Dimanche 10 Décembre 2017
(Agence Ecofin 18/11/13)
La bourse de Johannesburg (JSE) devrait connaitre une semaine mouvementée, avec des annonces attendues de la Banque centrale et des résultats financiers de plusieurs grandes entreprises du premier marché boursier africain.Certains de ces résultats sont déjà connus, comme ceux de Netcare et Telkom. La première a indiqué avoir vu ses profits annuels progresser de 25% comparés à ceux de la même période de l’exercice précédent, grâce notamment à la solidité de son marché interne. L’entreprise spécialisée dans les services de santé précise que ses revenus pour l’année s’achevant à fin septembre ont progressé de 10,4% à 27,8 milliards de rands.Telkom pour sa part a aussi annoncé des bénéfices semestriels en hausse de 40% à 773 millions de rands (76 millions...
(Le Soleil 18/11/13)
Les questions économiques (investissements, infrastructures, énergie, échanges commerciaux, etc.) devraient occuper une place de choix lors des discussions entre chefs d’Etat et de gouvernement attendus au troisième Sommet Afrique-Monde arabe, prévu à Koweit City, du 19 au 20 novembre 2013.Les chefs d’Etat et de gouvernement attendus au troisième Sommet Afrique-Monde arabe, qui se tient demain et après demain à Koweit City, sur le thème « partenaires dans le développement et l’investissement », devront plancher sur plusieurs points relatifs notamment à l’économie, la sécurité, dans le but de renforcer la coopération entre les deux régions. Les questions économiques devraient occuper une grande place au cours de ce sommet auquel participera le président Macky Sall, comme le laisse croire le projet de...
(APS 18/11/13)
La réunion des ministres des Affaires étrangères de l'Union africaine (UA) et de la Ligue des Etats arabes, en prélude du troisième Sommet afro-arabe, s'est ouverte dimanche matin à Koweït City, en présence notamment du chef de la diplomatique sénégalaise, Mankeur Ndiaye, à la tête d'une forte délégation.Les ministres se pencheront sur l'examen du rapport d'activités conjoint de la présidente de la Commission de l'UA et du secrétaire général de la Ligue des Etats arabes et des actions proposées pour le renforcement des capacités institutionnelles à mettre en œuvre pour le Plan d'action conjoint afro-arabe 2011-2016.Il est aussi attendu l'examen du rapport de la deuxième réunion des ministres africains et des ministres arabes de l'agriculture et de la sécurité alimentaire,...
(L'Inter 18/11/13)
’’Financement de la Santé en Afrique : Le choix de l’assurance-maladie obligatoire (AMO)’’, c’est le titre de l’ouvrage qu’a présenté jeudi dernier 14 novembre, Donatien Robé, dans le cadre du Salon international du livre d’Abidjan (Sila) qui se tient au Parc des sports de Treichville. Cet essai passe en revue toutes les politiques de financement de la santé en Afrique depuis 1960. Ce tour d’horizon permet à l’auteur de conclure que seul l’Assurance maladie obligatoire (AMO) est capable de pérenniser l’accès des Africains aux soins de santé. « De nombreuses politiques ont été expérimentées : financement public, mutualité, paiement direct, assurances privées. Leurs résultats sont connus. Une seule, l’AMO manque à l’appel. L’Afrique a intérêt à l’expérimenter d’autant qu’avec l’évolution,...
(Xinhua 18/11/13)
L'ancien président sud-africain Nelson Mandela demeure très malade et a perdu l'usage de sa voix, selon son ex-femme Winnie Mandela, a rapporté dimanche le quotidien Independent Newspaper."La chambre ici à Houghton (Johannesburg) ressemble à une unité de soins intensifs", a indiqué Winnie Mandela, expliquant que les tubes insérés dans la bouche de M. Mandela pour drainer le liquide de ses poumons l'ont privé de l'usage de sa voix."Bien que la pneumonie ait été traitée, ses poumons restent sensibles, ce qui nécessite l'utilisation de tubes", a fait savoir Winnie, ajoutant qu'une équipe de 22 médecins s'est engagée à soigner l'icône anti-apartheid en difficulté.Néanmoins, Winnie a démenti les reportages selon lesquels M. Mandela était sous assistance respiratoire.M. Mandela reçoit présentement des traitements...
