Jeudi 27 Juillet 2017
(Agence Ecofin 25/07/17)
La compagnie minière Petra Diamonds, opérant sur le diamant en Afrique du Sud et en Tanzanie, rapporte avoir produit durant l’exercice 2017 (terminé en juin), 4 millions de carats de diamant, en hausse de 8% par rapport à 2016. Dans le même temps, son chiffre d’affaires a également augmenté de 11% à 477 millions $, un record, et les dépenses en capital ont baissé à 255,1 millions $, contre 295,8 millions $ en 2016. «Des niveaux record de production et de revenus ont été atteints durant...
(Agence Ecofin 18/07/17)
Les investisseurs du London et du Johannesburg Stock Exchange, ont favorablement accueilli l'annonce des résultats du troisième trimestre (à fin juin) de l'opérateur minier sud-africain Lonmin, qui est spécialisé dans l'exploitation du platine. Les titres de l'entreprise ont respectivement bondit de 7,5% et 9,5% sur ces marchés financiers de Grande Bretagne et d’Afrique du sud. Malgré une conjoncture marquée par une pression négative (-3%) sur les prix du platine au niveau du marché mondial, l'entreprise est parvenue à consolider sa trésorerie à 85 millions $. Une position qui se présente comme une amélioration en comparaison au 75 millions $ au terme du précédent trimestre s'achevant à fin mars 2017. Par ailleurs, même si ses coûts d'exploitation se sont retrouvés plus...
(Jeune Afrique 17/07/17)
Pour l'office marocain, la décision que vient de rendre la justice sud-africaine au sujet d'un navire chargé de phosphates et immobilisé à Port Elizabeth est un acte d'ingérence politique dans le processus mené sous l'égide de l'ONU. L’Office chérifien des phosphates (OCP) a vivement réagi à la décision de la justice sud-africaine de maintenir immobilisé le navire Cherry Blossom, en attendant un jugement sur le fond. « La Cour sud- africaine a rendu une décision éminemment politique et commet un...
(AFP 16/07/17)
Depuis plus de deux décennies, la petite enclave blanche d'Orania défie les autorités de l'Afrique du Sud "arc-en-ciel". Après avoir adopté leurs billets de banque, ses 1.400 habitants envisagent désormais de se doter de leur propre monnaie électronique. Née pendant les années tumultueuses de la fin de l'apartheid, la ville d'Orania (centre), composée à 97% de Blancs, pourrait être la première du pays à utiliser une version locale du fameux "bitcoin". Inventée en 2009 par un ou plusieurs informaticiens se cachant sous le pseudonyme de Satoshi Nakamoto, cette crypto-monnaie autorégulée s'échange sur internet par milliards de dollars, selon les experts, tout en préservant l'anonymat
(AFP 16/07/17)
Dans sa petite maison, Tisetso Litheko étale devant lui ses six passeports, tous noircis de visas d'entrée en Afrique du Sud. A 31 ans, il est un des 400.000 citoyens du Lesotho qui n'ont d'autre choix pour vivre que de travailler chez leur voisin. "J'ai n'ai pas pu faire autrement que déménager en Afrique du Sud. Ici au Lesotho, j'avais vraiment très peu de chances de m'en sortir", confie cet ancien berger, rentré brièvement au pays en juin pour voter...
(Agence Ecofin 15/07/17)
L’Afrique du Sud envisage une fusion des compagnies publiques Broadband Infraco et Sentech. Broadband Infraco est le second plus grand opérateur de ligne fixe du pays derrière Telkom SA SOC Ltd tandis que Sentech dispose d’actifs de services à large bande et est responsable de la gestion de signal pour les diffuseurs sud-africains. Le mouvement vise à accélérer le déploiement de l’infrastructure nécessaire à la fourniture d’un accès à l’Internet à haut débit pour toutes les populations du pays, d’ici 2020, indiquent des sources...
