Vendredi 20 Octobre 2017

Zone de libre échange continentale : le président Zuma met en avant le leadership sud-africain

Zone de libre échange continentale : le président Zuma met en avant le leadership sud-africain
(La Tribune 11/10/17)
Le chef de l'Etat sud-africain, Jacob Zuma

Le chef de l'Etat sud-africain, Jacob Zuma s'est montré ce lundi 9 octobre 2017, très déterminé pour l'établissement d'une zone de libre échange en Afrique, comme souhaité par l'Union africaine. Pour le numéro un de la nation Arc-en-ciel, cette zone permettra de renforcer la croissance économique et le développement sur le Continent.

L'engagement de l'Afrique du sud en faveur de l'établissement d'une zone de libre-échange continentale (ZLEC) ne souffre d'aucun doute. Lors d'un échange avec les parlementaires de son pays, le président sud-africain Jacob Zuma s'est montré très déterminé sur la question, réaffirmant la position de son administration. « Notre engagement à l'égard de la ZLEC est attesté par le fait que l'Afrique du Sud a accueilli la réunion de l'Assemblée des chefs d'Etats de l'UA qui a lancé les négociations de la ZLEC », a déclaré Jacob Zuma avant d'ajouter que « pour démontrer notre engagement à finaliser rapidement les négociations de la ZLEC, l'Afrique du Sud a récemment accueilli des réunions des groupes de travail techniques de la ZLEC et d'un forum de négociations du 20 août au 2 septembre 2017 à Durban ». Selon le numéro 1 de la nation Arc-en-ciel, les négociations de la ZLEC reçoivent dans son pays, la plus grande attention politique.

Jacob Zuma a aussi souligné que chaque partie à la négociation pour la création de la ZLEC conduit une évaluation souveraine des avantages de l'entrée dans les négociations et fait en sorte que les avantages l'emportent sur les considérations négatives inhérentes. L'Afrique du sud, disposée à fournir les conseils nécessaires pour progresser rapidement vers la conclusion de la ZLEC, a déjà fait des propositions spécifiques pour la conclusion des négociations et a avancé l'approche d'intégration au développement de la ZLEC qui associe à l'intégration du marché, le développement industriel et infrastructurel.

A en croire M. Zuma, cette approche suggérée par son pays, assure que l'Afrique s'attaque aux exigences fondamentales au commerce intra-africain et à l'intégration de l'Afrique dans l'économie mondiale, y compris les exigences liées à la production et à l'offre.

Lire la suite sur: http://afrique.latribune.fr/economie/strategies/2017-10-11/zone-de-libre...

Commentaires facebook