Vendredi 23 Février 2018

L'Afrique du Sud, géant du continent africain

L'Afrique du Sud, géant du continent africain
(AFP 13/02/18)
Une vue de Johannesbourg, capitale de l'Afrique du Sud

L'Afrique du Sud, où le parti au pouvoir exige la démission du président Jacob Zuma, est une puissance incontournable du continent devenue une démocratie à la fin de l'apartheid en 1994, mais de fortes inégalités raciales y perdurent.
Un demi-siècle de ségrégation raciale

En 1806, les Britanniques conquièrent une colonie développée à partir d'un comptoir néerlandais au Cap. La minorité blanche commence en 1910 à adopter des lois discriminatoires, qui cantonnent les Noirs dans des emplois non qualifiés, limitent leur accès à la terre et autorisent un régime électoral ségrégationniste.

Des mouvements de résistance apparaissent, dont le Congrès national africain (ANC) en 1912.

Le droit de vote réservé aux Blancs facilite l'ascension du Parti national, qui remporte les élections de 1948 sur un programme de séparation totale des ethnies - l'apartheid - et instaure un gouvernement d'Afrikaners (descendants des premiers colons européens protestants).

En 1976, la répression du soulèvement du township de Soweto fait plus de 500 morts. La communauté internationale commence à prendre des sanctions contre le régime.
Mandela, premier président noir

En 1990, Nelson Mandela, héros de la lutte anti-apartheid, est libéré après vingt-sept ans de détention et son parti, l'ANC, légalisé. Les dernières lois racistes sont abolies et une transition démocratique s'engage.

En 1994, l'ANC remporte les premières élections multiraciales. Nelson Mandela devient le premier président noir. Sa mort, en décembre 2013, suscitera une vague d'émotion planétaire.

Thabo Mbeki lui succède en 1999, jusqu'à son éviction en 2008 sur fond de querelles intestines à l'ANC. Jacob Zuma est élu en 2009 puis réélu en 2014, mais les scandales de corruption à répétition plombent sa présidence, au point que le parti, dirigé depuis mi-décembre par le vice-président Cyril Ramaphosa, lui a demandé mardi de quitter le pouvoir.
"Nation arc-en-ciel"

Près d'un quart de siècle après la fin de l'apartheid, les inégalités raciales persistent dans la "Nation arc-en-ciel". Malgré l'émergence d'une classe moyenne noire, 47% des Noirs vivaient toujours dans la pauvreté en 2015, contre 0,4% des Blancs, selon l'Agence nationale de la statistique (Stats SA).

La question de la redistribution des terres reste sensible, les fermiers blancs détenant toujours la grande majorité des terres. Et plusieurs millions de personnes, quasi-exclusivement des Noirs, vivent dans des bidonvilles, parfois sans eau ni électricité.

L'Afrique du Sud, économie la plus développée du continent, a renoué avec la croissance en avril 2017 après six mois de récession. La croissance est toutefois molle, estimée à 0,7% en 2017.

Le pays tire des revenus importants du platine (70% de la production mondiale), de l'or, du charbon et du diamant. Mais le chômage atteint le taux record de 27% et plus de la moitié de ses 56 millions d'habitants (Banque mondiale, 2016) vit dans la pauvreté.
Destination touristique

Située à l'extrémité sud du continent, baignée par l'océan Atlantique et l'océan Indien, l'Afrique du Sud est une destination touristique réputée pour ses plages, ses vignobles et ses réserves animalières.

Le pays compte trois capitales: administrative à Pretoria, législative au Cap et judiciaire à Bloemfontein. Johannesburg, centre des affaires, est sa plus grande agglomération.

Le pays subit depuis plusieurs mois une sécheresse historique qui a conduit les autorités à proclamer mardi l'état de catastrophe naturelle. Le Cap, particulièrement prisé des touristes, pourrait être privé d'eau d'ici quelques semaines.
Insécurité

L'Afrique du sud souffre d'une insécurité endémique, avec 34 homicides pour 100.000 habitants en 2015, selon la Banque mondiale. C'est moins que le Salvador (109) ou le Honduras (64), mais plus que d'autres pays réputés très violents comme la Colombie et le Brésil (27 pour 100.000 habitants).

Le viol y est aussi un fléau, avec 39.828 cas (109 par jour) officiellement recensés entre avril 2016 et mars 2017.
Sida

L'Afrique du Sud affiche l'un des taux les plus élevés de prévalence du sida au monde, avec 7 millions de personnes de 15 à 49 ans contaminées, soit plus de 19% de sa population, selon l'Onusida.

Commentaires facebook