Mercredi 22 Novembre 2017

Le FMI renoue avec l'Angola, et sera à Luanda en novembre prochain

Le FMI renoue avec l'Angola, et sera à Luanda en novembre prochain
(La Tribune 19/10/17)
La directrice du FMI, Christine Lagarde

Une mission du FMI est attendue en novembre prochain à Luanda en vue de discuter de l’évolution de la situation économique du pays. Après l’échec des négociations pour la conclusion d’un accord l’année dernière, les deux parties vont peut-être accorder leurs violons cette fois pour une assistance technique du FMI au nouveau gouvernement. En dépit de quelques progrès, la conjoncture reste toujours difficile pour l’économie angolaise et le nouveau président a annoncé une batterie de mesures visant à relancer la machine.

L'Angola renoue avec le FMI qui va envoyer, en novembre prochain, une mission à Luanda. C'est la principale décision issue de la rencontre entre le ministre angolais des Finances, Acher Mangueira et le directeur Afrique du Fonds, Abebe Selassie, en marge des Assemblées générales du FMI et de la Banque mondiale qui viennent de s'achever à Washington DC. A l'issue de leurs échanges, les deux parties ont convenu de reprendre les discussions sans toutefois annoncer si un accord d'assistance technique ou financière sera à l'ordre du jour de ce nouveau round.

La décision sera certainement prise à l'issue de la mission de novembre prochain au cours de laquelle, les services du Fonds vont se mettre à jour sur la situation macroéconomique du pays ainsi que des orientations du nouveau gouvernement installé à la suite de l'investiture du président en fin septembre dernier. Il s'agira de la première mission de prise de contact entre le nouveau gouvernement et le FMI et selon Abebe Selassié, son institution est engagée à conseiller les Etats membres sur l'adoption de politiques macroéconomiques cohérentes et à fournir une assistance technique pour aider les pays en difficulté à sortir de la crise à travers notamment des réformes destinées à augmenter leurs revenus fiscaux et à rationaliser leurs dépenses publiques. « L'Angola est l'une des plus grandes économies de la région, ce qui signifie que sa bonne santé économique conditionne également celle du continent », a estimé l'économiste éthiopien.

Lire la suite sur: http://afrique.latribune.fr/economie/conjoncture/2017-10-18/le-fmi-renou...

Commentaires facebook