| Africatime
(AFP 30/06/15)
La compagnie aérienne sud-africaine South African Airways (SAA), endettée et déficitaire, retournera à l'équilibre opérationnel avant 2018 et dégagera à nouveau un bénéfice net à la fin de l'exercice 2018-2019, a estimé mardi son directeur général par intérim Nico Bezuidenhout. Les comptes de l'entreprise publique, plombée par une flotte vieillissante, sont invariablement dans le rouge depuis l'exercice 2011-2012. "D'ici trois ou quatre exercices, on devrait atteindre l'équilibre, soit un bénéfice à la fin mars 2019. C'est tout à fait possible, et même avant 2018 pour l'équilibre opérationnel", a déclaré M.
(AFP 30/06/15)
Un lion sud-africain échappé du parc national du Karoo (sud-ouest) a été capturé lundi soir, après trois semaines de cavale qui ont mis les rangers sur les dents, a indiqué mardi l'agence des parcs nationaux SANParks. Le lion, un jeune mâle de 3 ans, s'était vraisemblablement échappé du parc le 5 juin par un trou de la clôture endommagée par de fortes pluies, après avoir été mis au ban de son groupe par des mâles dominants. Il a été capturé à environ 20 km du parc, où des lions avaient été réintroduits en 2010 après presque 170 ans d'absence. "Il semble que le jeune gars a parcouru plus de 300 km, et il a apparemment tué un nombre important de...
(AFP 30/06/15)
Les pays voisins du Lesotho, en particulier l'Afrique du Sud, se sont alarmés mardi de la "situation sécuritaire visiblement explosive" de ce petit pays dont l'ex-chef de l'armée Maaparankoe Mahao a été assassiné la semaine dernière. Le président Jacob Zuma, "inquiet pour l'évolution politique et sécuritaire au royaume du Lesotho, en particulier la fuite de trois dirigeants de l'opposition et le meurtre du général Maaparankoe Mahao", a dépêché une mission sur place, a indiqué la Communauté de développement d'Afrique australe...
(RFI 30/06/15)
En Afrique du Sud, le rapport sur le massacre de Marikana a relancé le débat sur le rôle de la police. La semaine dernière, le chef de l'Etat a rendu public un rapport d'enquête sur cet incident survenu en août 2012 où la police avait tiré à balles réelles sur des mineurs en grève, tuant 34 d'entre eux et blessant plus de 70 personnes. La police avait invoqué la légitime défense, mais le rapport conclut à d'importants manquements et suggère...
(AFP 29/06/15)
Les familles des 34 mineurs tués et 300 autres blessés en 2012 par la police à la mine sud-africaine de Marikana, déçues par le rapport de la commission d'enquête, vont demander un dédommagement en justice, a indiqué lundi un avocat. "Nous avons jusqu'au 16 août (date anniversaire de la tuerie) pour déposer une plainte au civil contre l'Etat et nous allons le faire", a déclaré Dali Mpofu, l'avocat de grévistes blessés lorsque la police avait violemment réprimé un rassemblement de mineurs, en grève pour arracher des hausses de salaires près d'un gisement de platine à Rustenburg (nord). "Nous allons voir si nous engageons d'autres poursuites individuelles contre ceux que la Commission d'enquête a exonérés"...
(AFP 29/06/15)
Le Brésil, la Chine, l'Inde, et l'Afrique du Sud ont exprimé dimanche à l'ONU leur déception que les pays riches ne puissent pas tenir leurs engagements d'aide aux pays pauvres face au changement climatique. Ministres et négociateurs de ces quatre pays étaient réunis à New York pour préparer la conférence mondiale sur le climat à Paris en décembre. Dans un communiqué commun, ils ont "exprimé leur déception face au clair manque de plan d'action des pays développés visant à apporter...