(La Tribune 14/07/17)
Le ministre sud-africain des Finances a enfin présenté ce jeudi 13 juillet, le plan de relance de l'Exécutif pour tourner la page de la récession qui mine l'économie du pays. «Le président surveillera et coordonnera la mise en œuvre [des réformes] pour s'assurer que les délais sont respectés», lance-t-il à destination des acteurs économiques nationaux et des investisseurs étrangers. Une série de mesures ambitieuses et spécifiques, avec comme ligne directrice : plus de libéralisme et l'allègement du fardeau des finances publiques. Pourtant, le FMI n'y est pour rien...
(Agence Ecofin 14/07/17)
En Afrique du Sud, le ministre des finances Malusi Gigaba tente un pari risqué. En effet, le responsable a récemment annoncé un programme en 14 points, destiné à sortir la nation arc-en-ciel de la récession. Au nombre des mesures préconisées, la vente d’actifs non-essentiels et la privation partielle de certaines compagnies publiques. Si dans un contexte marqué par des difficultés économiques, la mesure peut sembler adéquate, elle constitue un revirement important pour l’African Nation Congress (ANC). Comme l’explique Reuters, le...
(La Tribune 14/07/17)
Les liens de la famille Gupta avec le clan du président Jacob Zuma reviennent une fois de plus au devant de la scène médiatique et politique en Afrique du Sud. Révélée par un centre de journalistes d'investigation, l'affaire dite #Guptaleaks implique, cette fois, SAP, le leader mondial de solutions informatique d'entreprises. L'Afrique du sud se réveille sur un nouveau scandale. SAP, la société de solutions technologiques basée en Allemagne a suspendu quatre directeurs de sa filiale sud-africaine, en congé et...
(AFP 13/07/17)
Le groupe public marocain OCP, géant mondial des phosphates, a dénoncé jeudi un "acte de piraterie politique" de la part de l'Afrique du sud, dont la justice avait ordonné mi-juin le maintien sous séquestre d'une cargaison de phosphates partie du Sahara occidental et un procès sur le fond. La justice sud-africaine a "rendu une décision éminemment politique et commis un grave abus de pouvoir", a accusé dans un communiqué l'Office chérifien des phosphates (OCP), qui annonce le dépôt d'une "lettre...
(Jeune Afrique 06/07/17)
Proposée lors de la dernière conférence de l'African National Congress, mercredi 5 juillet, la nationalisation de la banque centrale sud-africaine provoque des débats houleux dans le pays. La proposition doit encore être ratifiée lors de la prochaine conférence électorale du parti au pouvoir, en décembre prochain. La conférence de l’ANC (African National Congress) qui s’est achevée, mercredi 5 juillet, à Johannesburg, a ravivé un débat qui inquiète les marchés depuis quelques semaines : les participants ont proposé de nationaliser la...
(Financial Afrik 04/07/17)
Le sud-africain EOH a obtenu le statut de Casablanca finance city (CFC) à travers sa filiale marocaine Conso’System Africa. Spécialisé dans les services numériques en Afrique avec une expertise dans le conseil et l’outsourcing technologique, le groupe EOH est présent dans plus de 60 pays, dont 40 sur le continent. “Le choix du Maroc pour son expansion en Afrique du Nord, de l’Ouest et du Centre est une excellente décision pour EOH”, a déclaré Ebrahim Laher, CEO de EOH international...
(Jeune Afrique 23/06/17)
Les attendus du jugement de 33 pages de la Haute Cour de justice d’Afrique du Sud, rendu le 15 juin à Port Elizabeth et concernant la demande de saisie d’une cargaison de phosphate de la mine marocaine de Bou Craa à destination de la Nouvelle-Zélande, ont laissé pantois son propriétaire, l’Office chérifien des phosphates (OCP). L’argumentation des trois juges sud-africains, Selby Mbenenge, Clive Plasket et Glenn Goosen (dont Jeune Afrique Business+, le site d’information économique et financière du Groupe JA,...
