Lundi 20 Novembre 2017

GB: Une agence réprouvée pour une campagne "offensante" en Afrique du Sud

GB: Une agence réprouvée pour une campagne "offensante" en Afrique du Sud
(AFP 05/09/17)

L'agence britannique Bell Pottinger a été exclue lundi de l'Association professionnelle nationale du secteur des relations publiques (PRCA) pour avoir développé, pour des proches du pouvoir sud-africain, une campagne susceptible d'"attiser les tensions raciales" dans ce pays.

L'agence avait été chargée par l'entreprise Oakbay, dirigée par la famille Gupta, liée au président sud-africain Jacob Zuma, de préparer une campagne visant à promouvoir un récit de "l'apartheid économique" dans le pays, et la nécessité d'une "émancipation économique" de la population noire.

Certains éléments de la campagne "prenaient pour cible de riches entreprises ou individus, étaient clivants (...) ou offensants, en violation des règles éthiques", selon un rapport indépendant commandé par la PRCA, qui pointe l'usage de certains slogans comme "le monopole blanc du capital".

La direction de Bell Pottinger a reconnu que le contenu de sa campagne était "inapproprié". Son directeur général, James Henderson, avait démissionné dimanche.

"La nature des documents soumis par Bell Pottinger était susceptible d'attiser les tensions raciales, et c'est effectivement ce qui s'est passé", a déclaré la PRCA dans le communiqué annonçant l'exclusion de l'agence.

A l'origine de la saisie de la PRCA, le principal parti d'opposition sud-africain, l'Alliance démocratique (DA), s'est réjoui de sa décision.

"Il va falloir des années à notre pays pour reconstruire nos fragiles relations raciales, que Bell Pottinger, les Gupta et (le président Zuma) ont essayé d'exploiter pour leur propre bénéfice financier", a réagi la DA dans un communiqué.

"J'espère que les amis (du président) subiront les mêmes conséquences et qu'ils finiront par être rapidement expulsés de ce pays ou mis en prison", a déclaré pour sa part Godrich Gardee, secrétaire général des Combattants pour la liberté économique (EFF, opposition radicale).

Au pouvoir depuis 2009, le chef de l'Etat sud-africain est mis en cause dans une litanie d'affaires de corruption liés à des détournements de fonds publics notamment destinés aux Gupta.

La DA et les EFF espèrent profiter politiquement de ces scandales pour priver le Congrès national africain (ANC) de M. Zuma de sa majorité absolue lors des élections générales de 2019.

L'ANC dirige l'Afrique du Sud depuis la chute officielle de l'apartheid en 1994.

Après la publication du rapport, Bell Pottinger a annoncé la mise en place en son sein d'un nouveau comité d'éthique et de nouvelles règles de gouvernance.

L'entreprise "est déterminée à tirer les leçons du rapport et à prendre les mesures appropriées pour répondre au critères éthiques les plus exigeants", a-t-elle assuré.

Si elle ne peut plus faire appel de son exclusion de la PRCA, la société pourra néanmoins postuler pour réadhérer dans cinq ans.

Commentaires facebook