(Financial Afrik 29/06/15)
Standard & Poor’s a publié récemment une étude sur les différences et points similaires entre deux grandes économies en Afrique, le Maroc et l’Afrique du Sud. La note de crédit souveraine à long terme en devises étrangères des deux pays est «BBB- », mais l’Afrique du Sud obtient une note de crédit en monnaie locale supérieure de deux crans à celle du Maroc, à « BBB+ », en raison de sa plus grande flexibilité monétaire. Estimé à 3 400 dollars...
(RFI 27/06/15)
Le gouvernement sud-africain a rendu public jeudi 25 juin soir le rapport d’enquête sur le massacre de Marikana. Il s’agit de l’incident le plus tragique depuis la fin de l’apartheid. En août 2012, la police abattait 34 mineurs lors d’une grève illégale, prétextant la légitime défense. L’incident avait profondément choqué le pays par sa violence. La commission d’enquête a mis près de trois ans à rendre son rapport final. De notre correspondante à Johannesburg, Après trois ans d’enquête, le rapport n’a été remis au président de la République Jacob Zuma qu’en mars dernier. Le chef de l’Etat...
(AFP 26/06/15)
Le parti sud-africain de gauche radicale de Julius Malema a vivement dénonce le rapport sur la tuerie par la police de 34 mineurs à Marikana en 2012, déplorant l'absence de toute sanction immédiate et promettant de faire juger et condamner les responsables politiques. "Trente-quatre mineurs ont été massacrés sous les yeux du monde entier et il n'y a aucune recommandation de poursuite, et personne n'est tenu pour responsable", estiment les EFF (Combattants de la Liberté Economique) dans un communiqué. Le...
(AFP 26/06/15)
La commission d'enquête judiciaire sur la tuerie de la mine sud-africaine de Marikana a recommandé de confier au parquet une enquête criminelle contre la police, qui a tué 34 mineurs en grève le 16 août 2012, dans un opération mal préparée "qui n'aurait pas dû avoir lieu". "La commission recommande une enquête exhaustive sous la direction du parquet (provincial) dans le but de déterminer la responsabilité criminelle des agents de la police nationale impliqués dans les incidents", a indiqué jeudi...
(AFP 25/06/15)
Trois ans après la tuerie de Marikana en Afrique du Sud, où 34 mineurs sont tombés sous les balles de la police, le président Jacob Zuma devait rendre public le rapport d'enquête jeudi soir et le commenter dans une allocution télévisée. C'est à 19H00 (17H00 GMT) que le chef de l'Etat devait s'exprimer sur ce massacre du 16 août 2012, le pire depuis la fin de l'apartheid en 1994, qui a profondément traumatisé son pays. Dans la foulée du drame,...
(AFP 25/06/15)
L'Afrique du Sud envisage de quitter la Cour pénale internationale (CPI) après la polémique sur la visite à Johannesburg pour le sommet de l'Union africaine du président soudanais Omar el-Béchir, recherché pour génocide, a déclaré jeudi le ministre à la présidence Jeff Radebe. "L'Afrique du Sud pourrait en dernier ressort également envisager de se retirer de la Cour pénale internationale. Cette décision ne sera prise que lorsque toutes les options disponibles au terme du Traité de Rome (fondateur de la CPI) auront été épuisées", a-t-il déclaré dans un compte-rendu du conseil des ministres. M. Radebe a également annoncé "l'ouverture de négociations immédiates avec l'Union africaine...
(BBC 25/06/15)
L'imbroglio autour du voyage d'Omar El Bechir a été dénoncé par un tribunal sud-africain qui estime que le gouvernement a violé la Constitution en le laissant partir. Dans un réquisitoire accablant, le juge Dunstan Mlambo a assuré qu'il avait des raisons de croire que le gouvernement sud-africain avait violé la loi en ignorant sa décision de justice. Le président soudanais Omar El Bechir a été autorisé à quitter l’Afrique du Sud alors qu’il lui était interdit de quitter le territoire.