(Agence Ecofin 21/06/17)
Le transporteur aérien sud-africain South African Airways qui vole en zone de turbulences, doit faire face au remboursement d'une dette de 2,3 milliards de rands (180 millions $) à Standard Chartered Bank, et qui arrive à maturité à la fin du mois de juin, apprend-on de la presse économique sud-africaine. Le groupe bancaire basé à Londres, aurait refusé une offre de restructuration de cette dette et exige désormais le remboursement. Comme la plupart des créanciers de l'Afrique du sud ou...
(RFI 20/06/17)
En Afrique du Sud, la banque Absa, filiale africaine du groupe Barclays, se trouve rattrapée par son passé. Busisiwe Mkhwebane, médiatrice de la République, chargée de veiller sur les deniers publics, a recommandé, ce lundi 19 juin, que l’Etat poursuive en justice cet établissement. Elle accuse la banque d’avoir bénéficié de plusieurs plans de sauvetage sous l’apartheid et de n’avoir jamais remboursé. Selon la médiatrice de la République, Absa doit rembourser plus de 80 millions d’euros à l’Etat. Dans les...
(RFI 19/06/17)
En Afrique du Sud, l’industrie minière promet des années de procédure contre la réforme du gouvernement, qui élève à nouveau le seuil de l’actionnariat noir dans les entreprises minières. C’est la bronca dans l’industrie minière sud-africaine contre la nouvelle charte du gouvernement. Les entreprises du secteur minier ont un an pour distribuer 30% de leurs actions aux Noirs sud-africains, dont 14% à des cadres dirigeants noirs, 8% à des employés et 8% aux communautés locales. Des contraintes qui vont au-delà des 26% de...
(AFP 17/06/17)
Le groupe public marocain OCP, géant mondial des phosphates, a dénoncé vendredi la décision de la justice sud-africaine de maintenir sous séquestre, en attendant un procès sur le fond, une cargaison de phosphates partie du Sahara occidental. L'Office chérifien des phosphates (OCP) "conteste la décision de renvoyer le dossier sur le fond, et le fait qu'une juridiction locale s'approprie un dossier qui n'a rien à voir avec l'Afrique du Sud", a déclaré à l'AFP le directeur juridique de l'OCP, Otmane Bennani Smires. L'Afrique du Sud avait arraisonné le 1er mai un cargo chargé de phosphates parti de Laâyoune, au Sahara occidental sous contrôle...
(RFI 17/06/17)
La justice sud-africaine a ordonné jeudi 15 juin le maintien sous séquestre d'un cargo chargé de phosphates en provenance du Sahara occidental. Le cargo est bloqué depuis le début du mois de mai au large de Port Elizabeth, en Afrique du Sud, suite à une plainte des indépendantistes sahraouis du Front Polisario qui accusent l'Office chérifien des phosphates (OCP) de pillage des ressources du peuple sahraoui. La justice sud-africaine entend se prononcer sur le fond de l'affaire, mais aucune date...
(RFI 16/06/17)
Le gouvernement sud-africain a dévoilé ce jeudi 15 juin un tout nouveau code minier attendu depuis des années. Celui-ci oblige désormais les entreprises du secteur à augmenter la part de leur actionnariat noir. A la Bourse de Johannesburg, la nouvelle a aussitôt provoqué la chute des cours. Pour le ministre des Ressources minières, ce nouveau code va permettre un changement radical. Aujourd'hui encore, l'industrie minière est largement contrôlée par la minorité blanche du pays.
(AFP 15/06/17)
La justice sud-africaine a ordonné jeudi le maintien sous séquestre jusqu'à un procès sur le fond d'un cargo chargé de phosphates extraits du territoire disputé du Sahara occidental, bloqué depuis le mois dernier au large de Port-Elizabeth. Ce bateau, parti de Laâyoune (au Sahara occidental sous contrôle marocain) et battant pavillon des îles Marshall, a été arraisonné le 1er mai par la police alors qu'il faisait escale dans le port sud-africain (sud) en direction de la Nouvelle-Zélande. Les indépendantistes sahraouis...

Pages