(Le Parisien 18/11/13)
Nelson Mandela est toujours «assez malade» et n'est pas capable de parler mais «communique par signes», a déclaré son ex-femme Winnie Madikizela-Mandela à un journal sud-africain paru ce dimanche.L'icône de la lutte anti-apartheid, âgé de 95 ans et soigné à son domicile depuis début septembre,communique par signes avec son visage».«Il ne peut pas articuler à cause de tous les tubes dans sa bouche pour drainer (les fluides de) ses poumons», a expliqué Winnie Madikizela-Mandela au journal The Sunday Independent.«Les médecins nous ont dit qu'ils espéraient qu'il retrouve sa voix», a-t-elle précisé, réfutant catégoriquement que Nelson Mandela soit sous respirateur artificiel. «J'ai entendu cette sottise. Il ne l'est pas», a-t-elle affirmé.«Quand il est très détendu, il va bien et cela nous...
(Le Parisien 18/11/13)
Une semaine avant d'aller affronter le XV de France, l'Afrique du Sud, toujours impressionnante, n'a fait qu'une bouchée (28-0) de l'Ecosse, incapable d'inscrire le moindre point dimanche, pour le deuxième match de sa tournée d'automne dans l'hémisphère nord.Victorieux une semaine plus tôt (24-15) chez les Gallois, vainqueurs du dernier Tournoi des Six Nations, les Springboks ont récidivé sur la pelouse de Murrayfield, à Edimbourg, face à un XV du Chardon sans épines.Depuis 17 matchs, ils n'ont connu la défaite que face à une équipe: les All Blacks néo-zélandais.Comme d'habitude chez les Boks, le rugby commence d'abord devant. Ils l'ont encore démontré, dès la 4e minute, par une superbe pénaltouche convertie en essai par Willem Alberts, puis par un copié-collé de...
(Les Echos 16/11/13)
Les autorités sud-africaines ont annnoncé jeudi soir un changement de calcul du commerce extérieur pour inclure les échanges avec quatre pays voisins liés à l'Afrique du Sud dans une union douanière, entraînant une spectaculaire réduction du déficit commercial 2012.Selon le communiqué de l'agence du fisc et des douanes (SARS), "le déficit commercial total pour 2012 de l'Afrique du Sud s'inscrivait à 116,9 milliards de rands (8,5 milliards d'euros, ndlr). Si les échanges avec les pays BLNS (Botswana, Lesotho, Namibie et Swaziland) avaient été inclus, le déficit aurait été de 34,6 milliards de rands (2,5 mds EUR)", soit plus de trois fois moins.Historiquement, les échanges avec ces quatre voisins n'étaient pas pris en compte en dépit d'un flot de marchandises significatif...
(RFI 16/11/13)
En Afrique du sud, la mairie de Johannesburg va autoriser l'installation d'alarmes dans les cimetières afin de lutter contre les vols de pierre tombales. Chaque mois, une vingtaine de ces pierres tombales sont volées dans les cimetières de la ville. Aussi, le service qui gère ces lieux a passé un accord avec une société privée pour l’installer des alarmes à partir de janvier 2014.Il s’agit d’installer une puce électronique dans la pierre tombale, la stèle, le vase ou tout autre ornement. Au moindre mouvement de l'ensemble, la puce émet un signal, une sonnerie se déclenche dans le cimetière et la famille du défunt reçoit un SMS pour leur signaler que la pierre tombale a été déplacée.
(AFP 15/11/13)
NEW YORK, 15 novembre 2013 (AFP) - Les pays africains vont lancer vendredi un véritable défi à la Cour pénale internationale (CPI) en tentant de faire adopter au Conseil de sécurité de l'ONU une résolution appelant à suspendre les procès pour crimes contre l'humanité de dirigeants kényans. Leur projet de résolution demande de reporter d'un an les procès du président Uhuru Kenyatta et du vice-président William Ruto, mais il est quasiment certain de ne pas être adopté en raison d'un manque de soutien au Conseil. Diplomates et experts juridiques s'accordent néanmoins pour dire que ce geste risque d'accroître sérieusement les tensions entre l'Afrique et la CPI. MM. Kenyatta et Ruto, élus en mars, sont les premiers dirigeants en exercice jugés...