(AFP 24/06/15)
Le juge sud-africain chargé de statuer sur la venue du président soudanais Omar el-Béchir en Afrique du Sud pour le sommet de l'Union africaine (UA) a demandé mercredi l'ouverture de poursuites contre le gouvernement de Jacob Zuma. M. Béchir, recherché pour génocide par la Cour Pénale internationale (CPI) est parti avant la fin du sommet de l'UA le 15 juin et a regagné Khartoum malgré l'interdiction de quitter le territoire édictée la veille par le juge. Or, a expliqué le...
(AFP 24/06/15)
Le président sud-africain Jacob Zuma a tenté mercredi d'atténuer ses propos de la veille sur la mort des mineurs de Marikana en 2012, des déclarations qui ont provoqué une polémique sur ce dossier toujours sensible. La mort de 34 mineurs tués par la police pendant une grève en août 2012 est tout aussi "inacceptable" que celle des syndicalistes et policiers victimes de règlements de compte avant ce massacre, a déclaré le président Zuma dans un communiqué. La veille, durant une...
(AFP 24/06/15)
L'Afrique du Sud pourrait envisager de quitter la Cour pénale internationale (CPI) si cette juridiction n'accepte pas des réformes proposées par Pretoria, a affirmé mardi un ministre adjoint sud-africain. Pretoria a été mise en cause début juin pour avoir permis au président soudanais Omar el-Béchir de quitter l'Afrique du Sud après un sommet continental malgré un ordre de justice émis au nom de la CPI qui le recherche pour crimes de guerre et génocide. Lors d'un débat parlementaire houleux, Obed...
(RFI 24/06/15)
En Afrique du Sud, un débat houleux a eu lieu lundi soir au Parlement au sujet de la présence du président soudanais lors du sommet de l'Union africaine à Johannesburg. La semaine dernière, Omar el-Béchir a discrètement quitté le territoire avant la fin du sommet alors qu'une ONG de défense des droits de l'homme avait saisi en urgence la justice pour qu'il soit arrêté. L'opposition sud-africaine a condamné l'attitude de Pretoria, qui a permis le départ du président soudanais sans...
(Jeune Afrique 24/06/15)
Il écrit ses poèmes en afrikaans, rédige ses essais en anglais et s'exprime dans un français parfait. Auteur rare, peintre confirmé, cet opposant de longue date à l'apartheid garde un œil critique sur l'Afrique du Sud de Jacob Zuma. Poète, peintre, écrivain, essayiste, le Sud-Africain de 75 ans publie un recueil de textes sous le titre La Femme dans le soleil. Entre 1975 et 1982, son engagement contre l’apartheid lui vaut un long séjour en prison. Depuis, son pays natal...
(Le Parisien 24/06/15)
Le président de la République du Botswana va visiter mercredi après-midi en Ardèche la "Caverne du Pont-d'Arc", la fameuse réplique de la grotte Chauvet ouverte au public fin avril, le pays sud-africain possédant aussi l'un des sites rupestres les plus importants du monde. Cette visite s'inscrit dans le cadre d'une visite d'Etat en France du président du Botswana, le Lieutenant-Général Seretse Khama Ian Khama, dont le pays s'intéresse "à la problématique de la conservation" des grottes ornées, et au "retour d'expérience" de la réplique de la grotte Chauvet, a indiqué mardi à l'AFP le syndicat mixte de la Caverne du Pont-d'Arc. Découverte en décembre 1994 par trois spéléologues...
(AFP 23/06/15)
Le président sud-africain Jacob Zuma a défendu mardi le comportement des policiers qui ont abattu 34 mineurs grévistes à la mine de Marikana (nord) en août 2012, expliquant qu'ils les avaient empêchés de tuer d'autres gens. En visite sur un campus de l'Université technologique de Tshwane (Pretoria), le président a interrompu son discours pour une digression sur des violences ayant récemment émaillé des manifestations étudiantes, selon un reporter de la radio 702. "Nous ne voulons pas que la police fasse usage de la violence, parce qu'elle est là pour arrêter la violence", a dit le chef de l'Etat

Pages