Samedi 16 Décembre 2017

Mugabe de retour en Afrique du Sud après un scandale impliquant son épouse

Mugabe de retour en Afrique du Sud après un scandale impliquant son épouse
(AFP 04/10/17)

Le président zimbabwéen Robert Mugabe a rencontré son homologue sud-africain Jacob Zuma mardi, à l'occasion de sa première visite en Afrique du Sud depuis que son épouse a obtenu l'immunité diplomatique de Pretoria pour une agression présumée.

Robert Mugabe, 93 ans, n'était pas accompagné de son épouse Grace quand il a rencontré le président Zuma à Pretoria, sept semaines après l'incident impliquant la Première dame du Zimbabwe.

Grace Mugabe, 52 ans, est accusée par une mannequin, Gabriella Engels, de l'avoir frappée avec un câble électrique le 13 août dans un hôtel chic de Johannesburg, où séjournaient ses deux fils.

Mardi, Robert Mugabe a souligné les relations étroites entre les deux pays voisins, sans mentionner toutefois l'affaire.

"Si on avait eu notre mot à dire sur le choix de notre voisin, on vous aurait choisis", a-t-il lancé, provoquant des rires dans les deux délégations.

"Nous sommes un, un peuple, une révolution, un combat, un avenir", a-t-il ajouté, se réjouissant de "la coopération croissante entre les deux pays".

Après l'incident du 13 août, l'épouse de Robert Mugabe avait demandé l'immunité diplomatique aux autorités sud-africaines, qui le lui avaient accordée après plusieurs jours d'atermoiement.

Grace Mugabe avait ensuite discrètement quitté l'Afrique du Sud en pleine nuit et en compagnie de son mari, qui avait écourté son séjour à Pretoria où il assistait à un sommet régional.

Gabriella Engels a saisi la justice sud-africaine pour obtenir l'annulation de l'immunité diplomatique accordée à la Première dame du Zimbabwe.

Cette dernière, pressentie comme l'un des possibles successeurs de son mari âgé de 93 ans, est connue pour ses accès de colère.

En 2009, elle avait déjà échappé à la justice après s'en être violemment prise à un photographe à Hong Kong.

Dans une interview à la télévision sud-africaine SABC en 2013, elle avait reconnu les faits: "Je lui ai couru après et j'ai commencé à le frapper avec mes poings (...) Je ne sais pas ce qui s'est passé mais j'avais cette énergie !".

bgs_bed/jlb

Commentaires facebook