(Agence Ecofin 14/11/13)
Le groupe sud-africain Sasol, spécialisé dans l’énergie et la chimie industrielle, vient de se voir attribuée une licence d’exploration offshore dans les bassins de Durban et du Zululand.Le groupe n’a pas encore donné de détails sur les implications financières de cette nouvelle opération qu’il va démarrer à travers sa filiale Sasol Petroleum International, pas plus qu’il n’a donné des informations sur son calendrier d’exécution.C’est pourtant une première pour une entreprise présente sur le Johannesburg Stock Exchange (JSE), et cela intervient dans un contexte où, de plus en plus, il est évoqué la question du financement des investissements dans le secteur extractif par les marchés financiers en Afrique.D’une manière générale, le financement de l’exploration dans le secteur extractif africain est effectué...
(Xinhua 14/11/13)
La nouvelle vague d'opé rations escargot contre les péages électroniques sur les autoroutes aux alentours de Johannesburg sera un nouveau combat de la rue, a déclaré mercredi le Congress of South African Trade Unions (COSATU).L'opération, qui débutera jeudi, devrait complètement bloquer la circulation sur les autoroutes de Johannesburg. Cette opération s'inscrit dans le cadre d'une action de masse de trois jours non seulement dans le Gauteng mais également dans le KwazuluNatal, le Cap oriental et le Cap occidental pour protester contre les péages électroniques.Le COSATU, qui s'oppose fermement à ce projet, a organisé plusieurs opérations escargots dans le passé. « Ce n'est pas la fin des opérations escargots dans la province (du Gauteng) », a souligné le secrétaire du COSATU...
(Xinhua 14/11/13)
Un groupe civil sud-africain a menacé mercredi de traduire le controversé projet de loi sur la Protection de l'information d'Etat devant la cour constitutionnelle s'il était transformé en loi par le président Jacob Zuma.Mardi, l'Assemblée nationale a approuvé le projet de loi pour la troisième fois, 225 députés votant pour, 88 contre. Il n'y a eu aucune abstention.La Campagne Right2Know (R2K), opposant au projet de loi, a dé claré que le document demeure non constitutionnel malgré les ré visions de certaines clauses.Mark Weinberg, membre du groupe, a accusé les députés approuvant le projet de loi d'agir comme des moutons en plaçant leurs intérêts de carrière avant la démocratie.Le groupe a organisé une manifestation devant l'Assemblée nationale mercredi matin pour protester...
(RFI 14/11/13)
En Afrique du Sud, le gouvernement a recommandé la nomination à la tête de la police des polices un ancien policier accusé de contrebande d'armes et de conduite en état d'ivresse.Alors que la police sud-africaine fait l’objet de scandales à répétition, la candidature de Robert McBride à la tête de l'IPID, la police des polices, en a surpris plus d’un. McBride est un ancien chef de la police avec un casier judiciaire.Condamné à cinq ans de prison pour conduite en état d’ivresse et tentative d'obstruction du cours de la justice, il a été exclu des forces de police avant que sa condamnation ne soit annulée en appel.Il a également a été arrêté et détenu pendant six mois au Mozambique pour...
(AFP 14/11/13)
DAKAR, 14 novembre 2013 (AFP) - Plus de la moitié des Africains estiment que leurs gouvernements luttent "mal" ou "très mal" contre la corruption, selon les résultats d'un sondage présentés mercredi à Dakar par un projet de recherche indépendant, Afrobaromètre, qui a enquêté dans 34 pays. Pour cette étude, au total 51.000 personnes ont été interrogées entre octobre 2011 et juin 2013 dans 34 pays, soit "la plus grande enquête d'opinion sur les perceptions et l'expérience des peuples sur la corruption en Afrique", et "la première enquête du genre ayant touché plus de trois-quarts des personnes qui vivent sur le continent", déclare Afrobaromètre dans un communiqué transmis à l'AFP. Le rapport fait la conclusion que les citoyens des pays africains...
