Sahara, avait porté plainte auprès de la justice sud-africaine, jugeant ce convoi illégal. Le 1er mai 2017,...
(AFP 16/07/17)
Depuis plus de deux décennies, la petite enclave blanche d'Orania défie les autorités de l'Afrique du Sud "arc-en-ciel". Après avoir adopté leurs billets de banque, ses 1.400 habitants envisagent désormais de se doter de leur propre monnaie électronique. Née pendant les années tumultueuses de la fin de l'apartheid, la ville d'Orania (centre), composée à 97% de Blancs, pourrait être la première du pays à utiliser une version locale du fameux "bitcoin". Inventée en 2009 par un ou plusieurs informaticiens se cachant sous le pseudonyme de Satoshi Nakamoto, cette crypto-monnaie autorégulée s'échange sur internet par milliards de dollars, selon les experts, tout en préservant l'anonymat
(AFP 16/07/17)
Dans sa petite maison, Tisetso Litheko étale devant lui ses six passeports, tous noircis de visas d'entrée en Afrique du Sud. A 31 ans, il est un des 400.000 citoyens du Lesotho qui n'ont d'autre choix pour vivre que de travailler chez leur voisin. "J'ai n'ai pas pu faire autrement que déménager en Afrique du Sud. Ici au Lesotho, j'avais vraiment très peu de chances de m'en sortir", confie cet ancien berger, rentré brièvement au pays en juin pour voter aux législatives. L'immigration de travail entre le petit royaume niché dans les montagnes et le géant économique qui l'encercle n'est pas une nouveauté. Le phénomène a débuté avec la ruée vers l'or dans ce qui était alors une colonie britannique...
(Agence Ecofin 15/07/17)
L’Afrique du Sud envisage une fusion des compagnies publiques Broadband Infraco et Sentech. Broadband Infraco est le second plus grand opérateur de ligne fixe du pays derrière Telkom SA SOC Ltd tandis que Sentech dispose d’actifs de services à large bande et est responsable de la gestion de signal pour les diffuseurs sud-africains. Le mouvement vise à accélérer le déploiement de l’infrastructure nécessaire à la fourniture d’un accès à l’Internet à haut débit pour toutes les populations du pays, d’ici 2020, indiquent des sources...
(AFP 14/07/17)
La justice sud-africaine a accordé vendredi la libération sous caution à deux fermiers blancs poursuivis pour avoir tenté d'enfermer vivant un jeune Noir dans un cercueil. La caution a été fixée à 1.000 rands (62 euros) pour chacun de des deux hommes. La décision du tribunal de Middelburg (nord-est) a provoqué la colère de personnes dans la salle d'audience. "Justice doit être rendue", a lancé un membre du public. "Nous sommes déçus que ces deux hommes aient obtenu aujourd'hui une libération sous caution (...). Le racisme en Afrique du Sud est monnaie courante. Nous attendons de la justice qu'elle s'attaque au problème", a déclaré devant le tribunal un porte-parole du parti au pouvoir, le Congrès national africain (ANC). Les fermiers...
(La Tribune 14/07/17)
Le ministre sud-africain des Finances a enfin présenté ce jeudi 13 juillet, le plan de relance de l'Exécutif pour tourner la page de la récession qui mine l'économie du pays. «Le président surveillera et coordonnera la mise en œuvre [des réformes] pour s'assurer que les délais sont respectés», lance-t-il à destination des acteurs économiques nationaux et des investisseurs étrangers. Une série de mesures ambitieuses et spécifiques, avec comme ligne directrice : plus de libéralisme et l'allègement du fardeau des finances publiques. Pourtant, le FMI n'y est pour rien...
(Agence Ecofin 14/07/17)
En Afrique du Sud, le ministre des finances Malusi Gigaba tente un pari risqué. En effet, le responsable a récemment annoncé un programme en 14 points, destiné à sortir la nation arc-en-ciel de la récession. Au nombre des mesures préconisées, la vente d’actifs non-essentiels et la privation partielle de certaines compagnies publiques. Si dans un contexte marqué par des difficultés économiques, la mesure peut sembler adéquate, elle constitue un revirement important pour l’African Nation Congress (ANC). Comme l’explique Reuters, le parti au pouvoir et les syndicats tendent à souvent diaboliser le mot ‘’privatisation’’. «La dernière fois que j’ai entendu l’ANC oser parler de privatisation ou même de la vente d’actifs publics à quelque niveau que ce soit, Thabo Mbeki était...
