Jeudi 25 Mai 2017

Le Président du Faso en invité d’honneur à l’ouverture de la quatrième session ordinaire du Parlement panafricain

Le Président du Faso en invité d’honneur à l’ouverture de la quatrième session ordinaire du Parlement panafricain
(Présidence 09/05/17)

Le Parlement panafricain a ouvert sa quatrième session ordinaire ce lundi 08 mai 2017 à Midrand en Afrique du Sud, en présence de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE comme invité d’honneur et du Président du Malawi, le Professeur Arthur Peter MUTHARIKA.
A son arrivée au siège du Parlement panafricain ce matin, le Président du Faso a été accueilli par les premiers responsables de cette institution, l’Honorable Roger Nkodo DANG en tête et des députés burkinabè présents à cette cérémonie.
Après les honneurs et quelques minutes d’entretien, le président du Parlement panafricain a introduit son hôte dans l’hémicycle pour l’ouverture solennelle de la session qui a été marquée par quatre allocutions dont celle du Président du Faso.
L’Honorable Roger Nkodo DANG s’est dit très honoré par la présence des deux chefs d’Etat qui, souhaite-t-il, seront leurs porte-parole auprès des autres chefs d’Etat pour donner un « coup d’accélérateur pour la résolution des problèmes de l’Afrique en général, et du Parlement panafricain en particulier ».
Avant d’entrer dans le vif du sujet, le Président du Faso a rendu « un hommage appuyé aux honorables membres de cette prestigieuse institution » qui dit-il, « fait notre fierté » car depuis sa création le 02 mars 2001, « le Parlement panafricain n’a cessé de faire face à de nombreux défis, qui sont aussi autant de raisons de son utilité pour la promotion de la bonne gouvernance, de l’Etat de droit, de la démocratie, de la prospérité et de l’unité du continent africain ».
Cependant, reconnaît le chef de l’Etat, « un défi majeur reste à relever : son évolution vers une institution législative élue au suffrage universel direct pour rendre cet outil viable et porteur des aspirations légitimes des peuples africains ». Ces paroles du chef de l’Etat n’ont pas laissé indifférents les parlementaires panafricains qui l’ont vivement acclamé.
Le Président du Faso a également lancé un appel pour la « ratification du protocole additionnel adopté par les chefs d’Etat réunis à Malabo le 27 juin 2014 » afin d’accélérer « la marche hésitante du Parlement panafricain vers son autonomie ». En attendant, il a attiré l’attention des parlementaires sur l’urgence du moment : « Les peuples africains attendent de votre institution qu’elle s’implique à fond dans la consolidation de la bonne gouvernance, de la démocratie, de la paix et de la sécurité en Afrique, par une lutte sans merci contre le terrorisme, la criminalité transfrontalière, le crime organisé et l’intégrisme religieux ».
Quant au choix du thème de la présente session, le Président du Faso n’a pas manqué de saluer sa pertinence puisque cette problématique est le thème de l’année 2017 de l’Union africaine. Pour le Président Roch Marc Christian KABORE, « le dividende démographique doit être perçu comme l’accélération de la croissance de nos pays par le biais de la réduction simultanée des taux de natalité et de mortalité infantile, entraînant des changements dans la distribution par âge de la population. La mise en œuvre d’une telle vision doit permettre à nos Etats de dégager l’épargne nécessaire pour financer massivement et durablement des domaines tels que, l’éducation, en mettant l’accent sur la formation professionnelle et l’éducation des filles; la création d’emplois ; la santé ; la prévention des mariages précoces ». La présente session va permettre aux parlementaires d’aborder la problématique dont les résultats des délibérations permettront d’enrichir la réflexion générale en cours.
La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Commentaires facebook