(RFI 14/11/13)
La majorité des habitants de 34 pays africains estiment que leur gouvernement n’en fait pas assez pour lutter contre la corruption. C’est ce qui ressort d’une enquête d’opinion réalisée par AfroBaromètre auprès de 51 000 personnes entre octobre 2011 et juin 2013. Cette enquête montre aussi à quel point la corruption reste perçue comme un problème au quotidien par la plupart des Africains.Sur l’ensemble des 34 pays étudiés dans l'enquête réalisée par AfroBaromètre, ce sont les policiers qui sont perçus comme les plus corrompus, suivi des gouvernants et des agents des impôts. Près d’une personne interrogée sur trois reconnait d’ailleurs avoir déjà versé un pot de vin au cours de l’année passée, pour éviter un problème ou obtenir un service,...
(Xinhua 14/11/13)
BEIJING, 14 novembre (Xinhua) -- Malgré les impacts de la crise financière mondiale sur les marchés internationaux qui perdurent, la Chine et l'Afrique ont réussi à maintenir une dynamique remarquable dans leur coopération économique et commerciale. En 2012, le volume total du commerce sino-africain a atteint 198,49 milliards de dollars américains, soit une hausse de 19,3% par rapport à l'année précédente. La morosité persistante de l'économie mondiale, marquée par une reprise tiède dans les pays européens, les difficultés budgétaires des Etats-Unis et les signes d'un ralentissement de la croissance des économies émergentes, a conduit à une baisse nette de la demande sur le marché international, ce qui apporte non seulement des défis, mais également des opportunités à la Chine et...
(AFP 13/11/13)
JOHANNESBURG, 13 novembre 2013 (AFP) - Deux personnes ont été tuées dans un attentat à bombe contre un magasin de la banlieue de Johannesburg appartenant à un homme d'affaires tchèque controversé Radovan Krejcir, soupçonné d'accointances avec le crime organisé, a indiqué la police mercredi. "Les identités des deux morts dans l'explosion n'ont pas été rendues publiques", leurs familles n'ayant pas été informées, a indiqué à l'AFP le porte-parole de la police Neville Malila. Il s'agirait de deux hommes de main de M. Krejcir, selon l'agence radio Eyewitness News (EWN). L'attentat survenu mardi soir a aussi fait trois blessés, dont un blessé grave, a précisé le policier. Parmi eux, il y aurait un ressortissant bulgare et un Serbe, selon EWN. L'explosion...
(AFP 13/11/13)
JOHANNESBURG, 13 novembre 2013 (AFP) - Le personnel de sécurité du géant anglo-sud-africain Anglo American Platinum (Amplats) a dû procéder mercredi à des tirs de sommation et appeler la police pour disperser une foule en colère réclamant des emplois devant l'une de ses mines d'Afrique du Sud, ont indiqué la police et l'entreprise."Un groupe d'habitants a protesté illégalement à la mine de Mogalakwena (province du Limpopo, nord, ndlr) pour demander des emplois permanents. Notre personnel de sécurité a dû faire des tirs de sommation en utilisant des armes non-létales pour disperser la foule", a indiqué la porte-parole d'Amplats, Mpumi Sithole."Cinq camions ont été endommagés et l'entreprise a fait appel à la police nationale pour s'efforcer de ramener le calme dans...
(RFI 13/11/13)
En Afrique du Sud, la polémique enfle autour de propos tenus par le vice-président de l’ANC, le parti au pouvoir. En campagne électorale dans le nord du pays, Cyril Ramaphosa aurait mis en garde contre les « Boer », un terme qui fait référence aux descendants des colons hollandais, mais qui reste un terme très sensible en Afrique du Sud. Depuis, la classe politique mais aussi de nombreux Sud-Africains s’insurgent contre des paroles considérées comme irrévérentes.« Si les Sud-Africains ne votent pas, nous allons le regretter, les " Boer " vont reprendre le pouvoir ». Les propos ont été tenus par Cyril Ramaphosa, vice-président de l’ANC en campagne le week-end dernier dans le nord du pays. Il répondait à une...

Pages