(La Tribune 14/07/17)
Les liens de la famille Gupta avec le clan du président Jacob Zuma reviennent une fois de plus au devant de la scène médiatique et politique en Afrique du Sud. Révélée par un centre de journalistes d'investigation, l'affaire dite #Guptaleaks implique, cette fois, SAP, le leader mondial de solutions informatique d'entreprises. L'Afrique du sud se réveille sur un nouveau scandale. SAP, la société de solutions technologiques basée en Allemagne a suspendu quatre directeurs de sa filiale sud-africaine, en congé et a saisi leurs téléphones et ordinateurs portables pour les besoin de l'enquête ouverte suite à un scandale de trafic d'influence, impliquant la puissante famille Gupta, proche du président Jacob Zuma. L'affaire a éclaté mardi dernier quand AmaBhungane, un centre à...
(AFP 13/07/17)
Trois lions qui s'étaient enfuis ce week-end du parc national sud-africain Kruger (nord-est) ont été abattus après avoir tué une vache dans une ferme, ont annoncé jeudi les autorités. Un agriculteur a surpris jeudi soir sur sa propriété les félins en train de dévorer une carcasse. Il en a tué un et blessé un autre. Alertés, les rangers, qui s'activaient depuis ce week-end pour retrouver les lions, ont trouvé le troisième félin. "Malheureusement, en dépit de tous les efforts faits et compte tenu du risque d'avoir un lion blessé, la décision a été prise d'abattre" les deux félins encore en vie, a déclaré l'Agence des parcs de la province sud-africaine du Mpumalanga (nord-est) dans un communiqué. "Nous avons dû tuer...
(AFP 13/07/17)
Le groupe public marocain OCP, géant mondial des phosphates, a dénoncé jeudi un "acte de piraterie politique" de la part de l'Afrique du sud, dont la justice avait ordonné mi-juin le maintien sous séquestre d'une cargaison de phosphates partie du Sahara occidental et un procès sur le fond. La justice sud-africaine a "rendu une décision éminemment politique et commis un grave abus de pouvoir", a accusé dans un communiqué l'Office chérifien des phosphates (OCP), qui annonce le dépôt d'une "lettre de dénonciation" auprès de la cour sud-africaine. L'Afrique du Sud avait arraisonné le 1er mai un cargo chargé de phosphates parti de Laâyoune, au Sahara occidental sous contrôle marocain, alors qu'il faisait escale à Port-Elizabeth en direction de la Nouvelle-Zélande...
(AFP 13/07/17)
En 1997, Percy Chepape a été condamné à soixante ans de prison pour un braquage meurtrier. Vingt ans après, ce militant de la lutte anti-apartheid en Afrique du Sud espère une libération anticipée parce qu'il se considère comme un prisonnier "politique". "Je paie en principe pour ce que j'ai fait", confie-t-il, "mais au fond de moi, je me dis que je n'ai pas été puni pour ça, mais uniquement pour ce que j'étais".
(Jeune Afrique 13/07/17)
Le festival Afropunk, installé à New York, à Atlanta, à Londres et à Paris, organisera sa première édition sur le continent africain l'hiver prochain, à Johannesburg, en Afrique du Sud. « L’esthétique du festival Afropunk est profondément africaine… » Raison pour laquelle Matthew Morgan et Jocelyn Cooper réfléchissent depuis quatre ans à l’organisation d’une édition sur le continent. Le 30 décembre prochain, Afropunk prendra donc ses quartiers au Constitution Hill de Johannesburg, en Afrique du Sud. « Nous n’allons pas nous arrêter là, prévient Matthew Morgan. Nous pensons déjà au Ghana, au Nigeria, au Kenya, à la Côte d’Ivoire et j’en passe ! » Lire la suite sur: http://www.jeuneafrique.com/mag/455347/culture/festival-afropunk-met-cap...
(RFI 12/07/17)
En Afrique du Sud, le président Jacob Zuma aurait refusé de démissionner malgré les demandes au sein de son parti, l'ANC. C'est en tout cas ce qu'affirme la presse. Selon un quotidien dominical, le Comité d'intégrité de l'ANC aurait demandé au chef de l'Etat - embourbé dans des scandales - de quitter son poste pour le bien du parti, mais celui-ci aurait platement refusé. En décembre dernier, le Comité d'intégrité de l'ANC aurait demandé au chef de l'Etat de démissionner, un comité composé de grands noms de la lutte anti-apartheid...

Pages